Accueil Sébastien Schuller en concert
Samedi 16 décembre 2017 : 10872 concerts, 24778 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Naviguant avec talent entre électronique et acoustique, il a créé son style au fil des années pour finalement proposer une mélancolie sonore, poétique et apaisante.
Happiness : chance, réussite, ce qui rend heureux. C'est un peu comme cela qu'on pourrait caractériser cet artiste hors du commun. Happiness, c'est aussi le titre de son premier album sorti en 2005. Un album tout en volupté, composé d'envolés mélodiques rappelant quelque peu l'univers de Radiohead. Percussionniste de formation classique, Sébastien Schuller est devenu au fil des ans un poly-instrumentiste aussi brillant qu'éclectique, composant et interprétant presque en solitaire ses œuvres, épaulé parfois par quelques amis triés sur le volet, dont Paul Hanford (Brothers In Sound, Sancho). . Musicien extra-terrestre, sa musique est un ovni d'émotions troublantes qui peuvent nous rappeler tantôt notre enfance et ses rêveries lunaires, mélancoliques, tantôt notre condition humaine terrestre, solitaire. Entre instrumentaux climatiques et chansons pop, l'amour presque physique pour les sons et les mélodies est inévitable. Magique.

Sébastien Schuller : vos chroniques d'albums
Site

Sébastien Schuller en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Sébastien Schuller : l'historique des concerts

Ve.

10

Juillet

2015

Montreux Jazz Festival en concert
Sebastien Schuller, Jack Garratt, SOPHIE HUNGER Montreux Jazz Festival | Sébastien Schuller | Sophie Hunger
Stade Francis LE BASSER - Laval (53)

Sa.

04

Juillet

2015

Sébastien Schuller La Maroquinerie - Paris (75)

Ma.

21

Oct.

2014

Sébastien Schuller Pan Piper - Paris 11e (75)

Sa.

14

Déc.

2013

Winter Camp Festival en concert
Winter Camp : Orval Carlos Sibelius, Sébastien Schuller Winter Camp Festival | Sébastien Schuller | Orval Carlos Sibelius
Hospice d'Havré Maison Folie de Tourcoing - Tourcoing (59)

Ma.

10

Déc.

2013

Winter Camp Festival en concert
Winter Camp Festival 2013 : Sébastien Schuller, Bajram Bili, Alexis & The Brainbow (coup de cœur Sosh aime Les Inrocks Lab) Winter Camp Festival | Sébastien Schuller | Alexis and the Brainbow
Point Ephémère - Paris (75)

Ve.

06

Mai

2011

May Days : Sebastien Schuller Le Romandie - Lausanne (Ch)

Me.

15

Sept.

2010

Ve.

06

Nov.

2009

Sebastien Schuller + windmill Théâtre Odeon - Nimes (30)

Sébastien Schuller : les dernières chroniques concerts 7 avis

Sébastien Schuller + Bachelorette

Critique écrite le 16 septembre 2010, par Pierre Andrieu

La Machine du Moulin Rouge, Paris 15 septembre 2010

Sébastien Schuller + Bachelorette en concert

Superbe retour sur scène pour Sébastien Schuller, avec un aussi planant que prenant concert de rentrée à La Machine du Moulin Rouge (excellente salle située juste à côté du fameux cabaret de Pigalle à Paris)... Désormais exilé aux Etats-Unis, le songwriter électro pop français a pu donner lors de ce show exceptionnel un très bel avant goût sur son futur album, avec une flopée de titres très électroniques joués avec trois acolytes parfaits (aux synthés et à la basse, à la batterie et, enfin, à la guitare, sur une poignée de morceaux pour ce dernier). Après une très belle prestation de Bachelorette en ouverture (un set électro pop avec voix féminine aérienne, bidouillages électroniques atmosphériques, montées électro et parfois déluges de beats), Sébastien Schuller fait son apparition sur scène. Il est toujours aussi discret et antistar, bien planqué dernière sa casquette, ses machines et des éclairages très vaporeux. C'est parti pour un court mais envoutant voyage dans la psyché torturée de l'ultra sensible artiste ; le premier morceau donne le ton avec des enchevêtrements de son synthétiques célestes et l'absence de parties vocales. Le virage électronique est très clair, et fonctionne à plein (cf l'inédit Nightlife),... Lire la suite

