Accueil Noir Désir en concert
Lundi 11 décembre 2017 : 10625 concerts, 24769 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Rock alternatif en français influencé par le Gun Club de Jeffrey Lee Pierce, avec des textes engagés et puissants dans la lignée de Ferré et Gainsbourg. Noir Désir, le groupe de Bertrand Cantat, est aujourd'hui séparé...

Noir Désir : vos chroniques d'albums
Site

Noir Désir en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Noir Désir : l'historique des concerts

Sa.

11

Oct.

2014

Tribute Renaud - Noir Desir Le Like Me - Carnoux (13)

Noir Désir : les dernières chroniques concerts 58 avis

Noir Désir + Frandol

Critique écrite le 14 mai 2002, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 11 mai 2002

Noir Désir + Frandol en concert

C'est Frandol, qui a été choisi par Noir Désir pour faire les premières parties de cette tournée printanière. Accompagné par un groupe (guitare, basse, batterie, sampler), l'ex chanteur des Roadrunners a effectué une prestation plus rock et plus vivante que ne le laissait supposer son dernier disque, Oulipop. Le point fort de l'ensemble, c'est la voix un peu éraillée et la présence du monsieur sur scène. Les textes, en français, sont truffés de jeu de mots et un peu anecdotiques à mon goût (Rumeur, Sur la touche, Stella plage). Il faut toutefois reconnaître que les titres Jardin secret, Zéros et Murs mériteraient de passer sur la modulation de fréquence. Cette mise en bouche de quarante minutes a été plutôt appréciée par le public (mais ce n'était pas l'hystérie non plus...). Quelques minutes plus tard, dans l'obscurité, Noir Désir fait son entrée sur la scène de la Coopérative de Mai. Après un "Bonjour à tous", et un petit mot pour dire qu'ils sont contents de venir jouer chez Didier qu'ils connaissent depuis longtemps, ils entament une intro dans la pénombre. Bertrand Cantat produit des sons évoquant les moines tibétains pendant que ses amis jouent un morceau atmosphérique et expérimental. Une très bonne entrée en matière... Lire la suite

(mes) Eurockéennes anciennes - Quelques concerts marquants 3/3 (2000-2002) : /2000 : Alanis Morrissette, -M-, Muse, Nine Inch Nails, Cranberries, Tryo, France Cartigny, Rita Mitsouko, Asian Dub Foundation /2001 : Skull, La Nef des Fous, Yann Tiersen, Les Têtes Raides, La Ruda Salska, The Young Gods, Tricky, Ben Harper & the Innocent Criminals, Nashville Pussy /2002 : The (International) Noise Conspiracy, Mclusky, Sinclair, Saïan Supa Crew, Archive, Noir Désir, Alec Empire, Guem, Miro, Astonvilla, Ska-P, Lofofora, Air, Chemical Brothers (Rammstein)

Critique écrite le 14 novembre 2007, par Philippe

Presqu'Ile du Malsaucy, Evette Salbert 01 juillet 2000

(mes) Eurockéennes anciennes - Quelques concerts marquants 3/3 (2000-2002) : /2000 : Alanis Morrissette, -M-, Muse, Nine Inch Nails, Cranberries, Tryo, France Cartigny, Rita Mitsouko, Asian Dub Foundation /2001 : Skull, La Nef des Fous, Yann Tiersen, Les Têtes Raides, La Ruda Salska, The Young Gods, Tricky, Ben Harper & the Innocent Criminals, Nashville Pussy /2002 : The (International) Noise Conspiracy, Mclusky, Sinclair, Saïan Supa Crew, Archive, Noir Désir, Alec Empire, Guem, Miro, Astonvilla, Ska-P, Lofofora, Air, Chemical Brothers (Rammstein) en concert

