Accueil Warmduscher en concert
Vendredi 15 février 2019 : 11604 concerts, 25361 chroniques de concert, 5244 critiques d'album.


Basé à Londres, Warmduscher est un groupe de punk rock barré composé de membres du fameux combo Fat White Family et d'une de ses émanations, Insecure Men... En concert en 2018 et 2019 pour présenter en live l'album Whale City.

Site

Dernière news

Warmduscher en tournée française [Le 11/02/2019] Le groupe de punk rock barré Warmduscher sera en concert à La Coopé (Clermont-Fd) le 12 février 2019, à La Route du Rock Hiver le 23 février et en tournée française (Rockstore, Rock School Barbey, Chabada, La Nef, Les Abattoirs, Aéronef)... Dates+Billets ici : La suite

Warmduscher : les dernières chroniques concerts 4 avis

Warmduscher + Super Sympa

Critique écrite le 15 février 2019, par Pierre Andrieu

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 12 février 2019

Warmduscher + Super Sympa en concert

Il est de bon ton de dire qu'il n'y a pas assez de trucs indé et rock 'n roll à La Coopé, mais quand il y a une belle affiche avec un groupe pas très connu ou peu consensuel comme l'excellent combo nommé Warmduscher, personne ou presque ne se déplace. Il est parfois désespérant de constater à quel point les gens sont cons, et peu curieux... Bref, c'est pas la foule des grands jours en ce mardi 12 février dans le club de la rue Serge Gainsbourg, mais il y a assez de monde pour ce ne soit pas la lose totale. Et puis ceux qui se sont déplacés ne sont pas là pour faire de la figuration, donc c'est cool ! Super Sympa En première partie, les locaux de l'étape à l'improbable nom de Super Sympa font tout pour exploser les oreilles du public avec leur krautrock de l'espace joué à l'arrache et à fort volume... Les morceaux sont longs, instrumentaux, assez expérimentaux et pas forcément calés, le trio machines/synthés, guitare et batterie n'a visiblement pas pour but de faire de la pop consensuelle, encore moins de flatter l'auditeur dans le sens du poil. Malgré la jeunesse du projet et les défauts inhérents à cette caractéristique, ça fonctionne : les vertus "psyché barrées" du truc emportent l'auditeur assez loin, grâce à de puissants effets... Lire la suite

Slowdive, Warmduscher, Son Lux, Concrete Knives, June Bug, Pendentif, Eddy De Pretto, Usé (Festival Minuit Avant La Nuit 2018)

Critique écrite le 12 juillet 2018, par Dissy

Parc Saint-Pierre - Amiens 23 juin 2018

Slowdive, Warmduscher, Son Lux, Concrete Knives, June Bug, Pendentif, Eddy De Pretto, Usé (Festival Minuit Avant La Nuit 2018)  en concert

Qui a dit qu'il ne faisait pas beau en Picardie ? Rebelote de soleil pour cette seconde soirée du festival Minuit Avant La Nuit qui annonce un line up encore terriblement excitant. June Bug C'est June Bug qui ouvre le bal, devant une assemblée plus nombreuse qu'hier à la même heure. Les Lillois présentent une pop électro plaisante pour se mettre tranquillement dans l'ambiance. Le groupe, composé d'un batteur et d'un guitariste, s'articule autour de la chanteuse, Sarah June, en front de scène avec tout un attirail électronique devant elle, manipulant des samples, parfois surprenants, avec conviction. Concrete Knives On rentre ensuite dans le vif du sujet avec les Caennais de Concrete Knives qui déboulent sur la grande scène avec leur trop plein d'énergie à partager. C'est avec une grande surprise, et sous les encouragements du public, que Nicolas Delahaye, aux cordes et chants, arrive en dernier, en chaise roulante poussée par un membre du staff, la jambe complètement immobilisée dans son plâtre, avec une petite mine, ouch ! Et malgré ça, comme si de rien n'était, le gaillard va tout donner, en plein trip pour nous balancer ses riffs de guitare, les mimiques de kiff sur son visage ne nous trompant pas. Quelques soucis... Lire la suite

Warmduscher (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018)

Critique écrite le 27 juin 2018, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 1er juin 2018

Warmduscher (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Malgré l'absence "pour raisons techniques" (ha ha ha, on n'ose imaginer à quoi cela correspond en vrai !) d'un des membres du groupe, Saul Adamczewski, également partie prenante dans les excellents Insecure Men (dont le concert prévu ce soir est annulé, donc), le groupe Warmduscher a parfaitement rempli sa mission lors du This Is Not A Love Song Festival à Nîmes. A savoir, déclencher le même chaos sur scène qu'à l'écoute de son dernier album, Whale City, sorte d'ode punk tarabiscotée au grand n'importe quoi, un disque truffé de tubes régressifs parfaits pour péter les plombs en tout bien tout honneur, ou en se vautrant lamentablement dans la fange. Perché sur la petite scène extérieure du festival organisé à Paloma, Warmduscher se présente donc en version quatuor punk à 21 heures 30 avec le chanteur fou Craig Louis Higgins Jr, dans le rôle du chef de bande aux faux airs de prédicateur allumé, le percutant bassiste/choriste Ben Romans-Hopcraft (également dans Insecure Men), le guitariste décavé Adam J Harmer (qui officie dans les immenses et satellisés Fat White Family) et un batteur pas maladroit, Jack Everett (qui ressemble de loin à Ray Davies des Kinks)... Le boulot de ces quatre mecs est de créer une sorte de cathédrale de... Lire la suite

[PIAS] Nites : Fat White Family

Critique écrite le 06 mars 2016, par Pierre Andrieu

La Maroquinerie, Paris 2 mars 2016

[PIAS] Nites : Fat White Family en concert

Enorme concert de Fat White Family dans le cadre des [PIAS] Nites à la Maroquinerie, à Paris, le 2 mars. Toujours idéale pour assister à un concert de rock 'n roll, la meilleure salle de la capitale, qui affiche complet, a droit à la totale en cette chaude et humide soirée : un groupe au sommet de son art punk blues suicidaire, un public en état d'ébullition avancée et un concert à suspense. La question étant : " est-ce que le chanteur, Lias Saoudi, va réussir à tenir jusqu'à la fin du set alors qu'il est arrivé ivre mort sur scène et qu'il continue à s'enfiler moult rafraîchissements au fil du show ? " La réponse est "oui", mais à ce rythme-là, on ne parierait pas sur une carrière à rallonge pour ce combo qui ne s'économise pas exactement. Car outre le frontman au bord du comas, on remarque que sur scène il y a également pas mal de musiciens ayant du mal à ouvrir les yeux, arborant des dentitions plus que douteuses et trimbalant des dégaines bien cheloues. Bref, c'est pas le journal de la santé ici, ce qui marque surtout chez Fat White Family c'est qu'il y a en son sein la combinaison parfaite pour que le résultat scénique soit à la fois explosif et puissant. Le batteur, le bassiste, l'organiste et le deuxième guitariste... Lire la suite

Warmduscher : Vidéo



Warmduscher : écoute