Accueil The Dirteez en concert
Dimanche 21 janvier 2018 : 12437 concerts, 24814 chroniques de concert, 5195 critiques d'album.


Un voodoo psycho rock'n'roll des plus efficaces. Derrière leur son garage, deux chants s'opposent, celui grave et monocorde du chanteur et celui quasi enfantin de Wild Cat Lou. Mais quand on la voit sur scène, la guitariste-chanteuse n'est pas une enfant sage, entre poses lascives et riffs assassins. Leurs influences ? Le sexe et les films d'horreur de séries Z des années 60.
Influences:
www.chez.com/dirteez

The Dirteez : vos chroniques d'albums
Site

The Dirteez : l'historique des concerts

Di.

24

Sept.

2017

rue du rock en concert
Miss Paillette,Old Factory,Niwt,Dareda,Copernic,Insomniacs,Telescope Road,Parking Shell,Steph & Clem,January Sons,Yvi Slan,Dirteez,Costa Fatal,Harmonic Generator,Medusa,Farouche Zoé,Galavar, Roxy's Angry,Conger! Conger!,Ducktape,Poutre,Temenik Electric rue du rock | Parking Shell | Miss Paillette | Temenik Electric | Harmonic Generator | Yvi Slan | January Sons | Telescope Road | Medusa | Conger! Conger! | Poutre | Farouche Zoé | The Dirteez
Rue Consolat (13)

Sa.

09

Sept.

2017

Crades Marmots, Hyppicore, Les Chiens 2 La Casse, The Dirteez Les Chiens d'la Casse | Crades Marmots | The Dirteez
La Machine à Coudre - Marseille (13)

Me.

12

Juillet

2017

Pyjama + The Dirteez Pyjama | The Dirteez
La Salle Gueule - Marseille (13)

Sa.

22

Avril

2017

The Berbiseyans + The Dirteez + Freak City Rocker Freaks City Rocker's | The Dirteez
La Salle Gueule - Marseille (13)

Ve.

24

Fév.

2017

La Familea Miranda + Jean-Michelle Tarre + Léonard Kotik + Escrow + the Dirteez Familea Miranda | The Dirteez
L'Embobineuse - Marseille (13)

Je.

03

Nov.

2016

Weird Omen en concert
Weird Omen, The Dirteez The Dirteez | Weird Omen
Les 9 Salopards - Marseille (13)

Sa.

18

Juin

2016

Rewinder + Harassment + The Dirteez The Dirteez | Rewinder
La Salle Gueule - Marseille (13)

Sa.

09

Janv.

2016

The Berbiseyans + The Dirteez + Freak city rockers La Salle Gueule - Marseille (13)

The Dirteez : les dernières chroniques concerts 21 avis

(ma) Rue du Rock #5 (Festival Phocea Rocks) : Miss Paillette, Niwt, Copernic, The Insomniacs, January Sons, Yvi Slan, The Dirteez, Farouche Zoé, Harmonic Generator, Medusa, Roxys Angry, Duck Tape, Poutre, Conger! Conger!, Temenik Elektrik

Critique écrite le 25 septembre 2017, par Philippe

Rue Consolat, Marseille 24 septembre 2017

(ma) Rue du Rock #5 (Festival Phocea Rocks) : Miss Paillette, Niwt, Copernic, The Insomniacs, January Sons, Yvi Slan, The Dirteez, Farouche Zoé, Harmonic Generator, Medusa, Roxys Angry, Duck Tape, Poutre, Conger! Conger!, Temenik Elektrik en concert

