Accueil Ty Segall And The Freedom Band en concert
Vendredi 23 février 2018 : 12126 concerts, 24865 chroniques de concert, 5197 critiques d'album.
Ty Segall And The Freedom Band en concert

Ty Segall And The Freedom Band





Ty Segall fait du rock garage psyché qui fait plaisir aux oreilles averties... et aux autres systèmes auditifs aussi ! Comme si ses innombrables (et excellents !) albums ne suffisaient pas, Ty Segall monte un nouveau groupe intitulé Fuzz ! Ty Segall en tournée française en 2014 pour présenter son nouvel album intitulé Manipulator ! Début 2016, c'est l'album Emotional Mugger qui déboule... Tournée 2016 avec le groupe The Muggers, composé de Ty Segall, Mikal Cronin, Kyle Thomas de King Tuff, Cory Hanson et Evan Burrows de Wand et Emmet Kelly. En concert en 2017 pour soutenir en live la sortie le 27 janvier 2017 de l'album éponyme Ty Segall (chronique du disque ici). Une interview de Ty Segall à propos de cet album est à lire ici... Ty Segall And The Freedom Band est en concert au Bataclan à Paris le 14 juin 2018 et en tournée en France en 2018 pour présenter l'album Freedom's Goblin (sortie le 26 janvier 2018, chronique et écoute album ici).

Ty Segall And The Freedom Band : vos chroniques d'albums
Site

Dernière news

Ty Segall en concert au Bataclan et en tournée [Le 19/02/2018] A l'occasion de la sortie de l'album Freedom's Goblin, Ty Segall sera en concert à La Coopé (Clermont-Fd, 29 mai 2018), à l'Aéronef (Lille, 30/05), à La Sirène (La Rochelle, 31/05), à TINALS (Nîmes, 2/06) & au Bataclan (Paris, 14/06) ! Billets en vente ici: La suite

Ty Segall And The Freedom Band : tous les concerts

Ty Segall And The Freedom Band : les dernières chroniques concerts 14 avis

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco

Critique écrite le 28 août 2017, par Philippe

Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud 28 août 2017

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco en concert

Hélas, trois fois hélas, l'été se termine déjà, puisque son marqueur de fin, le toujours aimable festival Rock en Seine (15 ans déjà ! on a pas vu le temps passer depuis les White Stripes en 2004, notre première venue...), est arrivé. Dernière occasion estivale pour les jeunes parisiennes en fleur de compléter leur collection de selfies sur fond vert ! Pour notre part, une fois de plus on y vient en mode relativement touristique, intégrant la chose dans un agréable week-end parisien globalement ensoleillé. Pour cette fois, ce sera donc "seulement" un samedi complet (mais sans PJ Harvey, puisque c'était elle qu'on aime moins qu'au siècle dernier, ou Frustration qu'on adore dans celui-ci...), et un dimanche après-midi en famille. Le site, agréable, est égal à lui-même, entre beaux arbres du parc, churros gonflables ... et gobelets de 47 cl. Tout au plus peut-on remarquer que l'affiche et surtout ses têtes, ne sont pas vraiment à tomber à la renverse d'originalité cette année, mais peu importe. Après une entrée hyper smooth (pas de queue, fouille cool, accueil sympa, bière disponible en tendant à peine un bras dûment pré-chargé en Cashless), on commence en compagnie de DBFC, des français pratiquant une électro-pop sympa, et poseurs... Lire la suite

Ty Segall, Interpol, Angel Olsen, Mac DeMarco, The Moonlandingz, Yak, The Proper Ornaments (La Route du Rock Collection Eté 2017)

Critique écrite le 14 septembre 2017, par Pierre Andrieu

Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo 20 août 2017

Ty Segall, Interpol, Angel Olsen, Mac DeMarco, The Moonlandingz, Yak, The Proper Ornaments (La Route du Rock Collection Eté 2017) en concert

Dimanche 20 août, c'est déjà le dernier jour de La Route du Rock Collection été 2017 au Fort de Saint-Père avec un final en apothéose réunissant des artistes passionnants et en grande forme devant un public très nombreux, encore une fois... Que demande le peuple ? Que La Route du Rock 2018 arrive viiiiiiiiite ! The Proper Ornaments Début classieux à 18 heures 30 avec les popeux un tantinet extraterrestres de The Proper Ornaments, qui délivrent un set très empreint des influences du Velvet Underground et des Byrds, saupoudré de saveurs joliment psychédéliques... Les deux chanteurs/guitaristes et co leaders James Hoare (échappé d'Ultimate Painting) et Max Oscanorld (en congés de Toy) semblent s'entendre à merveille pour tricoter des harmonies vocales entremêlées de mélodies ciselées. Et ce dans le seul et unique but de pousser à la rêverie éveillée. Tout cela est idéal pour démarrer la journée en douceur au milieu de fans énamourés de pop bucolique. Bref, on est bien sur la scène des remparts ! Angel Olsen Oui, Angel, puisque tu le demandes à la fin du premier morceau, on se souvient très bien de ta dernière apparition à la Route du Rock et pour être franc, on commençait à trouver le temps long... Car, en plus... Lire la suite

