Accueil Rodolphe Burger en concert
Samedi 25 novembre 2017 : 11349 concerts, 24731 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Que ce soit avec Kat Onoma, en solo produit par Doctor L, avec Cadiot ou Bashung, Rodolphe Burger parcourt des territoires musicaux peu explorés dans un univers rock tout autant hypnotique qu'expérimental.

Rodolphe Burger : vos chroniques d'albums
Site

Rodolphe Burger : les dernières chroniques concerts 21 avis

Rodolphe BURGER

Critique écrite le 27 mars 2017, par Xavier

Marché Gare, Lyon 23 mars 2017

Rodolphe BURGER en concert

Un guéridon, noir. Deux verres posés. Un d'eau, un d'un liquide saumâtre, cher à Bashung (Vénus). Whisky, Cognac ? Le public averti massé dans la petite salle attend l'entrée des artistes, après avoir pu juger apaisante et poétique la prestation du tout jeune groupe Mal Armé. L'homme rentre sur scène, physique de John Wayne, colosse tout de noir vêtu. Rodolphe Burger, l'artiste de Colmar est accompagné d'un seul musicien, batteur, percussionniste, mais quel musicien ! Christophe Calpini, réalisateur de L'Imprudence en 2009 pour Bashung. L'ombre de ce dernier planera longuement sur ce concert. Voix de bariton et de cigarettes-whisky, profonde telle une contrebasse, qui vous scotche sans glace pour deux heures d'une... Lire la suite

Paris Velvet (Par Rodolphe Burger avec Bertrand Belin, Theo Hakola, Emily Loizeau, Mathilde Monnier, Poni Hoax, Swann, Mark Tompkins...

Critique écrite le 23 mai 2016, par lol

Philharmonie de Paris 22 mai 2016

Paris Velvet (Par Rodolphe Burger avec Bertrand Belin, Theo Hakola, Emily Loizeau, Mathilde Monnier, Poni Hoax, Swann, Mark Tompkins... en concert

Le 3 avril dernier, j'étais sorti meurtri du concert effroyable donné par John Cale à la Philharmonie de Paris en ouverture de l'exposition NEW YORK EXTRAVAGANZA sur le VELVET UNDERGROUND.La réinterprétation nécrophile et pathétique qu'avait donné Cale de l'album à la banane m'avait fait froid dans le dos et était à des années lumières de ma perception de ce groupe majeur. C''est avec infiniment plus de talent, de respect et d'âme que Rodolphe Burger a rendu hommage au groupe NEW YORKAIS avec son concert dédié au VELVET UNDERGROUND appelé PARIS VELVET. Cela n'a rien d'étonnant quand on sait que l'ancien Leader de KAT ONOMA est un fan ultime et revendiqué du Velvet depuis toujours. EN 1990, KAT ONOMA reprenait déjà "PALE BLUE EYES" sur scène. EN 2012, Burger sortait en solo un album de reprises dédié au Velvet Underground qu'il soutenait déjà sur scène avec beaucoup de talent. C'est donc en grande pompes, dans la grande salle de la Philharmonie de Paris, que le géant Strasbourgeois s'attaquait une fois de plus au répertoire du groupe de John Cale, LOU REED, Nico, Moe Tucker et Sterling Morrison. Pour donner plus de corps à ce concert, il avait décidé en plus de son groupe classique de s'entourer d'invités, tous fans du Velvet... Lire la suite

Bruno Boudjelal & Rodolphe Burger & Hakim Hamadouche (Exposition Alger/Marseille Allers et Retours)

Critique écrite le 03 mars 2014, par Mai-lan

MuCEM - Marseille 19 février 2014

Bruno Boudjelal & Rodolphe Burger & Hakim Hamadouche (Exposition Alger/Marseille Allers et Retours) en concert

