Suivez nous :facebooktwitterflux concerts
Accueil > Rechercher un artiste en concert > vos critiques d'albums pour Pixies
Vendredi 30 septembre 2016 : 16748 concerts, 24088 critiques de concert, 5113 critiques de CD.

Pixies, vos critiques d'albums


pour Pixies en concert

Pixies Pop - Rock


Originaires de Boston, les Pixies ont marqué toute une génération de fans de rock et un certain Kurt Cobain, qui s'est largement inspiré d'eux... Formés en 1986, les Pixies se sépareront en 1993 pour finalement se retrouver scéniquement en 2004. Black Francis, Kim Deal, Joey Santiago et David Lovering ont sorti plusieurs albums - dont "Doolitle" et le fameux "Surfer Rosa" - qui laisseront à jamais une trace dans l'histoire du rock. Les concerts des Pixies sont souvent monumentaux... De retour en 2016, sans Kim Deal, qui a quitté le groupe en Juin 2013.
Plus d'info


Rechercher une critique      Exprimez-vous !  
Artiste : Pixies / Emmanuel Dazin  Titre : Pixies / Livre
Style : Pop - Rock
Pixies / Emmanuel Dazin - Pixies / LivreSigné par Emmanuel Dazin, Pixies, le livre très complet paru en 2005 au Castor Astral, est une mine d’informations pour ceux qui fréquentent régulièrement la Planet of sound des Elfes américains, qui en 2009 s'apprêtent à visiter Paris une énième fois (cette fois sous le prétexte de fêter les 20 ans de l'album Doolittle). Qu’on soit novice ou que l’on suive le groupe emmené par Frank Black (Francis) depuis ses débuts, les 190 pages (pour lesquelles il faudra débourser 9 petits euros) permettent de suivre en détail la carrière du groupe, de ses premiers pas jusqu’à aujourd’hui (le livre traite également des carrières solo de Frank et Kim, puis se termine par quelques lignes sur la tournée de reformation 2004/2005). Emmanuel Dazin a épluché la presse européenne et américaine pour en tirer quantité d’anecdotes et autres extraits d’interviews aussi éclairants les uns que les autres… Après avoir lu ce livre, on en sait beaucoup plus sur le répertoire des Pixies, composé de titres devenus mythiques avec les années. Et ce n’est pas un luxe de trouver quelques pistes pour mieux comprendre la genèse de certains morceaux ou albums, tant Black Francis, le songwriter du groupe, cultive l’opacité et le brouillage de pistes depuis la formation de son combo punk/hardcore/pop/surf… Le grand mérite d’Emmanuel Dazin est donc d’avoir fait un gros travail de recherche sur les Pixies, puis de l’avoir replacé dans le contexte musical de l’époque. Après cette saine lecture, on comprend mieux ce qui a été le détonateur pour décider Frank, Joey, Kim et David à faire cette musique à la fois étrange et familière, brutale et douce, primaire et cultivée. On se rend mieux compte également de l’influence colossale et (bénéfique) de ce groupe définitivement à part sur la musique que nous écoutons aujourd’hui. La « bible » en français sur les Pixies...

A lire également, des chroniques de concerts des Pixies à Rock en Seine 2005 et aux Eurockéennes 2004.

Sites Internet : www.4ad.com/pixies, www.myspace.com/pixies, www.frankblack.net, www.pixiesmusic.com, www.ilovepixies.com, www.pixiesdiscs.com.

2005 (Castor Astral)

