Accueil Les Statonells en concert
Mardi 18 juin 2019 : 9631 concerts, 25522 chroniques de concert, 5258 critiques d'album.


Les Statonells sont citoyens de Marseille et du Monde. Ils jouent avec des instruments traditionnels du Maghreb, d'Afrique et d'Orient. Pleins d'instruments. Ils ne cessent de jongler, de passer de l'un à l'autre. Ils délivrent une musique de transe qui peut rappeler celle des gnawas pour le néophyte que je suis. Mais avec une bonne dose d'improvisation, un côté free jazz, rock expérimental. Et ça marche. Une sorte de chamanisme urbain qui fait son œuvre.

Les Statonells en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Les Statonells : l'historique des concerts

Sa.

03

Nov.

2018

Radio Monobloc + AWOTT / RR&MM / Les Statonells La Déviation - Marseille (13)

Ve.

25

Mai

2018

Statonells, Tisiphone, Tombouctou L'Embobineuse - Marseille (13)

Ve.

14

Avril

2017

Patrick Lombe en concert
Les Statonells Les Statonells | Patrick Lombe
L'Embobineuse - Marseille (13)

Sa.

24

Sept.

2016

Les Statonells, Nora Neko, Anais Poulet, Moran Sanderovich, Melodie Duchesne, L'Embobineuse - Marseille (13)

Sa.

28

Nov.

2015

Lu.

19

Oct.

2015

Atsuhiro Ito en concert
Traditional Fukushima Dancefloor 4 avec Atsuhiro Ito, Makoto Oshiro, Eric Chan, Doravideo, Yosuke Fuyam, JinniL, E-saxbow, Les Statonells, Pakito Bolino, Katsuyoshi Kou, ucnv Takahiro Kawaguchi, Nikola Mounoud Les Statonells | Doravideo | Atsuhiro Ito
L'Embobineuse - Marseille (13)

Me.

01

Juillet

2015

Festival Mimi en concert
Delta Sònic, Les Statonnels Festival Mimi | Les Statonells | Delta Sonic
U.Percut - Marseille (13)

Les Statonells : les dernières chroniques concerts 5 avis

(ma) Rue du Rock #6 (Festival Phocea Rocks) : Not'Pain Quotidien, Hatred Still Alive, Furiapolis, Johnny Barrel, La Chasse, Fifi Rubato, Ex'Odd, Projet Milan, Rats Don't Sink, Statonnels, Sovox, Splash Macadam, Rescue Rangers, Sound OFFF Mars, Pleasures, La Flingue, Cowboys From Outerspace, Sing or Die! Karaoke

Critique écrite le 01 octobre 2018, par Philippe

Rue Consolat, Marseille 30 septembre 2018

(ma) Rue du Rock #6 (Festival Phocea Rocks) : Not'Pain Quotidien, Hatred Still Alive, Furiapolis, Johnny Barrel, La Chasse, Fifi Rubato, Ex'Odd, Projet Milan, Rats Don't Sink, Statonnels, Sovox, Splash Macadam, Rescue Rangers, Sound OFFF Mars, Pleasures, La Flingue, Cowboys From Outerspace, Sing or Die! Karaoke en concert

"Ici, chacun sait, ce qu'il veut, ce qu'il fait, quand il passe..." La Rue du Rock est désormais une mécanique bien huilée, qui se déroulait hier pratiquement sans accrocs pour la, déjà, 6ième fois ! Des premiers packs d'eau poussés un peu ensuqué au diable le matin (Pirlouiiiit a pu faire exactement la même photo de moi que l'an passé...), à la dernière barrière rapportée un peu allumé aux Réformés à la nuit tombée, chacun.e des bénévoles mobilisé.e.s a pu dérouler tout comme moi, sa propre partition comme qui rigole ! Avec un effectif qui se renforce un peu chaque année (tout le monde voulant manifestement rejoindre cette team sexy & mystérieuse), chacun.e a vaillamment gardé les barrières, poussé du matos, plié des Vortex/programme, servi des quantités de bière, vendu nos somptueux t-shirts, etc. etc. Résultat, davantage de temps pour voir les concerts pour tous, enfin j'espère parce que moi, oui, je n'ai pas foutu grand-chose dans l'aprème à part distribuer des bouchons d'oreille et des Vortex ! On a appris de nos erreurs passées (concert pour enfants à l'heure de la sieste, thrash metal juste après faisant fuir les familles horrifiées, sons qui se superposaient, concerts à l'intérieur du garage Thomas avec 3 degrés d'angle... Lire la suite

Statonells & convidats (Jagdish, Karpienia, Pauline Willerval, Arnaud Fromont ...)

