Accueil Sabot en concert
Lundi 11 décembre 2017 : 10656 concerts, 24770 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Groove jazz core instrumental. Sabot explore en profondeur les possibilités qu'offre le duo basse/batterie dans sa version la plus épurée, c'est-à-dire exclusivement instrumentale ! On pourrait parler de jazzcore mais l'appellation semble encore réductrice pour ces pièces swinguantes et tortueuses sous forme de dialogue où la basse crie, chuchote et fredonne avec une batterie géométrique, complexe et efficace.

Site

Sabot en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Sabot : l'historique des concerts

Sa.

13

Oct.

2012

Me.

10

Oct.

2012

Little Ballroom en concert
SEC + Sabot + Little Ballroom Sabot | Little Ballroom | SEC
Mix'Art Myrys - Toulouse (31)

Me.

20

Avril

2011

Sabot + Parpaing + Marylin Rambo Sabot | Le Parpaing | Marilyn Rambo
La Dynamo - Toulouse (31)

Ve.

08

Avril

2011

Di.

20

Juin

2010

Un débat informel avec Sabot sur la scène musicale indépendante. Les Trois Louches - Marseille (13)

Sa.

19

Juin

2010

Sa.

25

Avril

2009

Ve.

24

Avril

2009

Sabot + Twee Cat Trip Mix'Art Myrys - Toulouse (31)

Sabot : les dernières chroniques concerts 5 avis

Sabot, Das Simple

Critique écrite le 28 juin 2010, par Senti

La Machine à Coudre - Marseille 19 juin 2010

Sabot, Das Simple en concert

Hilary et Chris sont américains, habitent à Tabor en république Tchèque et pratiquent respectivement, de la batterie et de la basse, sous le nom de Sabot. Cette tournée représente les 20 ans d'existence du duo. Pour l'occasion, Sabot a sorti un très bel album photo accompagné d'un DVD qui résume leur long bout de chemin. Car c'est un fait, Sabot ne s'arrête jamais de tourner, d'enregistrer, de voyager... bref, de jouer en somme. Du Pakistan au Chili, en passant par la Corée du Sud. Ce soir, c'est à Marseille. C'est Das Simple, groupe marseillais que je connais uniquement de part son imagerie loufoque de très "bon goût", qui ouvre. Sur scène il y a un gros pape en lunette de soleil qui grommelle et éructe, des mecs en combinaisons blanches façon Mike Patton et d'autres types même pas déguisés, mais dont la gueule suffit amplement à faire de Das Simple un truc que tu ne vois pas tous les... Lire la suite

Sabot

Critique écrite le 02 octobre 2005, par Pirlouiiiit

Machine à Coudre - Marseille 30 septembre 2005

Sabot en concert

Assez regulierement le duo americain (exile en Tchequie) vient nous rendre visite. Leure drum n bass vraie (au sens litteral) est toujours aussi agreable (et bruyante) ... Par rapport a la premiere fois ou je les ai vu ici meme, il y avait meme un ou deux morceaux... Lire la suite

Sabot

Critique écrite le 11 mai 2002, par Pierre Andrieu

Clermont-Ferrand, Le Bam Bar 9 mai 2002

Je franchis innocemment les portes du Bam Bar, alors que les Américains (établis en République Tchèque) de Sabot viennent d'entamer leur set. Arrivé entre deux morceaux, la fleur au fusil, je commence à discuter et... la batteuse se met à effectuer sur sa caisse claire un roulement de batterie rappelant le bruit produit par un "100 mètres" du frère obèse de Godzilla... Aieeeeeeee ! Les deux secondes qu'il me faut pour trouver mes bouchons protecteurs me paraissent une éternité. Ouf, 32 décibels en moins, ça ne fait pas de mal. Sur la boîte, je peux lire avec difficulté (à cause des tremblements provoqués par la musique) : "bien rouler le bouchon entre les doigts. Avion, jardinage, tir. " Oui, c'est ça, ce groupe dégage un volume sonore que l'on pourrait endurer si on passait la tondeuse sur la piste d'un aéroport international aux heures de pointe en se livrant par la même occasion au tir au pigeon. Protégé, je peux enfin apprécier la musique de ce duo composé de Christopher Rankin à la basse hardcore-groovy-rock-jazz et d'Hilary Binder à la batterie réservée à un public averti (des dangers d'une exposition prolongée à 115 décibels). Avec ses baguettes, elle est capable de passages jazzy très fins et calmes comme de... Lire la suite

Sabot + Marc Sloan

Critique écrite le 17 avril 2001, par Mystic Punk Pinguin

Machine à Coudre - Marseille 10 avril 2001

Sabot a joué en première partie pour cause de volume sonore et de pb de voisinage. M'enfing selon Philippe de la Machine ça devrait bientôt s'arranger . Non c'est pas en organisant un after punk chez le voisin, plus diplomate le Philippe.Sabot c'est donc un duo basse/batterie. Deux amerlocks vivant en Republique Tcheque, elle à la batterie, lui à la basse. C'est un groupe des plus scotchant. Pas de côté free jazz lassant, non là de l'énergie. Et putaing, l'Hillary, elle tape. Des morceaux construits, énergiques, voire hypnotiques quand ils sont basés sur la répétition de la ligne de basse. M'enfing faut pas croire que c'est un duo de rythmiques. Non l'mec à la basse, il peut aligner solos (je sais on dit soli... Lire la suite