Vignette pierre andrieuSignature : pierre andrieu
Fleche concert Envoyer un message à pierre andrieu
Artiste : Pixies  Titre : Doolittle
Style : Pop - Rock / Disque-Culte
Pixies - DoolittleParu en avril 1989, l’album Doolittle des Pixies est un des chefs d’œuvre de l’inoxydable discographie du quatuor originaire de Boston… Alors que le groupe de Frank Black Francis se reforme une nouvelle fois (il sera en concert les 15 et 16 octobre 2009 au Zénith de Paris pour fêter les 20 ans de Doolittle), une seule (ré) écoute suffit à constater que ce mythique album - à la fois accessible, abrasif, foisonnant, ambitieux et visionnaire - n’a pas pris la moindre ride. Les compositions – entre rock, punk, pop et country folk – sont toutes en acier trempé, elles débordent d’originalité (textes outrageusement surréalistes, structures et arrangements tordus) tout en restant immédiates et très évocatrices. C’est tout simplement du grand art, cette maîtrise quasi magique du songwriting monté sur ressorts ! Malgré les conflits d’égo entre Frank et Kim, les Pixies sont ici en état de grâce : Frank Black hurle comme un possédé ou susurre comme un doux agneau, il exécute également des rythmiques imparables à la guitare, Kim Deal, quant à elle, distille quelques chœurs divins tout en assurant des lignes de basses magistrales, Joey Santiago fait admirablement hurler sa six cordes dissonante et David Lovering, lui, frappe sèchement et juste sur ses fûts. Saoulé de coups, l’auditeur est propulsé au septième ciel avec la volée de bois vert administrée par les 15 titres bouleversifiants de Doolittle. Car, possédant admirablement la science de la dynamique (couplet calme/refrain distordu, titre doux suivi d’une bombe hystérique, gifle sonique barbelée succédant subrepticement à d’angéliques caresses pop), les Pixies défoncent allègrement toutes les éventuelles réticences… Leur but ultime ? Embarquer leurs auditeurs ensorcelés dans leurs étranges montagnes russes et les garder pour la vie, bien aidés en cela par la production nickel chrome de Gil Norton, qui a su garder le côté punk tout en l’enrobant dans des arrangements pouvant séduire les radios (cordes, chœurs, guitares sèches…). Grâce à tout cela, Doolittle compte aussi bien en son sein des hits désormais passés dans la mémoire collective (Monkey Gone To Heaven, Wave Of Mutilation, Here Comes Your man, There Goes My Gun, Gouge Away, Debaser) que des titres délicieusement virulents et bizarres (Tame, Dead, I Bleed, Crackity Jones, N°13 Baby) ou des curiosités démontrant l’ouverture d’esprit et l’inspiration des Pixies (La la Love You, Mr Grieves, Silver, chanté par Lovering). Pas un composition faible, pas une trace d’essoufflement artistique, pas de signe de vieillissement vingt ans après : Doolittle reste un MUST !

A lire également, des chroniques de concerts des Pixies à Rock en Seine 2005 et aux Eurockéennes 2004.

A consulter, un livre très complet d’Emmanuel Dazin sur la carrière des Elfes, de leurs débuts à aujourd’hui. L'ouvrage - chroniqué sur Foutraque.com - est sobrement intitulé Pixies.

Sites Internet : www.4ad.com/pixies, www.myspace.com/pixies, www.frankblack.net, www.pixiesmusic.com, www.ilovepixies.com, www.pixiesdiscs.com.

Avril 1989 (4AD)

Vignette pierre andrieuSignature : pierre andrieu
Fleche concert Envoyer un message à pierre andrieu
Artiste : Pixies  Titre : Acoustic Live In Newport
Style : Pop - Rock / Folk
Pixies - Acoustic Live In NewportQui n’a pas un jour rêvé d’assister à un concert de son groupe favori les pieds dans le sable, sous le soleil, avec la mer à quelques encablures ? Bien sûr, il y a la Route du Rock pour faire une cure de musique et de vacances, mais la plupart des concerts ont lieu loin de la plage. La solution idéale semble être le festival folk de Newport, aux Etats-Unis, si l’on en croit les images du dvd Acoustic live in Newport des Pixies. Les heureux festivaliers réunis à Newport en août 2005 pour assister au concert débranché des Pixies semblent en effet avoir vécu le bonheur musical ultime : voir son combo préféré dans des conditions uniques (au milieu d'une assistance non compressée, en plein soleil, sur le sable, avec les bateaux qui passent sur la mer toute proche). Cela ne sert à rien d’être jaloux, il reste le dvd pour se délecter de cette prestation - presque - calme d’un quatuor connu pour ses morceaux accidentés, électriques et violents. Avec deux guitares sèches, une basse acoustique, une batterie moins lourde et un micro, les morceaux géniaux des Pixies restent… géniaux. Ce n’est pas une grosse surprise, certes, mais quand même, ça fait plaisir ! On assiste donc avec joie à une sorte de Dylan à Newport à l’envers ; le choc provoqué par l’électrification d’une partie du répertoire de Mr Zimmerman au festival folk de Newport en 1965 est remplacé ici par des Pixies sans électricité, pour le plus grand bonheur des fans et des autres… Les quatre amis semblent heureux et détendus à l’idée de se lancer ensemble dans quelque chose de nouveau ; s’ils refusent de jammer comme le leur demande un membre du public un peu perché, ils livrent une prestation d’excellente qualité. Du genre de celles qui restent dans les annales. Un concert filmé qui pourrait séduire ceux qui sont effrayés en temps normal par les hurlements de Frank Back et les guitares excessivement virulentes de Joey Santiago. Histoire d'être folk jusqu'au bout, les Pixies exécutent même une jolie reprise d’un hit country folk, Been all around the world, dont le titre est tout à fait adapté aux routards qu'ils sont redevenus. En attendant d’avoir le temps de se pencher sur l’écriture d’un nouvel album ? Espérons une réponse rapide, et par l’affirmative, à cette éternelle question qui taraude les amoureux de chansons cactus !

