Accueil Robots In Disguise en concert
Dimanche 10 décembre 2017 : 10641 concerts, 24767 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Robots In Disguise remue très fort dans son shaker musical la musique électronique avec le punk et le rock indé. Cela donne des titres basiques, grinçants, drôles et osés.

Site

Robots In Disguise en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Robots In Disguise : l'historique des concerts

Sa.

31

Mars

2012

Robots In Disguise + Underground Macho Punk + Bonnie Braun L'Heretic Club - Bordeaux (33)

Ve.

08

Juillet

2011

Rockorama Festival  en concert
Karaocake + Veronica Falls + Million Young + Robots in Disguise + Sélecteurs Rockorama Festival | Robots In Disguise | Karaocake | Veronica Falls
Tour Royale - Toulon (83)

Di.

12

Juin

2011

Robots In Disguise, Yasmin Gate, The Slutgarden, Spanking Hippies, Pills, Dj Kil Robots In Disguise | PILLS | The SlutGarden
Batofar - Paris (75)

Je.

20

Janv.

2011

Austra en concert
Robots In Disguise + Austra Robots In Disguise | Austra
Divan du Monde - Paris 18ème (75)

Sa.

27

Nov.

2010

Blim Records présente Robot in Disguise Batofar - Paris 13eme (75)

Sa.

26

Sept.

2009

Robots In Disguise, The Teenagers, We Are Not Dj' LE REGINE - PARIS FRANCE (75)

Sa.

26

Avril

2008

Robots In Disguise + Lesbians On Le Normandy - St Lô (50)

Ve.

25

Avril

2008

Les Femmes s'en Mêlent en concert
Duchess Says - Robots In Disguise - Lesbians on Ecstasy Les Femmes s'en Mêlent | Robots In Disguise | Lesbians on Ecstasy | Duchess Says
Le Trabendo - Paris 19eme (75)

Robots In Disguise : les dernières chroniques concerts 5 avis

Robots In Disguise + Austra (En Attendant Les Femmes S'en Mêlent 2011)

Critique écrite le 21 janvier 2011, par Pierre Andrieu

Divan du Monde, Paris 20 janvier 2011

Robots In Disguise + Austra (En Attendant Les Femmes S'en Mêlent 2011) en concert

La soirée de lancement du festival itinérant Les Femmes S'en Mêlent 2011 - qui aura lieu partout en France, du 19 mars au 3 avril - a permis de voir à l'œuvre sur les planches de l'intimiste et classe Divan du Monde à Paris l'électro pop gothique des Canadiens d'Austra et l'électro punk des Anglaises de Robots In Disguise... Chronique : Austra Signé sur le très bon label Domino, le groupe basé à Toronto Austra est emmené par Kate Young, une chanteuse à la voix sensuelle, froide et fantomatique. Assistée par deux choristes/danseuses et un groupe (batterie, synthés eighties... ) faisant bien ce qu'il a à faire, l'étrange vocaliste surfe sur une sorte d'électro synth pop goth dépressive et noire, un truc à la fois planant, invitant au suicide collectif et extrêmement fascinant. Même si l'on n'a pas vu tout le concert, la fin du set d'Austra laisse entrevoir de belles possibilités chez ce groupe se situant clairement dans la mouvance de The Knife et Karin Dreijer Andersson avec son envoutant projet Fever Ray. A revoir plus longuement sous peu... Robots In Disguise Le public - très branché look "une fille au masculin, un garçon au féminin, et on se prend la main et on se prend la main", normal pour Les... Lire la suite

Robots in Disguise

Critique écrite le 25 février 2005, par Pirlouiiiit

Poste à Galène - Marseille 24 février 2005

Un début de concert difficile pour moi ... deux nenettes au déguisement outrancié, qui lance la bande son de leurs chansons a la telecommande via le lecteur de DVD qui est projeté en fond de scène ... bande son sur lequel elles repassent une couche de xylophone ... des beat dance floor sur lesquels elles piaillent plus qu'elles ne chante une ligne de texte ... un public (au moins devant) presque aussi déguisé (sauf que je pense que les Robots se changent pour sortir dans la rue) ... un nouveau truc hype dans la lignée de Peaches and co ? ... Lire la suite

Robots In disguise

Critique écrite le 30 octobre 2002, par Sami

Poste à Galène - Marseille 29 Octobre 2002

Le premier contact avec les Robots In Disguise se fera une heure avant, en attendant ma bière au bar, une blonde timide couverte de badges de toutes les couleurs vient donner à la serveuse un tupperware à conserver dans le frigo, c'était à la fois anecdotique et en même temps assez annonciateur du délire qui allait suivre, un show sous haute influence 80's burlesque et decalé. Autant le dire, je suis fan de leur album donc c'est difficile de me retenir quand elles arrivent vetues de survetements fluos danser sur des sonorités electro très minimales je sens que je vais bien... Lire la suite

Indochine+Noir désir+Gonzales+Dionysos+Chokebore+Mass Hysteria+Tarmac+Morning Star+An Pierlé+Jeronimo+Alughana+la Ruda Salska+Remy Bricka....

Critique écrite le 17 juillet 2002, par M. Verriez

Festival de Dour (Belgique) 11-14 juillet

Dour 2002 : Comme chaque année, le festival de Dour (Belgique) propose une affiche des plus complètes et des plus éclectiques. Sept scènes cohabitent sur la plaine de la machine à feu, qui sera le théâtre de découvertes, de confirmations ou de déceptions. Jeudi 11 : Le premier groupe à se produire est Alughana, et c'est la première bonne surprise de ce festival. Sur scène : un violon, une cornemuse, un digeridoo accompagnent des instruments plus rock, ainsi que la voix de la chanteuse. Le tout forme un mélange de musique traditionnelle celtique et de métal avec des touches électro, qui est fort réussi. Le concert terminé, on reste dans la magic tent pour voir Pneumatic Head Compressor, et là je dois bien avouer que je n'ai pas bien saisi la subtilité, voir l'intérêt de ce rock- hard-core. Direction ensuite la grande scène (Last Arena) pour assister au concert d'un groupe du coin, Girls in Hawaï, qui nous proposent un pop rock assez classique, empruntant ainsi ce fameux long tunnel musical creusé entre l'Europe et les Etats-Unis. Retour dans la magic tent pour écouter starfield season, mélange de rock indus métal assez expérimental. Nous retournons ensuite vers la Last Arena ou se produit Daniel Hélin et sa fanfare. Hélin évolue dans... Lire la suite