Accueil The Keith Richards Overdose en concert
Samedi 21 septembre 2019 : 14429 concerts, 25681 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.


Le punk rock de The Keith Richards Overdose, c'est de la sauvagerie rock-n-roll, tout à fond, dans la trilogie Cramps / Sonics / Backbeat. C'est bourrin dans les réglages et sautillant dans le jeu, rythmé et déconnant, soniquement dévastateur.

The Keith Richards Overdose : vos chroniques d'albums
Site

The Keith Richards Overdose en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

The Keith Richards Overdose : l'historique des concerts

Ve.

17

Fév.

2017

The Flying Padovanis The Keith Richards Overdose | Henry Padovani
Le Poste à Galène - Marseille (13)

Ve.

20

Janv.

2017

Keith Richards Overdose Lollipop Music Store - Marseille (13)

Ve.

02

Déc.

2016

La Flingue en concert
La Flingue, Keith Richards Overdose, Grusterrör The Keith Richards Overdose | La Flingue | Grusterror
La Machine à Coudre - Marseille (13)

Je.

16

Juin

2016

Whodunit en concert
Keith Richards Overdose, Whodunit, Run Run Run Whodunit | The Keith Richards Overdose
La Machine à Coudre - Marseille (13)

Sa.

12

Mars

2016

Cowboys from Outerspace en concert
Keith Richards Overdose + Cowboys From Outerspace Cowboys from Outerspace | The Keith Richards Overdose
Le Rat's - Puget-sur-Argens (83)

Sa.

31

Oct.

2015

Keith Richards Overdose, No Exit Only La Machine à Coudre - Marseille (13)

Je.

11

Juin

2015

Reliques en concert
Keith Richards Overdose + Catalogue + Reliques Reliques | The Keith Richards Overdose | Catalogue
Poste à Galène (13)

Sa.

13

Déc.

2014

Keith Richards Overdose, Laurie Strode's Brothers The Laurie Strode's Brothers | The Keith Richards Overdose
La Machine à Coudre - Marseille (13)

The Keith Richards Overdose : les dernières chroniques concerts 20 avis

The Flying Padovani's - Keith Richards Overdose

Critique écrite le 03 mars 2017, par Phil2guy

Marseille-Le Poste à Galène 17 Février 2017

The Flying Padovani's - Keith Richards Overdose en concert

Pour ceux qui ne le sauraient pas, Henry Padovani est une véritable légende vivante du rock. D'origine corse, il fut le premier guitariste de Police, et une figure de l'explosion punk anglaise : proche des Clash, il fut aussi guitariste des Electric Chairs de Wayne / Jayne County puis un des directeurs du label IRS, qui a signé les Cramps et REM, entre autres. Bref, notre homme a un CV assez impressionnant ; pour les curieux qui voudraient en savoir plus, on ne peut que leur recommander de lire son amusante autobiographie " Secret Police Man ". Un documentaire diffusé récemment ," Rockn'roll of Corse ", lui a également été consacré. Suite à son départ des Electric Chairs, Henry Padovani n'a pas vraiment arrêté de jouer, puisque qu'il a monté un power trio aux accents surf rock exclusivement instrumental, The Flying Padovani's, en activité depuis une bonne trentaine d'année et qui se produit ce soir au Poste à Galène. Vont d'abord jouer les phocéens de Keith Richard Overdose, acteurs émérite de la scène rock locale, qui pratiquent un rock'n'roll punk ultra énergique dans l'esprit des New York Dolls et du MC5. La section rythmique est puissante, le batteur cogne comme un sourd et le bassiste, bien campé et imperturbable, fait gronder... Lire la suite

Keith Richards Overdose (showcase)

Critique écrite le 21 janvier 2017, par Philippe

Lollipop Music Store, Marseille 20 janvier 2017

Keith Richards Overdose (showcase) en concert

Encore un gros début de soirée vendrediesque à peu près inratable au Lollipop Music Store ! Certes pas mal de gens présents ce soir ont séché les 10 ans du café-disquaire le mois dernier, et pas mal aussi ne viendront pas pour inaugurer l'expo LiveinMarseille, le mois prochain... Mais personne n'est obligé d'aimer ce genre de mondanités où il y a de toutes façons trop de foule : à partir du moment où on entend pas la musique, que les disquaires, leur bar et leurs bacs à disques sont inaccessibles, on est en droit de se sentir frustré.e des fondamentaux du lieu ! Par contre, ce soir, ça ne peut pas être par hasard que les gens sont venus, alors que ça fait pile poil 6 ans, 8 mois et 1 jour que les Keith Richards Overdose ont joué ici pour la première fois ! Certes à l'époque Paulo ne jouait pas encore avec eux et dans mon souvenir il faisait jour et il y avait bien 3 fois moins de spectateurs. Mais vous savez, c'est comme pour le premier concert des Sex Pistols à Manchester en 1976, où chacun des 40 spectateurs a fondé un groupe après : chacune des 30 personnes qui a vu KRO ici en 2010... est allée voir un O.R.L. après... Mon acouphène droit ayant commencé début 2011, je leur laisse le bénéfice du doute. Cela dit, déjà à l'époque... Lire la suite

Reliques + Catalogue + Keith Richards Overdose (Festival Phocea Rocks)

Critique écrite le 12 juin 2015, par Philippe

Le Poste à Galène, Marseille 11 juin 2015

Reliques + Catalogue + Keith Richards Overdose (Festival Phocea Rocks) en concert