Festival Faveurs de Printemps : Sébastien Schuller + Jim Yamouridis

Critique écrite le 20 avril 2009, par Mcyavell

Théâtre Denis - Hyères 18 avril 2009

Festival Faveurs de Printemps : Sébastien Schuller + Jim Yamouridis en concert

Je n'étais pas là pour la deuxième soirée de Faveurs de Printemps. Le nom de Sammy Decoster est sur toutes les bouches. Il a paraît-il fait un malheur hier soir. Pour clore le festival, après Tatiana Sauvage à l'église anglicane, deux personnages qui promettent. Je suis venu pour Sébastien Schuller mais Jim Yamouridis a excellente presse. Télérama parle de lui en ces termes : "le magnifique Leonard Cohen australien du Massif Central". Pas facile à comprendre au premier abord (c'est Télérama, hein !), surtout quand comme moi on croit qu'il est Grec. Il est en fait Australien d'origine grecque émigré en France. La ressemblance avec Leonard Cohen saute aux oreilles avant même qu'il ne chante. Une voix nous dit "Bonsoir mes amis, je voudrais commencer par une prière". Ce timbre si particulier nous fait penser au divin Canadien. C'est confirmé par le chant sur la prière en question. La voix est grave et ensorceleuse, l'accompagnement à la guitare simple et charmeur. Une bien belle mise en bouche. Il enchaîne avec un morceau plus rythmé Travelling Man sur lequel on apprécie Fab Barré à la clarinette, Seb Martel (déjà venu dans ce festival en solo voilà 2 ans) à la guitare et Sarah Murcia à la contrebasse. Pas de... Lire la suite

The Cure, Yo La Tengo, The Raveonettes, Great Lake Swimmers, Camille, !!!, The Polyphonic Spree, The Wedding Present, The National, Sébastien Shuller, Mus, The Organ, Art Brut, Alamo Race Track, Boom Bip, Maxïmo Park, Colder, Sonic Youth, Mercury Rev (La Route du Rock 2005)

Critique écrite le 28 décembre 2005, par Pierre Andrieu

Fort de Saint Père et Palais du Grand-Large, Saint-Malo 12 au 14 août 2005

The Cure, Yo La Tengo, The Raveonettes, Great Lake Swimmers, Camille, !!!, The Polyphonic Spree, The Wedding Present, The National, Sébastien Shuller, Mus, The Organ, Art Brut, Alamo Race Track, Boom Bip, Maxïmo Park, Colder, Sonic Youth, Mercury Rev (La Route du Rock 2005) en concert

Quinzième anniversaire réussi pour la Route du Rock. Fort de la plus belle affiche de l'été, la quinzième Route du Rock a permis d'offrir aux festivaliers ravis un panorama quasi complet de ce qui se fait de mieux actuellement en pop et rock (voire électro, mais dans une moindre mesure). Les slogans affichés sur les t-shirts 2005 du meilleur festival français de la catégorie pop - qui semblaient un peu trop aguicheurs avant le début des hostilités - étaient cette année "Pop is not dead" et "Sea, sex and rock ‘n roll" ; ils se sont finalement révélés prémonitoires et furieusement tendance. La pop n'est toujours pas morte, c'est vrai, mais ça on s'en doutait quand même un peu... La plage de Saint-Malo est plus que jamais magique, avec son sable fin et sa vue imprenable sur les bikinis et autres strings ou top less, et si l'eau est un froide au début, quand on en ressort elle provoque instantanément des envies humides, voire lubriques. Hum, hum... Le rock ‘n roll, quant à lui, est toujours la chose la plus réjouissante inventée par l'homme pour péter les plombs. La preuve ? Même les branchés têtes à claques, qui il n'y a pas si longtemps s'extasiaient sur le moindre DJ planqué derrière ses sinistres platines et dissertaient à n'en plus... Lire la suite

