Accueil The Heavy en concert
Samedi 22 février 2020 : 10768 concerts, 25928 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.


Entre soul, rock, hip hop et rhythm and blues, The Heavy ne choisit pas, et c'est très bien comme ça : cette musique donne envie de vivre intensément. Voici les atouts des Anglais : des guitares crades, une voix chaude et rugueuse à la fois, digne des plus grands chanteurs de soul, un groove énorme avec des accents hip hop...

The Heavy : vos chroniques d'albums
Site

The Heavy en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

The Heavy : l'historique des concerts

Je.

31

Oct.

2019

The Heavy (uk) Botanique - Bruxelles (B)

Je.

23

Mai

2019

The Heavy (Complet) La Maroquinerie - Paris (75)

Lu.

14

Nov.

2016

Me.

06

Nov.

2013

Ma.

05

Nov.

2013

Ma.

05

Nov.

2013

Je.

11

Juillet

2013

Les Ardentes en concert
Nas, Steve Aoki, Miguel, Bb Brunes, Feed Me, Danakil, The Heavy, Waka Flocka Flame, Vismets, Superlux, Skip&die, Trombone Shorty & Orleans Avenue, Figure, Two Kids On Holiday Les Ardentes | Nas | Danakil | Danakil | BB Brunes | The Heavy | Vismets | Steve Aoki | Trombone Shorty And Orleans Avenue | Skip&Die
Halles des Foires de Coronmeuse - Liège

The Heavy : les dernières chroniques concerts 8 avis

Festival Caribana : Take me Home + 77 Bombay Street + Andy Burrows + Archive + The Heavy + Kaiser Chiefs (Festival Caribana 2013)

Critique écrite le 20 juin 2013, par Mkhelif

Crans-sur-Nyon - Suisse 6 Juin 2013

Pour cette seconde soirée la programmation est plus orientée pop/rock avec 77 Bombay Street, Archive et Kaiser Chiefs en têtes d'affiche. Il y a, dès le début de la soirée, beaucoup plus de monde que la veille et les scènes sont presque complètes. L'ambiance du festival est tout autant familiale, on voit de tous les âges. Cette seconde soirée début par Take me Home un groupe Suisse de Genève. Le groupe est très proche du public et n'hésite pas à faire monter une personne pour jouer de la batterie avec eux. Leur premier album Please était assez orienté rock alors que Kids of the Night est beaucoup plus inspiré de l'électro. Du coup pendant leur set, la musique oscille entre des morceaux aériens et des morceaux un peu plus rythmés, certainement l'alternance entre le premier et le second album (je n'ai pas la setlist pour vérifier). Pendant que Take me Home termine leur set, les Suisses de 77 Bombay Street servent des bières au public devant la grande scène. Une petite mise en scène qui permet de tisser des liens et de prendre la température. Accoutrés de leurs fameux costumes, ils rentrent en scène sous les cris stridents des groupies des premiers rangs. La scène qui est d'ailleurs très travaillée avec, en fond, le titre de... Lire la suite

The Heavy

Critique écrite le 12 mai 2013, par Fredc

Le Bataclan, Paris 11 Février 2013

The Heavy en concert

The Heavy était une des têtes d'affiche du festival Les Nuits de l'Alligator et s'offrait à cette occasion les honneurs du Bataclan, hélas un peu clairsemé. La bande de Kelvin Swaby balance avec entrain un groove rock dont la puissance brute rappelle The Roots. Les rythmiques sèches et binaires viennent se fracasser comme autant de briques sonores dans nos oreilles et la basse crasseuse vrombit comme le moteur d'une Harley pour offrir quelques ballades rock bien ficelées, dont le très bon Curse Me Good, premier titre à fédérer un peu salle et à l'issue duquel Swaby tombe la chemise. Il faut bien le dire, le public est des plus mous et semble fort peu concerné par ce qui se passe. Le groupe peine ainsi à remplir l'espace du Bataclan et démontre qu'il est beaucoup plus fort pour embraser des petits clubs que pour soulever les foules.... Lire la suite

The Heavy

Critique écrite le 08 février 2010, par Stephane Sarpaux

Poste à Galene - Marseille 6 février 2010

The Heavy en concert

Soirée anglaise ce soir au Poste à Galène qui accueille The Heavy, quartet originaire de Bath, dans le Sud-ouest de l'Angleterre et qui vient de sortir son second album The house that dirt built. Pas de première partie ce soir, non pas parce que le groupe anglais se suffirait à lui-même, mais plutôt que le Poste a décidé de rentabiliser les samedis soirs en proposant une autre billetterie à 23h pour une soirée club. Le groupe monte donc sur scène vers 21h20, devant une salle pleine à défaut d'être vraiment bondée. L'intro de Short change hero, avec son intro de bande-son d'un western des années 50 donne tout de suite le ton. Si The Heavy est bien Anglais, il lorgne sévèrement de l'autre côté de l'Atlantique. Swaby, pendant masculin d'Aretha Franklin, pose sa voix claire sur le premier morceau et tout de suite, on sent que quelque chose ne va pas. La basse hyper profonde noie la voix du chanteur qui d'ailleurs, se montre un rien fatigué pour un début de concert. Il faudra attendre le troisième morceau, Coleen, pour que l'on retrouve un peu d'équilibre dans le son proposé au Poste et le quatrième, Sixteen, qui reprend la ligne de rythmique d'I put the spelling on you de Screamin Jay pour que le concert prenne un... Lire la suite

