Accueil Slaves en concert
Lundi 20 novembre 2017 : 11546 concerts, 24720 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.


Combien faut-il être pour jouer du punk-rock '77 à fond la caisse, avec de bonnes chansons et une énergie d'enfer ? Réponse de Slaves : 2 lads suffisent ! En concert en 2016 à l'occasion de la sortie de l'album Take Control (30 septembre 2016).

Slaves : vos chroniques d'albums
Site

Slaves : l'historique des concerts

Sa.

11

Nov.

2017

Ve.

10

Nov.

2017

Kasabian en concert
Kasabian - Slaves Kasabian | Slaves
Forest National - Bruxelles

Ma.

11

Juillet

2017

Montreux Jazz Festival en concert
The Lemon Twigs, Royal Blood Et Slaves Montreux Jazz Festival | The Lemon Twigs | Royal Blood | Slaves
Montreux Jazz Lab - Montreux

Di.

11

Juin

2017

This Is Not A Love Song Festival en concert
This Is Not A Love Song Festival 2017 - 11 Juin : King Gizzard & the Lizard Wizard, The Black Angels, Death Grips, Teenage Fanclub, Slaves, Pond, Frank Carter & The Rattlesnakes, Royal Trux, Baroness, Whintey, Mick Jenkins, Laura Sauvage, Mofo Party Plan This Is Not A Love Song Festival | The Black Angels | Frank Carter & The Rattlesnakes | Slaves | Mofo Party Plan | Baroness | King Gizzard & The Lizard Wizard | Pond | Death Grips | Teenage Fanclub
Paloma - Nîmes (30)

Ve.

09

Juin

2017

This Is Not A Love Song Festival en concert
This Is Not A Love Song Festival 2017-pass 3 J: The Black Angels, Primal Scream, Jake Bugg, Echo And The Bunnymen, Moderat, Thee Oh Sees, Slaves, Turbonegro, Flying Lotus, Teenage Fanclub, Royal Trux, Frank Carter, Pond, Danny Brown Etc This Is Not A Love Song Festival | Turbonegro | Frank Carter & The Rattlesnakes | Pond | Teenage Fanclub | Thee Oh Sees | The Black Angels | Echo And The Bunnymen | Slaves | Danny Brown | Jake Bugg | Moderat | Flying Lotus | Primal Scream
Paloma - Nîmes (30)

Me.

02

Nov.

2016

Ve.

26

Août

2016

Rock en Seine en concert
Rock en Seine 2016 - 26 août : Last Shadow Puppets, Two Door Cinema Club, BJM, Birdy Nam Nam, Caravan Palace, Damian Marley, Anderson .paa, Breakbot, Caravan Palace, Clutch, Adrien Soleiman, Flavien Berger, Royal Republic, Jack Garratt, Slaves, Bombino Rock en Seine | The Last Shadow Puppets | Clutch | Damian Marley | Birdy Nam Nam | The Brian Jonestown Massacre | Caravan Palace | Two Door Cinema Club | Breakbot | Royal Republic | Bombino | Flavien Berger | Slaves | Anderson .Paak
Parc de Saint Cloud - St Cloud (75)

Ve.

08

Juillet

2016

Bilbao Bbk Live en concert
Bilbao Bbk Live 2016 - Pass 1j : Pixies - Underworld - Grimes - Love Of Lesbian - JosÉ GonzÁlez - Junior Boys - Slaves - Bilbao Bbk Live | Underworld | Pixies | José Gonzalez | Junior Boys | Grimes | Slaves
Plein Air - Bilbao (Esp)

Slaves : les dernières chroniques concerts 3 avis

Slaves (This Is Not A Love Song Festival 2017)

Critique écrite le 21 juin 2017, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 11 juin 2017

