Accueil Wu Lyf en concert
Samedi 7 décembre 2019 : 10308 concerts, 25827 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.


Wu Lyf est un groupe de pop rock expérimentale en provenance de Manchester. Au menu (relevé) : voix affolées, arpèges gorgés d'écho, synthé minimal, rythmes afro pop, montagnes russes émotionnelles... Après une longue attente, le premier album de Wu Lyf est disponible depuis juin 2011, il s'intitule Go Tell Fire To The Mountain... Le groupe anglais sera en concert en France en 2011.

Wu Lyf : vos chroniques d'albums
Site

Wu Lyf en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Wu Lyf : l'historique des concerts

Je.

08

Mars

2012

Wu Lyf (Complet) Bataclan - Paris 11ème (75)

Ve.

09

Déc.

2011

Les Marquises en concert
Wu Lyf + Les Marquises + Apes & Horses Wu Lyf | Les Marquises | Apes & Horses
Epicerie Moderne - Feyzin (69)

Me.

07

Déc.

2011

Ma.

06

Déc.

2011

Lu.

05

Déc.

2011

Me.

02

Nov.

2011

Festival Les Inrocks en concert
Wu Lyf + La Femme + Concrete Knives + Owlle (Complet) Festival Les Inrocks | Wu Lyf | Concrete Knives | La Femme | Owlle
La Cigale - Paris 18ème (75)

Sa.

27

Août

2011

Rock en Seine en concert
Rock En Seine 2011 : Arctic Monkeys + Etienne de Crecy + Interpol + Q-Tip + Blonde Redhead + Hushpuppies + Jim Jones Revue + Sexy Sushi + The Wombats + Cocorosie + Keren Ann + BB Brunes + Austra + Birdy Hunt + Death From Above 1979 + Myra Lee + ... Rock en Seine | Blonde Redhead | Etienne De Crécy | Keren Ann | The Streets | Myra Lee | Hushpuppies | Interpol | CocoRosie | Arctic Monkeys | BB Brunes | The Wombats | The Jim Jones Revue | Cage The Elephant | Sexy Sushi | The Black Box Revelation | Wu Lyf | Austra | Le Corps Mince de Françoise | Death From Above 1979 | Birdy Hunt | Gruff Rhys | Polock
Parc de Saint Cloud (92)

Sa.

09

Juillet

2011

Optimus Alive Festival en concert
Optimus Alive Festival 2011 : Kaiser Chiefs, White Lies, TV On The Radio, Foals, A-Trak, Gold Panda, Wu Lyf... Optimus Alive Festival | TV On The Radio | Kaiser Chiefs | Foals | White Lies | Gold Panda | Wu Lyf
Site festival Optimus Alive - Passeio Maritimo de Alges(Por) ()

Wu Lyf : les dernières chroniques concerts 3 avis

WU LYF (Festival Rock en Seine 2011)

Critique écrite le 04 septembre 2011, par Pierre Andrieu

Domaine National de Saint-Cloud 27 août 2011

WU LYF (Festival Rock en Seine 2011) en concert

WU LYF Grosse hype ne rime pas toujours avec grand groupe ou concert exceptionnel se dit-on en se rendant au concert de WU LYF - pour World Unite Lucifer Youth Foundation - le samedi 27 août 2011 à Rock en Seine, intrigué par les singles du groupe (LYF, Heavy Pop) mais pas convaincu par l'album Go Tell Fire To The Mountain, assez lassant sur la longueur... Ce petit détail, personne ne l'a mentionné dans les chroniques dithyrambiques parues dans la presse papier (joli concours de " qui fera la couve en premier "? ) sans doute parce que les journalistes étaient trop occupés à recopier les avis publiés sur Pitchfork ou dans la presse anglaise. Passons... Mis à part l'attitude un peu énervante du chanteur/organiste (Monsieur en fait un peu trop... et se tape trop fréquemment le torse, pour bien montrer à quel point il est habité par sa musique ) et un concours de torses nus assez ridicule vu le froid ambiant, WU LYF prend soin de donner un très bon et prometteur concert pour son public parisien... Le son du groupe, à base de cris torturés, d'orgue gothique, de guitares claires et de rythmes afro pop, fait très bonne impression ; les musiciens savent jouer et tenir une scène, les morceaux convaincants sont... Lire la suite

Arctic Monkeys + WU LYF + The Jim Jones Revue + Cage The Elephant + Blonde Redhead + Interpol +The Streets (Festival Rock en Seine 2011)

Critique écrite le 29 août 2011, par Pierre Andrieu

Domaine National de Saint-Cloud 27 août 2011

Arctic Monkeys + WU LYF + The Jim Jones Revue + Cage The Elephant + Blonde Redhead + Interpol +The Streets (Festival Rock en Seine 2011) en concert