Kid Francescoli + Sebastien Schuller (Marsatac 2005)

Critique écrite le 25 septembre 2005, par Pirlouiiiit

Poste à Galène - Marseille 21 septembre 2005

Kid Francescoli + Sebastien Schuller (Marsatac 2005) en concert

Deuxieme date officielle du Festival Marsatac 2005 apres la soiree a la Friche la semaine derniere (voir chronique de Ultrateckel ou Miss Zou). Ce soir ce sera un peu plus rock, sinon pop. L'annee derniere j'avais rate le debut du concert de Kid Francescoli dont j'etais rapidement tombe sous le charme (voir la chronique du disque). Cette fois j'arrive donc a l'heure ... et j'ai bien fait car il y a deja pas mal de monde. Lorsque la lumiere s'eteind enfin, apparait sur le fond de la scene une tres jolie inscription ... alors que les musiciens entrent sur scene : il y a un bassiste, 3 guitaristes (dont le kid au chant), un clavier, un machiniste et une chanteuse ... bref pas mal de monde sur la scene du Poste qui parait donc ce soir assez petite ... Comme la fois precedente je ne peux qu'etre subjugue par le charme de la chanteuse qui a semble t il gagne un peu en assurance sur scene. Par contre la presence dans le public de nombreux fans et amies a eu un peu tendance a la deconcentrer entre les parties ou elle chante, trahissant une legere distraction. J'imagine que ce detail s'estompera progressivement au fil des concerts ... Ils ont attaque par leur morceau instrumental, delicieusement calme avec ses mille petits... Lire la suite

Sébastien Schuller : les chroniques d'albums

Sébastien Schuller : Evenfall

Chronique écrite le 05/05/2009, par Pierre Andrieu

Sébastien Schuller : Evenfall

Deuxième album époustouflant de classe et sidérant de puissance émotionnelle pour Sébastien Schuller, qui avait pourtant fait fort il y a quatre ans puisqu'il était déjà l'auteur d'un effort inaugural mémorable en l'an 2005, l'inépuisable Happiness... Le laps de temps entre les deux disques a été utilisé pour présenter ses chansons sur scène (ceux qui ont assisté aux concerts s'en souviennent encore comme si c'était hier, tant ils constituaient de grandes messes électro folk pop célestes... ), pour se lancer dans l'écriture de BO de films et pour composer, enregistrer et arranger minutieusement les morceaux en apesanteur qui composent le très (très !) beau Evenfall. Quelle bonne idée d'avoir ainsi pris son temps, le résultat final n'en est que plus réussi ! Les chansons quasiment magiques qui sont sorties - pas du tout à la chaîne - de l'atelier d'artisan électro pop de Mr Schuller semblent venir d'une autre planète ; on dirait en effet que ces comptines réconciliant en un clin d'oeil... Lire la suite

Sébastien Schuller : Happiness

Chronique écrite le 21/02/2005, par Pierre Andrieu

Sébastien Schuller : Happiness

Ce n'est pas tous les quatre matins que l'on tombe sur un album d'une beauté aussi sidérante que celle du premier effort long format de Sébastien Schuller... Il s'appelle Happiness et il rend effectivement heureux, même s'il est nimbé d'une saisissante mélancolie. Les morceaux électro pop (voire parfois folk) composés presque en autiste par Sébastien Schuller dévoilent des charmes irrésistibles dès la première écoute ; l'auditeur hésite entre une chair de poule tenace et quelques larmes versées presque contre sa volonté. Si l'effet est quasi immédiat, il a également le mérite de se prolonger dans le temps... Grâce à la richesse de la production (qui reste malgré tout très sobre), on a même carrément l'impression de découvrir les titres à chaque écoute. Tous les petits détails dont le disque a été truffé contribuent à des décollages répétés pour des sphères lointaines : les claviers aériens, la voix cristalline et émouvante, les gimmicks entêtants, les mélodies imparables. A titre... Lire la suite