Accueil The National en concert
Vendredi 15 décembre 2017 : 11129 concerts, 24777 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Folk rock pop intense et racé dans la grande lignée de Nick Cave et Tom Waits. Aussi bien sur disque que sur scène, le groupe new yorkais The National se révèle captivant et impressionnant de classe... Matt Berninger et ses acolytes enchaînent les albums de très haut niveau ! Nouvel opus, Trouble Will Find Me, en mai 2013 et concerts ensuite ! A consulter également, une interview de The National réalisée en 2005... The National est en concert à la Grande Halle de la Villette à Paris début novembre 2017 pour dévoiler en live l'album Sleep Well Beast (chronique du disque à lire ici). A lire, une Interview de The National datant de 2017...

The National : vos chroniques d'albums
Site

The National en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

The National : l'historique des concerts

Je.

02

Nov.

2017

Pitchfork Music Festival en concert
Pitchfork Music Festival Paris 2017 - 2, 3 & 4 Novembre : The National, Run The Jewels, Ride, Talaboman (john Talabot & Axel Boman), Badbadnotgood, The Blaze, Polo & Pan (live) Pitchfork Music Festival | The National | Run The Jewels | Badbadnotgood | Ride | John Talabot
Grande Halle de la Villette - Paris 19 (75)

Je.

02

Nov.

2017

Pitchfork Music Festival en concert
Pitchfork Music Festival Paris 2017 - 2 novembre : The National, Ride, Kevin Morby, This Is The Kit, Moses Sumney, Mina Tindle, Chassol, Ethan Lipton & His Orchestra Pitchfork Music Festival | The National | Kevin Morby | This Is The Kit | Ride | Chassol | Mina Tindle
Grande Halle de la Villette - Paris (75)

Lu.

10

Juillet

2017

Festival Days Off en concert
Festival Days Off 2017 : Sufjan Stevens, Bryce Dessner (The National), Nico Muhly... Festival Days Off | The National | Sufjan Stevens
Philharmonie de Paris - Paris 19e (75)

Je.

22

Juin

2017

Pitchfork Music Festival en concert
Pitchfork Music festival Paris 2017 : The National + Halo Maud Pitchfork Music Festival | The National
Le 104 - Paris 19e (75)

Lu.

28

Juillet

2014

Les Nuits de Fourvière en concert
Les Nuits De Fourvière 2014 : The National + James Vincent Mc Morrow Les Nuits de Fourvière | The National | James Vincent Mc Morrow
Théâtre Antique de Fourvière - Lyon (69)

Di.

27

Juillet

2014

Paléo Festival en concert
Paléo Festival De Nyon 2014 - 27 juillet : Placebo, The National, Détroit, Woodkid, Youssou N'dour, Tinariwen, Hollysiz, James Vincent Mc Morrow, Tweek... (Complet) Paléo Festival | Youssou N'Dour | Placebo | The National | Tinariwen | Woodkid | Bertrand Cantat | HollySiz | James Vincent Mc Morrow
Site Paléo Festival - Nyon (Ch)

Sa.

12

Juillet

2014

Neil Young en concert
Neil Young & Crazy Horse + The National + Phosphorescent + Tom Oddel + Caitlin Rose + Flyte Neil Young | The National | Phosphorescent | Caitlin Rose
Hyde Park - Londres

Je.

05

Juin

2014

NOS Primavera Sound Porto en concert
Optimus Primavera Sound Porto 2014 : The National, Pixies, Kendrick Lamar, Neutral Milk Hotel, Godspeed You! Black Emperor, Haim, Jagwar Ma, Midlake, Mogwai, Warpaint, Ty Segall, NOS Primavera Sound Porto | Mogwai | Godspeed You! Black Emperor | The National | Caetano Veloso | Courtney Barnett | Darkside | Pixies | Television | Trentemoller | !!! Chk Chk Chk Chick Chick Chick | Slint | Midlake | St. Vincent | Lee Ranaldo | Dum Dum Girls | Warpaint | Ty Segall | Charles Bradley | Jeff Mangum | Rodrigo Amarante | Jagwar Ma | Kendrick Lamar | Haim | Sky Ferreira | Neutral Milk Hotel | Speedy Ortiz | Slowdive
Site Festival Optimus Primavera Sound ()

