Accueil Yaron Herman en concert
Mercredi 13 décembre 2017 : 11000 concerts, 24773 chroniques de concert, 5188 critiques d'album.


Piano solo jazz. Il développe une théorie musicale de l'improvisation appelée Real Time Composition où se rejoignent la musique, la philosophie, les mathématiques.

Yaron Herman se présente :Yaron Herman est né le 12 juillet 1981 à Tel-Aviv. Il commence le piano, à l'âge de 16 ans. A 19 ans, se retrouve à Paris où à la suite de différentes rencontres il se fait un nom dans le milieu musical parisien. Il étonne par sa précocité, son talent et sa fougue. Il reçoit le Trophée Nouveaux Talents du Sunside, à l'unanimité du Jury. Yaron Herman donne ses premiers concerts solos en Europe, en Amérique du Sud, aux Etats-Unis, et a été le premier pianiste jazz à jouer à la Cité Interdite à Pékin. En 2007, il est élu Talent Jazz Adami et développe des collaborations musicales avec Michel Portal, Bertrand Chamayou, Lars Danielsson, Yael Naim ou encore Dominic Miller, le guitariste de Sting. En 2008, Yaron est élu Révélation Instrumentale de l'année aux Victoires du Jazz.

Site

Yaron Herman : tous les concerts

Yaron Herman : l'historique des concerts

Di.

26

Nov.

2017

Ma.

21

Nov.

2017

Ve.

10

Nov.

2017

Me.

13

Sept.

2017

Sa.

05

Août

2017

Sa.

22

Juillet

2017

Ma.

04

Juillet

2017

Jazz à Vienne en concert
French Touch : Emile Parisien / Vincent Peirani - Anne Sila - Yaron Herman Trio - "Y" Jazz à Vienne | Vincent Peirani | Yaron Herman | Anne Sila | Emile Parisien
Théâtre antique - Vienne (38)

Je.

29

Juin

2017

Des Rives et des Notes en concert
Yaron Herman Trio ''y'' Des Rives et des Notes | Yaron Herman
Espace Jeliote - Oloron Ste Marie (64)

Yaron Herman : les dernières chroniques concerts 6 avis

Bijan Chemirani & Yaron Herman (Carte Blanche à Bijan Chemirani)

Critique écrite le 02 février 2014, par pirlouiiiit

la Meson, Marseille 25 janvier 2014

Bijan Chemirani & Yaron Herman (Carte Blanche à Bijan Chemirani) en concert

Deuxième soir de la Carte Blanche à Bijan de la part de la Meson. Hier il commençait par un solo avant d'inviter Sam Karpienia, ce soir il a convié Yaron Herman au piano, qu'on avait pas vu depuis un moment dans la région. Pour ma part ça remonte à 2006 à Rognes puis au Cri du Port ... et il me tardait de retrouver son jeu très physique. La salle est comme la veille pleine ; d'ailleurs cette date affichait complet depuis un bon moment déjà. Pour la première fois depuis 10 ans à la Meson, Gilles annonce formellement que les photos ne sont autorisées que pendant le premier morceau et qu'il est interdit de faire la moindre captation video (ce que certains sembleront oublier assez vite d'ailleurs). Évidemment je trouve cela dommage, mais après tout je vois que Bijan fait filmer tout le concert donc la nécessité/l'utilité de témoigner photographiquement de ce concert est moins importante. Et puis comme ça j'aurai un peu moins de mal à partir quand je recevrai texto de Jean Phi qui me dira quand Cats On Trees attaque au Poste à Galène. Celui ci arrivera suffisamment tard pour que je puisse assister à une bonne heure du set de ce soir ... Suffisamment pour voir les deux musiciens (aux personnalités très différentes) dialoguer via... Lire la suite

