Accueil Rover en concert
Jeudi 23 novembre 2017 : 11715 concerts, 24729 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.


Avec sa voix aérienne et ses instrumentations élégantes, la pop rock de Rover navigue entre The Beatles, Bowie, Interpol et The Beach Boys. Rover est en concert en 2016 pour présenter en live l'album Let It Glow.

Rover : vos chroniques d'albums
Site

Rover : l'historique des concerts

Ve.

17

Nov.

2017

Athénaïs en concert
Rover + Athenais Rover | Athénaïs
Le Sonambule - Gignac (34)

Je.

16

Nov.

2017

Me.

15

Nov.

2017

Di.

29

Oct.

2017

Rover + Gaspar Claus (cello) Chapelle de la trinité - Lyon (69)

Ve.

07

Juillet

2017

Festival Fnac Live en concert
Fnac Live 2017 : Cassius, Rover, Juliette Armanet, Albin De La Simone, Alltta, Otzeki, Irène Drésel, Loyle Carner, Paradis etc Festival Fnac Live | Rover | Albin de la Simone | Paradis | Cassius
Place de l'hôtel de Ville - Paris (75)

Me.

03

Mai

2017

Rover : les dernières chroniques concerts 9 avis

ROVER

Critique écrite le 03 avril 2017, par Daddrock

Le Fil, Saint-Etienne 30 mars 2017

ROVER en concert

Ambrée ou blonde. La bière coule à flot pour cette première soirée d'été précoce à Saint-Etienne. Le fond musical de The Toad Elevating Moment laisse présager la puissance de cette soirée. Pas d'écoute préalable du dernier album de Rover, "Let it glow", déjà daté du cru 2015, impossible de me souvenir si le songwriter est français ou américain (j'entends d'ici hurler les fans), aucune critique lue avant ce grand plongeon dans l'inconnu, oubliée l'annulation de dernière minute des précédentes dates pour cause de fracture de la jambe. L'artiste est-il tombé dans la fosse à Lyon ? Copie involontaire du jeu de jambes de l'Iguane ? Le colosse entre en scène. Bâti, fort, bien calé sur ses deux jambes,... Lire la suite

Rover

Critique écrite le 12 mars 2016, par Kris Tian

Espace Julien - Marseille 10 mars 2016

Rover en concert

J'ai découvert Rover il y a quelques mois et dès la première écoute, mon coeur s'est mis à battre plus fort... Sa musique m'a envahi et ne me lâche plus. Alors vous pensez bien que je l'attendais ce concert qui a eu lieu à l'Espace Julien. Et on commence par une mauvaise nouvelle : le tour bus étant en panne, le concert est un peu retardé. Le billet d'entrée ne nous dit pas qu'il va y avoir une première partie. L'attente est longue dans le hall, j'ai le temps de prendre une petite bière et de rencontrer des habitués. Cela permet de passer le temps alors qu'on entend derrière les portes que les balances ne sont pas finies. 20h55 : c'est la délivrance ! Les portes s'ouvrent et le public peut enfin s'engouffrer dans l'antre du plaisir... Plaisir ? C'est une giga claque que l'on va se prendre ! Enorme, puissant, interstellaire... Il me manque des superlatifs pour vous donner une idée de ce que l'on a ressenti ce soir. Les lumières s'éteignent et un duo monte sur scène pour jouer à 18 cordes. Deux guitares, une à six cordes et l'autres à douze cordes vont accompagner, en version unplugged, la session d'Adan Xavi Y los Imanes. Mais ce soir, il n'y aura que deux des trois membres de cette formation. Adan, d'origine mexicaine n'est pas présent.... Lire la suite