The National : les dernières chroniques concerts 44 avis

The National (Pitchfork Music Festival Paris 2017)

Critique écrite le 07 novembre 2017, par Pierre Andrieu

Grande Halle de La Villette, Paris 2 novembre 2017

The National (Pitchfork Music Festival Paris 2017) en concert

Très belle première soirée au Pitchfork Music Festival Paris le jeudi 2 novembre avec des shows marquants des invités de The National (Moses Sumney, This Is The Kit, Chassol, Rone, Ride et Kevin Moby), qui se sont succédés tour à tour en ouverture du concert touchant et stimulant de Matt Berninger & Co. Qui ont comme prévu clôturé les débats sur une superbe note indie rock à la fois fédératrice et intimiste... Arrivant à peine des Etats-Unis suite à un aller retour - non prévu initialement - afin de jouer pour la fondation de Barack Obama, The National apparaît tel qu'en lui-même : inspiré, émouvant, toujours sur le fil (la voix de Matt se brise souvent à cause de la fatigue)... Dans ce set concis dont le seul défaut est d'être un peu trop court (justement), l'intense combo américain déploie tous ses charmes en étant fortement spleenétique, toujours tranchant et en se révélant apte à faire communier la foule des grands jours réunie à La Villette. Les fans de la première heure comme les novices tombés en amour avec l'impeccable dernier album de la troupe, Sleep Well Beast, ont droit à des versions tour à tour ou à la fois tendues, trippantes et bouleversantes de morceaux de haut vol parmi lesquels nous citerons les... Lire la suite

Interview de Bryce Dessner du groupe The National à l'occasion de la sortie de l'album Sleep Well Beast et du concert au Pitchfork Music Festival à Paris

Interview réalisée le 29 octobre 2017, par Pierre Andrieu

Paris Octobre 2017

Interview de Bryce Dessner du groupe The National à l'occasion de la sortie de l'album Sleep Well Beast et du concert au Pitchfork Music Festival à Paris

Faisant désormais partie des artistes établis aux USA et en Europe, le groupe américain d'indie rock The National n'en oublie pas pour autant de sortir régulièrement des disques aventureux et truffés de chansons traversées par la grâce, il suffit d'écouter le très bel album Sleep Well Beast (chronique du disque à lire ici) pour s'en convaincre... Joint via skype cet été, le guitariste Bryce Dessner nous détaille par le menu l'originale genèse du dernier effort de son combo, tout en évoquant le parcours du groupe formé en 1999, les projets personnels nourrissant ses compositions (qui servent souvent de base au travail de ses acolytes Matt Berninger, Aaron Dessner, Scott & Bryan Devendorf) et le concert de son combo prévu au Pitchfork Festival Paris, le tout dans un impeccable français ! Parle-nous de votre méthode de travail pour enregistrer " Sleep Well Beast "... Bryce Dessner : Pour les albums précédents c'était souvent moi ou mon frère qui faisions des démos, avec des idées de morceaux que l'on envoyait par mail aux autres. Pour les quatre derniers albums, on était de plus en plus éparpillés partout aux USA, on échangeait des idées par mails et puis c'était vraiment au dernier moment qu'on se réunissait pour bosser sur les... Lire la suite

The National + James Vincent McMorrow (Les Nuits de Fourvière 2014)