La deuxième partie par ici (1997 - 1999) ! 2000 Troisième et dernier volet de cette petite monographie sérieuse (mais sans prétention) des "vieilles" Eurockéennes. Enfin de moins en moins vieilles, on n'est plus que 9 ans en arrière... En 2000, nous sommes allés au camping pour la dernière fois (enfin, à ce jour), pas parce qu'on aimait plus ça mais pour cause de bons plans hébergements ensuite...Et il faut souligner qu'il est dûr de retrouver le line-up complet (ni le site des Eurocks ni Wikipedia n'ont une très bonne mémoire de cette année-là). Pourquoi ? Mystère... Le mythologique bug de l'an 2000 serait-il quand même arrivé ? Auraient-ils programmé un artiste particulièrement difficile à assumer ? Naaaan, pas David Hallyday quand même, puisqu'il était déjà venu avant ?! En tout cas je suis sûr d'avoir raté Oomph (une sorte de sous-Rammstein, peut-être marrant en live) et Coldplay dont le monde s'est aperçu enfin en 2008 qu'ils vendaient du vent, tandis qu'ils m'ont toujours fait chier... Quel visionnaire non ? On a cependant du passer un moment en compagnie d'Alanis Morrissette, pas de quoi fouetter un chat mais un joli concert dans mon souvenir : une brune au sourire rayonnant, jouant bien et chantant juste, quelques... Lire la suite

(mes) Eurockéennes anciennes - Quelques concerts marquants 2/3 (1997-1999) : /1997 : Spicy Box, Supergrass, Chemical Brothers, No One is Innocent, Nada Surf, FFF, Noir Désir / 1998 : Asian Dub Foundation, Iggy Pop, Louise Attaque, Morcheeba, Portishead / 1999 : Blondie, Placebo, Lofofora, Bloodhound Gang, Marylin Manson, Cheb Mami, Eagle Eye Cherry, Tricky, Lenny Kravitz

Critique écrite le 14 novembre 2007, par philippe

Presqu'Ile du Malsaucy, Evette Salbert 01 juillet 1997

(mes) Eurockéennes anciennes - Quelques concerts marquants 2/3 (1997-1999) :  /1997 : Spicy Box, Supergrass, Chemical Brothers, No One is Innocent, Nada Surf, FFF, Noir Désir / 1998 : Asian Dub Foundation, Iggy Pop, Louise Attaque, Morcheeba, Portishead / 1999 : Blondie, Placebo, Lofofora, Bloodhound Gang, Marylin Manson, Cheb Mami, Eagle Eye Cherry, Tricky, Lenny Kravitz en concert

Le début par ici (1994-1996)! 1997 Arrivé tard cette année-là (21 heures) puisqu'on m'avait confié la garde d'une bande de sympathiques futurs délinquants (ah, le B.A.F.A., toute une époque...), j'ai du faire un choix terrible : Spicy Box ou Radiohead ? Ca a l'air facile comme ça mais il faut préciser qu'en entrant sur le site de la Presqu'Ile du Malsaucy, le premier (petite scène) vous tendait les bras et le deuxième était fort loin et déjà bien commencé. Ce fut donc Spicy Box et je n'ai pas regretté : en purgatoire, j'ai certes du patienter 5 ans pour voir Thom Yorke et sa bande pour la première fois, aux Arènes de Nîmes... Mais 1997, c'était la bonne époque pour les Spicy Box et leur techno-rock furibard à la formule simple (boum-boum + guitare metal + sifflements au Korg), qui était en totale résonance avec les free-parties qu'on squattait à l'époque à la campagne... Je me souviens avoir passé ce disque en soirées jusqu'à le rayer complètement, notamment avec la chanson Toujours plus désaxé qui a longtemps mis le feu aux dance-floors de la fac', réconciliant les ennemis historiques : métalleux et ravers - tout comme Le Savoir (le titre français le plus proche de ce que faisait Prodigy, mes idoles de l'époque). En... Lire la suite

Noird Désir + Hawksley Workman

Critique écrite le 22 juillet 2004, par Nico

Arenes d'Arles 23 juillet 2002

Que de choses à dire sur ce concert!!!! J'ai découvert Hawksley Workman ce soir-la au milieu de ces magnifiques arènes. C'est un furieux, qui met une peche d'enfer au public. Il enchaine sur n'importe quel instrument et fait claquer sa voix. Depuis je suis bien fan. Je crois qu'il y avait autant de fan d'Hawskley que de Noir Des ( j'exagere un peu ms c presque vrai) On était bien chaud pour accueillir Noir Des... Et voila Dupain.... Dupain craint degun. Je peux vous dire que le public... Lire la suite

