Accueil The Cure en concert
Mardi 17 septembre 2019 : 14143 concerts, 25674 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.


Groupe phare des années 80, The Cure reste un excellent groupe au 21ème siècle... Robert Smith est ses acolytes ont créé au fil des années un répertoire unique, entre pop catchy, post punk étrange et rock gothique envoûtant. Il est toujours incroyable d'entendre en live les tubes "Close To Me", " Boys Don't Cry ", " A Forest ", " Just Like Heaven " ou encore " In Between Days " ! The Cure était en concert en France pour trois dates fin 2016 (avec en première partie The Twilight Sad) : le 15 novembre 2016, à Paris, AccorHotels Arena, le 17 novembre, à Lyon, Halle Tony Garnier, et le 18 novembre, à Montpellier, Park&Suites Arena ! En concert au Festival Rock en Seine à Paris le 23 août 2019 pour fêter le 40ème anniversaire du groupe !

The Cure : vos chroniques d'albums
Site

The Cure en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

The Cure : l'historique des concerts

Ve.

23

Août

2019

Rock en Seine en concert
Rock En Seine 2019 - Pass 3 Jours : The Cure, Major Lazer, Jorja Smith, Eels, Balthazar, Kompromat, Johnny Marr, Aphex Twin, Foals, Jungle, Bring Me The Horizon, Agar Agar, Royal Blood, Deerhunter, Polo & Pan Etc. Rock en Seine | Polo & Pan | Jungle | Bring Me The Horizon | Foals | Agar Agar | The Cure | Jorja Smith | Royal Blood | Balthazar (Belg) | Major Lazer | Deerhunter | Aphex Twin | Johnny Marr | Eels
Parc de Saint Cloud - St Cloud (75)

Ve.

23

Août

2019

Rock en Seine en concert
Rock En Seine 2019 : The Cure - Alice Merton - Bagarre - Balthazar - Biche - Eels - Jeanne Added - Johnny Marr - King Princess - Kompromat - Lee-ann Curren - Let's Eat Grandma - Max Jury - MÉtÉo Mirage - Silly Boy Blue - SÜeÜr - We Hate You Please Die Rock en Seine | Bagarre | Jeanne Added | Johnny Marr | Eels | Max Jury | Balthazar (Belg) | The Cure | Kompromat
Parc de Saint Cloud - St Cloud (75)

Je.

11

Juillet

2019

NOS Alive Festival en concert
The Cure (NOS Alive Festival 2019) NOS Alive Festival | The Cure
Passeio Maritimo de Alges - Lisbonne

Ve.

28

Juin

2019

Werchter Rock Festival en concert
The Cure (Rock Werchter 2019) Werchter Rock Festival | The Cure
Plein Air - Werchter (B)

Ve.

21

Juin

2019

Hurricane Festival en concert
The Cure, Foo Fighters, Mumford And Sons, Die Toten Hosen, The Wombats, Enter Shikari etc etc. (Hurricane Festival 2019) Hurricane Festival | The Wombats | The Cure | Mumford And Sons | Enter Shikari | Foo Fighters
Site festival Hurricane - Scheeßel (Allemagne)

Ve.

18

Nov.

2016

The Twilight Sad en concert
The Cure + The Twilight Sad The Cure | The Twilight Sad
Park&Suites Arena - Montpellier (34)

Je.

17

Nov.

2016

The Twilight Sad en concert
The Cure + The Twilight Sad The Cure | The Twilight Sad
Halle Tony Garnier - Lyon (69)

Ma.

15

Nov.

2016

The Twilight Sad en concert
The Cure + The Twilight Sad The Cure | The Twilight Sad
Accorhotels Arena (Bercy) - Paris (75)

The Cure : les dernières chroniques concerts 37 avis

The Cure (Festival Rock en Seine 2019)