Critique écrite le 30 juillet 2014, par k-li

Théâtre de Fourvière - Lyon 28 juillet 2014

The National + James Vincent McMorrow (Les Nuits de Fourvière 2014) en concert

Il y a quelques années, sous les conseils avisés de l'un des maîtres de ces lieux, je découvrais The National, le temps faisant son effet, je me suis laissé happer par cet univers si particulier, envoûté par cette voix profonde, transpercé par des textes d'une beauté désabusée. Il y a quelques mois, sous les conseils également avisés d'un ami aux goûts musicaux certains quoique parfois lacrymaux (!), je découvrais le folk lumineux et la voix exceptionnelle de James Vincent McMorrow. Le fait que ces deux artistes se trouvent réunis à l'affiche des Nuits de Fourvière me décide à aller passer cette soirée en leur compagnie. La pluie persistante avant le début des concerts m'a laissé penser que la soirée risquait d'être un tant soit peu trop humide pour être parfaite. Je me trompais, la pluie allait cesser juste avant le début du show de James Vincent McMorrow. Cerise sur le gâteau, le besoin de nous abriter à notre arrivée sur le site nous permet d'être parfaitement placés pour profiter du spectacle, au troisième rang, dans une magnifique enceinte. James Vincent McMorrow James Vincent McMorrow débarque donc sur une scène joliment habillée de triangles lumineux accompagné d'un batteur, d'un clavier et d'une (ravissante)... Lire la suite

the National (Live at the House)

Critique écrite le 11 février 2014, par Pirlouiiiit

the Sydney Opera House Forecourt - Australie 8 février 2014

the National (Live at the House) en concert

Deuxième concert auquel j'assiste en direct par ecran interposé (le premier c'était Radiohead au Poste à Galène en 2001), mais première fois que je me lance dans la chronique d'un concert suivi en quasi live. Pourquoi ? Ben parce que je l'ai regardé jusqu'au bout, parce que j'adore ce groupe et parce que je pense que je n'aurai plus jamais l'occasion de les voir autrement désormais vu la notoriété qu'ils ont acquis... A la limite peut être un jour aux Arènes de Nîmes. En tout cas, en ce dimanche je n'étais plus dans le 5ème arrondissement de Marseille mais bel et bien à Sydney perdu dans la foule (mais avec une bien meilleure visibilité que la plupart quand même). Avant de revenir à ce concert à proprement parlé je ne peux résister à vous expliquer pourquoi ce groupe et son succès me touchent tellement... (pour zapper cette partie, sauter les 4 prochains paragraphes) Autant au lycée je ne suivais pas trop l'actualité musicale trop occupé à arpenter les Calanques avec des potes, autant dès que j'ai attaqué mes "études supérieures", après avoir (pendant les périodes de révisions) constituer mes fondations à coup de vinyles stockés à la cave, je me suis progressivement plonger dans cet univers fascinant. Le premier disque que mes... Lire la suite

The National : les chroniques d'albums

The National : Sleep Well Beast

Chronique écrite le 05/09/2017, par Pierre Andrieu

The National : Sleep Well Beast

Un peu plus de quatre ans après la sortie de son précédent album, Trouble Will Find Me (paru en mai 2013), le groupe new-yorkais The National reprend le cours ordinaire des choses en faisant paraître une nouvelle collection de chansons tout à fait dans l'esprit de celles qui ont déjà enchanté ses fans énamourés depuis ses débuts, mais en prenant soin de surprendre ici ou là... Pour résumer, avec Sleep Well Beast, Matt Berninger, Aaron Dessner, Bryce Dessner, Bryan Devendorf et Scott Devendorf poursuivent leur brillante carrière dans un style bien à eux, l'" indie rock de stade ", c'est à dire en réussissant la gageure d'être à la fois emphatique et fédérateur tout en restant intimiste et expérimental. Un tour de force déjà réussi sur le précédent opus, qui avait permis à The National de jouer dans des salles immenses aux USA, en Europe et au Zénith de Paris en France. Ceux qui viennent de triompher sur la grande scène de Glastonbury en Angleterre sont même pressentis pour être les têtes d'affiche de cet énorme raout estival l'année prochaine, et ainsi prendre la suite de Radiohead cette année... Pas de panique toutefois pour les amoureux de la voix grave un tantinet désespérée de Matt Berninger évoluant sur le fil du rasoir au gré de... Lire la suite

