Accueil Von Bondies en concert
Mardi 12 décembre 2017 : 10865 concerts, 24770 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Originaire de Detroit, The Von Bondies est un groupe de punk-garage fondé en 2000. En 2001, le groupe entame sa tournée en Europe avec The White Stripes, qui devient la nouvelle sensation rock de cette décennie. Cette tournée profitera énormément aux Von Bondies en termes de popularité. Son chanteur Jason Stollsteimer a depuis cassé du sucre sur le dos de Jack White et s'est même retrouvé à l'hôpital après une altercation avec le leader des White Stripes.

Von Bondies : vos chroniques d'albums

Von Bondies en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Von Bondies : l'historique des concerts

Lu.

04

Mai

2009

Von Bondies : les dernières chroniques concerts 4 avis

The Von Bondies + Stuck In the Sound + Mono + Detroit7 + Lucy and The Popsonics + The Dodoz + Dead Sexy Inc (Printemps de Bourges 2009)

Critique écrite le 23 avril 2009, par Pierre Andrieu

Le 22 d'Auron, Bourges 22 avril 2009

The Von Bondies + Stuck In the Sound + Mono + Detroit7 + Lucy and The Popsonics + The Dodoz + Dead Sexy Inc (Printemps de Bourges 2009)  en concert

This is very Rock ‘n roll !!! Soirée rock de feu au 22 à l'occasion du Printemps de Bourges 2009, avec pas moins de sept furieux groupes programmés dans les deux salles : le rock juvénile des Français de The Dodoz, le garage japonais des énervés de Detroit7, le post rock ahurissant des nippons de Mono, la soupe électro punk des frenchy de Dead Sexy Inc, l'hystérie rock ‘n roll des Américains de The Von Bondies, l'électro rock des Brésiliens de Lucy and The Popsonics et, en final jouissif, le triomphe des rockers français de Stuck In The Sound. De quoi repartir un large sourire aux lèvres, les yeux révulsés et les tympans joliment explosés donc ! The Dodoz On commence par du gentiment prometteur : les gamins doués, humbles et excellents musiciens de The Dodoz. Malgré leur très jeune age, leur public d'adolescents en transe et leur appartenance plus ou moins assumée à la très souvent ridicule scène des bébé rockers français (défendus becs et ongles par le gang des has been sourdingues capitalistes de Rock ‘n Folk), ces gens-là sont tout ce qu'il y a de plus respectables. Leurs morceaux sont accrocheurs, frais et percutants, et ils sont joués avec une énergie jubilatoire, une saine simplicité et un sens du spectacle... Lire la suite

The White Stripes + The Von Bondies

Critique écrite le 03 décembre 2001, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 2 décembre 2001

Ladies and gentlemen, please welcome on stage The Von Bondies, from Detroit ! Les White Stripes essayent de faire profiter le reste de la scène de Détroit des retombées de leur succès naissant. Après avoir enregistré dans leur grenier la compilation "The Sympathetic sounds of Detroit", ils emmènent dans leurs valises les Von Bondies, un autre groupe du Michigan. On remercie sincèrement Jack et Meg White de nous avoir permis de découvrir cet incroyable groupe ! Petit descriptif, car ils le valent bien. Tout d'abord, le sosie du tennisman Michaël Chang, Don Blum, officie à la batterie. Il cogne plutôt comme Jackie Chan sur ses fûts : je ne veux pas voir ça, il va bien réussir à crever ses peaux, cet olibrius ! A sa droite, Carrie Smith, une bassiste charmante et souriante qui nous délivre des lignes de basse bien basiques avec un son garage. Au centre, Lire la suite

the Cramps + Von Bondies

Critique écrite le 21 mai 2003, par Pirlouiiiit

Irving Plaza - New York 20 mai 2003

Apres avoir eu toutes les difficultes a rentrer dans la salle ... c'etait Sold out et je n'avais qu'un pass photo sans ticket (et oui ici ce n'est pas pareil) Raisonnablement peu de temps après mon arrivée, je vois des jambes s'agitait derrière l'écran qui me rappelle que je viendrais voir les Fountain Of Wayne et peut être aussi Placebo et/ou Mogwai ici même. Il faudra même attendre qu'ils jouent quelques notes pour que l'écran se lève et la musique s'arrête. Alors voici les fameux Von Bondies qui avaient bien plus a Pierre en ouverture des White Stripes ... Ils sont 4 : une bassiste au pied de laquelle je me trouve .. un look a la Wynona Ryder en beaucoup plus maigre ... (très jolie), une guitariste a l'autre bout genre poupée blonde boudeuse (mais un peu loin pour que je la vois suffisamment pour dire si elle boudait vraiment), un batteur avec une batterie minimaliste, mais dont la cymbale lui cachait le visage pendant tout le concert (il faudra attendre la fin et qu'il se lève pour avoir la certitude qu'il est asiatique) et un grand chanteur baraque aux cheveux raides lui cachant le visage. Au début j'ai eu un peu de mal a rentrer dedans. Gros son, jeu de scène assez limité. Le chanteur avec ses cheveux... Lire la suite

The Datsuns + D4 + The Von Bondies

Critique écrite le 23 septembre 2002, par Guizlamoui

La Boule Noire - Paris 13 septembre 2002

Un pur moment de bonheur. Les néo-zélandais des Datsuns ont trop bouffé d'AC/DC, mais on leur pardonne sans souci, ça fait quand même du bien de se curer les oreilles à coup de riffs rageurs et carrés comme ceux de leurs voisins d'Australie. Petite chose amusante, la tête d'affiche est passée avant une des 2 premières parties ; j'attendais les D4 au tournant, et malgré des morceaux qui tiennent la route, le tout est assez conventionnel. Et pour finir de nous mettre la bonne claque,... Lire la suite

Von Bondies : les chroniques d'albums

THE VON BONDIES : PAWN SHOPPE HEART

Chronique écrite le 03/05/2004, par Pierre Andrieu

THE VON BONDIES : PAWN SHOPPE HEART

En décembre 2001, le premier contact avec les Von Bondies avait été explosif : leur concert en première partie des White Stripes avait laissé une impression mémorable. Cerise sur le gâteau, le show made in Detroit s'était terminé par un moment d'anthologie : le public avait eu le privilège de voir surgir Jack White en guitariste/chanteur survolté avec en backing band de luxe, Jason, Marcie, Don et Carrie au taquet ! Puissance, énergie débordante, attitude ultra rock, morceaux accrocheurs, The Von Bondies avaient déjà tout dès leurs débuts, Lack of Communication, le premier album enregistré chez Jack White en est LA preuve ! Après quelques péripéties, une signature sur une major, la suite arrive et produit... le même effet électrisant, ouf ! Le son de Pawn Shoppe... Lire la suite

THE VON BONDIES : LACK OF COMMUNICATION

Chronique écrite le 06/04/2002, par Pierre Andrieu

THE VON BONDIES : LACK OF COMMUNICATION

Quand on assiste à un concert mémorable et qu'on passe ensuite au disque du groupe, c'est la déception qui prédomine en général. Pas avec les Von Bondies ! Si leur Show de 29 minutes 59 secondes en ouverture des White Stripes était particulièrement électrisant, leur premier disque de 38 minutes 21 secondes est tout simplement infernal. Petite présentation des protagonistes originaires de Détroit. Au chant et à la guitare, Jason Stollsteimer hurle comme un Elvis qui aurait trop écouté la version des Sex Pistols de "My way", son jeu de guitare en glissando très fifties est remarquable. En plus, ce monsieur finit tous les titres... Lire la suite