Et de 5 ! C'est déjà l'édition #5 de la Rue du Rock par Phocea Rocks ! Comme le temps passe... Quand on repense aux deux premières, il y a de quoi mesurer le chemin parcouru, aussi bien en fréquentation (de moins de 500 à ... peut-être 2 500 ce dimanche ? en tout cas ça m'a paru bondé !), qu'en programmation (de 5 lieux à 7, voire 8 en comptant les Danaïdes en bonus) qu'en ... sécurité ! Se rappeler que la rue Consolat n'était même pas toujours fermée à la circulation pendant l'événement, selon les années et autorisations erratiques reçues... Alors que pour la deuxième année consécutive en 2017, on a en effet du non seulement tout bloquer, mais faire dégager toutes les voitures de la rue ! Heureusement, beaucoup moins sont parties en fourrière même si 3 ou 4 vraiment mal placées ont fini par être rattrapées par la patrouille municipale en début d'aprème. Bref, plus de préparation mais plus de confort après. Le problème est qu'au fil des 5 éditions je suis passé presque à mon insu, de vaguement bénévole de l'association (en tant que chroniqueur gonzo amateur), à bénévole complet, vraiment mobilisé sur les petites et grandes choses à faire, défaire, et parfois refaire. Autrement dit : avant j'étais trop bourré pour faire une chronique... Lire la suite

Rue du Rock #5 (Copernic, Dareda, The Insomniacs, Parking Shell, Telescope Road, Yvi Slan, The Dirteez)

Critique écrite le 24 septembre 2017, par Lumak

Rue Consolat 24 Septembre 2017

Rue du Rock #5 (Copernic, Dareda, The Insomniacs, Parking Shell, Telescope Road, Yvi Slan, The Dirteez) en concert

Le beau temps était au rendez vous pour la 5ème édition de la Rue du Rock avec cette année 22 concerts. Bien sûr, impossible de tous les faire mais en parcourant les différents lieux, j'ai commencé par le concert de rock electro rythmé du duo Dareda au Pôle Info Musique, puis j'ai bien apprécié les très efficaces Copernic qui étaient entourés d'un grand public conquis dans la rue. Ensuite dans la rue des Abeilles, j'ai écouté le groupe The Insomniacs qui rassemblait aussi un bon groupe de personnes. De retour dans la rue consolat et plus précisément dans l'Atelier Gouache qui se remplissait de monde pour écouter les Parking Shell qui donnait un rock teinté de rock anglais très agréable. De retour à l'extérieur, devant le CQFD pour assister au set des Américo-Finno_Marseillais Telescope road qui a offert de beaux morceaux longs avec la... Lire la suite

Festival Phocea Rocks : the Dirteez + Eastern Committee

Critique écrite le 25 août 2013, par pirlouiiiit

Molotov - Marseille 06 juillet 2013

Festival Phocea Rocks : the Dirteez + Eastern Committee  en concert

Ce soir je dois faire un effort un peu plus important que les autres soirs pour sortir ... Pas que je n'aime pas les 2 groupes bien au contraire, mais c'est juste que hier, entre la Rue du Rock et le festival MIMI, j'ai assisté aux sets d'une vingtaine de groupes et ce entre 16h et 02h du mat.   Avant le voodoo rock vintage des Dirteez, c'est le rock atmosphérique mais néanmoins tendu de Eastern Committee. La musique de Eastern Committee est vraiment prenante. Elle semble s'insinuer lentement au fil des morceaux à la tension croissante. Qu'ils soient chantés par Pedro ou Julia ils prennent le temps de décoller avant que le chant ne nous ensorcelle. J'expérimente le caisson fumeur tant qu'il n'est pas bondé. Le son étouffé y est supportable sans bouchons et à l'inverse on peut y parler sans déranger le groupe (inutile d'applaudir à la fin des morceaux du coup). A leur écoute je pense à Cash ou Cave pour lui et plutôt à PJ Harvey pour elle. En plus de sa guitare à lui et sa batterie à elle, Nicolas vient ajouter guitare, claviers, machines. Des trois projets de Pedro c'est celui que je préfère (il est aussi Moondawn en solo et Ohmodron avec Nicolas) car assurément le plus rock et mélodique du lot. Puis viendra le tour... Lire la suite