Rover

Critique écrite le 11 mars 2016, par Philippe

Espace Julien, Marseille 10 mars 2016

Rover en concert

Surpuissant, fantastique, époustouflant que dis-je, Supercali fragilisticexpialidocious ! Les mots et les étoiles nous manquent (au fait quand on en met 5 c'est pas par hasard, on est pas sur facebisounook, hein) : cerveau et coeur, Rover nous a tout défoncé à coup de Rickenbacker noir et blanche, et de voix de tête à large spectre ! La soirée avait pourtant moyennement commencé, par un gros retard au démarrage (un problème de tour bus en panne !), ce qui nous a au moins permis d'aller boire une bière Motörhead (oui, oui, moi aussi j'ai découvert que ça existait) dans ce bel et bon endroit qu'est le bar l'Ace of Spades, ex Pussy Twister, tout à côté... Et où comme on peut l'imaginer, on écoute pas précisément de la variétoche de vendeur de cravates. La transition n'a toutefois pas été aussi délicate qu'imaginé avec le monde, assez feutré sur album, de Rover, qui a joué et chanté idéalement fort du début à la fin, bousculant un set qui sinon, aurait pu être plus reposant et sans doute moins excitant. Mais j'oubliais un détail : en première partie inopinée (en tout cas inannoncée), son bassiste et un camarade un peu bavard ont joué en duo, à 6 & 12 cordes, quelques chansons rock & folk de bonne tenue (même si une au moins était... Lire la suite

Rover + Ottilie [B]

Critique écrite le 05 décembre 2012, par Ysabel

Théatre des salins - Martigues 13 Novembre 2012

Rover + Ottilie [B] en concert

Une belle soirée comme tant d'autres au Théâtre des Salins me direz-vous ... Pas tout à fait. Ce soir, c'est double ration de crème sur le gâteau avec : 1 - L'inauguration de l'expo photos d'un certain Arnaud Damiani, avec une magnifique rétrospective des concerts du Festival Incisif qui a lieu tous les ans dans la salle Au Bout De La Nuit (vous avez jusqu'à la fin décembre pour en profiter dans les salons du théâtre) et 2 - La première soirée Incisif de cette nouvelle saison, avec une affiche plus qu'alléchante ... Ottilie [B] pour commencer et Rover ensuite. What else ?!! Donc, après avoir profité de ces belles photos et de s'être ainsi remémorés toutes ces soirées rivalisant de surprises, passées avec des artistes tous plus talentueux les uns que les autres (Oh! Tiger Mountain, Frédéric Nevchehirlian, The Red Rum Orchestra ou Piers Faccini ... Pour ne citer qu'eux !), on se dirige gentiment vers ma salle préférée, toujours aussi belle sous son ciel étoilé. Et on arrive tout juste au moment où la demoiselle nous offre d'entrer dans son petit monde de bulles et de chants d'oiseaux. Le doux jardin d'Ottilie [B], dans son drôle de pays musical où elle joue la princesse aux pieds nus. Puis elle enchaîne sur les Crayons Quelque... Lire la suite

Rover : les chroniques d'albums

Rover : Rover

Chronique écrite le 06/04/2012, par Philippe

Rover : Rover

En voici un qu'on a pas vu venir, surtout de la scène française : un auteur-compositeur en langue anglaise, au look atypique et au prénom charmant, qui débarque avec un album immédiatement marquant. Avec son physique mi-bucheron, mi-poète romantique, Timothée Regnier se met en scène dans un caban sombre digne de Charles Baudelaire, devant et même dans un lac sombre, perdu dans des montages couvertes de conifères. Nom du personnage et de son album, Rover, ambiance tristesse et solitude, soulignée par un regard mélancolique appuyé sur la couverture : un peu too much peut-être ? Et pourtant à l'écoute de Rover chantant Rover, une question qui nous a longtemps hanté nous revient : comment se fait-il que certains chanteurs nous fassent immédiatement vibrer les entrailles, alors que ni leurs voix, ni leurs mélodies ne sont ostensiblement tragiques, ou grandiloquentes, ou follement originales ? Parce que dans le style "petites chansons bouleversantes", certes terrassé par l'ombre portée immense de Johnny Cash, on avoue avoir vibré presque autant à l'écoute des modestes compositions de Sean Lennon, de Micah P Hinson et autres Vic Chesnutt, Daniel Johnston etc... Il ne faut même pas... Lire la suite

Rover : Vidéo

Rover : écoute