Accueil Pierpoljak en concert
Vendredi 15 décembre 2017 : 11129 concerts, 24777 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Les chansons de Pierpoljak sont imprégnées d'ambiances reggae blues, de folk antillais et de pop des Caraïbes. Pierpoljak emmène son public dans un voyage métissé au gré de ses humeurs.

Pierpoljak se présente :Le nouvel album de Pierpoljak, c'est la grande lessive où notre homme écarte un rideau et nous apparaît nu mais souriant, vrai, léger de tout reprendre à zéro.
C'est un album crique et frêle esquif, boisé coquillages et crustacés mais loin de la baie des anges et des ventres ronds, le corps des chansons est ici maigre et vigoureux, les perçus incisives, tribales sans invasions barbares, un juste dosage, pirogue indigène. C'est un album maison, une cabane de Robinson sans Vendredi.
Reggae bluesy, folk antillais, pop caraïbe. Un cajon et une guitare cristalline, accords majeurs et voix limpide. Chansons qui pourraient s'interpréter nues, une guitare en bandoulière, c'est dire si la voix fait sa locomotive et les wagons ne portent que le nécessaire à vivre.
Wagons d'intimes, couturiers de l'ombre : Sylvain Taillet et son complice le toulousain Georges Baux et les copains des îles, les frères Fanfant -nos Sly et Robbie des Antilles-, les potes de toujours Guillaume Briard et Didier Bolay aux cuivres et aux choeurs et j'en passe...
Banjo, cavaquinho, dobro, déroulés d'orgues Hammond, cœurs battants sous cicatrices de plaies refermées. Parfois l'after beat est là pour rappeler que le reggae afflue toujours mais cette fois il l'étire comme un mastic pour l'épurer.
Apaisé et chaloupé....
Pierpoljak nous parle de lui, nous parle de nous puisqu'il parle d'un homme, le seul auquel on croit, celui qui chute et retente l'ascension du cœur. Amour perdu et lot de consolation dans le regard du fruit de ses entrailles. Ses mots sont ceux du marin pas si sûr de retrouver un port ("Petite dépression"). L'eau est calme mais point de boussole. Il cherche la réconciliation, destination trois prénoms au moins ("Awa", "Bébé Damia", "Jahid"). Son triumvirat d'amour. Il lâche des peurs de solitudes. Il dit "je vous aime" plus "qu'aimez moi".Etre père vous fait tourner le regard ailleurs que sur son propre nombril. Il a des mots de peur d'homme fragile alors il recoud des voiles parties en vrille. Toujours sous couvert d'un humour aigre doux ("J'me comprends tout seul") il attend d'improbables mains tendues. Cet album s'ouvre et se referme cool et solaire comme deux soleils éclairant en même temps le bas et le haut d'un globe bleu.
C'est d'abord un lancinant négro spiritual qui élève une église blanche du côté de Port au prince. Un chaloupé haïtien sur le thème d'Aimé Césaire le chantre de la négritude. Image d'un Pierpoljak assis sur un rocher au dessus
de la turpitude jouant de la flûte. En vérité c'est Dédé Saint Prix.
Envie d'un tortillage de hanches moelleux et tête qui dodeline. Et ça ne nous quitte plus...
Et on voyage: clin d'œil nyabinghi sur "Petite dépression", riff de guitare folk et réminiscence malienne sur "Nick la menace", ol'time ska sur "Jahid", un je ne sais quoi de Louisiane ou de Cap-Vert mêlés sur "Légendaire sérénade", qu'importe...
Solaire vous dis-je, insulaire et métisse, d'aucun diront l'avenir du genre de ceux qui marchent encore debout.

Site

Pierpoljak : tous les concerts

Pierpoljak : l'historique des concerts

Sa.

19

Août

2017

Fest'aigre - Jour 1 - Pierpoljak, Trottoir D'en Face... Parc des Charmilles - Aigre (16)

Sa.

29

Juillet

2017

Summer Vibration Reggae Festival en concert
Summer Vibration Reggae : Tryo + Biga Ranx + Horace Andy + Pierpoljak + Sara Lugo + The Dubalizors Feat. Pampi Judah +blackboard Jungle Sound System (carte Blanche) + Earl 16 + Kiraden Sound System + Milk & Honey Summer Vibration Reggae Festival | Pierpoljak | Horace Andy | Tryo | Blackboard Jungle | Earl 16
Tanzmatten - Sélestat (67)

Di.

30

Avril

2017

Arverne Reggae Festival en concert
Pierpoljak, Monsieur Lezard & Backitive Band, Colocks, Dawjah & Wicked Band, King Lion Roots Sound Arverne Reggae Festival | Pierpoljak | Monsieur Lézard
Bord de l'allier - Brassac-les-Min - Brassac-les-Mines (63)

Sa.

11

Mars

2017

Ve.

