Accueil Puppini Sisters en concert
Vendredi 24 novembre 2017 : 11641 concerts, 24731 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Les Puppini Sisters sont trois Pin Up anglaises en tenues des années 40 pratiquant un jazz vocal à la façon des Andrews Sisters. C'est après avoir vu "Les Triplettes de Belleville", film d'animation français, que Marcella Puppini décide de fonder un girls-band de modern jazz, The Puppini Sisters. Ces trois artistes offrent des harmonies vocales et un spectacle très glamour et décrivent leur style comme du Vintage-Swing-Pop. En concert en 2011.

Puppini Sisters se présente :The Puppini Sisters est une véritable curiosité qui nous vient d'Angleterre. Ce trio féminin a su réinventer le swing des années 1940 en le mêlant à un jazz vocal espiègle et une pop inspirée. Le groupe s'est rendu presque indispensable auprès de la critique après les albums, "Betcha Bottom Dollar" (2006) et "The Rise & Fall of Ruby Woo" (2007).
Le trio vocal The Puppini Sisters se forme à Londres en 2003, à l'initiative de Marcella Puppini, une italienne originaire de Bologne émigrée à Londres pour poursuivre ses études de stylisme. Passionnée de musique et de jazz en particulier, Marcella Puppini obtient également un diplôme au Trinity College of Music de Londres. C'est là qu'elle fait la rencontre de deux musiciennes anglaises... Et c'est en découvrant "Les triplettes de Belleville", célèbre film de Sylvain Chomet, qu'a germé dans l'esprit de Marcella Puppini l'idée de fonder ce trio qui dessine un univers inspiré de Marlène Dietrich, Fred Astaire, Ginger Rogers, mais aussi de Marylin Manson.
Elles sont explosives, vivifiantes, amusantes, habillées dans un style glamour des années 40 et marchent dans la voie des Andrew Sisters avec beaucoup d'humour. Elles revisitent des standards au succès intemporels comme "Boogie Woogie Buggle Boy" à "Tu vuo Fa l'Americano" en passant par l'incontournable "Mr Sandman". Vous serez également surpris à l'écoute de leur version de "I will survive" !
Savoureux cocktail qui les a installées au sommet Outre-Manche.
Musiciennes accomplies, elles peuvent se vanter de jouer plusieurs instruments aussi bien du piano que du violon. Le concert est entrecoupé de moments à connotation irlandaise, chacune développant à son tour son talent vocal de soliste.
Les Puppini Sisters, c'est une alchimie qui fonctionne à merveille. Malicieuses, elles transforment des harmonies faciles à retenir en arrangements complexes, elles placent aussi quelques solos torrides en version instrumentale et vocale. Elles revisitent des morceaux originaux, les dynamisent et se les approprient en leur insufflant un style particulier, le "vintage swing pop".

Site

Puppini Sisters en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Puppini Sisters : l'historique des concerts

Sa.

07

Oct.

2017

Ma.

12

Juillet

2016

Les Puppini Sisters (1ère Partie A La Fenêtre) Montauban en Scènes - Montauban (82)

Sa.

13

Fév.

2016

The Puppini Sisters (Complet) Cap Cinéma - Agen (47)

Ve.

12

Fév.

2016

Sa.

05

Déc.

2015

The Puppini Sisters (Complet) ALL THAT JAZZ LES LOBIS - Blois (41)

Ve.

04

Déc.

2015

The Puppini Sisters Cap Cinéma - Périgueux (24)

Ve.

06

Nov.

2015

Sa.

30

Juin

2012

The Puppini Sisters Olympia - Paris 9ème (75)

Puppini Sisters : les dernières chroniques concerts 2 avis

The Puppini Sisters

Critique écrite le 02 décembre 2011, par Mardal

Espace Julien - Marseille 20 novembre 2011

The Puppini Sisters en concert

Les ramifications du jazz sont nombreuses. Parmi elles, on trouve le jazz vocal, qui comprend lui-même la polyphonie vocale ; et dans un recoin de ce tiroir, on découvrira The Puppini Sisters, trois pin-up qui, sous des dehors de midinettes à G.I. ou Marines façon Andrews Sisters, dévoilent leurs trésors d'harmonie, et enflamment ce soir l'Espace Julien. The Puppini Sisters : Stephanie O'Brian voix, violon Marcella Puppini voix, accordéon Kate Mullins voix, claviers accompagnées par : Blake Wilner guitare Henrik Jensen contrebasse Peter Ibbetson batterie Quelle heureuse surprise, quelle charmante rencontre que de découvrir Marcella Puppini, la brune fondatrice, (immédiatement étiquetée Betty Boop par Bibi), puis Kate Mullins, la blonde, (Marylin), et Stephanie O'Brian, la rousse, (Jane Russell ou Jessica, épouse de Roger Rabbit, selon les fantasmes de ces messieurs). Car dans le genre fantasmatique, les trois poupées en font des tonnes, pour le plus grand plaisir du public, hommes et femmes : surenchères de postures de calendrier, de courtes chorégraphies synchronisées, de grands sourires, mains sur la bouche façon "ooooups !" cambrures outrancières et faussement innocentes, clins d'yeux et grands sourires, toute la... Lire la suite

The Puppini Sisters

Critique écrite le 01 février 2010, par Mcyavell

Espace Julien - Marseille 28 janvier 2010

The Puppini Sisters en concert

"We try to be a little bit glamour." (Kate) Elles voulaient recréer 70 ans après les Andrews Sisters leur mur de voix sur trois tonalités différentes. Elles l'ont fait en beaucoup plus sexy. Elles semblent surgir des années 50 dans leur tenue or pailletée. A droite, sous une robe d'époque, la voluptueuse Kate qui fait penser à Mae West et pas seulement pour sa coiffure. Au centre, dans son short moulant, la tonique Marcella, accordéoniste plus glamour qu'Yvette Horner. A gauche, la longiligne Stephanie, jupe fendue et lèvres dévastatrices. Dès leur entrée sur scène, on est prêt à tout pardonner aux Puppini Sisters. Derrière elles, trois musiciens (guitare, batterie, contrebasse) qui n'auront pas droit à l'erreur (Moi jaloux ?). En toute objectivité, à l'arrivée, on n'aura pas grand-chose à reprocher aux filles, d'autant que j'étais pile en face de la belle Stephanie. Quant aux moustachus, ils ont bien fait le boulot, mais on ne peut s'empêcher d'imaginer la dimension supplémentaire que revêtirait ce show avec quelques cuivres. La première réussite de la soirée est la setlist. Jugez plutôt : Bei Mir Bist Du Schön* / Heart Of Glass* / Mr Sandman* / Sway* / Parole Parole / Wuthering Heights* / It Don't Mean A Thing... Lire la suite