Critique écrite le 25 août 2019, par Pierre Andrieu

Parc de Saint-Cloud, près de Paris 23 août 2019

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) en concert

©Mauro Melis Contrairement à PNL en 2018, The Cure a fait le plein cette année à Rock en Seine, le festival francilien affichant complet vendredi 23 août, jour tant attendu du passage du combo de Robert Smith. Qui était en tournée pour fêter ses 40 ans de carrière (les cérémonies d'anniversaire ont débuté à Hyde Park à Londres en juillet 2018) et les 30 ans de l'album culte "Disintegration" (disque dont seront issus le plus de titres ce soir : sept)... Beaucoup de vieux "curistes" sur le site, toujours superbe, du Parc de Saint-Cloud pour fêter le retour de leur groupe favori, pas vu en France depuis 2016. ©Mauro Melis En fans exclusifs ne s'intéressant pas franchement au reste de la programmation, de nombreux spectateurs attendent de pied ferme devant la grande scène, et ce longtemps avant l'heure prévue du show, fixée à 21 heures... La grande cérémonie gothico pop commence en majesté avec "Plainsong", le titre inaugural de l'album "Disintegration", paru il y a 30 ans, en 1989, une période où on était déjà archi fan de The Cure. Et ça n'a pas changé aujourd'hui, le concert à La Route du Rock (Saint-Malo) en 2005 et celui à la Halle Tony Garnier (Lyon) en 2016 ayant contribué à entretenir la flamme, Smith & Co démontrant en... Lire la suite

The Cure, Lomepal, Dead Obies, Charlotte Cardin, Emilie Zoe, Rolling Blackouts Coastal Fever, Johnny Mafia (Paléo Festival de Nyon 2019)

Critique écrite le 12 août 2019, par Lionel Degiovanni

Nyon, Suisse 25 juillet 2019

The Cure, Lomepal, Dead Obies, Charlotte Cardin, Emilie Zoe, Rolling Blackouts Coastal Fever, Johnny Mafia (Paléo Festival de Nyon 2019) en concert

Dead Obies Pour démarrer cette troisième journée, toujours placée sous le signe de la canicule, je découvre Dead Obies. Lors du showcase, je découvre un groupe de rap made in Québec ! Le flow des chanteurs envoie du lourd ! Rien à dire, ça donne envie d'aller les voir sur la scène ce soir !!! Charlotte Cardin Dans ce show case, la prochaine à passer est la fameuse Charlotte Cardin. Elle a la voix d'Amy Winehouse. Elton Johnla soutient à fond ! une future grande peut-être !!! Ce petit concert me met sur un nuage et j'ai très hâte de la revoir le soir même sur la scène du Détour !! Emilie Zoé Cette jeune suisse fait du rock intimiste, mais qui sait être bien violent quand il le faut. Son regard incandescent captive et donne le ton. Elle se met à nu et prend aux tripes, les yeux ouverts sur le monde. Il ne lui aura fallu que deux albums pour imposer sa patte. Sur The Very Start, elle assemble des mélodies indie rock douces-amères, des sonorités franches et rugueuses sublimées par des textes énigmatiques. Dans une atmosphère lo-fi intimiste et accompagnée de son complice batteur Nicolas Pittet, sa voix de velours, hantée, tout en tension s'enrage pour exploser et vous mettre à nu, à votre tour. D'une sensibilité... Lire la suite

The Cure - Anniversary 1978-2018 - Live In Hyde Park London

Critique écrite le 22 juillet 2019, par Pierre Andrieu

Hyde Park, Londres 11 juillet 2019

The Cure - Anniversary 1978-2018 - Live In Hyde Park London en concert

Afin de fêter dignement le quarantième anniversaire de son premier concert donné sous le nom The Cure, le mythique groupe de Robert Smith donnait un grand concert à Hyde Park (Londres) devant 65 000 personnes le 7 juillet 2018... Filmé par Tim Pope, réalisateur - aussi brillant que barré - de moult clips et films cultes sur le combo originaire de Crawley, le show en forme de best of nommé "The Cure Anniversary 1978-2018 Live In Hyde Park London" était diffusé le 11 juillet 2019 dans les cinémas de France et du monde entier. Pour les fans, c'était le pied ultime de pouvoir assister à cet événement en étant aux premières loges ! Car, comme on avait pu le constater en 2016 à Lyon, Robert Smith et sa troupe (Simon Gallup, Jason Cooper, Roger O'Donnell et Reeves Gabrels) sont toujours au top au 21ème siécle : le leader, chanteur et guitariste sus-cité est hyper content d'être sur scène et chante divinement, sa complicité avec ses musiciens fait plaisir à voir et la set list se révèle être un infernal enchaînement de titres forts, tubesques et quasiment tous entrés dans l'imaginaire collectif. Le concert commence en plein jour pour des raisons logistiques de strict couvre-feu sur le bucolique site, ce qui a l'air de perturber un... Lire la suite

