Accueil Toy en concert
Samedi 19 octobre 2019 : 13483 concerts, 25724 chroniques de concert, 5269 critiques d'album.


Le groupe anglais Toy balance entre punk, psychédélique, krautrock, post rock, musique concrète et folk. Remarqué par The Horrors, ils ont assuré leurs premières parties en Angleterre. Toy publie son nouvel album "Happy In The Hollow" le 25 janvier 2019 sur le label Tough Love Records, pour le promouvoir le combo est en concert à Saint-Malo pour La Route du Rock Hiver le 21 février 2019 et à Paris à Petit Bain le 2 mars 2019 !

Toy : vos chroniques d'albums
Site

Toy en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Toy : l'historique des concerts

Sa.

09

Mars

2019

Festival Transfer en concert
Festival Transfer #3 - Jour 3 : Toy, Drahla, Gum Takes Tooth, Lice, Ditz, Off Models Festival Transfer | Drahla | Toy
Transbordeur - Villeurbanne (69)

Sa.

02

Mars

2019

Je.

21

Fév.

2019

La Route du Rock Collection Hiver en concert
La Route du Rock Collection Hiver 2019 : Toy + Jacco Gardner + MNNQNS La Route du Rock Collection Hiver | MNNQNS | Toy | Jacco Gardner
Antipode MJC Cleunay - Rennes (35)

Je.

13

Juillet

2017

Je.

16

Mars

2017

Di.

12

Mars

2017

Sa.

11

Mars

2017

Ve.

10

Mars

2017

Toy : les dernières chroniques concerts 4 avis

Beak>, Toy, Ditz, Lice, Off Models, She Past Away, Drahla (Festival Transfer 2019)

Critique écrite le 18 mars 2019, par Dissy

Transbordeur - Villeurbanne 9 mars 2019

Beak>, Toy, Ditz, Lice, Off Models, She Past Away, Drahla (Festival Transfer 2019) en concert

Quoi de mieux qu'un festival de musique indé pour faire passer un week-end hivernal un peu trop maussade. Le Festival Transfer revient cette année pour une troisième édition, et y ajoute même une soirée supplémentaire au Transbordeur pour faire durer le plaisir. Off Models : De très belles promesses Un très bon premier album intitulé "Never Fallen In Love" sorti en janvier, et une occasion ratée de les voir à Clermont-Ferrand quelques jours avant, il n'en fallait pas plus pour attiser l'envie de découvrir les Valentinois sur scène. Emmené par l'énergique et sémillante chanteuse Anita, à la voix captivante avec cette touche sexy sans prétention rappelant par moment une tonalité à la Kim Deal, le groupe entame son set par le titre le plus entêtant de l'album, "Fast Life", qu'on fredonnait justement depuis 2 jours. Après cette très bonne mise en bouche, le quintet enchaîne avec tout un tas de titres jangle pop punk bien fichus, punchy et tout sourire, avec une énergie formidable. A suivre ! Ditz : La bonne surprise Pourquoi ? Parce que je m'étais bêtement trompée de groupe lors de la pré-écoute sur une célèbre plate-forme musicale de l'internet, qui m'avait suggéré un homonyme plus que douteux, provenant du New Jersey,... Lire la suite

Toy + Jacco Gardner + MNNQNS (La Route du Rock Collection Hiver 2019)

Critique écrite le 06 mars 2019, par Pierre Andrieu

Antipode, Rennes 21 février 2019

Toy + Jacco Gardner + MNNQNS (La Route du Rock Collection Hiver 2019) en concert

Après 6 heures passées sur l'autoroute de l'enfer, on arrive à temps pour profiter d'un sympathique apéritif houblonné dans la bonne ville de Rennes, juste avant de plonger la tête première dans une nouvelle Route du Rock Collection Hiver. Qui, cette année, vu la clémence du temps, a une saveur de printemps/été, et qui débute pour nous avec une très belle soirée à L'Antipode, avec l'assez génial Hollandais volant Jacco Gardner, les peu recommandables Français formatés FM de MNNQNS et, en tête d'affiche, les inestimables et bien satellisés Anglais de Toy... Jacco Gardner Pour cette tournée consacrée à l'album Somnium, superbement expérimental et instrumental, Jacco Gardner joue au milieu de la salle avec un système de son en quadriphonie qui enveloppe le public. L'effet est assez saisissant, et après un petit temps d'adaptation, le décollage vers la stratosphère ne se fait pas attendre. Les très planants bidouillages sur des synthés vintage du duo, Jacco est accompagné par une claviériste, sont absolument superbes, et uniquement relevés de quelques parties de guitare bien senties. Quand on a la classe ultime et quand on sait composer des ambiances aussi prenantes que celles signées par monsieur Gardner sur l'intégralité... Lire la suite