Critique écrite le 25 novembre 2017, par pirlouiiiit

Ostau dau pais marselhes, Marseille 10 novembre 2017

Statonells & convidats (Jagdish, Karpienia, Pauline Willerval, Arnaud Fromont  ...) en concert

Tout juste du retour du Lollipop Music Store où nous venons de commencer la soirée en famille avec le très Smithsien Somehow, je bifurque à l'angle rue A. Blanqui / rue Saint Pierre pour rejoindre par en dessous l'Ostau dau Pais Marselhes. Aucune envie de rater une deuxième fois les Statonells annoncé ce soir avec convives ("convidats" en VO). En effet j'avais raté leur dernier passage à la Machine à Coudre avec Da Leada peu de temps après la Rue du Rock ... Lorsque j'arrive le Pinguin est déjà là contre le poteau central et le concert a commencé. Sur scène il ne sont plus que deux ce qui contraste avec les 2 fois précédentes où je les avais vu, à savoir au (feu) NO, à l'Asile 404 ou même à l(a feu)' Enthropy. Les Statonells c'est donc désormais (depuis le départ de Thierry Cheyrol vers la BD) Freddy Duriès au CaJùn et Kayamb et Patrick Lombe à la Guitare électrique préparée and co. Il y a déjà un peu de monde dans la salle ... contre le mur et au fond, personne ne s'approchant vraiment sauf cet homme qui semble tout droit échappé d'un film de David Lynch qui danse de façon légèrement saccadée devant avec sa canne. Instruments (et musiciens) réunionnais pour une musique résolument expérimentale lorgnant vers la transe. Je ne... Lire la suite

les Statonells + La Ligne Claire + Elviro & Leos Ator

Critique écrite le 04 décembre 2014, par Pirlouiiiit

Asile 404, Marseille 29 novembre 2014

les Statonells + La Ligne Claire + Elviro & Leos Ator en concert

Ce samedi soir étant seul je m'étais fait un planning audacieux mais qui me paraissait jouable. Tout d'abord le Roll'Studio avec le duo Emile Atsas - Veronique Mula (début 18h30), puis l'Asile 404 (annoncé 21h30) avant de finir à la Machine à Coudre où jouaient No Country, les Garces Kelly et Sicilian Disasters, quitte à monter et descendre la rue d'Aubagne d'un coup de vélo entre chaque groupe ... Je sors du Roll'Studio un peu avant 21h et du coup j'arrive devant l'Asile 404 un peu avant l'heure. Il y a déjà quelques personnes mais je doute que ça attaque pile à l'heure. Je vais faire un tour pour me trouver un sandwich ... je tourne je vire, j'hésite sachant que j'ai des trucs à finir chez moi, et finis pas revenir à l'Asile 404 le ventre tout aussi creux. Je rentre, mets des sous dans la caisse "prix libre" et me cale contre le mur. Le lieu me paraît encore plus brut de décoffrage que lors de ma dernière visite. Je suis surtout venu pour les Statonells que j'avais découvert à feu-l'Enthropy puis re appréciés au feu-No, mais je suis assez curieux des de découvrir cette Ligne Claire dont le mini piano traine juste à côté de moi ou ce troisième groupe au nom curieux. C'est lorsque Elviro & Leos Ator s'installent que je me... Lire la suite

Statonnells + Tonnerre Mécanique + David Merlo + Motto + ... (festival noise)

Critique écrite le 26 février 2012, par Pirlouiiiit

le No! - Marseille 25 février 2012

Statonnells + Tonnerre Mécanique + David Merlo + Motto + ... (festival noise) en concert

De retour de l'Archange où nous avons vu Fifi Rubato nous arrivons au No! pensant que la fête bat son plein. En effet une grosse vingtaine de groupes étaient annoncé pour une série de concerts commençant à 16h. Lorsque nous arrivons à 18h30 pas le moindre son lorsque nous entrons dans la cour de cet ancien théâtre marseillais à l'abandon. Adhésion 1 euro (prix conseillé minimum) + participation libre pour la soirée. Il y a déjà pas mal de monde, mais en effet pas de live pour le moment. Nous en profitons pour visiter ce qui était le théâtre Nau (si j'ai bien compris l'un si ce n'est le plus vieux théâtre de Marseille) jusqu'à son abandon il y a quelques mois. Idéalement placé dans le centre (à 200 mètres de la Plaine) dans une rue relativement calme, doté d'une cour et d'un immeuble entier, l'endroit a vite trouvé de nouveaux utilisateurs. Je dis volontairement utilisateurs et non squateurs comme j'ai pu lire ça et là parce que les gens qui occupent ce lieu de façon ponctuelle, continuent à lui donner vie en organisant des spectacles ou soirée comme le "festival noise" de ce soir qui réunira beaucoup de monde (vers minuit ils ne laisseront plus rentrer personne). D'ailleurs je les ai trouvé sous des airs décontracte / punk /... Lire la suite