Accueil The Warlocks en concert
Dimanche 25 août 2019 : 11581 concerts, 25628 chroniques de concert, 5262 critiques d'album.


The Warlocks pratique un rock psyché bruitiste super efficace pour partir dans un trip halluciné... Ce groupe californien emmené par Bobby Hecksher (membre fugace de Brian Jonestown Massacre) est tout indiqué pour les fans du Velvet Underground.

The Warlocks : vos chroniques d'albums
Site

The Warlocks : tous les concerts

The Warlocks : les dernières chroniques concerts 6 avis

The Warlocks, Jim Younger's Spirit, Pandoras

Critique écrite le 14 septembre 2015, par Julien

Molotov; Marseille 2 septembre 2015

The Warlocks, Jim Younger's Spirit, Pandoras en concert

La rentrée commence fort, ce soir c'est psyché et garage rock au Molotov avant de remettre ça au Poste à Galéne le lendemain avec la venue du légendaire Jello Biaffra. J'arrive à l'heure car je ne veux pas rater Jim Younger's Spirit. L'univers du groupe tient en l'alchimie d'une chanteuse dont la superbe voix au timbre un peu grave en impose , et un Wall of Sound de trois guitares qui s'enchevêtrent et tissent une toile atmosphérique chargée de tension électrique. Passage trop court à mon goût mais suffisant pour avoir la confirmation d'un groupe du coin, que j'avais découvert en 1ère partie de Singapore Sling au printemps dernier, qui affirme un son et une personnalité rare. Après cela je ne reste que très peu de temps pour le set des Pandoras, il fait très chaud, je ne suis pas très emballé, je veux garder des forces pour la... Lire la suite

The Warlocks

Critique écrite le 22 mai 2015, par Pierre Andrieu

Bombshell, Clermont-Ferrand 14 mai 2015

The Warlocks en concert

De passage dans les quartiers interlopes de Clermont-Ferrand, au Bombshell club, le mythique groupe américain de rock psyché The Warlocks n'a pas déçu ses fans, qui ont eu droit à un concert de grande classe, servi avec un son surpuissant et une envie de jouer ensemble assez remarquable... Avec leur sulfureuse réputation, on s'attendait à des camés notoires, peu causants, mal embouchés et défouraillant des riffs torturés sans faire attention ni au lieu qui les accueille, ni aux personnes réunies en son sein pour communier avec eux. Et bien c'est tout le contraire les Warlocks 2015 : le groupe semble ultra soudé, ravi de faire la route en Europe, et sonne admirablement bien : trois guitares thermonucléaires, une bonne section rythmique, des nappes de synthés mystérieuses et, bien évidemment le chant malsain et habité du leader du combo, l'ex éphémère membre de BJM Bobby Hecksher (joli t-shirt The Velvet Underground monsieur !). Bien calé au fond du club, avec une vue imprenable sur la scène, il faudrait vraiment être un indécrottable chieur pour bouder notre plaisir : les Warlocks enchaînent les titres marquants, sur lequel le discret guitariste de gauche (en regardant la scène) fait d'authentiques merveilles, le... Lire la suite

The Warlocks + Bonaparte + Bobby Conn (Festival BBMix 2010)