Photo Bruno Boudjelal / Agence VU La question identitaire est une grande question, de celle qui vous brise, qui vous égare, qui vous rend forts et fiers aussi dans ces instants fugaces où, précisément, on ne se la pose plus. Mais nous sommes si nombreux à nous la poser, cette grande Question : je viens un peu d'ailleurs, je vis ailleurs, où est ma maison ? Ai-je un lien légitime avec mes origines ou suis-je une imposture ? Souvent présentée comme un combat pour l'intégration, on en oublie qu'elle est avant tout une guerre intime et personnelle, un tiraillement qu'il faut apprendre à accepter à défaut de pouvoir y remédier. Photo Bruno Boudjelal / Agence VU A Marseille où le sujet de la diversité et des origines est omniprésent, il y aura toujours ceux qui joueront avec, ceux qui en surjoueront avec arrogance. Mais il y aura surtout ceux qui font et feront avec, en silence, les plus nombreux, ceux dont on parle le moins, qui font le moins de bruit, qui ne se battent pas forcément pour une nationalité, une reconnaissance, une place dans une communauté. Par expérience, ce sont les personnes les plus droites et les plus honnêtes que j'aie jamais rencontrées, qu'elles viennent d'Algérie, de Tunisie, du Maroc, du Cap-Vert, des... Lire la suite

Marsatac 2013 : Mixatac Beyrouth, Bamako, Essaouira feat. Nasser, Rodolphe Burger, Nevcher

Critique écrite le 10 octobre 2013, par pirlouiiiit

La Criée, Marseille 29 septembre 2013

Marsatac 2013 : Mixatac Beyrouth, Bamako, Essaouira feat. Nasser, Rodolphe Burger, Nevcher  en concert

Cette année encore Marsatac nous a gâté ... même si je ne suis pas trop fan des "branleurs de mulots" comme les appelle Philippe, je dois avouer que chaque année j'ai quand même trouvé mon compte sur plusieurs des lives ... Cette année j'ai raté la soirée au Silo qui avait l'air si belle sur le papier (chronique par le Philippe en question ici) et celle du vendredi ... par contre je suis allé écouter DJ Oof et danser sur les selections de Mister Eleganz à l'Alhambra le dimanche en famille (en attendant la chronique quelques photos par ici), je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer une seconde samedi au Dock (voir les chroniques parfois un peu sévères de Philippe et Sami auquel je repondrai peut être un jour pour dire que j'ai bien aimé les sets de Sexy Sushi, Dissonant Nation, Gramme, notamment) et je suis venu pour la clotûre du festival à la Criée ce soir. Par contre je ne suis bien sûr pas aller à Nîmes (question de critères de priorité géographique). Ce soir c'est donc les 3 projets Mixatac en live dans le cadre confortable (après s'être couché à 4h30 et levé avant 8h on apprécie) du grand théâtre de la Criée. Tout le projet est présenté sur leur site dédié, mais en gros il s'agit de rencontre entre des musiciens marseillais (souvent... Lire la suite

Rodolphe Burger : les chroniques d'albums

Yves Dormoy/Rodolphe Burger : Planétarium

Chronique écrite le 07/10/2005, par Pierre Andrieu

Yves Dormoy/Rodolphe Burger : Planétarium

Encore une collaboration réussie pour l'ex Kat Onoma Rodolphe Burger ! Enregistré avec Yves Dormoy, l'album Planétarium, est une éclatante réussite aux vertus redoutablement évocatrices. Sur les onze plages que compte ce disque, Rodolphe Burger se charge avec brio des incantations vocales et des interventions guitaristiques façon Neil Young (sur la BO de Dead Man), tandis qu'Yves Dormoy souffle avec talent dans ses saxophones et autres clarinettes. Tout ceci est superbement enveloppé dans des programmations et des samples célestes (signés par les deux acolytes), ce qui contribue grandement à faire entrer de plain-pied l'auditeur dans un univers onirique dont il ne voudrait sortir sous aucun prétexte. Sur le Planétarium créé par Yves Dormoy... Lire la suite