A lire également, une chronique du concert des Pixies au festival Rock en Seine 2005, ainsi que des chroniques de disques de Frank Black.

A signaler : la parution chez Castor Music d’un livre très complet d’Emmanuel Dazin sur la carrière des Elfes, de leurs débuts à aujourd’hui. L'ouvrage - chroniqué sur Foutraque.com - est sobrement intitulé Pixies (190 pages, 9 Euros).

Sites Internet : www.frankblack.net, www.pixiesmusic.com, www.ilovepixies.com, www.pixiesdiscs.com.

Septembre 2006 (Eagle Vision / Naïve)

Vignette pierre andrieuSignature : pierre andrieu
Fleche concert Envoyer un message à pierre andrieu
Artiste : Pixies  Titre : S/T
Style : Pop - Rock / PunkFolk
Pixies - S/TParu en 2004, cet excellent dvd live des Pixies est agrémenté de quelques curiosités destinées aux fans hardcore. Le visuel est énigmatique, la musique est exceptionnelle comme souvent chez nos elfes américains préférés. Le morceau de choix est une prestation survoltée et sauvage de quasi débutants nommés Black Francis, Joey Santiago, Kim Deal et David Lovering. Nous sommes en 1988, et, déjà, les Pixies ne sont pas très glamour, ils commencent à avoir de l’embonpoint et s’habillent comme des sacs, surtout le futur Frank Black. Certes, mais l’essentiel est ailleurs : tous les tubes (entre pop, folk et punk) de la discographie du groupe sont quasiment là, servis avec une furie à peine croyable et une envie d’en découdre terrifiante. Le public anglais, toujours connaisseur, est venu en nombre au Town and Country Club, il pogote, hurle et fait un triomphe à ce petit groupe appelé à révolutionner les sonorités utilisées par les musiciens les plus importants des années 90 et 2000. Le juvénile Mr. Black, dans un t-shirt que peu de gens oseraient mettre pour dormir (même seul), se lâche comme un fou sur le micro et sur les guitares, qui soufrent le martyr. L’homme est en effet capable de péter les cordes de deux guitares dans le même morceau… Qui dit mieux ? Pas David Lovering, Joey Santiago et Kim Deal, d’apparences aussi angélique et étrange que démodée, mais déjà ultra précis et virulents sur leurs instruments. La séquence concert, courte et puissante, est donc un véritable must pour qui aime le rock qui rend hystérique et/ou rêveur ; les clips, quant à eux, sont aussi dispensables que drôles ; leur mauvaise qualité et leur côté volontairement bâclé expliquent le peu de succès des Pixies à l’époque, comme le manque de sex appeal du combo de Boston. Les documentaires sur les coulisses d’une tournée et sur l’influence du groupe (avec des intervenants transis d’amour nommés Thom Yorke, David Bowie, PJ Harvey, Bono, entre autres) sont aussi instructifs pour les fans qu’anecdotiques pour le commun des mortels. La morale de l’histoire ? Dans le rock ‘n roll, comme ailleurs, il ne faut pas se fier aux apparences....

A lire également, une chronique du concert des Pixies au festival Rock en Seine 2005, ainsi que des chroniques de disques de Frank Black.

A signaler : la parution chez Castor Music d’un livre très complet d’Emmanuel Dazin sur la carrière des Elfes, de leurs débuts à aujourd’hui. L'ouvrage - chroniqué sur Foutraque.com - est sobrement intitulé Pixies (190 pages, 9 Euros).

Sites Internet : www.frankblack.net, www.pixiesmusic.com, www.ilovepixies.com, www.pixiesdiscs.com.

