Accueil Rit en concert
Jeudi 18 janvier 2018 : 12761 concerts, 24811 chroniques de concert, 5193 critiques d'album.


Style: Western Hip Hop, un savant mélange entre rock et hip hop.

Ses influences sont multiples (Renaud, Beck, G.Love, Ali Farka Touré, Beastie Boys...), son style éclectique, expérimenté, évolue au fil de ses projets (Reggae, Chanson, Dub, Hip-Hop, Transe, Electro, Rock...).

Aujourd'hui Rit prend un nouveau virage, renoue avec le Home studio et le travail en solitaire. Western Hip-Hop, enregistré à La Réunion, synthétise au mieux l'univers de Rit : du sample, des bidouilles, de la guitare et une bonne dose d'auto-dérision.

Rit : vos chroniques d'albums
Site

Rit en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Rit : l'historique des concerts

Sa.

28

Oct.

2017

Sa.

14

Oct.

2017

Lu.

01

Mai

2017

Kabba Massa Gana en concert
Bongoaï, RIT, Kabba Massa Gana Rit | Kabba Massa Gana | Bongoaï
Le Cercle de l'Harmonie - Aubagne (13)

Ve.

31

Mars

2017

Rit Pub de l'Europe - Istres (13)

Ve.

06

Janv.

2017

RIT Café Tabac Le Massilia - Marseille (13)

Ve.

04

Nov.

2016

Oaï Star en concert
RIT, Oai star, la Methode, DJ Kafra Rit | Oaï Star | Dj Kafra | Dj Djel
Dock des Suds - Marseille (13)

Rit : les dernières chroniques concerts 31 avis

RIT + La Méthode + Oai Star (Tri Release Party)

Critique écrite le 05 novembre 2016, par Pirlouiiiit

Dock des Suds, Marseille 04 novembre 2016

RIT + La Méthode + Oai Star (Tri Release Party)  en concert

Hier j'ai du faire un choix plus que cornélien ... parmi les concerts auxquels je voulais assister il y a avait en ce vendredi soir parmi la petite trentaine de concert en plus de ce très beau plateau Rit + La Methode + Oai Star au Dock au moins Qúetzal Snåkes, x25x et Nun's Violent Dancing à la Salle Gueule, Stanley Brinks et Clémence Freshard, Mick Wigfall & The Toxics et Los Bankalos au Molotov (cf ici), Nafas au Toursky, Gaspard Royant au Nomad Café (cf ici), le festival De Vives Voix à l'Eglise St-Pierre et St-Paul que j'aurais aimé voir. Ayant dit ok pour les Dock il y a assez longtemps (je ne pouvais quand même pas manquer le concert de sortie de 3 nouveaux albums marseillais!) je dois avouer que par moments mes pensées étaient dans le centre ville ... Après une petite frayeur en lisant les horaires du tramway (visiblement l'affichage du temps restant à attendre le soir est complètement détraqué) j'arrive devant un Dock mouillé par un pluie légère vers 20h30. Je tombe sur Jean Phi qui me propose de partager un burger pris dans l'un des deux food truck là pour l'occasion. Et je dois dire que j'ai bien fait d'accepter. Très bon ; j'aurais du noté le nom... Je trouve qu'il n'y a pas des masses de monde et puis je... Lire la suite

RIT

Critique écrite le 27 octobre 2016, par Pirlouiiiit

Lollipop Music Store, Marseille 25 octobre 2016

RIT en concert

Yeah ! RIT se lâche enfin ! et c'est possible grâce à l'arrivée de Jean Phi à ses côté. J'ai un petit doute de quand mais je me souviens de m'être fait la réflexion à un de ses showcases donnés ici même (plutôt celui de 2015 que celui de 2013) que les morceaux où il n'essayais pas de jouer de tout à la fois et où il se concentrait sur la guitare étaient beaucoup plus pêchus. En effet je n'ai pas encore écouté le nouvel album (qui sort la semaine prochaine) mais retranscrire par exemple le précédent Western hip hop seul sur scène étant donné la quantité de son qu'il avait mis sur disque était mission impossible. En tout cas ce soir dans ce contexte "acoustique" zéro sample et une méchante énergie. Je ne dis pas "méchant" par hasard car en effet j'ai trouvé que Rit avait l'œil noir ce soir. Une sorte de hargne, celle de celui qui est là pour en découdre. Les deux premiers morceaux furent une véritable claque. J'avais déjà eu l'occasion de me rendre compte qu'il était loin d'être manchot à la guitare mais là ! Sur le deuxième en particulier lorsqu'il s'est mis à crier Yeah ! Yeah ! et qu'il a enchainé à la guitare j'ai carrément pensé à Rage Against the Machine (rien que ça !) version blues indien. Du coup les textes sont... Lire la suite