Après avoir pris une bonne rasade de rock 'n roll avec The Kills & co la veille pour la première journée du festival Rock en Seine au Domaine de Saint-Cloud, retour sur le site samedi 26 août pour un programme alléchant de concerts se déroulant certes par un temps maussade mais avec une rafraichissante bonne ambiance dans la foule des festivaliers, très en joie... Il faut dire que l'affiche du jour est énorme et promet encore de gros coups de cœur musicaux ! Cage The Elephant Déjà vus aux Transmusicales de Rennes 2008 pour un show d'anthologie, la furie Cage The Elephant réussit à foutre le feu à l'heure du goûter la scène de la Cascade avec une poignée de titres rock grungy 'n punk 'n pop... Même en loupant le début de leur prestation (on s'en veut, ce n'est pas bien de faire ça !), la décharge d'énergie, de bruit et de puissance brute fournie directement dans la face est quasi létale.. Car Cage The Elephant est un groupe de bêtes de scène irréprochables emmené par une pile électrique de chanteur évoquant une rencontre rêvée entre Iggy Stooge, Kurt Cobain et Ian Brown des Stones Roses. Soit le point de friction idéal entre les prémisses du punk rock, le grunge et la pop anglaise. Le gars hurle à s'en faire... Lire la suite

(mes) Eurockéennes 2011, 1/3 : Keziah Jones, Tiken Jah Fakoly, Staff Benda Bilili, Battles, WU LYF, Metronomy, Stromae

Critique écrite le 04 juillet 2011, par Philippe

Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert 1er juillet 2011

(mes) Eurockéennes 2011, 1/3 : Keziah Jones, Tiken Jah Fakoly, Staff Benda Bilili, Battles, WU LYF,   Metronomy, Stromae en concert

Retour, annoncé ensoleillé pour 3 jours, à nos chères Eurockéennes de Belfort, premier festival qui ouvre l'officiellement chaque été par trois jours de paix et de musique sur la célèbre presqu'Ile du Malsaucy, dans la riante bourgade (enfin, riante, 3 jours par an...) d'Evette-Salbert. 18 éditions sans discontinuer : un enfant qui aurait été conçu dans la tente voisine de la nôtre au camping du festival par des parents surexcités (comme nous) à la fin du concert de Rage Against the Machine en 1994, a peut-être passé les barrières d'entrées tout seul en même temps que nous aujourd'hui : il est presque majeur ! Après une édition 2010 passionnante musicalement mais un peu chiche en décoration, tout comme en équipements de prise d'image, les organisateurs ont annoncé un site profondément remanié, qu'on attend impatiemment de redécouvrir. La disparition annoncée du grand chapiteau où l'on a vécu tant de concerts incroyables ou magiques a titillé notre curiosité, tout comme l'annonce d'une nouvelle scène... off-shore ! Et le moins qu'on puisse dire est que le paysage est profondément remodelé, en effet. Mis à part la déco mochasse d'Heineken, cette nouvelle esplanade Green Room ouvre davantage la scène et permet de voir les concerts... Lire la suite

Wu Lyf : les chroniques d'albums

WU Lyf : Go Tell Fire To The Mountain

Chronique écrite le 30/07/2011, par Philippe

WU Lyf : Go Tell Fire To The Mountain

Chaque année, il y en a un, maximum deux comme ça, des groupes qui, comme par hasard, affolent tout à coup l'ensemble des médias mainstream (Libeleraminrocks), qui eux même s'appuyent sur la caution d'un supposé buzz affolant "sur les blogs" et autres sites influents. Ici, même les habituellement plus pointus Magic R.P.M. sont tombés en over-réaction totale : les WU Lyf de Manchester (c'est toujours vendeur, comme géolocalisation !) seraient donc LE buzz de l'été 2011 ! Certes ils ont habilement mené leur barque, sachant rester mystérieux et créer de la rareté à l'heure de l'immédiateté du web. Invitant même leurs premiers fans à adhérer à leur fumeuse Lucifer Youth Foundation, avec à la clé la gratuité à vie pour entrer à leurs concerts (certes, après 6 mois d'existence, ça n'engage pas à grand-chose)... Et sinon, musicalement ? Le groupe pratique un étrange - et pas tellement digeste - mélange : mélodies minimalistes à l'orgue, guitares et batteries pop ou afro-pop, et hurlements geignards constants posés dessus. Attention ! Il serait malhonnête de dire que WU Lyf n'a pas un son original, et même quelques airs assez marquants, sur des orchestrations quelque part entre The XX (pour les mélodies minimalistes) et Vampire Weekend (pour les... Lire la suite