Accueil Neurotic Swingers en concert
Mardi 12 décembre 2017 : 10698 concerts, 24770 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Un punk rock 77 rageur et jouissif, classieux et efficace.

Neurotic Swingers : vos chroniques d'albums
Site

Neurotic Swingers en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Neurotic Swingers : l'historique des concerts

Sa.

27

Fév.

2016

Cowboys from Outerspace en concert
Neurotic Swingers + Cowboys From Outerspace Cowboys from Outerspace | Neurotic Swingers
Le Mistral Palace - Valence (26)

Ve.

26

Fév.

2016

Neurotic Swingers + Brand New Hate Le Trokson - Lyon (69)

Ve.

27

Nov.

2015

Neurotic Swingers + Guests Le Poste à Galène - Marseille (13)

Sa.

17

Nov.

2007

Music is not Fun en concert
Transgunner, Music Is Not Fun, Neurotic Swingers Neurotic Swingers | Music is not Fun
MJC Chateauvert - Valence (26)

Sa.

03

Nov.

2007

Neurotic Swingers Le Goldwing - Perigueux (24)

Je.

01

Nov.

2007

Neurotic Swingers Backstage - Le Mans (72)

Me.

31

Oct.

2007

Powersolo en concert
Halloween Party : Power Solo, Neurotic Swingers, Dj Neurotic Swingers | Powersolo
La Fourmi - Limoges (87)

Sa.

26

Mai

2007

Vaginal Liquid en concert
Neurotic Swingers + Vaginal Liquid + the Remenbers Neurotic Swingers | The Remembers | Vaginal Liquid
Machine à coudre - Marseille (13)

Neurotic Swingers : les dernières chroniques concerts 21 avis

Neurotic Swingers - Doc Vinegar

Critique écrite le 02 décembre 2015, par Phil2guy

Le Poste à Galène - Marseille 27 Novembre 2015

Neurotic Swingers - Doc Vinegar  en concert

Sept ans après avoir mis entre parenthèses leurs activités, les Neurotic Swingers, qui furent au début de ce siècle un des meilleurs groupes punk rock de ce pays, repartent pour une mini-tournée qui est en quelque sorte leur chant du cygne. Le but étant de faire quelques concerts avant tout pour le fun. Ils investissent donc ce soir le Poste à Galène avec en première partie les phocéens de Doc Vinegar et les Types Arty, liés au label garage pop Ave the Sound. Doc Vinegar et les Types Arty est un quatuor qui pratique une power pop élégante. Doc Vinegar, armé d'une telecaster, lunettes noires sur le nez, assure le chant lead. Un second guitariste tient une douze cordes et assure également les choeurs. Ce mariage entre l'acoustique et l'électrique donne une couleur très pop à leur musique, d'autant que le groupe soigne ses mélodies. Le tout est porté par une section rythmique à la fois souple et punchy. Les Doc Vinegar et les Types Arty sont des gens de goûts puisqu'ils débutent leur set avec You tore me town, titre parfait des Flamin'Groovies à la mélodie imparable. La majorité des chansons sont joués en mid tempo mais restent énergiques, les compositions sont plaisantes et plutôt bien écrites. Ces gens semblent amoureux de la power pop... Lire la suite