2004 (4AD)

Vignette pierre andrieuSignature : pierre andrieu
Fleche concert Envoyer un message à pierre andrieu
Artiste : Pixies  Titre : Sell Out
Style : Rock
Pixies - Sell OutEn assistant à l’excellent concert de reformation des Pixies aux Eurockéennes de Belfort en 2004, la qualité du son, la set list de rêve et l’interprétation démoniaque avaient fait naître dans notre esprit pixiesmaniac le délicieux sentiment de vivre un moment d’exception… On avait en effet entendu dire que les concerts donnés un peu plut tôt au Zénith de Paris étaient mal sonorisés (normal, dans cette salle indigne) et la prestation donnée par la suite au festival Rock en Seine 2005 était objectivement un peu moins bonne : plus courte, avec quelques plantages. La sortie mondiale du dvd Pixies sell out vient confirmer nos supputations sur la qualité du show du 3 juillet 2004 : c’est bien le concert quasi intégral de Belfort qui constitue le morceau de choix de cet objet tant attendu. On y retrouve les Pixies gros (Frank Black et Kim Deal), chauves (David Lovering, Joey Santiago et l’ex Black Francis) et immobiles (tous) mais arrivant parfaitement à transmettre à leur public le feu sacré inouï qui traverse leur répertoire. Et comment s’il vous plaît ? Et bien grâce à force hurlements terrifiants, guitares acérées, lignes de basse d’anthologie et parties de batterie sèches comme des coups de trique, cela va de soit ! Certes, c’était mieux à vivre sur le moment sur la presqu’île de Malsaucy… Mais ce concert filmé devant un public aux anges permettra de prouver à tous les sceptiques que les Pixies, sous leurs faux airs d’Américains moyens, restent un groupe de rock des plus sauvages. Ceux qui survivront au déferlement de tubes (28 !) en provenance des Eurocks pourront en plus se délecter de 15 bonus tracks – dont 5 qui ne figurent pas sur le show présenté en programme principal – enregistrés aux USA, en Europe et au Japon. A la lumière du jour, au coeur de la nuit, où que ce soit dans le monde, le résultat est le même : une foule considérable, extatique et hystérique. Pixies sell out est donc à voir, au même titre que le très bon dvd intitulé Pixies où figure le premier concert du groupe en Europe (en 1988), devant un public anglais qui n’en revient pas d’écouter des morceaux aussi percutants (et on le comprend !).

A lire également : des chroniques d'albums de Frank Black.

A signaler : la parution chez Castor Music d’un livre très complet d’Emmanuel Dazin sur la carrière des Elfes, de leurs débuts à aujourd’hui. L'ouvrage - chroniqué sur Foutraque.com - est sobrement intitulé Pixies (190 pages, 9 Euros).

Sites Internet : www.frankblack.net, www.pixiesmusic.com, www.ilovepixies.com, www.pixiesdiscs.com.

Octobre 2005 (Warner Music Vision / Rhino)

Vignette pierre andrieuSignature : pierre andrieu
Fleche concert Envoyer un message à pierre andrieu
Artiste : Pixies  Titre : WAVE OF MUTILATION, BEST OF
Style : Rock
Pixies - WAVE OF MUTILATION, BEST OFCette nouvelle compilation destinée à renflouer les caisses des Pixies et de leur label est composée de deux types de morceaux : les géniaux et les génialement excellents, autant dire qu’il n’y à rien à jeter ! Les fans ont déjà tous les disques, plus Death to the Pixies, Pixies at the BBC, Complete B sides et les permiers enregistrements du groupe. Les autres, c’est à dire les personnes épargnées par le tourbillon déclenché par les quatre psychopathes américains (où était leur esprit ? Hou Hou…), trouveront ici une magistrale séance de rattrapage chronologique… En plus de 21 titres ultra marquants (de Bone machine à Planet of sound en passant par Velouria, Gigantic ou Tame), une face b - Into the white - et une reprise de Neil Young - Winterlong - se sont glissées dans le tracklisting.
La planète du son des Pixies effectue un brillant retour sur les platines et les scènes du monde entier, espérons maintenant une énorme vague de mutilation de la musique fade, sans idées, sans âme et sans aspérités… Grâce aux hurlements de Charles Thompson alias Black Francis aka Frank Black, (et à ses morceaux admirablement punk, abrasifs, pop et tordus), aux éclairs de génie de Joey Santiago à la guitare , aux lignes de basse imparables et aux chœurs angéliques de Kim Deal mais également à la frappe percutante du magicien David Lovering, nous revenons tous à l’état de singes en partance pour le paradis. Si Dieu existe (on serait presque tenté de le croire après cette réformation scénique inespérée), il fera en sorte que les Pixies pénètrent à nouveau ensemble dans un studio avec Steve Albini (ou Gil Norton) aux manettes, pour en sortir 15 jours après avec un nouvel épisode aussi réussi que ses prédécesseurs…

Sites Internet : www.4ad.com/artists/catalogue/pixies/, http://aleceiffel.free.fr/.