Parfois il faut savoir s'affirmer pour ce que l'on est, surtout quand on commence à frôler dangereusement la quarantaine. Des gens qui lisent parfois mes chroniques (merci !) doivent sûrement croire que je suis un control freak, un mec qui veut raconter le plus exactement possible ce qu'il a vu et entendu à chaque concert. C'est légitime : il m'est arrivé un jour de poster environ trois écrans complets sur 7 minutes des Suppositorz... Je poste aussi régulièrement des chroniques de 140 lignes pour raconter des festivals, à l'heure où l'on perd l'attention de la plupart des gens au bout de 140 ... signes. Donc, on me prend peut-être pour un bosseur. Par erreur : dans la vie, je suis un branleur. Et ce soir j'ai décidé, enfin, de le prouver au monde. Arrivé les mains dans les poches (eh, oh, relax, je reviens de vacances et avec, s'il vous plait, une heure de décalage horaire - totalement jetlagué donc !), j'ai rien foutu à l'organisation ni au déroulé de ce concert de Phocéa Rocks, groupuscule dont je suis pourtant censé être un membre actif. Pas même tenir la caisse, la seule responsabilité que je sois capable d'assumer à mi-temps dans un concert de rock. Ai-je chroniqué l'album de Catalogue depuis 6 mois que l'autre Philippe a... Lire la suite

Mick Wigfall and the Toxics + Keith Richards Overdose

Critique écrite le 30 juin 2014, par pirlouiiiit

le Molotov, Marseille 29 juin 2014

Mick Wigfall and the Toxics + Keith Richards Overdose en concert

Quand j'ai vu passer l'annonce de la date Mick Wigfall + Keith Richards Overdose au Molotov je n'ai pas hésité une seconde. Il y avait bien VENDETTATATATATA à l'Embobineuse, mais le Molotov c'était moins loin et je n'avais pas vu Mick depuis leur passage en ouverture des Meteors au Trolley Bus. De plus ayant raté le set de Laurent Boudin & les Crystaloves hier à la Machine à Coudre je me disais qu'en venant au Molotov j'avais une petite chance de faire coup double. Cela dit journée un peu plus longue que prévue et c'est le sms de Stefan ("Keith joue") qui me rappellera à l'ordre ... Le temps d'arriver en vélo au Molotov le set est déjà bien entamé (a priori Stefan a lui aussi du rater le début), ce dont je n'étais pas sûr en arrivant car il y avait pas mal de monde devant le Molotov. Une fois dedans je comprends, au moment où je me mets à dégouliner de sueur : il fait très chaud ! Sur scène les 4 membres de KRO ont d'ailleurs l'air d'accuser un peu le coup. Au fond le batteur souffle, devant le chanteur titube, pendant que sur les côtés guitariste et bassiste suent avec classe. Avec la chaleur ce que leur rock a peut-être perdu en énergie, il l'a gagné en paraissant encore plus poisseux que d'habitude ! Arrivé pendant the worst... Lire la suite

The Keith Richards Overdose : les chroniques d'albums

Keith Richards Overdose : Kryptonite Is Alright

Chronique écrite le 06/11/2015, par Philippe

Keith Richards Overdose : Kryptonite Is Alright

A une époque lointaine (en 2005), un certain Huggie von Pinkbird, membre des regrettés Hatepinks (mythique groupe de punqueroque queer), déclarait : "Tous les disques sortis après "Dance Party" de Carl Perkins en 1956 et avant "Sehr Gut R'n'R" [des Hatepinks] sont complètement inutiles... Jette les tout de suite !". A l'époque, reconnaissons-le, c'était quelque peu exagéré, au moins pour la deuxième partie de la sentence. Par contre, un type nettement plus straight mais qui lui ressemble dangereusement (à la couleur de cheveux près), et qui occupe en 2015 le micro de Keith Richards Overdose, pourrait avantageusement reprendre ce prophétique statement aujourd'hui, alors que sort Kryptonite is alright, un deuxième album de rock'n'roll pétaradant comme une Mustang de 1967, aux harmonies brillantes comme un Wurlitzer de 1941 et qui plus est, à la pochette sexy et dangereuse ! Du genre qui ferait effectivement prendre un coup de vieux à pas mal de choses sur vos étagères à vinyles. Et pourtant soyons clairs et directs : cet album est une pure trahison des fans du groupe. Vous avez bien lu : une pure trahison ! On l'a souvent écrit sur ce site (au moins 15 fois à ce jour), ce qu'on aimait en live chez Keith Richards Overdose (et même sur leur... Lire la suite

Keith Richards Overdose : Keith Richards Overdose.

Chronique écrite le 04/05/2011, par Philippe

Keith Richards Overdose : Keith Richards Overdose.

Aaargh, il est donc enfin sorti, et chez Scanner Records (label d'un célèbre radiologue local), le disque du gang de rock'n'roll le plus branque, primesautier et noisy de la scène méridionale, et dont on ne cherche plus la signification du nom depuis longtemps : Keith Richards Overdose ! Un groupe à géométrie variable qui détient, à quatre, le record de dépassement de décibels autorisés dans le plus beau magasin de disque, tout comme dans la salle la plus ungerground de la bonne ville de Marseille... Mais qui déboite aussi (un peu moins subtilement, mais tout aussi fort) à trois, voire même défraye la chronique à ... zéro, car l'agité quatuor est également célèbre pour ses annulations de rock stars intempestives ! Il faut donc que le chroniqueur, désormais affublé d'un acouphène permanent à cause d'eux, ne soit pas rancunier, pour chroniquer une telle chose plutôt que de la piétiner rageusement ! Alors qu'entend-on (plutôt distinctement pour une fois !) sur cette chose diabolique ? Eh bien, on pouvait s'y attendre, un ensemble de choses franchement enthousiasmantes. Et d'abord, des reprises de très vieux titres rock'n'roll, joués/hurlés dans le rouge foncé (House of Blue Lights, Hippy... Lire la suite

The Keith Richards Overdose : Vidéo