Accueil Phoenix en concert
Dimanche 19 août 2018 : 11651 concerts, 25130 chroniques de concert, 5221 critiques d'album.


Pop/rock sucrée et funky, idéale pour séduire les radios... Quand les Français de Phoenix ont fait paraître leurs albums Wolfgang Amadeus Phoenix et Bankrupt, ils ont attisé le désir de la Terre entière ! Les concerts de Phoenix font hurler de joie les fans... En concert en 2017 et 2018 !

Phoenix : vos chroniques d'albums
Site

Phoenix : tous les concerts

Phoenix : l'historique des concerts

Ve.

17

Août

2018

La Route du Rock en concert
La Route Du Rock - Pass 3 Jours : Daho, Grizzly Bear, Bjm, Limiñanas, Shame, Patti Smith, Nils Frahm, Ariel Pink, Phoenix, Charlotte Gainsbourg, Jungle, The Black Madonna, Protomartyr, The Lemon Twigs, Superorganism, Black Angels La Route du Rock | The Black Madonna | Shame | Ezra Furman | Föllakzoid | Forever Pavot | The Liminanas | Ariel Pink | Charlotte Gainsbourg | The Brian Jonestown Massacre | Patti Smith | Le Villejuif Underground | The Lemon Twigs | Protomartyr | Jungle | King Tuff | Nils Frahm | Josh T. Pearson | The Black Angels | Ellen Allien | Phoenix | Etienne Daho
Fort de Saint Père - Saint Père Marc en Poulet (35)

Sa.

21

Juillet

2018

Biarritz en été en concert
Phoenix, Polo & Pan, Angèle, Vladimir Cauchemar, Petit Fantôme, Th Da Freak, Kepa, Busy P b2b Louise Chen, The Limiñanas Biarritz en été | Angèle | The Liminanas | Busy P | Polo & Pan | Petit Fantôme | Phoenix
Cité de L'océan - Biarritz (64)

Me.

13

Juin

2018

Les Nuits de Fourvière en concert
Nuits de Fourvière 2018 : Phoenix Les Nuits de Fourvière | Phoenix
Théâtre Antique de Fourvière - Lyon (69)

Sa.

02

Juin

2018

This Is Not A Love Song Festival en concert
This Is Not A Love Song Festival 2018 - 2 Juin : Phoenix, Ty Segall, John Maus, Father John Misty, Superorganism, Black Bones, Rhye, Yellow Days, Francobollo, Viagra Boys, Chocolat, The Buttertones, Gus Dapperton, Mattiel, Mcbaise, This Is Not A Love Song Festival | The Buttertones | Chocolat | Ty Segall And The Freedom Band | Mattiel | Superorganism | Father John Misty | John Maus | Phoenix
Paloma - Nîmes (30)

Ve.

01

Juin

2018

This Is Not A Love Song Festival en concert
This Is Not A Love Song Festival 2018-pass 3 Jours: Phoenix, Beck, Jesus & Mary Chain, Idles, Father John Misty, Vince Staples, Cigarettes After Sex, The Breeders, Ty Segall, The Black Madonna, Sparks, Deerhunter, Dead Cross, The Buttertones Etc This Is Not A Love Song Festival | Superorganism | Dead Cross | Father John Misty | John Maus | The Only Ones | The Jesus And Mary Chain | Beck | The Buttertones | Cigarettes After Sex | Ezra Furman | Vince Staples | Idles | Ty Segall And The Freedom Band | Deerhunter | The Breeders | Phoenix
Paloma - Nîmes (30)

Je.

31

Mai

2018

Phoenix - Ti Amo Paris Avec Dodi El Sherbini La Gaîté Lyrique - Paris (75)

Me.

30

Mai

2018

Phoenix - - Ti Amo Paris Avec Giorgio Poi La Gaîté Lyrique - Paris 3ème (75)

Ma.

