Accueil noJazz en concert
Mardi 21 novembre 2017 : 11633 concerts, 24722 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.


No Jazz est contre le jazz à la manière dont Sacha Guitry était contre les femmes. Ces cinq musiciens ont mis au point un swing futuriste et progressif qui tient à la fois du funk de science fiction, du post électro-jazz et d'un rhythm'n'blues mutant coloré de rock et de hip-hop.

noJazz se présente :Grâce à un premier album explosif paru un 2002, une poignée de remixes multicolores et des concerts cultes aux quatre coins de l'hexagone et de la planète, noJazz est devenu en quelques années bien plus qu'un groupe. Un O.V.N.I musical qui déchaîne les passions, une machine à briser les étiquettes et les intégrismes de tout poil, bref un phénomène dont la notoriété s'est répandue comme une traînée de poudre dans les réseaux musicaux internationaux....

C'est que Slam (Philippe Sellam - sax), Balat (Philippe Balatier - machines, claviers), Bilbo (Pascal Reva - guitare, batterie), Sly (Sylvain Gontard - trompette) et HKB FINN (voix) ne sont pas musiciens ordinaires. Dans leurs sphères d'origine respectives qui couvraient déjà un territoire très large (de la chanson au hip hop en passant par le jazz), ils bénéficiaient d'une réputation exemplaire. Aujourd'hui, ils sont avec noJazz les dépositaires d'un concept original basé sur la créativité et l'éclectisme, leurs talents sont plus que jamais à la hauteur de l'énorme capital de sympathie que se fructifie à chacune de leurs apparitions.

Les noJazz ont toujours développé autour d'eux de multiples complicités. On se souvient du rap énergique de Mangu sur „Candela", tube latino planétaire en puissance, et de l'implication de Teo Macero le légendaire producteur du Miles Davis des années Columbia dans la réalisation de leur premier opus à New York. Plus tard, de multiples tournées aux Etats-Unis leur ont permis de construire une collaboration avec l'équipe de Earth, Wind & Fire, Maurice White et stevie Wonder en personne.

Les cinq musiciens ont mis au point un swing futuriste et progressif qui tient à la fois du funk de science fiction, du post électro-jazz et d'un rhythm'n'blues mutant coloré de rock et de hip hop. Ils se sont produits dans plus de 35 pays, dans les plus grands festivals (Montreal, Miami JVC, La villette jazz fest, Berlin, Los angeles, Mexico, Varsovie, Johannesburg...)

Philippe Balatier, aka Balat, clavier et magicien des samples, fan de James Brown et de Propellerheads, , Pascal Reva, aka Bilbo, chanteur et batteur, Philippe Sellam, aka Slam, saxophoniste qui a joué avec Gil Evans, John Scofield, Roy Hargrove, le trompettiste virtuose Sylvain Gontard, qui vient de rejoindre noJazz et qui a participé au dernier album de Lenny Kravitz et bien sûr sans oublier the guest star HKB Finn, talentueux chanteur venu de Londres.

NoJazz a realisé 3 albums chez Warner Brothers international (avec de nombreux invités, tells que Stevie Wonder, Earth Wind & Fire, Claude Nougaro...) Ils viennent de terminer leur quatrième album "Zooland" qui sortira en octobre 09.

Site

noJazz : tous les concerts

noJazz : l'historique des concerts

Ve.

10

Nov.

2017

Je.

09

Nov.

2017

Je.

18

Mai

2017

Me.

17

Mai

2017

Sa.

08

Avril

2017

Chromatik en concert
Musi'colors #4 : Chromatik - Nojazz Musi'colors | noJazz | Chromatik
Salle Jean Marion - Chasse-sur-Rhône (38)

Sa.

13

Août

2016

Juan Carmona Quartet - Nojazz Jardin de la Paix - St Jean Cap Ferrat (06)

Sa.

18

Juin

2016

Ca Va Jazzer en concert
Revivor + Nojazz + The Big Hustle Ca Va Jazzer | noJazz
parc de la mairie - Château-La-Vallière (37)

Me.

04

Juin

2014

noJazz : les dernières chroniques concerts 6 avis

Nojazz

Critique écrite le 25 octobre 2009, par Mcyavell

Le Paradox - Marseille 23 octobre 2009

Nojazz en concert

It ain't no jazz It ain't no jazz at all No saxophone No trumpet Our DJ's on control Joli condensé dans ces paroles de ce qu'est Nojazz : tout le contraire de ce qu'ils annoncent. Je ne connaissais rien de ce groupe voilà une semaine. Leur nom m'intrigue. Un tour sur leur espace pour voir si je me déplace ce vendredi au Paradox. Ca a bien failli être non : trop de sonorités latinos à mon goût et la présence de HKB Finn qui fait parfois glisser leur musique vers le hip hop. Sur l'autre plateau de la balance, un saxophone et une trompette à mi-chemin entre jazz classique et funk, un beat d'enfer et une pochette de disque attractive. Et puis zut ! demain, je vais bien voir Johnny, alors c'est décidé, mon weekend expérimental commence ce soir. Deux dates au Paradox (ce soir et demain) sont l'occasion pour eux de présenter leur nouvel album Zooland en avant-première. Des plombs qui sautent et une salle qui tarde à se remplir causent quelques retards. Leur tenue de scène est d'un mauvais goût savamment travaillé (combinaison de cycliste moulante pour Philippe ‘Balatman' Balatier (claviers), couleur orange flashy pour les cuivres : chemise et casquette pour Sylvain Gontard (trompette) et maillot de foot (d'une équipe... Lire la suite

No Jazz

Critique écrite le 20 février 2005, par Philippe

Ligne13 Saint Denis 19 février 2005

Super ambiance, excellents musiciens, une pêche d'enfer sur scène, la soirée réussie par excellence.

NO JAZZ

Critique écrite le 17 juin 2004, par béa

La Cigale, Paris 16 mai 2004

Les NO JAZZ ont donné hier soir un show qui n'a laissé aucun des 1000 personnes insensibles. ça a dancé, ça a applaudi, ça a cartonné. De l'excellente musique inclassable, le sens du spectacle, l'envie d'offrir au public un moment de délire. c'était bon, c'était drôle, c'était... Lire la suite

No Jazz

Critique écrite le 11 avril 2003, par MANOU

Bourges 10 avril 2003

Une énergie ENORME, des cuivres étincelants, de la folie sur scène, le tout enrobé d'électro-bidouillage bien senti, un dj bien cintré aux platines qui passe aussi à la batterie quand elle n'est pas squattée par le guitariste si celui-ci veut bien lacher son instrument... à poils... Lire la suite