Rue du Rock #3: RIT, Leda Atomica, Wake the Dead, Compagnie Kta, Arthrosis, Catalogue, Street Wanderer, the Fuzz and Drums, Mr Vertigo, RIT, Curwen's Odd Legacy, Fillette, Frozen Yellow Spots, Sam Karpienia, Garces Kelly, Reliques, Maycad, Moon Ra, Mutacion Nacion (Phocea Rocks)

Critique écrite le 10 octobre 2015, par Pirlouiiiit

rue Consolat, Marseille 19 septembre 2015

Rue du Rock #3: RIT, Leda Atomica, Wake the Dead, Compagnie Kta, Arthrosis, Catalogue, Street Wanderer, the Fuzz and Drums, Mr Vertigo, RIT, Curwen's Odd Legacy, Fillette, Frozen Yellow Spots, Sam Karpienia, Garces Kelly, Reliques, Maycad, Moon Ra, Mutacion Nacion (Phocea Rocks) en concert

Bon celle là elle sera forcement un peu compliquée à écrire, pour (comme les années précédentes) plusieurs raisons mais notamment parce que je fais partie de l'équipe organisatrice de l'évènement (mais ça à la limite ça n'empêche pas de s'exprimer du moment qu'on n'en fait pas de caisses sur le fait que c'est le seul concert gratuit en plein air rock de cette dimension dans la région) et parce que j'ai vu 20 groupes en un peu plus de 5 heures, soit en moyenne (lorsqu'on enlève le temps de déplacement) une dizaine de minutes par groupe pour les plus chanceux. Du coup je vais choisir la faciliter et grandement me reposer sur la chronique de Joshua que vous trouverez ici et vers laquelle je renverrai pour les groupes qu'il a vu. Avant de commencer à égrainer chaque live, rappelons rapidement le contexte. Ce projet un peu fou est né dans la tête de Vince batteur de nombreux groupes mais avant tout des Nitwits désireux d'organiser un truc pour célébrer le rock à l'occasion de Marseille 2013 fête ultra-subventionnée qui avait globalement fait l'impasse sur la musique mais encore plus sur le rock. L'idée était simple, même si un peu compliquée à mettre en pratique : des groupes locaux qui jouent dans des garages et le public qui les écoute... Lire la suite

(ma) Rue du Rock #3 (Festival Phocea Rocks) : Rit (Le Voleur de Sommeil), El Kabaret, The Fuzz & Drums, Mr Vertigo, Grusterrör, Rit, Fillette, Karpienia, Garces Kelly, Moon Ra, Mutacion Nacion

Critique écrite le 20 septembre 2015, par Joshua

Rue Consolat, Marseille 19 septembre 2015

(ma) Rue du Rock #3 (Festival Phocea Rocks) : Rit (Le Voleur de Sommeil), El Kabaret, The Fuzz & Drums, Mr Vertigo, Grusterrör, Rit, Fillette, Karpienia, Garces Kelly, Moon Ra, Mutacion Nacion en concert

