Accueil Status Quo en concert
Mardi 12 novembre 2019 : 11978 concerts, 25765 chroniques de concert, 5274 critiques d'album.


Boogie Rock'n roll anglais créé en 1966 dans la banlieue sud de Londres. L'indestructible groupe anglais Status Quo est une légende du rock anglais ! Et une légende bien vivante !
Status Quo est un groupe de boogie-rock anglais, créé en 1962, dans la banlieue sud de Londres, par trois lycéens, Francis Rossi, Alan Lancaster et Alan Key. Le premier nom donné à la formation est The Palladins vite remplacé par The Spectres. La formation, après avoir signé, en 1966, son premier contrat discographique avec le label Pye Records et le producteur John Schroeder, décroche son premier hit avec le single psychédélique 'Pictures of matchstick men' (n°7 en Angleterre)bientôt suivi de Ice in the sun (n°8).

Status Quo : vos chroniques d'albums
Site

Status Quo : l'historique des concerts

Je.

04

Juillet

2019

Festival de Nîmes en concert
Festival De Nîmes 2019 : Zz Top + Status Quo + Yarol Festival de Nîmes | Yarol | ZZ Top | Status Quo
Arènes - Nîmes (30)

Di.

29

Juillet

2018

Status Quo - Blue Water Highway - Loolie and The Surfing Rogers - Gaelle Buswel Festival Country rendez vous - Craponne (43)

Me.

06

Juin

2018

Caribana Festival en concert
Caribana Festival - Status Quo - Eluveitie Caribana Festival | Eluveitie | Status Quo
Caribana Festival - Crans sur Nyon

Ve.

17

Nov.

2017

Di.

30

Juillet

2017

Suikerrock Festival en concert
Suikerrock 2017: Laura Tesoro, Niels Destadsbader, Matt Simons, Soulsister, Status Quo, Zucchero, Just Like Me!, Kaatje Suikerrock Festival | Status Quo | Zucchero
Site Suikerrock - Tienen

Ve.

28

Juillet

2017

Uriah Heep - Kansas - Status Quo Uriah Heep | Status Quo
Parc des Expos - Colmar (68)

Ve.

28

Juillet

2017

Ma.

02

Mai

2017

Status Quo : les dernières chroniques concerts 19 avis

Status Quo + ZZTOP (Festival de Nîmes 2019)

Critique écrite le 22 juillet 2019, par G Borgogno

Arènes de Nîmes 04 Juillet 2019

 Status Quo + ZZTOP (Festival de Nîmes 2019) en concert

Status Quo / ZZTOP. Je m'étais RE-mis à écouter ZZTOP ces temps-ci.. Et leurs opus jusqu'à "Eliminator" sont, sommes toutes, des plus corrects. Mieux, ce sont de juteux disques de Rock-Blues où la tension baisse finalement peu, voire pas. Très fréquentables donc. Je ne m'étais pas intéressé plus que ça aux dates qu'ils faisaient alentours, mais mu par une présente envie de les re-voir, je suis allés jusqu'au (faux) festival de Nîmes . Quitte à braver les quolibets moqueurs (" ZZTOP ? Cette bouse FM ? " ). Les ayant par deux fois déjà vus, Tournée " Eliminator ", je voulais voir (et entendre) si ça le " faisait encore ". Ce désintérêt pour les dates ZZTOP-iennes m'a coûté de payer nos places. J'avais perdu l'habitude. En règle générale, je ne paie pas les places de concerts. La rédaction de chroniques me permettant, souvent, de ne pas raquer... Fût un temps, on me payait parfois, même, pour y assister. Mais c'était " avant ". Payer ou pas change-t-il la perception des choses ? Honnêtement, je ne le crois pas. Il m'est arrivé de faire des chroniques au vinaigre même étant entré à " ouf ". Mais je m'égare comme disaient les habitants d'une rieuse bourgade antique, ennemie d'Athènes. Cette évocation de l'Antique n'est pas aussi... Lire la suite

Rock Fest Barcelona 2015 (Part 1/2) : Saxon + Status Quo + Nightwish + Scorpions + Wasp + Dream Theater + Sabaton

Critique écrite le 28 juillet 2015, par Gandalf

Parc de Can Zam, Barcelone 23 juillet 2015

Rock Fest Barcelona 2015 (Part 1/2) : Saxon + Status Quo + Nightwish + Scorpions + Wasp + Dream Theater  + Sabaton  en concert

2eme édition pour ce festival espagnol en milieu urbain, première fois pour nous, et j'espère qu'il y aura un nouveau cru l'an prochain avec une aussi belle affiche, parce que putain, on s'est éclaté ! On a été conquis dans les grandes largeurs. Ça ressemble vraiment au festival idéal pour moi maintenant. De surcroit dans une de mes villes favorites, tant pour l'ambiance, la culture, la météo et la gastronomie ! Car premièrement on revient à un fest à taille humaine, sans être non plus minimaliste. Je dirai qu'on était 15000 fans, peut être jusqu'à 20000 pour les headliners vendredi et samedi. Juste 2 belles scènes, avec max 5 minutes pour l'alternance, impeccable. Pas besoin de cavaler entre six scènes ou rater des groupes pour cause de conflit. Le site est largement assez grand pour circuler partout, mais pas enorme au point de faire des kilomètres pour aller à un bar, au metal market ou aux chiottes. A part pour les headliners, et encore, il etait très facile de se glisser tout devant pour voir les combos. Vraiment à l'aise. Jamais une queue pour acheter un verre tant il y avait de bars et de serveurs, des prix ultra raisonnables (eau 50cl à un euro, le litre de bière espagnole à 8 euros, les mix alcool-sodas très bien servis... Lire la suite

