Accueil Rival Sons en concert
Jeudi 23 novembre 2017 : 11715 concerts, 24729 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.


Rival Sons est un groupe américain de rock 'n roll à la Led Zeppelin originaire de Long Beach, California... En concert en France en 2017 afin de présenter en live l'album intitulé Hollow Bones (paru en juin 2016) !

Rival Sons : vos chroniques d'albums
Site

Rival Sons en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Rival Sons : l'historique des concerts

Ve.

28

Juillet

2017

Suikerrock Festival en concert
Suikerrock 2017: Equal Idiots, Rival Sons, The Black Box Revelation, Iggy Pop Suikerrock Festival | Iggy Pop | Rival Sons | The Black Box Revelation
Site Suikerrock - Tienen (B)

Sa.

22

Juillet

2017

Lollapalooza Paris en concert
Lollapalooza 2017-pass: Red Hot Chili Peppers, The Weeknd, Imagine Dragons, Alt-j, Lana Del Rey, Dj Snake, London Grammar, Pixies, The Roots, Iam, L. Gallagher, LP,The Hives, La Femme, Rival Sons, Glass Animals, Skepta, Martin Solveig, Walk Off The Earth Lollapalooza Paris | IAM | Max Jury | Liam Gallagher | DJ SNAKE | Tom Odell | Imagine Dragons | Alt-J | Lana Del Rey | La Femme | Pixies | The Hives | The Roots | LP | Walk Off The Earth | Skepta | Anna Kova | Milky Chance | London Grammar | Glass Animals | The Weeknd | Rival Sons | Crystal Fighters | Martin Solveig | Red Hot Chili Peppers
Hippodrome de Longchamp - Paris (75)

Ve.

21

Juillet

2017

Di.

12

Fév.

2017

Me.

08

Fév.

2017

Lu.

06

Fév.

2017

Di.

05

Fév.

2017

Me.

18

Janv.

2017

Rival Sons (Complet) Splendid - Lille (59)

Rival Sons : les dernières chroniques concerts 6 avis

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar, Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017)

Critique écrite le 31 juillet 2017, par Samuel C

Hippodrome de Longchamp - Paris 22-23 juillet 2017

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar,  Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) en concert

Live Nation avait assuré ne pas gagner d'argent en organisant le premier Lollapalooza parisien. Le cachet des artistes devait en effet être conséquent pour réunir sur 48 heures une telle programmation... Divines : Alors que son album Lust for Life sortait l'avant-veille de sa prestation, Lana Del Rey et son style à la fois vaporeux et sensible n'arrivait pas à convaincre pleinement malgré d'excellents musiciens et deux danseuses-choristes efficaces. Se produisant au sein d'une scénographie type cabaret des années 30 nommé le Del Rey, la diva fait ce qu'elle peut. Sa musique ne se prête peut-être pas à être jouée en plein air. Malgré tout réentendre les classiques de son très réussi "Born to die" est plaisant. London Grammar était confronté à une situation identique : le timbre d'Hannah Reid est sublime et les compositions magnifiques. Toutefois on préférerait certainement apprécier le trio dans le cadre intimiste de la Cigale ou du Trianon. D'autant plus que la proximité de l'Alternative stage et de la Perry's stage donne l'impression d'entendre parfois d'étrange incursions de beats dans les envolées lyriques de la jeune anglaise. Renfrogné : On ne sait pas si Liam Gallagher a croisé le regard de son frère... Lire la suite

Rival Sons

Critique écrite le 21 février 2017, par Fred Boyer

Le Transbordeur - Lyon 12 Février 2017

Rival Sons en concert

Nous voici donc à Lyon, dans cette superbe salle du Transbordeur pour voir enfin en tête d'affiche un groupe qui, ces dernières années, est abonné aux premières parties prestigieuses : Deep Purple, Black Sabbath, Iron Maiden, Lenny Kravitz entre autres... C'est d'ailleurs en première partie de ce dernier que je les avait découvert à Nimes en 2015. Coup de coeur instantané en ce qui me concerne pour un groupe reprenant le son de ces grands groupes de blues rock de la fin des 60s qui ont donné naissance au hard rock des 70s : Led Zeppelin comme référence évidente, mais aussi Cream ou Deep Purple. Pas de première partie en ce dimanche soir au Transbo, mais un DJ nous mettant directement dans l'ambiance de la soirée : hard rock, soul, proto funk, la soirée sera placée sous le signe du Old School, et la ribambelle de vieux hardeux présents en atteste : grosses beubars, blousons en cuirs, T-shirts avec des crânes, tatouages improbables, bières servies dans le plus grand verre possible, ce soir on joue à la piole. Il est 20h30 quand les californiens débarquent sur scène sur la musique de "le bon, la brute et le truand". D'entrée, ils attaquent avec le titre éponyme de leur dernier album Hollow Bones, et ce qui frappe très vite, en dehors... Lire la suite

