Accueil Suicide en concert
Lundi 18 décembre 2017 : 10798 concerts, 24781 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Alan Vega et Martin Rev font partie des précurseurs du punk avec leur très culte groupe Suicide... En concert en 2014 !

Site

Suicide en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Suicide : l'historique des concerts

Ma.

08

Juillet

2014

Sa.

05

Juillet

2014

Festival MIMI en concert
Suicide + Sevdah mon amour Festival MIMI | Suicide | Nicolas Cante
Hopital Caroline - Marseille (13)

Je.

26

Mai

2011

Festival Primavera Sound en concert
Primavera Sound Festival 2011 : The Flaming Lips, Grinderman, P.i.l. (public Image Limited), Suicide, Yuck, Gold Panda, Das Racist ... Festival Primavera Sound | The Flaming Lips | John Cale | Suicide | Grinderman | PIL Public Image Limited | Gold Panda | Yuck | Das Racist
Parc del Forum - Barcelone

Suicide : les dernières chroniques concerts 3 avis

Suicide + Sevdah Mon Amour (Festival Mimi 2014)

Critique écrite le 06 juillet 2014, par Sami

Hopital Caroline, Iles du Frioul 5 Juillet 2014

Suicide + Sevdah Mon Amour (Festival Mimi 2014) en concert

Sur le papier, un des événements de l'été à Marseille : le festival MIMI, qui n'est pas à une figure culte près (entre autres Pere Ubu, Blurt, Tuxedomoon excusez du peu... ) reçoit ni plus ni moins que Suicide. Malgré une programmation chaque année très tentante, c'est ce soir la première fois que je m'y rends, mes horaires de boulot n'étant que peu compatibles avec ceux des dernières navettes allant aux îles du Frioul. Un plaisir qui se mérite puisqu'il faudra attendre un temps phénoménal dans la queue du guichet où retirer les places, puis dans la navette qui semble ne jamais vouloir démarrer, sans oublier la bonne demi heure de marche nécessaire pour atteindre l'hôpital Caroline. Sur place, par contre, impossible de rester insensible à la beauté des lieux et se sentir un peu plus chez soi en y retrouvant pas mal d'habitués des concerts marseillais intra muros. A la tombée du soleil c'est le programmateur enthousiaste qui nous présente ses excuses pour les pépins d'organisation, annonce le programme de la soirée et laisse la parole à deux intermittents du spectacle venus rappeler avec conviction leur combat actuel. Place ensuite à la première partie, une création proposée par Nicolas Cante avec deux artistes de Sarajevo,... Lire la suite

Suicide (Eurockéennes de Belfort 2003)

Critique écrite le 08 juillet 2003, par Pierre Andrieu

Belfort (90), La Loggia 5 juillet 2003

Suicide (Eurockéennes de Belfort 2003) en concert

On savait que Suicide avait débuté sa carrière en 1970 et sorti son premier album de rock électronique en 1977... Mais on ne s'attendait pas à avoir la terrible impression de voir deux grands-pères arthritiques arriver sur la scène de La Loggia aux Eurockéennes de Belfort ! Alan Vega et Martin Rev ont, il est vrai, un petit peu abusé des substances illicites, on leur pardonnera donc d'être moins sexy et dangereux qu'en 1977. Habitués à des confrontations ultra violentes avec le public (crachats, bagarres, jets de bouteilles, on signale même une hache balancée sur Alan !), les deux frères ennemis commencent à toucher les dividendes de leur inestimable apport à la musique actuelle. De nombreux groupes (The Young Gods, Ministry...) se sont en effet inspirés du mélange musique électronique bruitiste/chant de crooner déjanté et le grand public assiste désormais aux performances du duo sans essayer de saboter à tout prix le spectacle. Martin Rev et Alan Vega. Il faut se faire une raison, nous sommes le 5 juillet 2003 et Suicide est sur scène devant nous... Alan Vega, s'il a gardé intacte sa voix d'Elvis flingué, a pris de l'embonpoint et éprouve quelques difficultés à se mouvoir sur scène, il est particulièrement raide dans son... Lire la suite

Compte rendu complet des Eurockéennes de Belfort 2003

Critique écrite le 16 juillet 2003, par Pierre Andrieu

Belfort (90) 4, 5, 6 juillet 2003

La quinzième édition des Eurockéennes de Belfort a été une indéniable réussite artistique mêlant habilement découvertes et stars. Le très nombreux public (90 000 personnes en 3 jours) a pu assister à d'excellents spectacles de groupes couvrant tout le spectre musical. A Belfort, les fans de pop, rock, punk, électro, metal et hip hop trouvent leur bonheur et ont ainsi l'occasion de s'ouvrir sur des styles qu'ils n'ont pas l'habitude d'écouter. Si au camping et sur le site du festival, la coexistence de publics différents se passe dans une atmosphère bon enfant (mais malheureusement sous le regard omniprésent de la Gendarmerie et des Douanes mandatées par le sinistre maire de Belfort, Jean-Pierre Chevénement, un fidèle larbin de Sarkozy), ce clash musical peut entraîner des dommages irréversibles sur certaines oreilles sensibles (ou non). Dans un cadre bucolique, l'inconditionnel du trash metal de Slayer peut tomber fortuitement sur le très calme Exit music (for a film) de Radiohead, tandis que l'aficionado de le pop de Nada Surf ou de Tom McRae se voit contraint de subir (un bref instant) les outrages sonores Nu Metal de AqME. Plus loin, les extrêmes prestations de Tomahawk ou The Melvins peuvent ruiner les velléités de... Lire la suite