Hellfest 2014 (2/3) : Aerosmith, Deep Purple, Soulfly, Hatebreed ,Status Quo, Extreme, Skid Row, Skyclad, Killers

Critique écrite le 30 juin 2014, par gandalf

Clisson, France 21 juin 2014

Hellfest 2014 (2/3) : Aerosmith, Deep Purple, Soulfly, Hatebreed ,Status Quo, Extreme, Skid Row, Skyclad, Killers en concert

voir le report de vendredi par ici, et celui de dimanche par là SAMEDI : Du Boogie et du Glam ! Certainement la journée la plus chargée qui s'annonce en ce samedi encore une fois marqué par de fortes chaleurs. On aura vraiment eu de la veine cette année, avec zéro goutte de pluie durant quatre jours. Pour certains c'était hard, il est vrai, mais pour un habitué comme moi, j'en redemande. Les hostilités débutent donc avec Skid Row à 13h30. Un horaire indécent pour ce grand groupe qui a bercé toute mes années lycée, et qui en deux albums a marqué le hard rock. C'est d'ailleurs dans ces opus que les américains piocheront allègrement, proposant une pure setlist de festival, faisant plus que plaisir aux fans. Non mais sérieux, comment ils peuvent jouer aussi bas, alors qu'un paquet de monde était venu les applaudir et au vu de l'ambiance qu'il y avait pendant les chansons cultes... Dégouté pour eux et pour nous ! Mais malgré un son plus que moyen, ce fut une très très grande joie de réentendre "Monkey business", "Big guns" ou i>"Slave to the grind". Grosse surprise avec "Get the fuck out" mais surtout "Riot act" que je ne pense jamais avoir eu, ou alors seulement en 94. C'était jouissif ! Evidemment, grosse émotion sur "18 &... Lire la suite

Status Quo + Wille and the Bandits

Critique écrite le 07 avril 2011, par Gandalf

Le Dôme - Marseille 5 avril 2011

Status Quo + Wille and the Bandits en concert

Même pas 4 ans après leur dernier passage dans le coin, les Status Quo reviennent nous distiller leur art consommé du Hard-Boogie. Nous etions encore moins qu'alors pour apprécier la chose, mais tant pis pour les absents, ils ont raté un show plein d'énergie, ainsi qu'une très intéressante première partie, chose encore moins commune ! Wille & the Bandits (http://www.myspace.com/willesband) est en effet un trio assez inclassable, mais bougrement doué. Lorsque je pénètre dans la salle, et que je vois un gratteux et un batteur dreadlockés, accompagné d'un bassiste autiste, interprétant un morceau de reggae, je me fait la réflexion qu'il y a un sacré fossé entre l'opener et l'headliner, et que je vais m'ennuyer ferme pendant trente minutes, surtout sans rien à picoler de sérieux pour oublier ! Ben cochon qui s'en dédit, je fais mon mea culpa, car une fois ce titre expédié, je découvre un combo qui mixe des influences blues, pop rock (Kravitz par exemple) et experimental. Là où certains se seraient cassés les dents et auraient proposé une bouillie infâme, ces Bandits structurent intelligemment les styles pour capter notre attention et carrément faire bonne impression. La voix du chanteur est assez hallucinante dans le registre... Lire la suite

Status Quo : les chroniques d'albums

Status Quo : In Search Of The Fourth Chord

Chronique écrite le 02/10/2007, par Gandalf

Status Quo : In Search Of The Fourth Chord

- Les Status Quo nous pondent encore un album ??? Ben vi ma p'tite dame... - Et ils font toujours du boogie-blues-rock-qui-fait-taper-du-pied-sans-se-prendre-la-tete ? Ben si je vous le dit ma p'tite dame... - Et c'est pas un peu lassant à force ? Si je vous dit que non vous me croyez ma p'tite dame ? - Et c'est quoi cette pochette qui imite du "Indiana Jones" ? Bon mémé, je vais être clair et concis: cet opus est une vraie réussite, je dirai même un petit bijou du genre ! Eh vi, quoi qu'on en dise, le Quo est toujours là, avec un plaisir evident de composer, de jouer, et de tourner ! Ils pourraient, comme tant d'autres vieux de la vieille qui n'ont plus rien à prouver, se contenter de sortir un album facile pour ensuite venir nous voir live. Mais sur ce coup, les anglais nous prouve, d'une part qu'ils savent toujours ciseler leur boogie rock mieux que personne, et d'autre part, sortir un peu de leurs sentiers battus. Déjà, dès les premiers accords de "Beginning of the end", on sent le sourire se plaquer sur notre visage. Un boogie energique et mélodique qu'on retient immédiatement, avec un refrain accrocheur au possible ! Puis un blues enjoué élargit... Lire la suite