Mai 2004 (4ad)

Vignette pierre andrieuSignature : pierre andrieu
Fleche concert Envoyer un message à pierre andrieu
Page Web Conseillée : www.foutraque.com
Artiste : PIXIES  Titre : PIXIES
Style : Rock
PIXIES - PIXIESAprès la compilation - Death to the Pixies, excellente et comportant un deuxième C.D. live -, les faces B. - Complete B. sides, que tout fan doit posséder -, le live en studio - Pixies at the BBC, puissant ! -, ce sont les premiers enregistrements des Pixies datant de mars 1987 qui sortent maintenant en C.D. ! Il n’est pas question ici de nier l’importance du groupe de Boston adulé par Kurt Cobain, David Bowie et Radiohead mais ne pousse-t-on pas le bouchon un peu loin avec ces sorties annuelles ? A ce rythme-là, dans deux ans, on aura droit aux répétitions de Black Francis dans sa salle de bain en 1986 avec un ukulélé à une corde, et encore un peu usée…
Ceci dit, ce disque de 9 titres, qui dépasse difficilement les 18 minutes, permet de pendre conscience que, dès leurs débuts, les Pixies étaient géniaux ! En mars 1987, le groupe de Black Francis, Kim Deal, Joey Santiago et David Lovering possédait déjà un son abrasif et original… Sur ce disque, on découvre même un inédit assez réussi, Rock a my soul, où les voix de Black Francis et Kim Deal font merveille, mais aussi les premières versions de d’Here comes your man, réutilisé pour l’album Doolittle, et de Subbacultcha, qui figure sur Trompe le monde. La version studio du terrifiant titre In heaven, jusqu’ici disponible en deux versions live, arrive pour le première fois jusqu’à nos oreilles…
Ce disque est donc réservé aux fans Hard Core qui veulent savoir comment les chansons des Pixies sonnaient à l’aube de leur carrière ! Les néophytes, quant à eux, peuvent se rabattre sur la compilation citée plus haut ou sur les albums studio sortis avant la mort prématurée de ce groupe essentiel (Surfer Rosa & Come on Pilgrim, Doolittle, Bossanova et Trompe le monde)…

2002 (Cooking Vinyl)

Vignette pierre andrieuSignature : pierre andrieu
Fleche concert Envoyer un message à pierre andrieu
Artiste : PIXIES  Titre : COMPLETE B SIDES
Style : Rock
PIXIES - COMPLETE B SIDES Comme dirait Eric Cartman de South Park : « ça troue le cul ! » Même les faces B des Pixies sont excellentes ! Certes, ce n’est pas leur meilleur album, la qualité de leurs faces A atteignant des sommets, mais c’est pas de la merde non plus... Il contient des titres que tout fan des Pixies se doit d’avoir dans sa discothèque. Par exemple, la version UK surf de Wave of mutilation qui est supérieure au morceau original, mais aussi Dancing the Manta Ray, superbe, et Into the white, chantée par Kim Deal. Les deux reprises de Neil Young, une influence majeure du gang de Boston, I’ve been waiting for you et Winterlong, sont de purs moments de bonheur. In heaven, la chanson du premier film de David Lynch (Eraserhead), permet à Black Francis de se péter consciencieusement les cordes vocales, pour notre plus grand plaisir. Les autres chansons ont toutes ce qui fait la qualité des Pixies, un côté bizarre, barré, des textes originaux, une musique surprenante, des voix puissantes, des chœurs hilarants. On a toujours l’impression, en écoutant les titres de ce défunt quatuor, qu’ils sont écrits et interprétés par une bande de psychopathes. C’est assez agréable à l’aube du quatrième (?) millénaire où la normalité et l’uniformité sont des valeurs qui montent en flèche.

Vignette pierre andrieuSignature : pierre andrieu
Fleche concert Envoyer un message à pierre andrieu
1 à 8 sur 8 critiques trouvées
1 à 8 sur 8 critiques trouvées
Le festival F : concerts et billetterieLe festival N : concerts et billetterieLe festival F : concerts et billetterieLe festival M : concerts et billetterieLe festival F : concerts et billetterieLe festival L : concerts et billetterieLe festival P : concerts et billetterieLe festival P : concerts et billetterieLe festival L : concerts et billetterieLe festival F : concerts et billetterie
Copyright © Live Lab. Reproduction totale ou partielle interdite sans accord préalable.
Conditions générales d'utilisation