Noir Désir : les chroniques d'albums

Noir Désir / Pierre Mikaïloff : Bertrand Cantat - Un Destin Rock / Livre

Chronique écrite le 27/08/2009, par Pierre Andrieu

Noir Désir / Pierre Mikaïloff : Bertrand Cantat - Un Destin Rock / Livre

Le livre sur Noir Désir signé par Pierre Mikaïloff est une très bonne occasion de faire un retour en arrière sur l'aventure du groupe de Bertrand Cantat, avant la sortie prochaine d'un nouveau disque du très populaire combo bordelais... Si l'on peut regretter le fait que les principaux protagonistes n'aient pas été interviewés récemment par l'auteur lui-même, les extraits d'entretiens réalisés par d'autres journalistes au fil des années permettent néanmoins de suivre l'histoire de Noir Désir de ses débuts à aujourd'hui en ayant le point de vue des principaux protagonistes. Le parcours est édifiant sur le monde de la musique des années 80 à nos jours, le cheminement musical et les influences sont parfaitement expliqués et l'on revit avec un réel intérêt l'évolution exemplaire des musiciens au fil des albums. Grâce à ce travail de récit et de pédagogie, Noir Désir, Bertrand Cantat - Un destin Rock permettra aux novices de découvrir comment le son Noir Désir s'est patiemment créé, les fans hardcore, quant à eux, apprendront sans doute quelques anecdotes peu connues... Tout cela se dévore comme un passionnant roman même si l'on ne partage pas certaines opinions de Pierre Mikaïloff : à notre avis, Cantat est aussi convaincant en français qu'en... Lire la suite

Noir Désir : En Images

Chronique écrite le 10/10/2005, par Pierre Andrieu

Noir Désir : En Images

Vous n'avez pu assister à la dernière tournée de Noir Désir, en 2002 ? Dans sa grande bonté et avec un total désintéressement, Barclay/Universal a pensé à vous : Noir Désir en images, un double dvd dont le plat de résistance est la captation du concert donné à Evry en décembre 2002 devant les caméras de Canal Plus. Pour cette tournée consécutive à la sortie du toujours pertinent Des visages des figures, Noir Désir est accompagné par Christophe Perruchi aux claviers, aux samples et aux choeurs. Les arrangements sont moins agressifs, le son est plus aventureux ; Bertrand Cantat et ses acolytes, Serge Teyssot-Gay, Jean-Paul Roy et Denis Barthe, font preuve d'une hallucinante classe pour revisiter leur répertoire. Cerise sur le gâteau, la télévision permet l'adjonction d'un quatuor à cordes qui magnifie littéralement certains titres. On pense en particulier aux renversants Bouquet de nerfs, Des visages des figures et Le fleuve qu'il est difficile d'accueillir autrement que la gorge serrée. Mais malgré ces tentatives réussies pour proposer un son moins monolithique, les... Lire la suite

Noir Désir : En Public

Chronique écrite le 21/09/2005, par Philippe

Noir Désir : En Public

Noir Désir En Public, live en 2002, sortie en 2005, donc. Alors oublions le fait divers, ressortons enfin des amalgames débiles et du bla-bla, pardonnons même à la pitoyable Lio le fait d'avoir osé dire (troublée par le chagrin il est vrai) que Noir Désir musicalement c'est pas si terrible que ça... car lors de cette tournée où nous les vîmes pour la dernière fois (à Istres en l'occurence), Noir Désir avait atteint la perfection. Ou plutôt l'avait dépassée : arrivé à un niveau de maturité étrange, le groupe les connaissait si bien que plusieurs de ses chansons furent plus ou moins dynamitées. Et du coup, il n'y a pas une seule version ici qui ne surprenne pas au moins un peu l'oreille même aguerrie du fan. Il faut dire que le groupe a fait la sélection de chaque chanson en fonction des meilleurs soirs (sur 60 dates et presque autant d'interprétations), donc forcément ceux où quelque chose s'est passé : essais transformés, ratages magnifiés, fulgurances passagères et jamais reproduites... Certes, on y perd en spontanéité - j'ai un petit faible pour les live d'une seule pièce, d'ailleurs j'ai une copie 'pirate' de cette tournée (diffusée à la radio). La chanson Des Armes, pour ne citer qu'elle, y est... Lire la suite

Noir Désir : DES VISAGES DES FIGURES

Chronique écrite le 30/01/2002, par lol

Des visages, des figures, dévisagés, défigurés, Cantat fait sauter l'ancien noir desir rageur, pour reconstruire un chant mâtiné de Ferré, d'enagagement poétique et politique (sur Vivendi qui produit ce disque avec la branche Universal !!) paradoxe quand tu nous... Lire la suite