Accueil Ned en concert
Jeudi 14 décembre 2017 : 11055 concerts, 24776 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Mélangeant au noise'n'roll des débuts, des relents de blues et groove tordu, des concepts anti-musicaux et du bon vieux rock'n'roll, NED a trouvé sa propre façon de marcher, toujours à la limite du déséquilibre, histoire de ne plus savoir sur quel pied danser.

www.myspace.com/nedskrecords

Site

Ned en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Ned : l'historique des concerts

Je.

14

Mars

2013

Peter Kernel en concert
Peter Kernel + Ned + Three Second Kiss Ned | Three Second Kiss | Peter Kernel
Le Clacson - Oullins (69)

Ve.

16

Nov.

2012

Magnetix en concert
T-raumschmiere +ned + Zero+magnetix Ned | Magnetix | Zëro
La Rodia - Besançon (25)

Me.

16

Mai

2012

Nuits Sonores en concert
Nuit 1 : !!!, Bass Drum Of Death, Cassy, Chris and Cosey, Garçon Mutant Disco Project, James Holden, Etienne Jaumet, James Murphy, Ned, Raisa K, Simian Mobile Disco, Seth Troxler, Kate Wax, Yacht Nuits Sonores | Ned | | Simian Mobile Disco | Yacht | Etienne Jaumet | James Murphy
Anciennes Usines Brossette - Lyon (69)

Di.

13

Mai

2012

Sa.

07

Avril

2012

Clara Clara en concert
Clara Clara + House of John Player + Ned House of John Player | Ned | Clara Clara
Le Misanthrope (42)

Ve.

25

Nov.

2011

Me.

16

Nov.

2011

Sortie D'album "kairos 84" De Direction Survet (s K Records Et Folkwel) + Ned Toï ToÏ le Zinc - Villeurbanne (69)

Je.

27

Oct.

2011

Ned : les dernières chroniques concerts 2 avis

Africantape Festival

Critique écrite le 03 mai 2011, par Mystic Punk Pinguin

Le Clacson - Oullins 29&30 Avril 2011

Africantape Festival en concert

Direction Lyon pour l'Africantape Festival, organisé par le label du même nom, orienté noise (mais pas que). Vu leurs belles signatures, et que celles-ci se retrouvent en grande partie sur ces trois jours, cela vaut largement le déplacement depuis Marseille. C'est sold-out suit à un déménagement de dernière minute dans une salle plus petites (les lyonnais semblent avoir les mêmes soucis avec les oreilles sensibles des voisins que dans notre merveilleuse future-ex Capitale Européenne du Silence 2013). Cela vaudra bien les 3h de sommeil de la veille et l'enchainement de 14 groupes en deux jours dans la cave d'une MJC de banlieue et quelques heures de marche. Le lieu tout d'abord, après un tramway, trois changement de métro et un bus, j'arrive à Oullins. Faut dire que je squatte à l'opposé de Lyon, à Villeurbanne. J'arrive sur le coup des 20h, et trouve toute une faune habituelle des concerts noise, à savoir moins tatoués et badgée que les punks, mais avec le concours de tee-shirt avec des noms de groupes plus ou moins obscurs (le plus représenté durant le week-end est sans conteste Mel Banana. Contrairement au keupon, le noiseux ne joue pas avec ses cheveux mais plutôt avec sa barbe, bouc, favoris, etc... La parenthèse mode étant terminée,... Lire la suite

Plod+Kabu Ki Budda+NED+Doppler+Bananas at The Audience+Vomit For Breakfast

Critique écrite le 08 octobre 2001, par metal@concertandco

CCO, Villeurbanne 27 Septembre 2001

A l'occasion de la sortie de la compilation "?", un concert marathon était organisé au CCO avec pas moins de six groupes invités. Cette soirée a été l'occasion pour moi qui était très heureux de voir que la scène métal lyonnaise est assez active et riche en groupes intéressants de faire le même constat pour ce qui est du rock. En effet, de rock il était question ce soir, mais avec les six groupes présentés, ce sont autant d'approches rock'n roll différentes. Le premier groupe à monter sur scène est PLOD. Dans le genre "tu ravales tes préjugés" (façon Yann Tiersen aux Eurocks où on se demande ce que ça fait là au milieu d'un festival rock, vu qu'Amelie Poulain, c'est génial mais c'est pas du tout du rock et finalement on sort du concert en se disant c'est terrible !). Plod, donc. Trio composé d'un violon, un violoncelle et une batterie, je doutais du côté rock'n roll de la chose. Et paf ! (le chien). un grand coup dans la tronche car les morceaux sont joués avec une énergie folle, pas vraiment au niveau du volume sonore mais plutôt de la fluidité, des changements de rythmes (le plus souvents rapides). Finaement, le violon remplaçant originalement la guitare, le violoncelle la basse, on obtient un set brillant exclusivement musical... Lire la suite