The Cure

Critique écrite le 21 novembre 2016, par Pierre Andrieu

Halle Tony Garnier, Lyon 17 novembre 2016

The Cure en concert

Grand moment de communion extatique en compagnie de The Cure à la Halle Tony Garnier de Lyon : une set list de rêve marquée au fer rouge par l'inoxydable album Disintegration (7 titres !) et constellée de tubes inoubliables, un Robert Smith très en voix, un groupe impeccable (Simon Gallup, Roger O'Donnell, Jason Cooper et Reeves Gabrels), 2 heures 30 minutes de show, un son impeccable, 16 000 personnes en transe dans la superbe cathédrale de métal lyonnaise... Rien à redire, tout cela méritait amplement le déplacement ! Dès le début du set fleuve des Cure, on sait que les choses vont bien se goupiller ce soir : les trois premiers titres sont aussi les morceaux inauguraux du très culte opus Disintegration, paru en 1989 : Plainsong, Pictures of You et Closedown. Instantanément, le son incomparable des torturés anglais crée une atmosphère de spleen idéal, enveloppant le corps et l'esprit pour mieux les plonger dans un état de béatitude proche de l'Ohio. A titre personnel, on se souvient du jour de sortie de l'album cité à l'instant. C'était en mai 89 et on l'avait acheté en CD, puis recopié fébrilement sur cassette audio pour pouvoir l'écouter en boucle au Walkman pendant un voyage scolaire en Angleterre. Pendant la traversée de... Lire la suite

The Cure : les chroniques d'albums

The Cure : 4:13 Dream

Chronique écrite le 27/10/2008, par Pierre Andrieu

The Cure : 4:13 Dream

Retour en forme pour The Cure avec un nouvel album - 4:13 Dream - plutôt correct et de nature à contenter les hordes de fans curistes avides de leur dose de chansons écrites par Robert Smith. Celui-ci ayant décidé de dormir quand il serait mort (Sleep When I'm Dead), il livre ici un énième album de The Cure en compagnie de ses fidèles acolytes Simon Gallup (basse), Porl Thompson (guitares) et Jason Cooper (batterie)... La première impression - mitigée - passée, la magie Cure opère rapidement - dès la deuxième écoute - grâce aux deux premiers morceaux, le torturé et psychédélique Underneath the stars (on pense aux atmosphères troubles des albums Disintegration et Kiss Me Kiss Me Kiss Me) et le très pop The only one (relecture inspirée du tube Friday I'm In love) qui permettent de se plonger dans l'ambiance. Le ton est donné : en s'auto inspirant, c'est à dire en cherchant l'inspiration dans ses nombreux disques, l'écriture de Mr Smith subit une Cure de jouvence,... Lire la suite

The Cure : THE CURE

Chronique écrite le 12/07/2004, par K-li

Régulièrement depuis une petite quinzaine d'années (et ouais trop jeune pour vivre le "vrai" phénomène "en direct"...), je trépigne d'impatience durant quelques semaines, cherchant la moindre information sur le dernier né de Robert et ses comparses. Avec plus ou moins de bonheur... Et bien cette fois ci, l'attente n'était que plus dure à supporter ne serait-ce que parce que l'association Smith/Ross Robinson à la production laissait présager un bonheur certain ou au moins des surprises. Plus de doute, à la première écoute c'est bien un album de Cure, bourré de clins d'oeils à leur passé et définitivement revitaminés (à l'echelle des cure toutefois) par Robinson. Smith nous jette d'emblée ses tripes au visage dans "Lost", s'amuse à nous perdre dans les méandres orientaux de son "Labyrinth", nous caresse à nouveau dans le sens du poil avec un "Before 3" rappelant leur passé glorieux.... Lire la suite

The Cure : Vidéo








The Cure : écoute