Accueil Wynton Marsalis en concert
Mercredi 23 mai 2018 : 9731 concerts, 24990 chroniques de concert, 5216 critiques d'album.


Ce trompettiste se partage entre deux passions avec la même virtuosité : le jazz et la musique classique.

Site

Wynton Marsalis : tous les concerts

Wynton Marsalis : l'historique des concerts

Sa.

19

Mai

2018

South Vintage Festival 2018 - Journee 1 Domaine du Moulin de l'Arc - Trets (13)

Ve.

16

Fév.

2018

Jazz At Lincoln Center Orchestra With Wynton Marsalis Philharmonie de Paris - Paris 19e (75)

Ma.

13

Fév.

2018

Sa.

10

Fév.

2018

Wynton Marsalis & Jazz At Lincoln Center Orchestra Victoria Hall - Genève (Ch)

Di.

04

Fév.

2018

The Legendary Tigerman + Cowboys From Outerspace Le Molotov - Marseille (13)

Ve.

11

Août

2017

Jazz In Marciac en concert
Hommage à Bill Coleman et Guy Lafitte Pierre Boussaguet septet Invite Jacky Terrasson et Jérôme Etcheberry + Wynton Marsalis with special guest Cecile McLorin Salvant Jazz In Marciac | Jacky Terrasson | Wynton Marsalis
Chapiteau - Marciac (32)

Lu.

07

Août

2017

Jazz In Marciac en concert
Gregory Porter + Wynton Marsalis Jazz In Marciac | Gregory Porter | Wynton Marsalis
Chapiteau - Marciac (32)

Je.

11

Août

2016

Jazz In Marciac en concert
Lucky Peterson - Wynton Marsalis Jazz In Marciac | Lucky Peterson | Wynton Marsalis
Chapiteau - Marciac (32)

Wynton Marsalis : les dernières chroniques concerts 1 avis

Festival Jazz Des Cinq Continents : Youn Sun Nah Duo - Wynton Marsalis & Lincoln Center Orchestra

Critique écrite le 26 juillet 2011, par Mardal

Parc Longchamp - Marseille 25 Juillet 2011

Festival Jazz Des Cinq Continents : Youn Sun Nah Duo - Wynton Marsalis & Lincoln Center Orchestra en concert

Pour cette nouvelle et pénultième soirée au parc Longchamp, une chanteuse Coréenne accompagnée d'un guitariste Suédois (ah ! le label cinq continents) vont égayer la première partie de soirée. Youn Sun Nah : chant Ulf Wakenius : guitare Un premier morceau est donné par Ulf Wakenius en solo sur sa guitare folk. Un chant indien (ah ! le label cinq continents). Après une partie instrumentale, le Suédois entame une litanie du type "chant de pluie", façon Cochise. Espérons qu'il ne sera pas trop efficace. Une intro qui produit un effet bizarre, inattendu, pour le moins. Puis arrive Youn Sun Nah, toute en timidité, elle a l'intonation d'une fillette de cinq ans qui débarque sur le plateau de l'école des fans. Un premier abord qui s'estompe dès qu'elle entame le chant sur Calypso Blues. Elle a soudain beaucoup plus d'assurance et se pose d'emblée comme une chanteuse à forte identité. Les morceaux s'enchaînent, puissants, suaves, et empreints d'un brin de folie parfois. Youn Sun Nah fait étalage de tout son répertoire vocal, en termes de registres, de capacités, d'inventions. On entend de hautes montées dans l'aigu, des percus murmurées façon Beat Box, des cris, le timbre qui devient guttural sur quelques mesures, puis change... Lire la suite