Interview avec Ty Segall à l'occasion de la sortie fin janvier 2017 de son nouvel album éponyme

Interview réalisée le 21 février 2017, par Pierre Andrieu

Los Angeles Février 2017

Interview avec Ty Segall à l'occasion de la sortie fin janvier 2017 de son nouvel album éponyme

Que demande le peuple rock 'n roll de France ? Un nouveau skeud de Ty Segall tous les 3 mois, voire tous les 6 mois à l'extrême limite ? Pas la peine de stresser mesdames et messieurs, le Californien est revenu en solo avec son groupe - sous son nom, quoi ! - début 2017, avec la suite réussie d'Emotional Mugger (paru il y a un an, une éternité, en janvier 2016), un excellent album homonyme publié via Drag City Records/Modulor (chronique à lire ici). Un album qui, " petite " info jubilatoire, a été enregistré par le cultissime ingé son officiant en bleu de travail dans son antre de Chicago, l'immense Steve Albini ! Outre le fait d'avoir réussi leur coup en gravant pour l'éternité un très bon disque, les deux stars de l'underground semblent avoir apprécié leur collaboration, puisque, pour fêter leur rencontre, ils ont fait une vidéo où on les voit ricaner comme des baleines après avoir cassé les WC du studio à coups de hache... Pas de panique, a priori, tout va très bien au niveau de leurs santés physique et mentale respectives ! Fructueuse rencontre de deux des chouchous des fans transis de rock garage et beaucoup plus si affinités, ce nouveau disque qui tue a été mis en boite avec l'aide des très bons musiciens habituels de Ty S., Mikal... Lire la suite

Shellac, Ty Segall & The Muggers, Dinosaur Jr, Algiers, The Mystery Lights, Nots, Metz, Cavern Of Anti-Matter, Quetzal Snakes, Parquet Courts, Girl Band, Dirty Fences, Steve Gunn, Daddy Long Legs, Dilly Dally (This Is Not A Love Song Festival 2016)

Critique écrite le 09 septembre 2016, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 3au5 juin 2016

Shellac, Ty Segall & The Muggers, Dinosaur Jr, Algiers, The Mystery Lights, Nots, Metz, Cavern Of Anti-Matter, Quetzal Snakes, Parquet Courts, Girl Band, Dirty Fences, Steve Gunn, Daddy Long Legs, Dilly Dally (This Is Not A Love Song Festival 2016) en concert

Prog démente, site impeccable (superbe salle, jardin éphémère avec deux scènes extérieures bucoliques), soleil garanti, tarifs modérés, le This Is Not A Love Song Festival, qui a lieu à Paloma, à Nîmes, est un véritable must pour tous les fans d'indie rock au sens large mais aussi de noise, de punk, de rock 'n roll etc. Comme les deux années précédentes où nous avons eu la chance d'être présents, l'édition 2016 a été l'occasion d'apprécier en live moult groupes classieux, rares et stimulants dans des conditions optimales. On vous raconte tout ça... Dès notre arrivée sur le lieu des " hostilités ", où règne une ambiance cool et ensoleillée, le groupe de punk 'n blues électrocuté Daddy Long Legs nous met instantanément de bonne humeur et sur de bons rails pour 3 jours de rock et de roll... Les mecs sont énervés à souhait et sont en mode Bluuuuuuueees Explosion, yeah ! Moins gai friendly, les très torturés et grunge Dilly Dally dévoilent des morceaux anxiogènes vociférés d'une voix suicidaire. La chanteuse ne respire pas la joie de vivre, c'est clair, mais en grand fan canal historique de Nirvana et Hole, on ne peut qu'acquiescer, en espérant que la meuf ne va pas péter les plombs en sortant de scène et se faire sauter le caisson.... Lire la suite