29

Mai

2018

Phoenix - - Ti Amo Paris avec Giorgio Poi et Rémi Parson (Complet) La Gaîté Lyrique - Paris (75)

Phoenix : les dernières chroniques concerts 24 avis

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall

Critique écrite le 03 juin 2018, par Philippe

Paloma, Nîmes 2 juin 2018

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall en concert

Le vendredi, c'était par ici ! Deuxième journée et pas la moindre à TINALS, qui se joue encore une fois des nuages vaguement menaçants qu'on aperçoit ici ou là pendant la journée. On arrive seulement en fin d'aprème, ayant profité de la journée pour découvrir un peu mieux Nîmes dont on ne connaissait vraiment que les bruyantes Arènes (à qui l'on doit des concerts mémorables de Radiohead, Rammstein, Metallica, Nine Inch Nails etc)... On constatera d'ailleurs que d'autres "Tinaliers" en eu la même idée, en croisant des gens arborant le joli bracelet bleu en tissu du pass 3 jours, à plusieurs reprises sur les terrasses et dans les rues de cette bien belle ville, et même au Carré d'Art Contemporain. On commence avec John Maus, un garçon très agité qui joue de la pop fortement marquées 80's et l'incarne comme si sa vie en dépendait, en hululant des cris informes tout en faisant du headbang sur des airs synthétiques. Dans notre cerveau, le kitsch warning se met à clignoter très fort, le temps de décider si cela ressemble plus à Simple Minds, ou à A-Ha... Même avec une orchestration mise à jour et des mélodies plaisantes, c'est un style qu'on ne peut pas raisonnablement supporter trop longtemps, d'autant que les extérieurs ensoleillés... Lire la suite

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017)

Critique écrite le 20 juillet 2017, par Lily Rosana

Aix-Les-Bains 13-16 juillet 2017

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017)   en concert

"Les 15 ans de Musilac !", "Déjà !" diront les musilakiens de la première heure. "Seulement !" crieront les gourmands. J'ai eu la chance de pouvoir être spectatrice des 4 jours de folies que nous a offert la belle et grandiose programmation du festival dont on peut profiter les pieds dans l'eau. Retour sur 20 concerts qu'il ne fallait pas louper ! (Choisir était un exercice des plus difficiles, croyez-moi...)" Jeudi 13 juillet Lulu Gainsbourg : Assis devant son grand piano noir laqué, un chignon au sommet de sa tête et sous le soleil tapant, Lulu ouvre l'un des plus grands et attendus festival estival : Musilac. Sensible et harmonique, il chante les maux comme pour un remède contre la mélancolie. Il est accompagné de talentueux musiciens et de Jérémy Loucas, son ami de toujours. Il reprend " Tequila ", son dernier titre, soulignant : " Par un temps pareil, cela va nous rafraîchir un peu ". Les doigts de Lulu courent sur le piano qui résonne encore et encore à notre plus grand plaisir. Le ton est donné : ce sera le festival de la volupté. Last Train 4 jeunes dans le vent, des rythmes éclatés, une passion dévorante, des basses et des guitares hypnotiques : voici Last Train, la nouvelle génération Rock. Après... Lire la suite

(mes) Eurockéennes 2017, 2/2 : Groupe Doueh & Cheveu, Royal Blood, Bachar Mar-Khalifé, Solange, Phoenix, Savages, Arcade Fire

Critique écrite le 10 juillet 2017, par Philippe

Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert 9 juillet 2017

(mes) Eurockéennes 2017, 2/2 : Groupe Doueh & Cheveu, Royal Blood, Bachar Mar-Khalifé, Solange, Phoenix, Savages, Arcade Fire en concert