The Black Keys, Noel Gallagher, Eagles Of Death Metal, Toy, Mark Lanegan, Deus, Bass Drum Of Death, Ume, Of Monsters And Men, The Bots, Maximo Park, Granville (Festival Rock en Seine 2012)

Critique écrite le 28 août 2012, par Pierre Andrieu

Domaine National de Saint-Cloud 25 août 2012

The Black Keys, Noel Gallagher, Eagles Of Death Metal, Toy, Mark Lanegan, Deus, Bass Drum Of Death, Ume, Of Monsters And Men, The Bots, Maximo Park, Granville (Festival Rock en Seine 2012) en concert

Grâce à un enchainement ininterrompu de concerts tous plus classieux et enthousiasmants les uns que les autres, la journée du Samedi 25 août 2012 est appelée à rentrer dans les annales du festival Rock en Seine (au même titre que les jours de passage des Pixies, d'Arcade Fire, des White Stripes, de Queens Of The Stone Age, de Jesus And Mary Chain, de LCD Soundsystem, de Radiohead et de Beck... ) ! Les 110 000 festivaliers ayant arpenté trois jours durant les pelouses du Domaine National de Saint Cloud pour fêter les 10 ans du grand raout de fin d'été à Paris risquent en effet de se souvenir longtemps des prestations de The Black Keys, Mark Lanegan, Deus, Noel Gallagher, Toy, Eagles Of Death Metal, Bass Drum Of Death et consorts... Compte rendu : Ume Dès 15 heures, sur la plus petite (mais aussi la plus adaptée aux concerts " intimistes ") scène du festival (la Scène Pression Live), le trio américain Ume défonce tout en deux temps trois mouvements... Et ce en défouraillant avec une énergie juvénile un punk rock shoegaze hystérique et sauvage. Le charisme, le jeu de guitare très énervé et les cris sauvages de la chanteuse leader d'Ume sont pour beaucoup dans la puissance de feu de ce combo hyper à l'aise en live. A cause... Lire la suite

Girls + Toy + Gender Bender (Find Out Festival)

Critique écrite le 05 juin 2012, par sami

Cabaret Aléatoire - Marseille 31 Mai 2012

Girls + Toy + Gender Bender (Find Out Festival) en concert

Ambitieux dans sa programmation avec pas mal de groupes émergeants et de belles têtes d'affiches rock et electro, le festival Find Out l'est d'autant plus en cette fin de saison où la chaleur Marseillaise n'aide pas vraiment à remplir les salles de concert. Pour autant le Cabaret est correctement rempli à mon arrivée alors que les Gender Bender jouent leur dernier morceau dans une ambiance festive. A découvrir plus tard pour ma part. Le deuxième groupe s'appelle Toy mais n'a rien d'un jouet extraordinaire. On passera sur les coupes de cheveux risibles des membres masculins et le mini short affriolant de la fille au clavier, c'est au niveau du son que Toy déçoit. Sympathique sur disque, leur new wave teintée de shoegaze s'avère ce soir assez indigeste, jouée à un volume ridiculeusement élevé pour la salle. Aux dires d'un des organisateurs dépités, c'est le groupe lui même qui en cause, choisissant délibérément de booster leurs chansons comme si on était au Stade Vélodrome. La salle se vide progressivement et les oreilles les plus téméraires auront quand même décelé quelques mélodies sans doute appréciable dans un autre contexte. Il se fait tard et Girls investissent... Lire la suite

Toy : les chroniques d'albums

TOY : TOY

Chronique écrite le 28/09/2012, par Pierre Andrieu

TOY : TOY

Des têtes de zombies tout juste sortis d'une expérience cryogénique, un surpuissant son psyché pop shoegaze bruitiste, un premier album cassant la baraque chez Heavenly Recordings/Cooperative Music, des concerts qui terrorisent l'ennui et tabassent l'apathie (celui donné à Rock en Seine fin août 2012 nous a bien retournés !), une proximité amicale avec les petits génies renfrognés de The Horrors, un inquiétant bassiste partagé avec Cat's Eyes, c'est TOY, groupe anglais de son état s'apprêtant à faire un carton partout où les gens ont des oreilles... Oui, avec la collection de titres figurant sur leur album éponyme, ces jeunes gens modernes attirés par le côté sombre de la chose musicale ont de quoi offrir aux amateurs de pop déjantée une dose quasi létale de morceaux tour à tour ou tout à la fois psychédéliques, mélodiques, kraut rock, borderline, post punk, bruyants, alambiqués et menaçants. Les fans de My Bloody Valentine (pour les boucles soniques bizarroïdes, par exemple celles faisant décoller et... Lire la suite

Toy : Vidéo







Toy : écoute