Slaves (This Is Not A Love Song Festival 2017) en concert

Dimanche 11 juin 2017, 20 heures... Plutôt que d'être le cul posé sur notre canapé devant notre putain de télé à attendre fébrilement les résultats des élections législatives dont on n'a que foutre (tout le monde est en marche pour le fist fucking social), on s'apprête à se faire botter l'arrière train de belle manière par Laurie Vincent, qui joue la guitare punk ou la basse punk (aussi), et Isaac Holman, qui se charge de la batterie debout et du chant crié très FORT ! Le groupe s'appelle Slaves, vient de sortir un excellent album nommé Take Control, et parait prêt pour donner l'un des meilleurs concerts du This Is Not A Love Song Festival sous un soleil éclatant sur la grande scène extérieure de Paloma à Nîmes... Bien mis en jambe par deux premiers jours absolument parfaits et par les excellentes prestations plus tôt dans la journée de Frank Carter And The Rattlesnakes, dans un style punk hardcore metal couillu, et Laura Sauvage, pour un superbe set indie folk rock, on saute de joie en entendant le titre d'intro choisi par Slaves, un hit bien pourri des innommables Vengaboys ! Mais plutôt que la beauté du lamentable morceau ce qui nous réjouit, c'est que l'on sait que ce qui va suivre va être une totale tuerie... Et bien... Lire la suite

(My) This Is Not A Love Song (TINALS) Festival 2017 : Bror Gunnar Jansson, Frank Carter & the Rattlesnakes, Slaves (+ Whitney, Kokoko, Laura Sauvage)

Critique écrite le 14 juin 2017, par Philippe

La Paloma, Nîmes 11 juin 2017

(My) This Is Not A Love Song (TINALS) Festival 2017 : Bror Gunnar Jansson, Frank Carter & the Rattlesnakes, Slaves (+ Whitney, Kokoko, Laura Sauvage) en concert

This Is Not A Love Song ! Ou plutôt TINALS, puisqu'on est désormais presque intimes, avec cette troisième édition pour nous (la deuxième en famille), où l'on est comme toujours venus en voisins et en parfaits touristes, désinvoltes et sandalés, pour une grosse demi-journée seulement, avec quand même la ferme intention de dépouiller notre premier compte Cashless ici - la dernière innovation hyper-pratique en festoche depuis l'an dernier, et qui manquait encore ici-bas ! Ce festival est donc vraiment définitivement "le place où être", même pour un petit saut dominical, d'autant qu'il est toujours gratuit pour les mômes, sur simple réservation. C'est aussi assez marrant, le dimanche, d'y croiser nombre de collègues marseillais.es et autres, en partie carbonisé.e.s par leur déjà 1 ou 2 jours dans les pattes... Rien n'a changé ici ! Programmation au poil, jauge raisonnable, accueil sympa, cadre quasiment idyllique et créativité des sides attractions (y compris pour les kids - confection de collier de bonbons, instruments bricolo électro-zarbis, console de jeux où l'on joue avec une fourchette et une cuiller, etc etc), pour les grands un choix très correct de bières (Grim ambrée en pression ? super !) et une qualité constante de la... Lire la suite

(mes) Eurockéennes 2015, 2/2 : Parkway Drive, Slaves, Eagles of Death Metal, Alabama Shakes, Electric Wizard, Sting

Critique écrite le 06 juillet 2015, par Philippe

Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert 5 juillet 2015

(mes) Eurockéennes 2015, 2/2 : Parkway Drive, Slaves, Eagles of Death Metal, Alabama Shakes, Electric Wizard, Sting en concert

