Accueil Red Sparowes en concert
Lundi 17 février 2020 : 10704 concerts, 25922 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.


Grâce à des musiciens hors pair sachant construire patiemment des ambiances cinématiques, pour mieux les faire évoluer plus tard vers d'apocalyptiques déluges bruitistes, le collectif post rock de Los Angeles Red Sparowes réussit à produire une musique très prenante, jamais lourde, toujours passionnante. www.myspace.com/redsparowes, www.southern.net/southern/band/REDSP/, www.southern.net, www.neurotrecordings.com

Red Sparowes : vos chroniques d'albums
Site

Red Sparowes en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Red Sparowes : l'historique des concerts

Ve.

22

Oct.

2010

Red Sparowes + Head of Wantastiquet + Ultralyd Red Sparowes | Head of Wantastiquet | Ultralyd
Grnd Zero Gerland - Lyon (69)

Lu.

18

Oct.

2010

Red sparowes + Head of Wantastiquet Red Sparowes | Head of Wantastiquet
L'Olympic - Nantes (44)

Sa.

16

Oct.

2010

Red Sparowes + Head Of Wantastiquet Red Sparowes | Head of Wantastiquet
La Maroquinerie - Paris (75)

Sa.

09

Oct.

2010

Red Sparowes + Imaad Wasif Muziekcentrum Trix - Anvers (B)

Me.

16

Juillet

2008

Red Sparowes + Oxbow + Harvey Milk Maroquinerie - Paris 20ème (75)

Sa.

05

Juillet

2008

Les Eurockéennes de Belfort en concert
Midnight Juggernauts + Pulpalicious + Red Sparowes + Santogold Les Eurockéennes de Belfort | Red Sparowes | Midnight Juggernauts
Presqu'ïle de Malsaucy - Belfort (90)

Me.

02

Mai

2007

Lu.

30

Avril

2007

Red Sparowes : les dernières chroniques concerts 2 avis

(mes) Eurockéennes 2008 2/3 : Daniel Darc, Vampire Week-end, (Silent Disco), Sharon Jones, Midnight Juggernauts, Cavalera Conspiracy, Santogold, Grinderman, Red Sparowes, Wombats, Sebastien Tellier

Critique écrite le 11 juillet 2008, par Philippe

Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert 5 juillet 2008

(mes) Eurockéennes 2008 2/3 : Daniel Darc, Vampire Week-end, (Silent Disco), Sharon Jones, Midnight Juggernauts, Cavalera Conspiracy, Santogold, Grinderman, Red Sparowes, Wombats, Sebastien Tellier en concert

Pour le vendredi c'est par ici ! Après une bonne nuit de sommeil et un copieux repas chez nos hôtes, notre fine équipe de 8 personnes arrive sur le site où il fait toujours beau (conclusion, on ne peut même pas faire confiance à meteo.fr, enfin quand c'est dans ce sens-là on leur pardonnerait tout, pas vrai ?). On remarque à l'entrée que outre l'absence des gobelets plastiques écrasés, il n'y a presque plus de flyers distribués ni d'affiches collées tout du long, c'est donc tout propre - pour un peu on se croirait à l'entrée des Journées Mondiales de la Jeunesse ! Qui a dit que les festivaliers étaient sales ? Il suffit pourtant de ne pas leur distribuer de merde pour qu'elle ne finisse pas par terre ! Petit passage aux jetons (où les nouveaux arrivants posent les mêmes questions débiles que ceux de la veille "Mais euuuh m'dameuuh alors, chuis obligé d'l'acheter l'attache ou quoi ?") avant de parvenir, et c'est notable, pile au début du premier concert que tout le monde voulait voir... A savoir évidemment, celui du grand Daniel Darc dont on ne se lasse pas (peu importe qu'on l'ait déjà vu dedans et même dehors... et tout ça il y a moins de 3 mois). Un public clairsemé permet d'aller tout devant profiter des Remords, et d'un... Lire la suite

Daniel Dark + Vampire Weekend + Sharon Jones + Cavalera Conspiracy + Grinderman + Red Sparowes + Fucked Up (les Eurockéénnes de Belfort. Samedi)

Critique écrite le 11 juillet 2008, par Vince Venckman

Pas très loin de Belfort 5 juillet 2008

Par ici le vendredi ! Samedi Je me réveille trempé de sueur. Le froid de la nuit a fait place à la chaleur du soleil. Et il chauffe, le salaud. La sueur tombe en perles du plafond de toile.Il est dix heures. Debout les campeurs, et haut les cœurs, c'est le second jour du festival ! Je jaillis hors de la tente pour trouver de l'air. On passe l'après midi en plein cagnard, et on s'épuise à boire. On fume des kilos de clopes d'origine diverses. Vers 15h, les premiers coups de soleil s'étalent sur les torses nus. Les bobs ricards fondent comme de vieux flans. Nous sommes des fourmis qui grillent sous une loupe. Le Norvégien arrive avec sa compagnie alors qu'on s'apprête à partir. Retrouvailles émouvantes dans le campement. Laissez-moi vous parler de lui quelques instants, avant d'attaquer la chronique. Tel Neal Cassady, Le Norvégien est un Personnage. Connu pour roder dans les clubs marseillais, il aime traîner sa carcasse dans les concerts et les pubs. Il mesure 2m53. Porte un béret ainsi qu'une barbe d'or aux reflets orange. Chante et boit beaucoup. Nombreux sont ceux qui se souviennent de lui et de nombreuses légendes urbaines rapportent ses exploits. Sachez que le Norvégien est ce que l'on nomme communément un... Lire la suite

Red Sparowes : les chroniques d'albums

Red Sparowes : Every Red Heart Shines Toward The Red...

Chronique écrite le 21/10/2006, par Pierre Andrieu

Red Sparowes : Every Red Heart Shines Toward The Red...

Projet destiné à évoluer librement dans des contrées post rock instrumentales, Red Sparowes impressionne durablement l'auditeur avec son deuxième album, sorte de voyage lancinant agité par des soubresauts soniques. Grâce à des musiciens hors pair sachant construire patiemment des ambiances cinématiques, pour mieux les faire évoluer plus tard vers d'apocalyptiques déluges bruitistes, le collectif de Los Angeles réussit à produire une musique très prenante, jamais lourde, toujours passionnante. Formé autour de Bryant Clifford Meyer du groupe Isis, Red Sparowes réussit à créer patiemment des... Lire la suite