Doc Vinegar & les Types Arty + Neurotic Swingers

Critique écrite le 28 novembre 2015, par Philippe

Le Poste à Galène, Marseille 27 novembre 2015

Doc Vinegar & les Types Arty + Neurotic Swingers en concert

Rajeunissante soirée que ce 27 novembre, cochée de longue date pour assister au retour des quasiment dinosauresques [à l'heure de la 4G, Twitter, BFN Tv et compagnie], des plus très mystérieux mais des toujours aussi sexy... Neurotic Swingers ! Groupe qui a connu son heure de gloire, bien méritée en l'occurrence, il y a une bonne décennie (2002-2007 environ ?). A savoir, une réussite commerciale évidemment modeste mais qui les a quand même menés aussi bien dans les pages glacées de Rock'n'Folk, que dans des salles lointaines d'Amérique du Nord. Or il se trouve que l'atterrissage dans Rock'n'Folk et la tournée en Amérique du Nord sont d'assez bon marqueurs (pas les seuls bien sûr), des groupes underground qui sont allés au bout de leur rêve, qui en avaient donc les capacités et l'envie !... On se souvient qu'un super petit clip en bonus de leur compile French Fries, Guillotine & Love retraçait d'ailleurs leur virée ultramarine aux States. En ouverture, contrairement à diverses annonces et rumeurs contradictoires (W.I. Captain Kirk ? Keith Richards O.D. ?), ce sera finalement Doc Vinegar & ses Types Arty, élégant quatuor de rock quinqua, qui porte haut les couleurs d'un rock vintage sixties bien léché, disons sous inspiration Beatles /... Lire la suite

5 ans de Ratakans (Hatepinks, Aggravation, Elektrolux, Sweet Children, Take shit back, Lazybones, Neurotic Swingers, Cowboys from Outerspace...)

Critique écrite le 28 mai 2005, par Philippe

La Machine à Coudre, Marseille 27 mai 2005

5 ans de Ratakans (Hatepinks, Aggravation, Elektrolux, Sweet Children, Take shit back, Lazybones, Neurotic Swingers, Cowboys from Outerspace...) en concert

Pour qui aime le rock'n roll à Marseille, en particulier le punk-rock mais pas que, rater l'anniversaire de 5 ans des Ratakans relèverait de la faute professionnelle. D'autant que l'affiche alléchante proposait à peu près tous les groupes les plus hot de la galaxie Machine à coudre-Dépanneur-Lollipop-Massilia Burning-poseur. Une dizaine de groupes va donc se succéder pour environ 15 minutes chacun (en fait plutôt 20) après un tirage au sort et parait-il, un apéro au champagne (je suis arrivé trop tard bien sûr)... ndP : devant les photos c'est Pena qui a tenu tete a une salle pleine de punk avec ses chansons tres chouettes et engagées (je fredonnais d'ailleurs Les petits robots tout en votant oui ce week end) - NdPh : les opinions politiques radicales de notre photographe n'engagent que lui, bien sûr. Des photos, certaines étant excellentes, de concerts organisés par les Ratakans décorent le bar de la Machine, la plupart ayant été prises par FrBiiiiiiiiiiiiiipd, alias Pirlouiiiit, au cours de sa déjà longue carrière d'aficionado-papparazzo. Elles rendent bien compte de l'ambiance déjantée qui a toujours régné dans ces concerts, notamment lors de soirées devenues mythiques comme le dernier live des Gasolheads, ici même il y a 2... Lire la suite

Neurotic Swingers (interview pour la sortie de Sexy and Mysterious)

Interview réalisée le 28 janvier 2006, par Pirlouiiiit

Marseille 28 janvier 2006

Neurotic Swingers (interview pour la sortie de Sexy and Mysterious)

Les Neurotic Swingers comme les Hatepinks sont nés sur les cendres des Gasolheads ... a moins que ce ne soit sur celles de Bleifrei, de Sugarfix ou des Dollybird ? ... au moment ou ce groupe connaît une reconnaissance internationale (tournée aux USA et bientôt au Japon) qui pourrait décomplexer pas mal de groupes dit locaux, revenons un peu sur leur trajectoire en posant quelques questions aux deux guitaristes : Pascal et Stéphane qui est aussi Monsieur Lollipop, mais nous ne parlerons pas du label en question puisque, comme il le dit si bien, il ne faut pas tout mélanger. Et puis comme ils se sont mis à deux pour répondre, le Mystic Punk Pinguin (MPP) est venu me prêter main forte pour les questions. On trouve dans les Neurotic Swingers des anciens membres (par ordre de split) des Bleifrei, de Sugarfix, des Gasolheads et des Dollybird, ... racontez nous un peu comment s'est formé le groupe, comment il a évolué depuis sa formation et comment vous définissez votre style ? Pa : Nous on dit qu‘on fait du punk rock... Depuis notre formation en Aôut 2002 rien n'a changé sinon la vitesse d‘exécution des morceaux. La formation est strictement la même. Tu nous parlais tout à l'heure de nos anciens groupes, comme çà semble loin tout... Lire la suite