Rival Sons (Download Festival France 2016)

Critique écrite le 26 juin 2016, par Lebonair

Hippodrome de Longchamp, Paris 12 juin 2016

Rival Sons (Download Festival France 2016) en concert

Nous voilà dimanche, on est arrivé plus tard encore sur le site par rapport aux journées précédentes notamment en raison du métal qui use et de la programmation sans intérêt pour les rockeurs que nous sommes avant le passage de Rival Sons un "fucking great combo rock" programmé sur la Stage 2 à 19 heures. Après deux jours sans pluie et un temps plutôt agréable, on est sûrs de prendre des averses en raison de l'état du ciel. Dès qu'on arrive sur l'Hippodrome, comme prévu, c'est le déluge et pas que sonore. On va se réfugier sous le chapiteau Stage 3 au moment où des trombes d'eau s'abattent sur nous. Ouf, on s'en est bien sortis. On attend 30 minutes en écoutant la musique brutale et sauvage de Sabaton sur la Main Stage. Cela finit par s'arrêter enfin, le soleil revient et on file direct à la Stage 2 afin d'être bien placé et de voir la prestation d'un groupe qu'on attend beaucoup et qu'on adore. Par contre, le terrain est maintenant plus que boueux et plus que glissant alors attention à la chute. Rival Sons est un des concerts les plus attendus par nos coeurs de rockeurs. On se retrouve parfaitement bien placés avec vue sur le milieu de la scène et on est prêts à prendre une heure de revival rock des... Lire la suite

(mon) Download Festival 2016 : Lofofora, Strange Bones, Trivium, New Years Day, Children of Bodom, Sabaton, Rival Sons, Volbeat, Last Train, Megadeth, Rammstein

Critique écrite le 14 juin 2016, par Philippe

Hippodrome de Longchamp, Paris 12 juin 2016

(mon) Download Festival 2016 : Lofofora, Strange Bones, Trivium, New Years Day, Children of Bodom, Sabaton, Rival Sons, Volbeat, Last Train, Megadeth, Rammstein en concert

Arrivée en France du Download Festival, le gros machin metal de Live Nation, donc ? Personne n'est dupe, ce n'est pas de la philanthropie, l'idée est évidemment d'aller empiéter sur les terres des festivals existants dans le coin (Hellfest, Graspop...) et de faire quelques profits en plus en y faisant repasser les artistes déjà programmés au festival anglais du même nom. Si l'on a rien de particulier à reprocher à la qualité des installations et à l'ergonomie du festival, cette approche de type "relevé des compteurs", est quand même largement perceptible ! Bon, on passe sur le gobelet de 48 cl, la nouvelle mesquinerie à la mode, déjà observée à Rock en Seine l'an dernier. Mais le site web par exemple ? Dans un vrai festival, après coup, on vous remercie, on publie des photos, de la presse, de la vidéo. Ici, rien puisqu'il ne s'agissait que d'une billetterie et qu'il n'y avait déjà aucun vrai contenu préalable... Et que comme il y a eu 30 % de fréquentation de moins que prévu (oui, même avec 100 000 personnes !), il n'est pas du tout sûr que le festival ait de nouveau lieu sous cette forme ! Encore plus pénible, l'acheminement au site, impossible en voiture, très loin et malaisé en modes actifs (un cheminement piéton ? des garages à... Lire la suite

Rival Sons : les chroniques d'albums

Rival Sons : The Great Western Valkyrie

Chronique écrite le 26/11/2014, par Philippe

Rival Sons : The Great Western Valkyrie

"Pull up your dress, I'll show you how the West was won !". Voilà la bien jolie et imagée formule qui serait paraît-il la déclaration d'intention initiale des Rival Sons, il y a déjà deux ou trois albums. Passé injustement sous les écrans de nos radars, il était plus que temps qu'on découvre fortuitement leur existence, l'été dernier, au détour d'une conversation entre randonneurs quelque part sous le sommet du Mont-Froid, en Savoie - ça ne s'invente pas ! Il faut dire que dans un monde où les médias dominants ne broadcastent plus que de la merde ostensible ou, au mieux, des produits strictement manufacturés style Royal Blood, toutes les voies de transmission de la bonne musique sont bonnes à prendre... Il est vrai que Rock'n'Folk a enfin parlé de Rival Sons en ce même mois d'août 2014. Coincidence ? Qui sait... En tout cas les cas de décongélation semblent décidément se multiplier dans le rock du vingt-et-unième siècle (on parlait récemment ici des exemples emblématiques des Night Beats, ou encore de Kadavar). Cette fois-ci, la décryogénisation génère toutefois une... Lire la suite

Rival Sons : Vidéo

Rival Sons : écoute