Accueil The Delano Orchestra en concert
Mardi 17 septembre 2019 : 14351 concerts, 25679 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.


Entre folk introspectif, post rock lancinant et pop délicate, The Delano Orchestra propose des morceaux saisissants de beauté, à la fois sobres et extrêmement riches... A découvrir ! Fer de lance de l'excellent label Kutü Folk, The Delano Orchestra donne des concerts immanquablement renversants.

The Delano Orchestra : vos chroniques d'albums

The Delano Orchestra en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

The Delano Orchestra : l'historique des concerts

Je.

20

Juin

2019

The Delano Orchestra Le Rocher de Palmer - Cenon (33)

Je.

03

Nov.

2016

Marnitude - The Delano Orchestra The Delano Orchestra | Marnitude
Supersonic - Paris (75)

Ma.

11

Oct.

2016

Matt Low en concert
The Delano Orchestra, Matt Low, Youth Disorder The Delano Orchestra | Matt Low | Youth Disorder
Botanique - Bruxelles (B)

Ve.

04

Mars

2016

Evening Hymns en concert
The Delano Orchestra + Evening Hymns+ Kristin McClement The Delano Orchestra | Evening Hymns
Coopérative de Mai - Clermont Ferrand (63)

Lu.

08

Fév.

2016

Niandra Lades en concert
THE DELANO ORCHESTRA + NIANDRA LADES The Delano Orchestra | Niandra Lades
Bar de la Mairie - Clermont-Ferrand (63)

Sa.

06

Fév.

2016

Lewis Evans + The Delano Orchestra Salle des Fêtes - Trignac (44)

Sa.

16

Janv.

2016

La Féline en concert
La Féline + Alexandre Delano The Delano Orchestra | La Féline
Le Baraka - Clermont-Ferrand (63)

Sa.

31

Oct.

2015

The Delano Orchestra + Tallisker Ferme De Grande Ile - Giverny (27)

The Delano Orchestra : les dernières chroniques concerts 15 avis

Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra

Critique écrite le 01 juillet 2015, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 20 juin 2015

Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra en concert

Même s'il déclare dans sa très belle chanson Les Ronces " Je ne veux plus chanter, j'ai chanté trop abondamment... ", Jean-Louis Murat était en concert humanitaire pour la treizième fois pour Koloko dans la petite salle de la Coopé. Et il sera en tournée partout en France cet automne afin de continuer à défendre son dernier double album en date intitulé Babel ou, rien n'est moins sûr, un nouvel opus. Bref, comme pourrait le dire - enfin, le HURLER - l'idole des (plus très) jeunes, Jean-Philippe Smet aka Johnny Hallyday, " ça n'finira jamais ", et c'est très bien comme ça ! La première partie du concert permet de voir Murat officier au micro, à la guitare électro acoustique et à l'harmonica en compagnie de Stéphane Reynaud à la batterie et Matthieu Lopez à la basse, une section rythmique impeccable... Au programme, des raretés, des inédits et des nouveautés jouées en version" à la cool mais concentré" (assis, les yeux fermés) parfois en compagnie de Morgane Imbeaud et Alexandre Rochon. Tout cela sonne très bien et comme tous les ans pour ce concert à part, on sent une atmosphère particulière entre grande décontraction (on est parfois à la limite de l'improvisation) et volonté de récompenser les fans (qui font le pèlerinage en... Lire la suite

Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra

Critique écrite le 27 novembre 2014, par Pierre Andrieu

New Morning, Paris 24 novembre 2014

Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra en concert

Il fallait aller voir Jean-Louis Murat, accompagné par le Delano Orchestra, au New Morning en cette fin d'année 2014... Pourquoi ? Tout d'abord parce que c'était sans doute la dernière occasion de voir jouer ensemble Murat et l'excellentissime groupe qui le soutient sur l'album Babel, en 2015 les concerts se feront avec d'autres musiciens. Ensuite, parce que le très intimiste New Morning est une salle parfaitement adaptée à la communion avec un artiste : grande proximité du public avec la scène, très bon son, ambiance ultra chaleureuse... Enfin, parce que Murat et son combo - Christophe Pie, Matthieu Lopez, Guillaume Bongiraud, Julien Quinet et Morgane Imbeaud -,  étaient véritablement en état de grâce ultime en ce lundi soir de novembre assez magique : morceaux totalement habités, superbes improvisations rallongeant les compositions, arrangements divins (chœurs, trompette, violoncelle, guitares électriques, énormissime section rythmique basse/batterie... ), accord parfait entre les voix de JLM et de Morgane Imbeaud, grande complicité affichée sur les planches et set list de rêve orientée sur le meilleur du récent double album de l'Auvergnat qui n'a pas sa langue dans sa poche. Bref, l'un des meilleurs concerts, si ce n'est le... Lire la suite