Critique écrite le 27 novembre 2010, par Pierre Andrieu

Carré Belle-Feuille, Boulogne-Billancourt 26 novembre 2010

The Warlocks + Bonaparte + Bobby Conn (Festival BBMix 2010) en concert

Première soirée réjouissante, roborative et rafraichissante à l'occasion du très conseillé festival BBMix au Carré Bellefeuille à Boulogne-Billancourt avec les concerts de Bobby Conn, un excentrique groupe punk 'n soul glam barré composé de fous furieux en treillis, de Bonaparte, une troupe punk 'n cirque extrême et surtout le très attendu show magistralement psyché de The Warlocks, brillants disciples du Velvet Underground ! Bobby Conn Vision surréaliste que celle proposée à notre arrivée au Carré Belle-Feuille alors que la prestation de Bobby Conn a déjà débuté : un théâtre pouvant contenir 600 personnes assises, un public un peu endormi et, perdus sur l'immense scène, cinq musiciens hystériques et poseurs qui défouraillent du punk rock débridé habillés en soldats... Ouch ! C'est Bobby Conn (chanteur, guitariste pétant le feu et ayant de faux airs de Mick Jagger jeune) et sa troupe de musiciens : un batteur acharné sur ses fûts, une violoniste qui colore joliment le son, un organiste qui se contorsionne comme un dingue et, enfin, un bassiste qui sait ce qu'il faut faire pour groover. Si la tonalité est souvent punk et rock, le combo de Chicago aime à expérimenter en ajoutant des lichettes de soul pop glam, de la... Lire la suite

The Warlocks + Moloko Velocet

Critique écrite le 19 novembre 2010, par Thorfin

Le Grand Mix, Tourcoing 10 novembre 2010

The Warlocks + Moloko Velocet en concert

Dans la grande famille rock-indé-tendance-psyché façon Brian Jonestown Massacre et The Velvet Underground, The Warlocks faisait figure d'incontournable héritier. Oui, faisait. Car, en 2007 patatrac : changement de cap sans (presque) crier gare. Fini le côté indie classique enjoué, la filiation directe avec les groupes précédemment cités. Place à la lenteur, aux guitares noyées sous les effets ou broyées par la fuzz. Tout côté mélodique est réprimé, le chant devient plaintif et la musique exprime désormais ce que Surgery avait commencé à mettre en texte : le spleen, tendance plus suicidaire que rêveur. Et au final The Warlocks accouchait de son meilleur disque : Heavy Deavy Skull Lover - avis purement subjectif loin de faire l'unanimité. Deux ans plus tard The Mirror Exploses, dernier album en date, continuait sur cette voie. Or le problème avec les groupes qui changent de style, c'est qu'à un moment donné il faut choisir son camp. Les soutenir dans leur choix ou pas. Surtout avant d'aller les voir en concert. Et forcément, de camps, il y en avait deux ce... Lire la suite

The Warlocks : les chroniques d'albums

The Warlocks : Heavy Deavy Skull Lover

Chronique écrite le 04/12/2007, par Pierre Andrieu

The Warlocks : Heavy Deavy Skull Lover

Nouvel album impressionnant de psychédélisme drogué pour The Warlocks... Avec le planant et sidérant Heavy Deavy Skull Lover, le démoniaque combo emmené par Bobby Hecksher livre une sombre ode au bruit, le genre de disque idéal pour décoller vers d'autres cieux... Le voyage - bien trippant - dans la vallée de la mort décrite par The Warlocks vaut assurément le détour ! Comme dans un film d'horreur au suspens bien mené, l'auditeur se retrouve souvent assailli - juste aprés une mélodie presque douce - par des terrifiants zombies armés de guitares vrillantes. Adeptes des expérimentations sonores du Velvet Underground, de The Jesus and Mary Chain et de Suicide, proche du... Lire la suite

The Warlocks : PHOENIX

Chronique écrite le 12/11/2003, par Pierre Andrieu

The Warlocks : PHOENIX

Si les contrôles anti dopage étaient aussi répandus dans le rock n roll que dans le cyclisme, The Warlocks seraient immédiatement mis hors course, c'est une certitude. La musique et les textes de Heroin, White light/White heat, Sister ray et I'm waiting for the man du Velvet Underground ont visiblement marqué nos hors la loi, car ils ont pris le premier nom du groupe de Lou Reed, John Cale, Sterling Morrison et Moe Tucker. Sinon, à part se camer la tronche en écoutant le Velvet, les Warlocks ont pour passe temps favori d'écrire de bruyantes odes à la... drogue comme The dope feels good. Le chanteur guitariste songwriter des Warlocks, Booby Hecksher, a débuté discographiquement à la guitare blues désaccordée sur trois titres de... Lire la suite

The Warlocks : Vidéo

The Warlocks : écoute