Le samedi, c'était par ici ! Pour commencer sous des nuages antipathiques, après les anecdotiques Rocky et leur belle chanteuse, on est assez content de pouvoir retourner voir les progrès du mélange Paris/Dakhla de Groupe Doueh & Cheveu, vus en début de tournée encore en rodage à Marseille. Hélas rien ne sera facile pour eux car il pleut des cordes sur la scène - il faut tout couvrir avec des sacs poubelles et des bâches avant de pouvoir lancer Asawan ! Ils sont rapidement tous équipés de capes de pluie (même les chanteur/chanteuse de Doueh dans leurs beaux costumes traditionnels, les pauvres) et déploient tant bien que mal leur joli mélange de rock noise foufou et de musique saharienne : la lancinante Tout Droit ouvre le set avec classe ! Le public entre davantage dans la danse au fur et à mesure que la pluie se calme (Hamadi), même si leurs titres lents sont écoutés dans une relative indifférence - ils finiront finalement sous un beau soleil par la très cool Bord de Mer, assez appropriée sur la scène de la Plage. Une fois encore, ça ne donne pas tout à fait autant sur scène que sur leur superbe album, mais au moins, ils ont bien lancé notre journée... Royal Blood ? Sur leur premier disque, un son ultra-référencé et des gimmicks... Lire la suite

La Femme + Metronomy + Phoenix (Lives au Pont du Gard)

Critique écrite le 18 juillet 2014, par Marcing13

Pont du Gard 12 juillet 2014

La Femme + Metronomy + Phoenix (Lives au Pont du Gard) en concert

Après une superbe 1ère soirée , avec les excellents lives de London Grammar et Chinese Man et surtout un véritable show du duo Redman et Method Man, la deuxième soirée des Lives au Pont s'annonçait au moins aussi passionnante avec un plateau pop prometteur : La Femme, Metronomy et Phoenix en tête d'affiche. Cette 2ème soirée démarre donc avec La Femme, le petit groupe français qui monte. La pop électro 80 de ce groupe totalement décalé fonctionne à merveille et si on parvient à pénétrer dans l'univers de La Femme, il en ressort un plaisir orgasmique. A l'image de Sur la Planche, titre le plus connu du public grâce à une publicité TV, Antitaxi, It's Time To Wake Up, ou Si un Jour, ces morceaux très proche de l'univers de Taxi Girl ont tout les ingrédients pour faire de cette Femme un des groupes français culte de la décennie. Metronomy démarre ensuite. Le groupe anglais s'affiche en costume blanc, style Rubette, et cela va coller parfaitement avec le concert et la musique. Avec une musique souvent planante, des rifts pop plutôt rétro, Metronomy va nous offrir... Lire la suite

Phoenix : les chroniques d'albums

Phoenix : Wolfgang Amadeus Phoenix

Chronique écrite le 18/06/2009, par Philippe

Phoenix : Wolfgang Amadeus Phoenix

A priori le groupe français Phoenix n'a pas précédemment apporté la preuve de son originalité : leur son ne nous avait pas attiré en festival, et notre généralement fiable collègue chroniqueur Pierre, qui a suivi ou subi leurs concerts depuis leurs débuts, ne leur concède qu'un léger mieux depuis 2006... Cependant il semble qu'ils cartonnent aux USA avec ce 4ième album, sur un marché concurrentiel s'il en est : pour le moins un gage d'écoutabilité. Y'a t-il donc lieu de s'affoler comme le pourtant tout aussi fiable magazine Magic, et d'y consacrer un hors-série ? Probablement pas, mais comme ils passent en vedette un peu partout prochainement, il est tout aussi difficile de les snober complètement. Clip arty ou montrant des foules déchaînées, pop joyeuse à mélodies et voix aigüe et nasale (1901), pile dans le style de ce qu'affectionnent les USA en version côte Est depuis quelques années, le quatuor a toutes les armes pour conquérir l'Atlantique Nord... Voir aussi les sinistres Tape-tes-Mains-Dis-Ouais ou les nettement meilleurs Vampire Weekend : les chansons de Phoenix oscillent souvent entre ces deux pôles, quelque part entre banalité désolante et talent indéniable. Il est vrai que le pont voix-orgue de Lisztomania et le groupe... Lire la suite

Phoenix : United

Chronique écrite le 30/07/2000, par Green Frog

Je vis a Londres depuis deux ans maintenant et je suis un fan de pop et de Techno.Je suis venu en france pour une petite semaine le mois dernier,histoire de me ressourcer un peu et j'ai eu envie d'acheter un petit CD Francais et la a ma grande surprise j'ai decouvert Phoenix un...

Phoenix : Vidéo







Phoenix : écoute