Accueil Wire en concert
Lundi 15 octobre 2018 : 13887 concerts, 25194 chroniques de concert, 5229 critiques d'album.


Hyper influent et toujours en forme au 21ème siècle, le groupe de Colin Newman, Wire, a tracé la route à une foule de groupe actuels avec son post punk expérimental et revêche...

Site

Wire en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Wire : l'historique des concerts

Ve.

09

Fév.

2018

Wire + White Wine Brise Glace - Annecy (74)

Je.

08

Fév.

2018

Festival Tgv Génériq en concert
Tricky / Concrete Knives / Wire Festival Tgv Génériq | Tricky | Concrete Knives | Wire
La Vapeur - Dijon (21)

Ma.

01

Déc.

2015

Ma.

01

Déc.

2015

Lu.

30

Nov.

2015

Di.

29

Nov.

2015

Je.

26

Nov.

2015

Wire : les dernières chroniques concerts 3 avis

Wire

Critique écrite le 18 mai 2011, par Ratwoman13

Le Poste à Galène, Marseille 15 Mai 2011

Wire en concert

Après avoir passé la journée à prendre de la poussière dans la tête, une bonne douche et me voilà au Poste pour une soirée spéciale. Wire est en concert seulement pour quelques dates en France. Quel honneur et quel plaisir de voir ce groupe de légende qui tourne depuis la fin des années 70 ! Malgré cela, pour moi c'est une première. 21h30 Les lumières changent enfin, tout le public devient très attentif, ça y est les voilà qui entrent en scène. Ça attaque fort, pas de blabla, Comet met le public venu en connaisseur en transe. La batterie, menée de mains de maître depuis le début du groupe par Gotobed alias Robert Grey, s'affole, la voix posée du chanteur est un contraste avec le son derrière. La musique est speed et Colin Newman reste égal à lui même, pas d'énervement, du stoïcisme je dirais presque du " Je m'en foutisme ". C'est délirant et ça fait son effet. Le Bassiste Graham Lewis chante aussi mais sa voix est plus linéaire et plus douce au moins à mon oreille. Les morceaux d'anciens albums et du dernier opus Red Barked Trees, sorti en 2011 et qui est plus calme que l'ensemble de leur œuvre découverte avant de venir au concert, s'enchaînent, le titre Silk Skin Paws est planant. Leur musique décrite comme... Lire la suite

Festival Levitation France 2015 : Jim Younger's Spirit, The Dead Mantra, Casamance, Destruction Unit, Lumerians, Tess Parks et Anton Newcombe, Wire, Dungen, Mélody's Echo Chamber

Critique écrite le 29 septembre 2015, par AnnieB

Chabada, Angers 19 septembre 2015

Festival Levitation France 2015 : Jim Younger's Spirit, The Dead Mantra, Casamance, Destruction Unit, Lumerians, Tess Parks et Anton Newcombe, Wire, Dungen, Mélody's Echo Chamber  en concert

Compte rendu personnel est totalement subjectif de ma journée au festival Levitation France. J'avais décidé de ne pas venir à la 1ère journée le vendredi pour cause d'emploi du temps et a priori de pas grand intérêt pour la programmation du jour. D'une manière générale la programmation de cette 3éme édition est plutôt décevante, mais j'y reviendrai. Samedi 19 septembre, me voilà donc à l'ouverture des portes décidée à ne manquer le moins possible de cette journée qui s'annonce plus alléchante. Le ciel est d'un bleu limpide quand monte sur la scène extérieure le premier groupe de la journée, Jim Younger's Spirit. Le line up est surprenant, une chanteuse qui joue aussi parfois du saxo, trois guitares, pas de basse et de batterie mais plein de trucs enregistrés. Peu à peu, je me laisse prendre, le groupe a des chansons, des vraies, avec des belles lignes mélodiques rehaussées par la superbe voix de la chanteuse (Polar Younger après vérification), je me sens doucement partir ce qui il me semble est le principe d'un festival qui s'appelle Levitation. Ma journée commence vraiment très bien, Jim Younger's Spirit est une très belle découverte et assurément un groupe à suivre. Je pénètre dans la grande salle pour voir Dead Mantra des gars... Lire la suite

Festival International de Benicassim

Critique écrite le 12 août 2004, par Pierre

Benicassim, Espagne 05 au 08 Aout 2004

Jeudi 5 Aout : Apres une journée de voyage, nous y voila : plantage de tente, récup du bracelet et plage. On ( Sabine mon accompagnatrice et moi ) va sur le site vers 20h30 pour la soirée d'ouverture. Mon premier concert à Benica sera The Sunday Drivers, groupe que je ne connaissais pas. Si mes souvenirs, ce sont des espagnols qui chantent en anglais. Rien de transcendant mais pas déplaisant, ca commence en douceur. Le second groupe sera Maga. A ce moment la, il n'y a que des espagnols autour de moi. Aparement le groupe est super connu la bas, tous les gens connaissaient les titres par choeur... Moi j'ai trouvé ca chiant, pop espagnole basique. C'est au tour de Tim Booth d'entrer en scène, il a la lourde tâche de remplacer Paul Weller au dernier moment, et ca sera plutot... réussi. Mon premier concert vraiment bon, il fait une grosse impression. On dirait une pile electrique sur scene, il chantera quelques chansons des James et restera comme un bon concert du festival. Il est minuit passé et des drapeaux irlandais font leur apparition, annonciateurs de Ash. D'ou je suis placé, je vois le coté de la scène, où l'on se prépare à enflammer la guitare de Tim. J'en ris d'avance. Les autres entrent en scène et c'est son tour, petite rafale... Lire la suite

Wire : Vidéo

Wire : écoute