LNZNDRF : S/t

Chronique écrite le 29/07/2016, par Pierre Andrieu

LNZNDRF : S/t

Formé en 2011 en Nouvelle-Zélande, à Auckland plus précisément, le groupe LNZNDRF - pour LANZENDORF - est composé de vieilles connaissances, les très doués frères Bryan et Scott Devendorf (le batteur et le bassiste des Américains de The National, qui doivent d'ailleurs beaucoup à cette section rythmique totalement imparable), et le joueur de cuivres Ben Lanz, qui évolue fréquemment avec le combo de Zach Condon, Beirut, et qui se met régulièrement au service de The National et de leur pote songwriter Sufjan Stevens. Quand des gens de goût aux CV irréprochables mettent en commun leurs multiples talents pour travailler sur un projet en forme de super groupe, ça peut tomber totalement à plat et provoquer un indicible ennui... ou alors ça peut faire "BOUM" ! C'est la deuxième option qui a été cochée ici, puisque dès le premier morceau, "Future You", LNZNDRF fait monter l'auditeur à bord avec une facilité assez déconcertante, en mélangeant brillamment kraut rock étrange,... Lire la suite

The National : Trouble Will Find Me

Chronique écrite le 13/05/2013, par Pierre Andrieu

The National : Trouble Will Find Me

Désormais auréolé du statut de groupe important au niveau mondial suite au succès retentissant de l'album High Violet, The National attaque avec l'album Trouble Will Find Me une nouvelle étape de son évolution en étant débarrassé de toute pression... Presque sereins donc (mais il reste la pression d'arriver à écrire des morceaux du niveau, très élevé, des précédents... ), Matt Berninger, Aaron et Bryce Dessner, Bryan et Scott Devendorf arrivent quasi instantanément à faire replonger l'auditeur dans leur univers à la fois intense, d'une grande sensibilité, truffé d'ambiances magistralement mélancoliques et d'une incroyable subtilité. Pour cela, pas besoin de grands effets de manches, de changements radicaux de styles ou d'invités clinquants, The National poursuit sa route de manière personnelle, en se servant de ses innombrables points forts, magnifiés par l'expérience acquise au fil des années : le charisme de Mr Berninger, sa voix envoûtante et ses épatants textes torturés, les guitares atmosphériques et inspirées des frères Dessner, sans oublier les rythmiques marquantes, qu'elles soient mises en avant ou discrètes, nerveuses ou souples, des frangins Devendorf... Bénéficiant de l'aide précieuse des fidèles Sufjan Stevens, Annie Clark (St.... Lire la suite

The National : High Violet

Chronique écrite le 13/05/2010, par Pierre Andrieu

The National : High Violet

Réussissant l'exploit d'être à la fois subtile, inextricable, accessible, aventureux et insoumis, le nouvel album de The National, High Violet, est un chef d'œuvre de pop rock capiteuse et échevelée consciencieusement lardé de post rock et de touches bruitistes... Si lors des premières écoutes, on reste un peu dubitatif sur ses qualités - de manière assez contradictoire, le disque semble trop proche des précédents travaux du quintette et comporte des morceaux qui paraissent moins immédiats, - le cinquième opus des New Yorkais perchés dans la stratosphère se révèle véritablement après de nombreux passages, ce qui est souvent le cas des œuvres faites pour durer et accompagner longtemps l'auditeur lors de ses pérégrinations personnelles. La découverte patiente et attentive d'High Violet permet donc de se laisser submerger petit à petit par des flots d'émotions brutes, d'idées tourmentées, d'atmosphères à couper au couteau, de mélodies attrape-cœurs et d'arrangements aussi accidentés que classieux (cordes, cuivres, effets de guitares sidérants)... La dream team The National est à la manœuvre - le chant habité et les textes dérangeants de Matt Berninger, les guitares évoluant en spirales aériennes d'Aaron et Bryce Dessner,... Lire la suite

The National : Vidéo

The National : écoute