Neurotic Swingers : les chroniques d'albums

Neurotic Swingers : Sexy & Mysterious

Chronique écrite le 20/01/2006, par Pirlouiiiit

Neurotic Swingers : Sexy & Mysterious

L'année 2006 commence bien pour tous les amateurs de rock n'roll. Presque en même temps que l'excellent Sleeping With Ghosts (je ne parle évidemment pas de l'album de Placebo, mais bien du 5eme des Cowboys form outerspace) c'est au tour des Neurotic Swingers de sortir leur deuxième vrai album au nom plus que aguichant. A l'image du très Gasolheads (au moins dans le tire) Please hate me ou de 7 drugs in 7 days tous deux déjà présent sur French Fries Guillotine & Love (sorti exclusivement aux USA) et dont il aurait été injuste de priver le public français, les 12 morceaux (en moins de 30 minutes) vont droit au but et s'enchaîne sans un temps mort ! Si sur cet album les Neurotic semblent avoir renoncé a vouloir rentrer dans les quota (plus un mot de français, ce qui n'a finalement pas beaucoup d'importance puisque ce que l'on retient de chaque morceau... Lire la suite

Neurotic Swingers : French Fries Guillotine & Love

Chronique écrite le 04/12/2004, par Pirlouiiiit

Neurotic Swingers : French Fries Guillotine & Love

Etant arrivé un poil en retard pour le concert des Neurotic Swingers qui a précédé leur historique tournée en Amérique du nord je n'avais pas réussi a me procurer leur nouveau disque sobrement intitulé French fries guillotine & love tiré a trop peu d'exemplaire. Du coup j'ai dépêché une amie sur place pour aller me l'acheter dans un club perdu quelque part dans les bas fond du Midtown New York (Le Siberia). Le début du disque est en fait une compilation regroupant les titres les plus percutants de leur deux premiers disques. Les 4 premiers sont ainsi tirés du mini album What's your definition of undergroung (2002). Les 5 suivants du très bon Artrats... Lire la suite

Neurotic Swingers : ART RATS

Chronique écrite le 07/01/2004, par Pierre Andrieu

Neurotic Swingers : ART RATS

Le premier effort des Neurotic Swingers sur un format long fait l'effet d'une décharge presque fatale de punk rock en intra veineuse... Tout y est : motherfuckin' attitude, hurlements, morceaux courts, textes évoquant le triptyque sex, drugs and rock'n roll, guitares en furie, basse monstrueuse, batterie nerveuse... Dès le premier morceau, Party killer, les quatre Marseillais provoquent des soubresauts incontrôlés chez le fan invétéré de punk. Rassurez-vous, la suite est à l'avenant... On remarque avec joie l'influence des... Lire la suite

Neurotic Swingers : ARTRATS

Chronique écrite le 31/12/2003, par Pirlouiiiit

Neurotic Swingers : ARTRATS

On avait déjà été passablement impressionné par leur premier EP (What's your definition of underground) ; les revoilà avec un vrai premier album qui s'il continue à obéir à certains canons du genre (comme la taille des morceaux - le plus long faisant 3 min 25) s'en distingue par un cote plus rock (je veux dire par la moins punk) qui rend ce disque accessible à un public plus large. Attention je ne suis pas en train de dire que le groupe s'est ramolli ; n'oublions que de part la provenance des... Lire la suite