Empty bottles + The Dirteez

Critique écrite le 18 avril 2010, par The Two Headed Dog

Enthropy - Marseille 10 avril 2010

Empty bottles + The Dirteez en concert

10 avril Enthropy 21h30, Empty Bottles, référence à la salle de concert mythique de Chicago ou hymne à un style de vie ? Les Empty Bottles commencent devant une poignée de punks qui puent la clope et la weed. 4 musiciens énergiques qui auraient mérités quelques pogos, mais le punk, ce soir, apprécie inconscient mais heureux. Les morceaux sont efficaces et s'enchaînent bien, la voix du chanteur nasillarde colle au style. Le batteur est vite torse nu, et même si le 2eme guitariste boude bientôt dans son coin ( ?) l'énergie est définitivement au RDV. Un punk incisif comme on l'aime aux influences citées sur leur site http://www.myspace.com/lesemptybottles : AC/DC, Social Distortion, les Ramones, les Spanks, the Hellacopters, Keith Richards (alors ça je suis un peu étonné) Trois quart d'heure plus tard, les Dirteez sont en pistes, super set, bon son, tout est audible, la salle est bondée au 2/3, leur show est huilé comme un saucisson brioché. Quel bonheur de célébrer ce dirty psycho dans cette ambiance moite et patchée. Plus de photos (toutes plus sombres les unes que... Lire la suite

The Dirteez : les chroniques d'albums

The Dirteez : Undead Stories

Chronique écrite le 08/02/2009, par Pirlouiiiit

The Dirteez : Undead Stories

J'ai découvert les Dirteez en 2000 avec leur 5 titres How I lost my fur and became an angel ... Quelques jours après le décès de Erick Lee Purkhiser plus connu sous le nom de Lux Interior, je ne peux m'empêcher de me replonger dans l'écoute du nouveau disque des Cramps français, j'ai nommé the Dirteez ... qui depuis plus de 20 ans (leur première trace discographique remonte à 1989)... emmenés par le couple (sur scène comme à la ville) Clint Lhazar (chant) / Wild Cat Lou (guitare / chant) enchaînent concerts et albums sans que l'on puisse noter la moindre baisse d'énergie. Si vous avez raté les précédents albums : Labyrinth (2001), Talisman (2002), The Curse of the haunted cobra (2004), ou A fistful of blue spells (2006), ce best-of (qui a failli s'appeler "greatest non hits") fera parfaitement... Lire la suite

The Dirteez : A Fistful Of Blue Spells

Chronique écrite le 30/01/2007, par Zhou

The Dirteez : A Fistful Of Blue Spells

On n'aura finalement eu a patienter que les deux petites années syndicales (et métronomiques) avant de voir le successeur du fabuleux 'The curse of the haunted cobra' pointer le bout de son nez. Le démarquage est moins net que la fois précédente, en effet celui-ci s'inscrit dans la droite lignée de son prédécesseur. Même ambiance cryptique totalement envoûtante, servie par un chant hypnotique et des choeurs à la... Lire la suite

THE DIRTEEZ : TALISMAN

Chronique écrite le 05/06/2003, par Pirlouiiiit

THE DIRTEEZ : TALISMAN

C'est avec un peu de retard que mes oreilles ont fini par croiser la route de ce nouvel album des Dirteez, le deuxième depuis leur installation a Marseille. Ca commence sur les chapeaux de roues avec un from Hell speed comme un morceau des Sherifffs ou plutôt des Thugs. Le deuxième morceau Talisman surprend par la basse disco de J. Redrum que l'on imagine même sortir de sa réserve pour esquisser quelques pas de danse, et même par le chant de Clint Lha Zar qui quoi que toujours aussi grave est peut être un peu moins monocorde qu'a l'accoutumée. En ces... Lire la suite

THE DIRTEEZ : LABYRINTH

Chronique écrite le 25/06/2002, par Hum !

THE DIRTEEZ : LABYRINTH

Quand j'ai réalisé que je n'avais pas chroniqué le dernier disque des Dirteez je dois reconnaître que j'ai eu un peu honte ... retour donc sur un disque sorti il y a maintenant près d'un an, mais qui n'a rien perdu de sa vigueur (de totue façon le rock n'a pas d'âge). 10 morceaux qui font suite au précédent 5 titres déjà très bon (qui me les avait fait découvrir et adorer) et qui si à la première écoute ne sont pas aussi accrocheurs contiennent quand même leur dose d'énergie et de... Lire la suite

Galerie Photos

  • 1 - The Dirteez - Pirlouiiiit
  • 2 - The Dirteez - Pirlouiiiit