Accueil Père Ubu en concert
Lundi 11 novembre 2019 : 11938 concerts, 25760 chroniques de concert, 5274 critiques d'album.


Rock expérimental US, en activité depuis 1975.

Père Ubu : vos chroniques d'albums

Père Ubu en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Père Ubu : l'historique des concerts

Sa.

19

Nov.

2016

Festival Invisible : PÈre Ubu+cobra+cantenac Dagar+housewives La Carene - Brest (29)

Je.

07

Avril

2016

Ma.

05

Avril

2016

Sa.

02

Avril

2016

Ma.

03

Fév.

2015

Je.

29

Janv.

2015

Ma.

27

Janv.

2015

Limbo Festival en concert
Limbo Festival : Pere Ubu + Guests Limbo Festival | Père Ubu
La Maroquinerie - Paris (75)

Sa.

15

Fév.

2014

Brotherzone + Sean Noonan's Pavee Dance + Pere Ubu Maison des Arts Malraux, Créteil (94)

Père Ubu : les dernières chroniques concerts 2 avis

Pere Ubu

Critique écrite le 14 avril 2016, par Gilles Borgogno

Poste à Galène, Marseille 05 avril 2016

Pere Ubu en concert

ROCK PATAPHYSIQUE. Il est des groupes à côté desquels on passe... Me concernant, ce fût le cas de Pere Ubu dont j'avais écouté, vaguement, à l'époque (1978), le classique et emblématique Modern Dance. Et c'est tout! Le groupe tire son nom du personnage de fiction "le Père Ubu", héros de la pièce de théâtre Ubu roi de l'écrivain français Alfred Jarry. Ce n'est pas un hasard : la musique du groupe de Cleveland est... Pataphysique. C'est donc avec des oreilles "neuves" que j'ai été voir leur concert. Et je n'ai pas été déçu... C'est le Poste à Galène qui accueille Ubu, roi d'une musique post-punk d'avant-garde et "d'avant-garage", une musique étonnante dont le Pere Ubu est,finalement le seul représentant. "Avant-Garage" ? Un terme qui reflète "l'intérêt aussi bien pour l'avant-garde expérimentale que pour le caractère brut et bluesy du garage rock". David Thomas avait déclaré qu'il s'agissait "en réalité davantage d'une blague inventée pour avoir quelque chose à répondre aux journalistes qui voulaient leur coller une étiquette...", mais finalement, le gag reflète une certaine réalité. David Thomas est le fondateur mythique du groupe et personnage ubuesque lui-même. Il reste le seul membre permanent. Mais la "nouvelle"... Lire la suite

Festival MIMI : Algecow + L'Occelle Mare + Pere Ubu

Critique écrite le 12 juillet 2013, par Phil2guy

Hôpital Caroline - Marseille 5 Juillet 2013

Festival MIMI : Algecow + L'Occelle Mare + Pere Ubu en concert

Deuxième soirée de la 28e édition du Festival MIMI intitulée " Nuit des doigts dans la plaie du Rock ". Ce titre laisse présager plutôt de bonnes choses puisque l'Hôpital Caroline accueille ce soir deux formations françaises totalement atypiques ,Algecow et L'Ocelle Mare, et un des groupes les plus importants et originaux de le New Wave américaine : Pere Ubu. J'aperçois tout ce que la cité phocéenne comporte comme (plus ou moins) vieux briscards amateurs de post-punk-new-wave qui ne manqueraient en aucun cas ce concert qui est la seule date française de ce groupe unique. La soirée débute avec Algecow, duo avignonnais constitué de Bastien Pelenc au chant, aux claviers et autres " babioles bigarrées " et de Thomas Barrières à la double guitare, à la grosse caisse et autres " farandoles d'objets " (dixit le flyer du festival). Assis de chaque côté de la scène, vêtus chacun d'un gilet rouge, les deux garçons vont capter tout de suite l'attention du public. Ils démarrent fort avec un Call me Something tonitruant, frappant frénétiquement sur leurs toys pianos. Leur univers foutraque et doux dingue me fait tout de suite penser à celui des Residents passée à la moulinette Tom Waits période Rain Dogs. Les morceaux plus calmes... Lire la suite

Père Ubu : les chroniques d'albums

Pere Ubu : Why I Hate Women

Chronique écrite le 20/08/2006, par Pierre Andrieu

Pere Ubu : Why I Hate Women

Toujours extrêmement actif au sein de ses multiples projets artistiques, David Thomas s'apprête à faire paraître un nouveau disque, cette fois sous le nom - mythique - de Pere Ubu. Mythique, car ce groupe a influencé quantité de formations importantes par l'intermédiaire de ses disques étrangement inquiétants, violement expérimentaux et sacrément barrés : on pourrait citer les Pixies (très proche vocalement de Thomas, Frank Black Francis est un fan absolu de l'univers délétère et aventureux du combo américain), mais aussi Hüsker Dü et Joy Division, entre autres... Débutée en 1975, l'épopée de Pere Ubu dans le monde de la musique se poursuit donc en 2006, avec un disque marquant dont David Thomas a le secret... Sa voix de prêcheur psychopathe, ses love songs torturées et dérangeantes, les guitares électrisantes ou spatiales, les... Lire la suite