Accueil Trentemoller en concert
Jeudi 23 novembre 2017 : 11715 concerts, 24729 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.


Le groupe Trentemoller fait Electro-house progressive avec des influences rock psyché...

Site

Trentemoller en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Trentemoller : l'historique des concerts

Ve.

14

Juillet

2017

Dour Festival en concert
Dour Festival 1 Jour : Uman - Anne-marie - Manudigital + Beenie Man - Two Door Cinema Club - Nas - Noisia 'outer Edges' ... Dour Festival | Blonde Redhead | Her | Robbing Millions | Circa Waves | Pusha T | Superpoze | Pale Grey | Pendulum | Le Prince Harry | Crystal Castles | Trentemoller | Nas | The Moonlandingz | Twin Peaks | Alkpote | Panda dub | Mountain Bike | King Jammy | Nina Kraviz | Two Door Cinema Club | Noisia | Vibronics | The Kills | Fabrice Lig
Site Festival - dour

Sa.

20

Mai

2017

3 Eléphants Festival en concert
Les 3 Elephants 2017 - Pass 1 Jour : Samedi 20 mai Trentemøller, MHD, Fishbach, Acid Arab Live, Talisco, Coely, Pouvoir Magique, Buvette, Eddy de Pretto, Ash Kidd, Cadenza, Okmalumkoolkat, Mesparrow et le coeur éphémère, Sandor... 3 Eléphants Festival | MHD | Acid Arab | Trentemoller | Fishbach | Talisco | Mesparrow
Patio / Arene - Laval (53)

Ve.

19

Mai

2017

Air en concert
La Magnifique Society Festival 2017 : Air + Moderat + Agnes Obel + Alltta + Trentemoller + Talisco + Lorenzo + Bon Entendeur Air | Agnes Obel | Trentemoller | Talisco | Moderat
Parc de Champagne - Reims (51)

Je.

02

Fév.

2017

Ma.

31

Janv.

2017

Sa.

17

Sept.

2016

Ve.

09

Oct.

2015

Dirty Dancing Présente : TrentemØller Dj Set , Remain Yoyo / Palais de Tokyo - Paris (75)

Trentemoller : les dernières chroniques concerts 4 avis

Marsatac 2014 : Monophona, Kid Francescoli, Trentemoller, Super Discount, Gesaffelstein, Acid Arab

Critique écrite le 30 septembre 2014, par Sami

Friche de la belle de mai, marseille 27 Septembre 2014

Marsatac 2014 : Monophona, Kid Francescoli, Trentemoller, Super Discount, Gesaffelstein, Acid Arab en concert

Dernière soirée à l'affluence nettement plus élevée que la veille, ça promet coté ambiance avec quelques groupes bien accueillis et beaucoup de dj's ensuite. Les premiers à se produire au Cabaret sont Monophona, un trio Luxembourgeois mené par une jeune songwriteuse aussi timide dans ses interventions que convaincante au chant, avec un timbre qui n'est pas sans rappeler Lykke Li. Elle est accompagnée d'un batteur et d'un bidouilleur de sons qui lui distillent un écrin trip hop/downtempo qui se marie bien à ses aspirations folk. Le public venu progressivement semble apprécier ce petit moment calme et sans prétention. Toujours au cabaret, Kid Francescoli joue à domicile et en trio avec un batteur et surtout la fameuse Julia qui chante sur son album plébiscité un peu partout. Un live décomplexé qui rend enfin justice à son virage electro-pop entamé depuis quelques années déjà. D'entrée le très Chromatics "Does she" happe le public venu en masse, qui dandine joyeusement que l'instrumental "Prince Vince" et fait un triomphe au plus ancien "One moment" à l'entêtant "Disco queen" et au hit viral de l'an dernier "Blow up". La soirée est idéalement lancée, on rejoint la grande scène de la Cartonnerie pour s'en prendre plein les yeux... Lire la suite

Rock En Seine Jour 3 : Archive, Anna Calvi, Miles Kane, Tinie Tempah, Trentemoller, The Naked And Famous

Critique écrite le 26 octobre 2011, par Fredc

Domaine National de Saint-Cloud 28 Août 2011

Rock En Seine Jour 3 : Archive, Anna Calvi, Miles Kane, Tinie Tempah, Trentemoller, The Naked And Famous en concert