Les Francofolies de La Rochelle 2014 : Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra

Critique écrite le 15 août 2014, par Lebonair

La Coursive/Le Théâtre Verdière, La Rochelle 14 juillet 2014

Les Francofolies de La Rochelle 2014 : Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra en concert

Deux générations se confrontent sur leurs répertoires respectifs. Plus rock que jamais pour Jean-Louis Murat depuis la tournée de son dernier album, Toboggan, qu'il a assuré en duo guitare/batterie, et des ambiances plus sombres et hantées pour le Delano Orchestra. Un moment de grâce, volcanique et contemplatif, qui respire l'empreinte poétique, la puissance des espaces et les envolées intérieures. De belles épousailles nous attendent à 18 heures au théâtre Verdière à la Coursive et me voilà donc dans la deuxième salle en terme de capacité après le Grand Théâtre. Toutes les places sont assises comme partout d'ailleurs à la Coursive. Dans ce lieu culturel, on privilégie le confort et la proximité. On doit être 500 là et la salle est pleine. C'est un endroit parfait même si je ne suis pas vraiment habitué à voir ou à faire mes concerts assis. Une première partie, Auden, vient de se terminer, je rentre dans la salle tranquillement. Le public est plutôt âgé et connaisseur de l'artiste, amoureux de sa musique certainement et se mélangeant à quelques curieux venus voir le nouveau projet de JL-Murat avec The Delano Orchestra, formation originaire de Clermont-Ferrand. L'Auvergne aura donc débarqué en force ce jour en espérant... Lire la suite

Jean-Louis Murat + The Delano Orchestra (concert pour les 50 ans de France Inter)

Critique écrite le 19 février 2014, par P Surjeanlouismurat

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 7 décembre 2013

Jean-Louis Murat + The Delano Orchestra (concert pour les 50 ans de France Inter) en concert

"Allez, let's go Marco !!" Comme dirait Collin. Battons le fer quand il est chaud, l'esprit encore bien rempli de ce show. Tout a commencé bien tôt pour être aux "aurores interiennes", et bien que j'ai beau être matinal, j'ai eu mal. Mais heureusement, je profitais de la voiture d'un ami à partir de Lyon pour traverser les monts du lyonnais givrés, et ceux du Forez embrumés... Nous atteignons la Limagne à la levée du jour, en devinant juste le ciel bleu à travers le smog des champs à peine labourés. Température à peine positive, ouf : on ne prendra pas trop froid dans la queue. Une trentaine de personnes à 8 heures. Murat sort dehors quelques instants. Il est de parfaite humeur, mais les traits un peu tirés. Ensuite, on entend la balance se poursuivre. J'entends "il neige"... Bon... dommage... J'entends un clavier... Je me dis : hein ? Surprise ! Murat ou un Delano ? Dans la queue, la mamie est toute excitée de voir Dédé Manoukian, et Laurent Ruquier... un temps annoncé ! En fait, le public semble bien être là en bonne partie pour Murat... même s'ils sont aussi des auditeurs d'inter. 8h30, les portes s'ouvrent dans la limite des places disponibles... ou quelque chose comme ça. Pour une fois, que ça ne concerne pas que les... Lire la suite