The Do + The Heavy + My Federation + French Cowboy + Twisted Charm + The View (Trans Musicales de Rennes 2007)

Critique écrite le 11 décembre 2007, par Pierre Andrieu

Parc des expos, Rennes 6 décembre 2007

The Do + The Heavy + My Federation + French Cowboy + Twisted Charm + The View  (Trans Musicales de Rennes 2007)  en concert

Vingt-neuvième édition pour les Trans Musicales de Rennes et toujours aucun signe d'essoufflement dans l'intarissable soif de découvertes des programmateurs... Aucune tête d'affiche fédératrice ou putassiére, que de la nouveauté et un public qui suit malgré tout : ce doit être le rêve de tous les festivals. Malgré l'absence de dernière minute des très attendus Von Suddenfed, le projet des électroniciens de Mouse On Mars avec le fou furieux Mark E. Smith de The Fall (retranché à Manchester, téléphone débranché), le jeudi 6 décembre 2007 restera comme un excellent souvenir. Compte-rendu... My Federation : Dès 20h30, le groupe de Brighton My Federation fait bonne impression avec sa pop sixties mâtinée d'un rock psychédélique du meilleur effet... Le groupe est content de se produire à Rennes, les morceaux tiennent parfaitement la route et il y a même un tube dans le lot : Honey bee, le titre qui donne son nom à l'album, est une véritable tuerie influencée par le versant pop de Sonic Youth. Impossible de rester de marbre devant le set de My Federation : le chant marquant, les parties de guitares racées et les rythmiques élastiques sont autant d'invitations à remuer les guiboles ou à faire voyager son esprit. French... Lire la suite

The Heavy : les chroniques d'albums

The Heavy : The Glorious Dead

Chronique écrite le 31/07/2012, par Pierre Andrieu

The Heavy : The Glorious Dead

Après deux excellents disques parus en 2007 et 2009, sans parler des concerts mémorables, le groupe anglais The Heavy effectue un tonitruant come back fin août 2012 avec The Glorious Dead, un opus composé de dix plages à la fois méchamment rock 'n roll, superbement vintage, joliment soul sixties et furieusement actuelles... Les nouvelles compositions soul & rock bénéficient une fois de plus des talents vocaux du chanteur Swaby (une pile électrique aux cordes vocales de velours), des guitares mordantes de Dan "T" Taylor et des rythmiques suaves ou toniques fournies par la basse de Spencer "Big Daddy Spence" Page et la batterie de Chris Ellul. Ajoutez à cela une passion intacte pour le hip hop et les bidouillages sonores, sans oublier la présence au générique de Gabriel "Bosco Mann" Roth (Sharon Jones & the Dap-King) - qui signe des arrangements de cuivres et de cordes absolument mirifiques - et vous obtenez un album qui tue... Le genre de truc à la fois original, accrocheur, langoureux, tubesque et excitant, une sorte... Lire la suite

The Heavy : The House That Dirt Built

Chronique écrite le 17/07/2009, par Pierre Andrieu

The Heavy : The House That Dirt Built

"Oh No ! Not You Again !" Ce n'est sûrement pas ce que diront ceux qui ont apprécié l'excellent premier album de The Heavy (paru en 2007) et assisté à l'un de leurs furieux concerts, quand ils apprendront l'imminent retour des Anglais rock & soul avec un disque commençant par le titre cité en ouverture de chronique. Il y a plutôt de très fortes chances pour que l'écoute passionnée et attentive de The House That Dirt Built fasse conjointement monter la température de quelques degrés et la tension sexuelle d'un cran... Et oui, ce disque flambant neuf comporte son lot de titres de heavy rock hystérique, de ballades soul rhythm and blues langoureuses, de funk débridé, de rock and soul positivement jouissifs et de reggae ska chaloupé. Annoncé par l'imparable single Sixteen (avec un sample du mythique I Put A Spell On You du regretté Screamin' Jay Hawkins), le nouvel effort studio de The Heavy jettera littéralement un sort sur les auditeurs qui auront eu la bonne idée de l'écouter en boucle... Oh No ! Not You Again !, How You Like Me Now, Short Change Hero, No Time, Love Like That et... Lire la suite

The Heavy : Great Vengeance And Furious Fire

Chronique écrite le 08/11/2007, par Pierre Andrieu

The Heavy : Great Vengeance And Furious Fire

The Heavy est là pour faire de la musique pendant qu'on fait l'amour, joli programme, non ? Rassurez-vous le bruit en question n'est pas un raffut de tous les diables (ce qui pourrez gâcher de langoureux ébats), mais plutôt un mélange furieusement sexy entre la soul, le hip hop, le rock et le rhythm and blues... Chaque morceau est différent du précédent et contribue à donner envie de danser, de bouger son corps de n'importe quelle manière que ce soit ou de se rouler par terre. Sorte de rencontre improbable entre Mick... Lire la suite

Galerie Photos

  • 1 - The Heavy - Pirlouiiiit
  • 2 - The Heavy - Pirlouiiiit

The Heavy : Vidéo