Ty Segall And The Freedom Band : les chroniques d'albums

Ty Segall : Freedom's Goblin

Chronique écrite le 18/01/2018, par Pierre Andrieu

Ty Segall : Freedom's Goblin

Après une avalanche de titres lâchés dans la nature avant la sortie du disque (et sans préciser qu'ils étaient extraits d'un album à venir), Ty Segall effectue son " grand come back " annuel début 2018 avec un copieux double album de 19 titres où il se prend - à juste titre - pour un "lutin de la liberté"... On pourrait croire que cela va s'avérer indigeste, qu'il y a trop de morceaux, et bien pas le moins du monde ! Seuls les allergiques à Mister Ty et au rock garage bouderont leur plaisir, car ce Freedom's Goblin tient méchamment la route sur la longueur. On pourra même l'écouter tout au long de l'année et le classer parmi les meilleurs de la discographie du célèbre blondinet ! Au générique, une belle giclée de titres forts, qu'ils soient à ranger aux rayons rock garage, pop, country folk, disco, rock 'n roll ou folk rock. Donc, pas la peine de pousser, il y en aura pour tout le monde sur les quatre faces bien remplies de ce vinyle ! Après leur fructueuse rencontre en studio pour le précédent album, éponyme, les fans du duo Ty Segall/Steve Albini auront la joie de retrouver les deux amis sur huit titres abrasifs comme il faut, mais pas que... Segall himself a également enregistré pas mal de morceaux (sept pour être précis) dans son propre... Lire la suite

Ty Segall : S/t

Chronique écrite le 24/01/2017, par Pierre Andrieu

Ty Segall : S/t

Pas de nouvelles discographiques ou scéniques de l'intenable Ty Segall depuis 5 mois, et voilà c'est la spirale de la dépression, on commence à sérieusement s'inquiéter, voire même à flipper grave chez les fans du monsieur ! Car, à part son dernier album, Emotional Mugger (paru début 2016), la tournée pour promouvoir ce très bon disque avec les excellents The Muggers en juin/juillet et un album de GØGGS en juillet - réalisé en compagnie de Chris Shaw (Ex-Cult) et du fidèle Charles Moothart -, rien, que dalle, nada à se mettre sous la dent ! L'enfer... Fort heureusement, l'annonce rapide d'un nouvel opus éponyme pour fin janvier 2017 permet de mettre fin aux plus folles supputations (rien de grossier, hein) sur la verve créatrice du blondinet : l'auteur d'une bonne quinzaine d'albums depuis 2008 est toujours hyperactif, super productif et méchamment inspiré, ouf ! Enregistré par l'immarcescible Steve Albini au studio Electrical Audio en avril 2016, Ty Segall démarre sur les chapeaux de roues avec le considérablement électrique " Break A Guitar ", qui énerve positivement avec son riff titanesque servi sur déluge de distorsion, une belle voix acidulée et des ambiances grunge 'n garage glam. Cool, on se retrouve en terrain connu, Mister... Lire la suite

Ty Segall : Emotional Mugger

Chronique écrite le 19/01/2016, par Pierre Andrieu

Ty Segall : Emotional Mugger

Après le deuxième album de Fuzz, positivement décérébrant (sauf pour les irrécupérables sourds), et l'album de reprises de T. Rex (anecdotique mais avec quelques bons titres), Ty Segall poursuit sa route discographique début 2016 avec Emotional Mugger (en écoute ici), un album qui a de quoi émoustiller les fans du monsieur et les petits agités désireux de se mettre la tête à l'envers sur du rock garage 'n glam... La suite du déjà classique Manipulator est plus énervée, plus foutraque, plus rock 'n roll, moins produite, mais tout aussi jouissive pour ceux qui aiment les multiples périodes de Mister Segall : rock garage Lo-Fi, glam pop catchy, folk rock ou encore heavy rock psyché. Chantés avec cette voix acidulée si particulière, qui évoque l'organe d'un rejeton ultra doué de Marc Bolan et David Bowie (Ziggy Rex ?), les morceaux qui déchirent la sono sont ultra réjouissants et risquent une fois de plus d'alimenter la machine à enchaîner les hits qui se met en action lors des concerts. On pense en particulier au titre inaugural, Squealer, sorte de glam garage hystéro et réverberisé, au très " pop garage barbelée " Breakfast Eggs, à l'imparable et... Lire la suite

Ty Segall : Manipulator

Chronique écrite le 19/08/2014, par Pierre Andrieu

Ty Segall : Manipulator

Tonitruant retour discographique pour le petit génie du rock garage (mais pas que... ), Ty Segall, qui débarque fin août 2014 avec Manipulator, un ambitieux double album synthétisant à la perfection toutes les facettes de son talent... En 56 minutes et 17 titres, l'hyperactif et ultra doué songwriter invite ses fans à un roller coaster kaléidoscopique illuminé par ses passions pour le rock garage avec pédale fuzz dans le rouge, la pop psyché, la folk music et le glam rock sexy. Sur cet opus inépuisable et richement doté en titres forts, l'on sent très clairement que le jeune américain au physique poupon, a voulu franchir un palier en utilisant les moyens fraîchement mis à sa disposition par son label Drag City afin de prendre le temps d'enregistrer et de produire les morceaux avec classe (violons, synthés vintage etc). Le résultat est un petit bijou où l'on sent bouillonner l'énergie et l'inspiration d'un artiste en état de grâce, avec le petit plus produit apporté par... Lire la suite

Ty Segall And The Freedom Band : Vidéo





Ty Segall And The Freedom Band : écoute