JOUR 3 - DIMANCHE 28 AOÛT 2011 METEO : NUages et soleil, aussi inégal qu'un concert d'Arctic Monkeys, mais pas de pluie ! Glacial en soirée... THE NAKED AND FAMOUS - Scène Pression Live - 14h30 : 7/10 Un public assez éparse pour un des premiers concerts de la journée, perdu sur la scène Pression Live. On y retrouve les néo-zélandais de The Naked And Famous, un des groupes les plus intéressants du moment. Avec leurs nappes de synthé stratosphériques et leurs basses étourdissantes, ils commencent par produire une série de pépites électro-pop dansantes et rafraîchissantes, malheureusement mal servies par un son d'une bien piètre qualité, qui a tendance à rendre l'ensemble confus. Tantôt légère et décomplexée, tantôt sombre et torturée, leur musique est d'une complexité passionnante. La bande, tout de noir vêtue, semble venue d'un futur proche, comme s'ils étaient les messagers d'une jeunesse à venir, jouisseuse, cynique et dissolue. Leur nom pourrait d'ailleurs y référer : une jeunesse célèbre, mais nue, exposée et vulnérable. Même si les morceaux dansants sont évidemment les plus agréables, le contraste avec ce post-rock chaotique est saisissant et chacun renforce l'autre pour finalement former un ensemble extrêmement cohérent. On... Lire la suite

The Horrors + Miles Kane + Crocodiles + The Vaccines + Trentemoller + Cat's Eyes + Concrete Knives + The La's + François And The Atlas Mountains + Archive + Lykke Li + Tinie Tempah (Festival Rock en Seine 2011)

Critique écrite le 30 août 2011, par Pierre Andrieu

Domaine National de saint-Cloud 28 août 2011

The Horrors + Miles Kane + Crocodiles + The Vaccines + Trentemoller + Cat's Eyes + Concrete Knives + The La's + François And The Atlas Mountains + Archive + Lykke Li + Tinie Tempah (Festival Rock en Seine 2011) en concert

Avec 108 000 spectateurs en trois jours, Rock en Seine 2011 a parfaitement rempli son contrat, établissant un nouveau record de fréquentation grâce à la création d'une quatrième scène intelligemment placée assez loin des trois autres pour éviter les interférences sonores et les " embouteillages "... Voici le compte rendu de la troisième et dernière journée du festival, le dimanche 28 août, sur le papier et dans les faits la plus " faible " des trois (Archive n'est pas une tête affiche aussi énorme que les Foo Fighters ou Arctic Monkeys, donc le site n'affiche pas complet, contrairement aux 26 et 27) mais avec néanmoins de quoi s'infuser une bonne dose de live de qualité ! La preuve ici : Crocodiles Comme aux Transmusicales de Rennes en décembre 2010, le groupe américain Crocodiles prouve à Rock en Seine qu'il est très à l'aise quand il s'agit de présenter en direct ses excellents morceaux de rock psyché shoegaze... Si l'on prend un chanteur/guitariste très convaincant, un guitariste admirablement bruitiste et un groupe (basse, batterie, orgue... ) en forme pour jouer des morceaux à la fois référencés (Jesus And Mary Chain... ), bien foutus, percutants et servis avec une bonne dose de larsens, on obtient les mordants... Lire la suite

Pantiero festival : Walls + Gold Panda + Trentemoller + Nathan Fake

Critique écrite le 09 septembre 2011, par Croc-Blanc

Terrasse du palais des congrès - Cannes 13 août 2011

Pantiero festival : Walls + Gold Panda + Trentemoller + Nathan Fake en concert

Le Pantiero festival, c'est avant toute chose un cadre des plus atypiques : la terrasse du palais des congrès de Cannes, qui cumule les avantages d'être au bord de l'eau et en plein centre-ville, est un lieu agréable pour les yeux (standing croisette oblige) mais aussi pour les pieds des festivaliers, avec un surprenant gazon synthétique qui, s'il doit être abominable à nettoyer d'un soir sur l'autre (on évitera d'imaginer les combos bière / chewing-gum / vomi), est particulièrement agréable à fouler. Disons-le, l'impression globale en arrivant en haut des escaliers du palais est plutôt excellente. Un tableau un peu trop beau pour être honnête ? Hélas... Sur le papier, le line-up a pourtant tout pour faire saliver l'amateur de musique électronique de bon goût (si, si, on peut le dire) : entre Gold Panda dont la côte a explosé depuis la fin 2010 avec son premier LP Lucky Shiner, Trentemoller qui a sorti la même année l'un des albums les plus surprenants et les plus réussis de la scène électro (Into The Great Wide Yonder), et enfin le génial Nathan Fake qui, s'il nous a sevré de nouvelles créations ces deux dernières années, reste (et restera) ce qui se fait de mieux en électro progressive et atmosphérique pour encore un bon bout de... Lire la suite