Accueil Stalk en concert
Lundi 17 février 2020 : 10711 concerts, 25922 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.


Explorant des sonorités et influences multiples, Stalk c'est un voyage électronique, un trip allant des rêveries electronica aux ambiances post rock en passant par les méandres de la musique concrète et du drone. A l'origine projet electronica d'Etienne G., guitariste et producteur, fondateur du collectif 1/G, Stalk est rejoint par Pukiel (Paral-lel) aux images, qui vient rajouter des ambiances cinématographiques aux lives.

Stalk : vos chroniques d'albums
Site

Stalk en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Stalk : l'historique des concerts

Ve.

12

Fév.

2016

Electric Palace 2016 : ADELE COYO + TACT + ST4LK Electric Palace - Clermont-Ferrand (63)

Je.

27

Mars

2014

Sa.

08

Fév.

2014

Dr Vince en concert
Electric Palace 2014 : Ok Press + Doctor Vince + Stalk En Dj Set Hiphop/electro... Dr Vince | Stalk
Electric Palace - Clermont-Ferrand (63)

Sa.

11

Janv.

2014

Les Inouïs Du Printemps De Bourges en concert
Les Inouïs Du Printemps De Bourges Crédit Mutuel : The Belfour, Stalk, Comausaure, Adam Wood et Sabaly Les Inouïs Du Printemps De Bourges | Sabaly | Stalk | Adam Wood | The Belfour | Comausaure
Coopérative de Mai - Clermont Ferrand (63)

Me.

09

Juin

2010

Hey Hey My My en concert
Hey Hey My My + Niandra Lades + Stalk Hey Hey My My | Niandra Lades | Stalk
Maison de L'Oradou - Clermont-Ferrand (63)

Sa.

15

Mai

2010

Ve.

26

Mars

2010

Stalk + Backstab + Alto Clark + Pukiel Raymond Bar - Clermont-Ferrand (63)

Je.

11

Mars

2010

Stalk (festival Védéoformes) Pocoloco - Clermont Frd (63)

Stalk : les dernières chroniques concerts 3 avis

Tricky + Stalk

Critique écrite le 23 décembre 2013, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 15 décembre 2013

Tricky + Stalk en concert

Belle affiche de fin d'année à la Coopé, à Clermont-Fd, le 15 décembre 2013 avec le très culte trip hop / rock de Tricky, en tête d'affiche attendue de pied ferme par un nombreux public, et la très prometteuse noisetonica de Stalk, en première partie locale ultra prometteuse... Stalk Avant l'arrivé du prince des ténèbres Adrian Thaws, Stalk (aka St4lk pour les intimes) présente un set à la fois marquant et classe, qui retourne comme une crêpe la grande salle de la Coopé, déjà très bien remplie. Cette noise électronique mâtinée de post rock, de hardcore, de dubstep et de trip hop est le genre de truc idéal pour une mise en bouche - voire plus si affinités - avant le concert de Tricky, qui a d'ailleurs également invité Etienne Guénon, l'homme qui se cache derrière Stalk, sur la date précédente, au Transbordeur de Lyon, le 14 décembre. Sombre, cauchemardesque, anxiogène, onirique et hyper prenante, la musique du Clermontois a en plus la chance d'être servie avec un super light show et des projections vrillantes qui rendent le tout encore plus mystérieux, hypnotique et intrigant. Que l'humeur soit lancinante ou énervée, 100% électronique ou avec guitare électrique triturée, instrumentale ou agrémentée de parties vocales bien... Lire la suite

Astronautalis + Stalk

Critique écrite le 23 mai 2013, par stephane

Clermont-Ferrand 20 Mai 2013

Astronautalis + Stalk en concert

On ne compte plus les artistes d'exception qui se sont produits dans la salle indé de Clermont-Ferrand où nous nous rendons ce soir... Du bassiste de Fugazi, Joe Lally, à The Ex, en passant par Oddateee, Red Fang ou les New Yorkais d'A Place To Bury Strangers. Ce lieu associatif reste depuis de nombreuses années LE meilleur endroit pour découvrir toute sortes de groupes indépendants, et ce, pour un moindre coût (dépassant très rarement la modique somme de 5 euros). Ce lundi 20 mai 2013, c'est pratiquement une centaine de personnes qui s'est réunie pour assister au retour d'un rappeur américain déjà habitué des lieux, Astronautalis. Andy Bothwell aka Astronautalis est un bosseur. Il ne tient jamais en place. Sitôt son quatrième album sorti (il y a bientôt 2 ans), le voilà reparti sur les routes. L'an passé, le rappeur floridien était déjà passé par Clermont-Ferrand, il était à l'époque accompagné de son ami Bleubird, emcee tout aussi doué dans son style. Petit changement par rapport à l'année dernière, cette fois-ci, Andy a décidé de s'entourer d'un véritable groupe, soit Mo Blunts à la batterie et Oscar Romero à la guitare et aux chœurs. Et il semble que ce léger changement apporte finalement beaucoup au set du rappeur... Lire la suite

A Place To Bury Strangers + Stalk

Critique écrite le 16 mai 2010, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 15 mai 2010

A Place To Bury Strangers + Stalk en concert

Fin d'une semaine de rêve à la Coopérative de Mai de Clermont-Ferrand le samedi 15 mai avec l'excellent concert des Américains bruitistes d'A Place To Bury Strangers, juste après la très bonne électronica noise de Stalk, en première partie... Une soirée magique, extrême et vraiment peu consensuelle arrivant après le faramineux show de Black Rebel Motorcycle Club, le 11 mai... Compte rendu : Stalk C'est à 20h45, un horaire pas forcément adapté à sa musique, nocturne et onirique, que Stalk a néanmoins pu démontrer l'étendue de ses talents en solo, avec machines et guitare électrique... Si sa prestation aurait sans doute été plus marquante au cœur de la nuit, Stalk a réussi à convaincre avec un set oscillant entre post rock, électronica, trip hop et noise. Les morceaux du récent EP A Tale passent très bien la barrière du live, provoquant de jolies hallucinations ; l'alternance de moments de calmes inquiétants et d'instants sauvagement distordus fait carrément penser aux images toutes fraiches de l'éruption du volcan islandais au nom imprononçable. Pendant les passages lancinants, répétitifs et planants, on voit en effet très clairement le long panache de fumée recouvrir totalement les alentours, avant que le déluge de... Lire la suite

Stalk : les chroniques d'albums

Stalk : A Tale

Chronique écrite le 06/05/2010, par Pierre Andrieu

Stalk : A Tale

Captivant projet autoproduit d'Etienne G., Stalk évolue aux troubles frontières de l'électronica, du trip hop, de la noise music et du post rock... Le premier EP de cet acharné de l'organisation de concerts dans des lieux associatifs et des tournées à l'arrache dans des salles interlopes partout en Europe (Allemagne, Belgique etc) comporte 8 titres et s'intitule A Tale. Autant le dire tout de suite, c'est une très belle réussite. Car, comme la pochette superbement torturée - ornée d'un dessin évocateur - pouvait le laisser supposer, A Tale est une sorte de conte de fées à l'adresse de ceux qui apprécient les atmosphères... Lire la suite