Accueil The Paperchase en concert
Lundi 18 décembre 2017 : 10798 concerts, 24781 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Groupe américain bien barré, The Paperchase ravira les amateurs de ballades trop torturées pour être tout à fait pop.

The Paperchase : vos chroniques d'albums
Site

The Paperchase en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

The Paperchase : l'historique des concerts

Ma.

13

Mai

2008

The Paperchase : les chroniques d'albums

The Paperchase : Some Day This Could All Be Yours Vol 1

Chronique écrite le 18/06/2009, par Pierre Andrieu

The Paperchase : Some Day This Could All Be Yours Vol 1

Enfanté par un illuminé notoire retranché au Texas avec sa secte musicale de pop ultra farfelue, le cinquième opus de The Paperchase est un concept album évoquant en dix étapes les catastrophes naturelles s'apprêtant à s'abattre sur le coin de notre pauvre gueule... Ahhh, ça fait envie ! Super gai, le concept ! On entend d'ici les potentiels commentaires apeurés des éventuels lecteurs de cette chronique... Rassurez vous braves gens, si le thème est un peu lourd de prime abord, il est traité avec enthousiasme (voire hystérie jubilatoire) par un groupe sachant trousser des pop songs agitées de soubresauts soniques, tout en restant accessibles. En clair, sur l'album Some Day This Could All Be Yours Vol 1 (un volume 2 est prévu en 2010, petits... Lire la suite

The Paperchase : GOD BLESS YOUR BLACK HEART

Chronique écrite le 04/10/2004, par Pierre Andrieu

The Paperchase : GOD BLESS YOUR BLACK HEART

Le troisième album du groupe américain The Paper Chase vient d'être publié sur le label Kill rock stars, basé à d'Olympia (état de Washington). Comme le nom de sa nouvelle maison de disques le laisse supposer, John Congleton - le principal compositeur du groupe, également guitariste et chanteur -, n'est pas là pour rigoler. Ce gars-là a même tout l'air d'être un psychopathe en puissance ayant choisi de se calmer les nerfs en faisant une musique sur le fil du rasoir. Les photos ornant la pochette sont d'ailleurs joliment intitulées "décapitation de bétail" et représentent des êtres humains dont certains n'ont plus de tête... Un des albums précédents de l'inquiétant combo s'appelait carrément Hide the kitchen knives. Par pitié,... Lire la suite