Accueil La Mine de Rien en concert
Mardi 24 janvier 2017 : 12967 concerts, 24223 chroniques de concert, 5136 critiques d'album.


La Mine de Rien creuse un peu partout: dans les musiques tziganes, dans les swings de la New Orléans, dans le rock, les valses guinguette du Paris d'antan, ou encore dans le reggae et le ska...

Yoshka, chanteur et parolier, plus inspiré que jamais, nous emmène dans les vicissitudes de l'âme humaine, du questionnement métaphysique de La Ronde à la ferveur festive et fédératrice du titre phare de l'album, "Emmène-moi". Les arrangements de ces nouvelles compositions enrichissent le vocabulaire musical du groupe. Un nouvel univers se dessine, mêlant énergie rock (Les Animaux) ou rythmique urbaine (Aux Faux Amis) à leur passion pour la chanson et le swing (Tes Yeux Noirs). La présence d'invités d'exception souligne encore la capacité de La Mine de Rien à distiller une chanson mature et innovante. On remarquera l'intervention délicate et émouvante d'Alice Burguière des Ogres de Barback pour un numéro de scie musicale (Morphée) et de violoncelle (La Petite Mort), les voix féminines charmeuses et inspirées des Papillottes Barrisky (La Ronde, La Tête Allant Vers, Aux Faux Amis). On découvrira en bonus Roumanie, single du premier album de la Mine, dans une version fanfare des pays de l'Est, avec la participation débridée du Ziveli Orkestar. Le quintet lyonnais se lance aussi dans une relecture de La Confession de Lhasa, à l'origine un désir de reprise admirative devenu hommage fervent. LA MINE DE RIEN, qui a d'abord fait ses preuves dans la chaleur des salles de concert, sait aujourd'hui nous offrir un nouvel album très abouti, à déguster avec autant de plaisir au-delà de la scène!

La Mine de Rien : vos critiques de concerts
Site

La Mine de Rien : les dernières chroniques concerts

La Mine de Rien  en concert

La Mine de Rien par pirlouiiiit
Café Julien, Marseille, le 09/10/2014
A l'origine j'avais prévu de passer tout la soirée au Café et puis quand j'ai appris l'existence du concert dessiné de Nevche et Thomas Azuleos dans le cadre du festival Les... La suite