Le samedi, c'était par ici ! Deuxième jour pour nous et dernier pour tout le monde, ce dimanche commence en pente douce comme la veille. Il est vrai que personne de sensé ne voudrait être en plein soleil (toujours 36°C au thermomètre) à 16 h 30, à part peut-être les bluesmen africains de Songhoy Blues, dont on espère avoir d'autres occasions de les voir. Il y a bien quelques vagues nuages au loin pour nous donner le faible espoir d'une rincée salvatrice (qui ferait aussi retomber la poussière) : un nuage de type Canadair, comme celui passé 5 minutes sur le site l'an passé, nous irait très bien ! En attendant, les canons à eau projettent toujours ici ou là, et être sur une presqu'île est une bonne façon de s'assurer un peu d'air frais (plus, par exemple, que de camper sur un aérodrome, comme quelques milliers de jeunes gens bien courageux dont on a fait partie ...il y a quelques temps déjà !). Pour finir sur la note d'ambiance, on peut noter sans enfoncer le clou qu'il n'y a que peu de déco sur le site, et (sauf erreur) pas du tout de ces artistes de rue incongruEs qu'on aimait pourtant bien croiser au détour d'un chemin. Budget un peu serré, ou cachet un peu cher de la très barbue tête d'affiche du jour, dont on reparlera ? On... Lire la suite

Slaves : les chroniques d'albums

Slaves : Take Control

Chronique écrite le 05/10/2016, par Pierre Andrieu

Slaves : Take Control

Sorte de rencontre fantasmée et miraculeuse entre Arctic Monkeys, Beastie Boys, Nirvana, Black Sabbath, Stooges et The Damned, le duo anglais Slaves a assez de tubes punk rock 'n rap sur son deuxième album Take Control pour envisager une conquête totale et définitive des ondes du monde entier... Laurie Vincent (guitare, basse, hurlements) et Isaac Holman (il joue de la batterie debout, c'est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup, et sinon il crie comme un malade dans son micro, ce qui n'est pas non plus anecdotique), les deux jeunes hooligans qui pilotent à fond sur l'autoroute de l'enfer du rock 'n roll ce projet ultra minimaliste et rugueux savent écrire des morceaux en forme d'exutoires ultimes, de défouloirs à frustrations. Des tubes très punk et très rock 'n roll (Spit It Out, Rich Man, Same Again, Take Control, Fuck The Hi Hat... ), so british, hyper marqués par le phrasé hip hop de petites frappes, des titres qui savent provoquer quasi instantanément l'étincelle qui va entraîner le pétage de plombs généralisé. On comprend tout à fait l'immense Michael "Mike D" Diamond des Beastie Boys, qui a complètement craqué pour Slaves au point de produire le disque et d'y participer avec un featuring d'anthologie... Lire la suite

Slaves : Are You Satisfied ?

Chronique écrite le 26/08/2015, par Philippe

Slaves : Are You Satisfied ?

"I overreacted !" Pour paraphraser la glorieuse punchline de Bill à son ex-fiancée Beatrix Kiddo dans Kill Bill (justifiant le fait qu'il ait assassiné tous ses proches, son fiancé et même son bébé, dans l'église et pendant son mariage), c'est la même réflexion que l'on s'est faite après le concert des Slaves vu cet été aux Eurockéennes : j'ai surréagi ! J'ai cru adorer ce concert mais après tout, ce n'était que des petits punks marrants avec un accent cockney, dont un seul vraiment charismatique, avec quelques chansons super efficaces et punchy, mais à la portée de n'importe qui maîtrisant l'art de faire des chansons simples en aboyant sur des accords barrés et une batterie en mode poum-tchack. Un art dont les lettres de noblesse ont été écrites par des gens aujourd'hui disparus depuis longtemps : Ramones, Nirvana, etc, etc. Bien sur, j'ai quand même acheté cet horrible album (horrible au sens visuel du terme) et l'ai néanmoins écouté une bonne partie de l'été, toujours convaincu de me livrer là à un simple plaisir régressif et un peu coupable, et tentant de limiter les doses... Et là, pan, la tuile et la rechute : Are You Satisfied ? de Slaves est bombardé "Album du mois" dans le Rock'n'Folk de septembre ! On peut penser ce qu'on veut de... Lire la suite

Slaves : Vidéo

Slaves : écoute