Accueil The Soft Moon en concert
Samedi 18 août 2018 : 11705 concerts, 25130 chroniques de concert, 5221 critiques d'album.


Emmené par le chanteur, guitariste et songwriter Luis Vasquez, The Soft Moon est un très inquiétant groupe américain de post punk/cold wave/indus made in USA... The Soft Moon est en concert au Trabendo à Paris le 14 février 2018 et en tournée française pour présenter en live l'album "Criminal" (sortie le 2 février 2018 via Sacred Bones Records).

Site

The Soft Moon : tous les concerts

The Soft Moon : les dernières chroniques concerts 8 avis

Thee Oh Sees - The Soft Moon - Deap Vally - Fidlar - Carpenter Brut (Pointu Festival 2018)

Critique écrite le 14 juillet 2018, par Phil2guy

Presqu'île du Gaou- Six-Fours-les-plages 7 juillet 2018

Thee Oh Sees - The Soft Moon - Deap Vally - Fidlar - Carpenter Brut (Pointu Festival 2018) en concert

Le Pointu Festival est en train de devenir un de ces festivals d'été réellement incontournables qui contraste avec les grosses machines habituelles aux programmations interchangeables et souvent sans réelle identité. Situé sur le magnifique site de la presqu'ile du Gaou à Six-Fours-les-Plages, il propose (gratuitement !) une affiche éclectique et exigeante (pour ne pas dire pointue) en matière d'Indie Rock au sens large et s'étale sur deux jours. Il y a une scène unique, ce qui permet au festivalier de ne pas trop s'éparpiller. Après avoir assisté la veille aux très bonnes performances de groupes aussi différents que Suuns, Sleaford Mods et Godspeed You Black Emperor (pour retenir les plus marquants), on entame ce deuxième jour pour un programme tout aussi alléchant. L'affluence est aussi importante que le premier soir, plus de 6000 personnes. Mais le site du festival est suffisamment grand pour que l'on ne se sente pas les uns sur les autres. Deap Vally C'est un duo féminin, Deap Vally, qui ouvre le bal par une chaleur encore torride. Ces deux jeunes Californiennes, dont l'une assure le chant et la guitare et l'autre la batterie, se sont faites remarquer en jouant, entre autres, avec Queens of the Stone Age ou dans de gros... Lire la suite

The Soft Moon, The Liminanas, Amber Arcades, Jojo Beam, One Sentence Supervisor (Festival Minuit Avant La Nuit 2018)

Critique écrite le 12 juillet 2018, par Dissy

Parc Saint-Pierre - Amiens 22 juin 2018

The Soft Moon, The Liminanas, Amber Arcades, Jojo Beam, One Sentence Supervisor (Festival Minuit Avant La Nuit 2018) en concert

"Minuit avant la nuit", un bien joli nom pour ce tout nouveau festival qu'on qualifierait de "pointu mais pas que", à Amiens. Quand on a découvert quelques semaines auparavant la très belle affiche tout en bleu et vert, avec en tête Slowdive, on a suffoqué d'excitation ! Dix années après avoir quitté Amiens et les bancs de la fac St Leu, on se dit que c'est peut être l'occasion d'y refaire un tour, d'autant plus qu'on a gardé un très bon souvenir des concerts passés à la Lune des Pirates, la salle indé du coin, petite en taille mais magistrale par sa prog indé (HMLTD, Jen Cloher, Chad Vangaalen, A Place To Bury Strangers, Hanni El Khatib, Cigarettes After Sex, pour ne citer qu'eux), et qui est l'organisatrice du festival. Amber Arcades On arrive avec un peu de retard sur le site verdoyant du parc Saint Pierre, baigné de soleil et accueilli par une équipe tout à fait sympathique. Amber Arcades est au milieu de son set (on a raté le premier groupe, Edgar), sur la grande scène installée au fond de l'enceinte en forme l'ellipse dessinée par les différents stands tout autour. C'est avec un certain plaisir qu'on retrouve la dream pop de l'hollandaise Annelotte de Graaf, en habit de velours jaune et ses partenaires tout de blanc... Lire la suite

The Soft Moon + Jessica93

Critique écrite le 30 avril 2018, par Ylxao

L'Épicerie Moderne (Feyzin) 16 mars 2018

The Soft Moon + Jessica93 en concert

Ce vendredi soir à l'Epicerie Moderne il y avait un rendez-vous à ne pas manquer : une soirée post-punk teintée de shoegaze avec The soft Moon et Jessica93... Jessica93 Arrivée en avance à l'Epicerie Moderne, la salle est pourtant déjà à moitié comble, il faut dire que Jessica93 n'a rien à envier à la tête d'affiche en terme de popularité. Inscrit depuis maintenant un petit moment dans la sphère musicale française mais pas que, le groupe de Geoffroy Laporte distille son caviar obscur dans les salles de concert depuis 2012. "Notoriété" au compteur, mais pas seulement, le combo, avec un beau professionnalisme, livre ce soir là une prestation de qualité. La musique puissante et électrique de Jessica93 ne laisse pas de marbre, elle percute les oreilles. La ligne de basse est cinglante, et ce chant guttural s'enfonce avec une redoutable gravité... Le dernier album, " Guilty Species", sorti en 2017 est un témoignage direct de cette embardée effrénée aux confins des sueurs froides. Le line-up qui entoure Geoffroy Laporte pour cette tournée sait tenir la cadence et restituer à sa sauce les arrangements présents sur l'album. The... Lire la suite

Thee Oh Sees, Sun Kil Moon, Thurston Moore, Mikal Cronin, Interpol, Giant Sand, Foxygen, Swans, Sleaford Mods, Unknown Mortal Orchestra, The Soft Moon, Viet Cong, Bad Breeding, Weedeater, Torche (This Is Not A Love Song Festival 2015)

Critique écrite le 16 décembre 2015, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 29-31 mai 2015

Thee Oh Sees, Sun Kil Moon, Thurston Moore, Mikal Cronin, Interpol, Giant Sand, Foxygen, Swans, Sleaford Mods, Unknown Mortal Orchestra, The Soft Moon, Viet Cong, Bad Breeding, Weedeater, Torche (This Is Not A Love Song Festival 2015) en concert

Après une édition 2014 de rêve, il fallait absolument revenir au This Is Not A Love Song Festival, dont la troisième édition se tenait fin mai à Paloma, à Nîmes, pour assister à la douce montée en puissance de ce rendez-vous désormais noté sur tous les agendas des fans d'indie music. Prog très classe, tarifs modiques, quatre scènes, ambiance à la cool, superbe déco " farniente " et cadre intimiste : une sorte de mini Route du Rock sous le soleil... Changement cette année, la plus grande scène se trouve maintenant dehors au milieu des (vrais) oliviers et des (fausses) pivoines géantes. Swans Quoi de mieux pour entrer de plain pied dans l'édition 2015, qu'un concert des Swans ? Un groupe toujours aussi extrême et jusqu'au-boutiste, et donc précieux justement pour ces deux raisons... Dans la grande salle, les conditions sont idéales pour apprécier les symphonies bruitistes ourdies par le chef d'orchestre Michael Gira en compagnie de ses terrifiants musiciens. Les longs couloirs de bruit blanc succèdent à des passages avec des incantations vocales sataniques, puis à des titres - un peu - plus " classiques ", comme le très noise hardcore " A Little God In My Hands ". Clairement, Swans est en pleine possession de ses... Lire la suite

The Soft Moon : Vidéo



The Soft Moon : écoute