Accueil Velvetine en concert
Mardi 20 août 2019 : 11775 concerts, 25623 chroniques de concert, 5262 critiques d'album.


Avec des guitares, des voix et des machines, Velvetine distille un rock teinté d'électro à la poésie sauvage. En trouvant ses racines tant dans la musique ethnique que dans le rock noisy, Velvetine colore son univers puissant et tourmenté d'harmonies et de sonorités subtiles.

Site

Velvetine en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Velvetine : l'historique des concerts

Ve.

23

Fév.

2018

Ve.

28

Avril

2017

Je.

17

Mars

2016

Ve.

30

Oct.

2015

Sa.

23

Nov.

2013

Monia Et Olivier, Velvetine , Secular Plague , Ifeel Mix'Art Myrys - Toulouse (31)

Sa.

19

Mai

2012

Velvetine + Maxime Ginolin + Veganesh Velvetine | Maxime Ginolin | Veganesh
Point de Bascule - Marseille (13)

Sa.

21

Mai

2011

Ve.

15

Avril

2011

Velvetine : les dernières chroniques concerts 3 avis

Velvetine

Critique écrite le 24 mars 2016, par Pirlouiiiit

Poste à Galène, Marseille 17 mars 2016

Velvetine  en concert

En ce jeudi soir il faut bien l'avouer je suis particulièrement fatigué et je dois me faire un peu violence pour sortir. Direction non pas l'Espace Julien où joue General Elektriks j'avais bien aimé il y a 12 ans mais le rapide coup d'oreille jeté à son nouvel album ne m'a pas vraiment fait frémir, mais direction le Poste à Galène où passe Velvetine. C'est marrant car même si à la base ce n'est pas forcement mon monde comme musique je les suis depuis un bon paquet d'année maintenant (à l'époque ils s'appelaient Septembre Noir), je les retrouve donc avec plaisir. Lorsque j'arrive le concert n'a pas commencé et c'est encore la moitié des Garbage Men qui est aux platines. Belle sélection bien rock où s'enchainent en douceur Pixies, Suicide, Condense, les Stooges. Philippe du Poste vient lui faire signe que c'est le moment d'attaquer le live pile quand il allait envoyer du Ramones ... Sur scène tout est prêt, et il y a pas mal de choses : claviers, machines, guitare, ... ampoules et surtout télé. Ils sont désormais 3 sur scène avec en plus des deux ex Septembre Noir au chant et à la guitare + quelques machines et un autre musicien aux percussions (électroniques) et d'autres machines. Au moins 4 écrans qui diffuseront des images... Lire la suite

Velvetine

Critique écrite le 03 octobre 2009, par Pirlouiiiit

Lollipop Music Store, Marseille 02 octobre 2009

Velvetine en concert

Apres une nouvelle semaine de diète musicale (raté So?Mash! et Penny Ikinger et tout le début du festival Jazz sur la ville ...) me voila au Lollipop Music Store pour reprendre en douceur avec un showcase dont j'attends beaucoup. Pensez vous je vais retrouver Stef a et Peache (tiens je ne connaissais pas leur nom) dont j'avais suivi les frasques au sein de Septembre Noir il y a maintenant plus de 10 ans !!!! (cf ici et la). Lorsque j'arrive le showcase a déjà commencé ... je croise le chanteur des Dissonant Nation au moment ou je rentre ... il y a aussi celui des Elektrolux, et bien sur celui des A-phones et le guitariste des Holy Curse (difficile de faire plus rock n'roll et trans-générationnel que ce disquaire / salon de the). Devant un public attentif Stef a au chant et à la guitare derrière ses petites lunettes et Peache donc il ne reste qu'une mèche des cheveux qui lui couvraient la nuque a la guitare et aux "instruments manufacturés" (il a un petit quelque chose du chanteur d'Indochine en plus jeune). Deux guitares donc, un clavier, un tambour, un ordi, des tas de pédales et de fils qui courent sur la partie "scène" du magasin et ce drôle d'instrument qui est plutôt sympathique a voir et dont on se demande quel sera... Lire la suite

Patrice De Benedetti + Ludmila + Velvetine

Critique écrite le 09 octobre 2007, par f2b

La Machine à Coudre, Marseille 5 octobre 2007

Soirée electro minimale a la machine ce 5 octobre avec peu de monde mais une écoute de ce qu il se passait sur scène très agréable... Patrice de Benedetti nous envoie un set de poésies chansons parlées chuchotées des plus émouvantes. Un synthé à 3 balles reposant sur un banc ; 2 doigts pour des mélodies des plus minimalistes et du texte. Voilà toute la simplicité et la complexité de ce solo pour le moins particulier. Tour à tour il nous emmène vers un malaise, un sourire, un questionnement de soi mais toujours ludique et juste. Dans la salle le public se laisse bercer par cet extraterrestre jusqu au dernier mot : " merci et bonne soirée" Merci monsieur... S installe alors Ludmila, duo basse voix... Lire la suite