10

Mars

2017

Sa.

04

Mars

2017

Sa.

11

Fév.

2017

20 éme Bibiche Reggae Partie : Pierpoljak, Manudigital Feat Bazil, Legend, Roots Division Foyer Socio-Culturel - Bibiche (57)

Ve.

10

Fév.

2017

Pierpoljak : les dernières chroniques concerts 9 avis

Pierpoljak + Taya

Critique écrite le 30 octobre 2012, par Pirlouiiiit

Paradox, Marseille 26 octobre 2012

Pierpoljak + Taya en concert

Fin de la longue soirée que je dois au refus de(s agents de) Tryo d'avoir des retours de leur concert au Dôme de la part de quelqu'un d'autre que la PQR (presse quotidienne régionale) ... Après un début de soirée fort sympathique au Lollipop Music Store en compagnie des BabyCart, j'ai donc fait le yoyo entre le Lounge où se produisaient Pollyanna et Zebowka et le Paradox où j'étais curieux de voir ce qu'était devenu Pierpoljak. A ma première arrivée au Paradox c'est donc le jeune Taya qui est sur scène. Seul épaulé par un DJ qui lance les instrus de son laptop, il parcourt la scène de long en large malgré la relative discrétion du public. En effet ce même public qui quelques temps après se pressera au bord de la scène pour chanter avec PK est là plutôt dispersé entre dehors (trop occupés à s'empoisonner lentement tout en remplissant les poches de dealers qui tuent avec la bénédiction de la société) ou dedans dans la partie restau (mezzanine) ou au bar ... Le morceau que Taya est en train d'interpréter est un morceau un peu trop fleur bleue à mon goût, mais je suis quand même frappé par le cœur qu'il met à chanter cette chanson qui parle de sa mère (Mama) malgré le peu de soutien du public, et la sincérité qu'il s'en dégage.... Lire la suite

Pierpoljak + Mr Toma

Critique écrite le 27 mai 2010, par Bertrand 13rugissant

Espace Julien - Marseille 26 Mai 2010

Pierpoljak + Mr Toma en concert

Ce soir, je viens voir Pierpoljak, et j'ai la bonne surprise de découvrir que Mr Toma est en première partie. J'arrive assez tôt, et on peux dire qu'il n'y a pas foule. Peut être est ce dû au match de l'équipe de France ? On va tellement bouffer de foot cet été que j'ai même pas réfléchi une seconde. Et ça fait quelques années que je n'ai pas vu le reggaeman (à Annecy, pour une prestation mitigée, en grande partie à cause de l'acoustique du gymnase...) Revenons à Mr Toma qui débute son set avec une cinquantaine de spectateurs au départ. Le chanteur, seul sur scène accompagné de sa guitare, ne se démonte pas. En effet, malgré qu'il joue depuis peu sans groupe, il sait mettre le public à l'aise en profitant de cette ambiance intimiste pour engager un dialogue. C'est avec humilité qu'il se présente : "moi c'est Thomas... Tout court". Il a les cheveux court, et du coup, je ne l'ai pas reconnu de suite, c'est en fait Mr Toma, artiste qui a pas mal de bouteille... Des collaborations avec Taïro, Kery James (En manque de... de l'album Réel), et un album : Identité, de qualité ! Où l'on peut entendre des feats avec Joey Starr, Dragon Davy de Sounkaïl, ou encore Kery James. Nouvel exercice, donc en acoustique pur, et... Lire la suite

Pierpoljak

Critique écrite le 02 avril 1999, par Hum !

Moulin (Marseille) 01 avr 99

Pierpoljak en concert

Tout d'abord, désolé pour K2R Riddim, mais je suis arrivé en retard ... mais à mon avis si ils ont fait une aussi bonne prestation que dimanche dernier, ça devait être pas mal. surtout que ce soir le Moulin était plein ... et jouer devant 1000 personnes ça doit doper.quand je suis arrivé Pierpoljak commencait à peine et je dosi reconnaitreque j'ai eu quelques difficultés pour me frayer un passage jusqu'à devant tellement la foule était dense. Quelle ne fut pas ma surpris de reconnaitre parmi ses musiciens le batteru guitariste trombonne de LA MOME ! l'excellentissime groupe de chanson française parisien ... cette parenthèse refermée, je me suis reconcilié avec Pierpoljak dont j'avais une image un peu négative. Il faut dire que dès que je vois un peu trop... Lire la suite

Pierpoljak et Stim turban

Critique écrite le 20 octobre 2005, par Jérém

Le Temple, Savigny le temple 29 octobre 2004

Ce concert fut mon premier pour cet artiste, il est genial. Dommage qu'il n'est pas serré la main de la dizaine de personne qui restait dans la salle à la fin du concert. Stim turban(les musiciens) l'on fait ainsi que les autres artistes, et ça fait plaisir ! Lire la suite