Ah non hein ! Cette fois-ci c'est moi qui raconte le festival, Papa, tu vas pas le faire à ma place comme pour mon premier Rock en Seine, hein, et de toutes façons tu as encore fini saoûl comme une barrique, alors ! Bon ! C'était donc mon / notre troisième Rue du Rock (eh oui, déjà), et pour quelqu'un de 3 ans et demi, c'est pas si mal, je trouve ! Avant que ça commence, papa m'a remontré les différents endroits (je n'ai pas forcément des souvenirs très clairs de ce qui s'est passé avant mes 3 ans...). Cette année il y en avait un nouveau, le sympathique bar "Le Mounguy" (où mon tonton Mathieu 'Geja Maup' mixe parfois, en peignoir), mais finalement on y a pas vu de concert, zut. Par contre à la barrière en haut, j'ai pu gratter à Gina qui m'aime bien, un joli bracelet d'organisateur jaune et noir (après tout, j'ai déjà été plusieurs fois piller les chips pendant des réunions 'Phocéa Rocks', moi !) Cette année, trop mac, La Rue du Rock #3, ça commençait par des spectacles vraiment adaptés aux petites oreilles, et en premier, mon bon pote Rit (que j'ai déjà vu et chroniqué cette année !), qui proposait une histoire avec des images animées, appelée Le Voleur de Sommeil. Le truc marrant c'est que tellement de parents et d'enfants... Lire la suite

Rit : les chroniques d'albums

Rit : Le Voleur De Sommeil

Chronique écrite le 14/05/2013, par Pirlouiiiit

Rit : Le Voleur De Sommeil

"De mon temps" j'ai l'impression qu'il n'y avait que Chantal Goya et Topallof comme chanteurs pour enfants (c'est sans doute faux, mais c'est tout ce qui était arrivé jusqu'à moi). Désormais le "marché" est plus ouvert et un nombre grandissant d'artistes "adulte" font (ou participent à) des disques pour enfants. Alors que les Ogres de Barback sortent déjà leur 3ème Pitt'OCha, l'ex marseillais RIT désormais installé à la Réunion se frotte à l'exercice avec succès. En 16 plages dont la moitié de chansons il nous conte les aventures de 3 amis (Grillon, Fourmi et Cigale) qui partent à la recherche du sommeil que cette... Lire la suite

Rit : Bric à Brac

Chronique écrite le 16/06/2008, par Pirlouiiiit

Rit : Bric à Brac

Alors que je pensais que RIT ne pourrait plus me surprendre, voici que ce nouvel album (son quatrième) vient me prouver le contraire. En effet ce très bien nommé Bric a brac recèle milles (enfin 11 et c'est déjà pas mal !) petits joyaux tous assez différents les uns des autres. Toujours dans une veine reggae / chanson tranquille mais tantôt teinté de blues comme sur Morning drop et sa guitare un peu crade, de rock comme sur le "tube" Robin des quoi ? et son "gros son" qui donne même presque envie de headbanger !, de swing sur t'es qui toi sur lequel on retrouve ses traditionnels "bidioua", ou même de rap (à la... Lire la suite

Rit & Jawa : Jawa Rit

Chronique écrite le 22/09/2007, par Pirlouiiiit

Rit & Jawa : Jawa Rit

Apres Ailleurs Man (2000) puis Sans tambour ni trompette (2005) revoici l'ami RIT revient dans les bacs avec un mini album de 8 titres. Ce disque comme son nom l'indique est le fruit de sa rencontre entre RIT one (reggae)man band du sud de la France et Jawa musiciens de l'Afrique de l'ouest (Benin). La rencontre improbable entre ces deux "groupes" a eu lieu en 2003 lors d'une résidence organisée par La Fonderie (Aix-en-Provence). Le résultat est donc un mélange de chanson, reggae, dub et de chants (et instruments) traditionnels africains. Les rythmes africains et les... Lire la suite

Rit : Sans Tambour Ni Trompette

Chronique écrite le 06/10/2005, par Pirlouiiiit

Rit : Sans Tambour Ni Trompette

Il y a maintenant un peu plus de 4 ans je m'échappais d'une concert de Matmatah au Moulin pour me rendre a la Machine a Coudre ou je découvrais un drôle de bonhomme orchestre tranquille du nom de RIT ... Depuis le gaillard c'est fait une solide petite réputation dans la région (et plus loin), il a voyagé ... et c'est enrichi de multiples expériences (il s'est même rasé la barbe !) et collaborations qu'il sort son deuxième album (sur le même label que Mei Tei Sho et Zenzile !) dont on espère faire mentir le titre. On retrouve cette sensibilité qui le caractérise ... une douceur qu'on ne prendra pas pour... Lire la suite