The Delano Orchestra : les chroniques d'albums

The Delano Orchestra : EITSOYAM

Chronique écrite le 21/01/2013, par Pierre Andrieu

The Delano Orchestra : EITSOYAM

Enregistré par Peter Deimel au mythique studio Black Box près d'Angers (un endroit fréquenté précédemment par des artistes aussi culte que Sloy, les Thugs, the Kills, Last Shadow Puppets, Shellac, Anna Calvi, Archie Bronson Outfit et Chokebore, entre autres), EITSOYAM, le nouvel album des Clermontois de The Delano Orchestra, reprend les choses là où le précédent opus les avaient très joliment laissées, mais en opérant une très notable montée en puissance au niveau de la qualité de la production, des compositions et des arrangements (choeurs, cuivres, cordes)... Comme les précédents titres étaient déjà méchamment classieux, inutile de dire que les fans des premières heures ressortiront enchantés des écoutes approfondies et répétées d'EITSOYAM ! Sur ce disque énigmatiquement nommé - Qu'est ce que ça veut dire ?, devrait s'interroger un autre Auvergnat, Jean-Louis Murat...  -, Alexandre Rochon et ses excellents musiciens (Christophe Pie, Matthieu Lopez, Clément Chevrier, Guillaume Bongiraud, Julien Quinet... ) permettent à l'auditeur de retrouver ce qu'il avait apprécié dans les épisodes précédents : voix ultra fragiles et murmurées à la Mark Linkous, bruitage cradingues à la Sparklehorse,... Lire la suite

The Delano Orchestra : Ntyafmbl

Chronique écrite le 04/10/2010, par Pierre Andrieu

The Delano Orchestra : Ntyafmbl

En ne cédant pas une once de terrain au consensuel, au formatage et à l'aseptisation généralisée, le groupe clermontois The Delano Orchestra poursuit ses pérégrinations soniques et fait paraitre le chef d'œuvre de sa jeune carrière, comportant pourtant déjà pas mal de réussites... Ce très bel objet cousu main - sans oublier d'être orné d'un magnifique pochette avec un très joli cœur céleste - s'intitule NTYAFMBL (pour Now That You Are Free My Beloved Love), a été enregistré en une seule prise, avec quelques petits overdubs rajoutés après, et réussit l'exploit d'être conceptuel, aventureux, arty, épique et intimiste, en demeurant malgré tout accessible. Tel un Sparklehorse français, le Delano Orchestra trace sa propre route entre folk tire larmes, pop cinématique, rock à guitares accrocheuses et post rock élégiaque. A ce niveau là, c'est du grand art d'arriver à tutoyer à la fois les musiques expérimentales lancinantes en forme de BO rêvées pour des films indés (Now That You Are Free My Beloved Love, Dyin' Alone, Someone I Could Not Hurt, Fifty Five, Fucked Up... ) et les partitions tubesques... Lire la suite

The Delano Orchestra : Will Anyone Else Leave Me ?

Chronique écrite le 11/02/2009, par Pierre Andrieu

The Delano Orchestra : Will Anyone Else Leave Me ?

Toujours perché à des années lumière des préoccupations - bassement terriennes - du commun des mortels (et c'est très bien comme ça d'ailleurs), The Delano Orchestra a fait paraître en 2009 un bouleversant et inspiré deuxième album... Présenté sous un pochette couse main - c'est normal, le label s'appelle Kutu Folk Records... -, ce nouvel effort enregistré à Clermont-Ferrand risque bien d'asseoir la popularité d'un groupe réussissant à donner des frissons avec sa musique, loin de la facilité et des séances de séductions putassières du grand public... Avec ce groupe ultra doué, l'histoire d'amour se tisse pas à pas, et si ce n'est pas le coup de foudre immédiat (ce qui peut toujours arriver !), les mélodies insidieuses, les atmosphères torturées, les arrangements hyper soignés (trompette, choeurs élégiaques, orgue, violoncelle, guitares... ) et le chant poignant (quels progrès !) séduisent sur le long terme, et ce pour une durée qui semble illimitée...... Lire la suite

The Delano Orchestra : A little girl, a little boy...

Chronique écrite le 14/01/2008, par Pierre Andrieu

The Delano Orchestra : A little girl, a little boy...

Réédition du premier album envoûtant de The Delano Orchestra, la version "groupe" du projet de Derek Delano, désormais signé sur le label Alienor Records/Platinum Records. Entre folk introspectif, post rock lancinant et pop délicate, Derek Delano (chant, guitare sèche) et son discret orchestre (guitare électrique, basse, batterie, piano, trompette... ) offrent un recueil de chansons à la fois sobres et extrêmement riches... Des chansons à écouter seul chez soi, loin des radios commerciales diffusant les très fatigants, désespérants et presque incontournables actuellement Ben Harper et Manu Chao. Contrairement à certains tristes sires en pilotage automatique, The Delano Orchestra ose aller jusqu'au murmure de la voix ou des... Lire la suite

Galerie Photos

  • 1 - The Delano Orchestra - Pirlouiiiit
  • 2 - The Delano Orchestra - Pirlouiiiit

The Delano Orchestra : Vidéo

The Delano Orchestra : écoute