Michel Portal / Yaron Herman

Critique écrite le 14 avril 2011, par Mcyavell

Salle Emilien Ventre - Rousset 29 mars 2011

Michel Portal / Yaron Herman en concert

Michel Portal aime les duos avec un pianiste. Son choix se porte vers ceux qui, comme lui, ont le don de ne faire qu'un avec leur instrument. Ce soir, au pied de la Sainte-Victoire, c'est avec Yaron Herman qu'il a choisi de disserter. Le mois dernier à Paris, j'avais eu le privilège de le voir aux côtés de Bojan Z. Peut-être en ferai-je un jour la chronique mais l'exercice est difficile. Peut-être même est-ce un sacrilège. Car ces instants semblent leur appartenir. Nous écoutons, silencieux, le piano et la clarinette basse errer au gré de leur inspiration du moment. Une inspiration des plus riches et débordantes qui envoie des images. Chacun les perçoit selon sa sensibilité. Dès la première pièce, il est clair que leur expression aura lieu à travers beaucoup de musiques : le propos semble effleurer aussi bien le free jazz, la mazurka ou la sonate en quelques minutes. Et les deux magiciens font s'enchaîner cela naturellement. L'improvisation est constante. Un thème apparaît parfois, construit par le piano de Yaron Herman. La clarinette ou le saxo de Michel Portal continue à donner libre cours à sa faconde. Parfois, c'est l'inverse. L'important est de se mettre en danger. Tels deux funambules qui s'engagent sur leur fil, la... Lire la suite

Jazz des Cinq Continents 4/5 : Manu Katché Quartet (+ guest stars Sylvain Luc & Marion Rampal) + Yaron Herman & Ambrose Akinmusire

Critique écrite le 26 juillet 2010, par Mcyavell

Palais Longchamp - Marseille 23 juillet 2010

Jazz des Cinq Continents 4/5 : Manu Katché Quartet (+ guest stars Sylvain Luc & Marion Rampal) + Yaron Herman & Ambrose Akinmusire en concert

Jean Pelle vient comme tous les soirs depuis le début de ce festival nous présenter les deux bougies que nous allons souffler ensemble pour arriver samedi soir au nombre 10, l'âge de ce festival. Il précise que Yaron Herman a collaboré voilà quelques années avec Raphaël Imbert. Il nous dit l'éventail de ses influences : de Monk à Messiaen en passant par Sokolov, Bach et Police. Il nous présente le trompettiste qui l'accompagne : Ambrose Akinmusire d'Oakland engagé à seulement 18 ans dans la formation de Steve Coleman. Il profite de la présence d'une rythmique marseillaise pour rappeler que la classe de jazz du Conservatoire de Marseille est historiquement la première en France. Il termine par une pensée pour Al Jarreau récemment hospitalisé et acteur d'une prestation mémorable ici-même trois jours auparavant. Comme ses influences, le répertoire de Yaron Herman va être pluriel : Du jazz classique en préambule, du jazz moderne ensuite, des ballades belles à en pleurer, de brillantissimes soli de piano, des variations sur de surprenantes reprises (Toxic de Britney Spears, No Surprises de Radiohead en rappel et surtout Heart Shaped Box de Nirvana où la trompette d'Ambrose Akinmusire crie les Hey ! Wait ! de Kurt... Lire la suite

Yaron Herman solo & trio

Critique écrite le 13 novembre 2006, par Pirlouiiiit

Cri du Port - Marseille 09 novembre 2006

Yaron Herman solo & trio  en concert

Encore une fois je me sens obligé de commencer par préciser que j'ai jusqu'ici vu très peu de concerts de jazz et que je n'ai pratiquement aucun disque de ce genre ... bref que je n'y connais strictement rien. J'espère que ça changera un jour car le peu d'artiste ou groupe que j'ai pu voir m'ont emballé ... que ce soit le saxophoniste Jérôme Sabbagh, le pianiste Yaron Herman ou encore des groupes comme Melc ou Kabbalah). Ce soir c'était ma deuxième visite au Cri Du Port (que vous connaissez peut être sous le nom de Parvis des Arts), 7 mois après l'excellent concert de Jérôme Sabbagh. Cette fois c'est donc Yaron Herman que je reviens voir et écouter. Son concert solo en ouverture de la Nuit du Jazz dans les carrières de Rognes, m'avait laissé un très bon souvenir; j'avais donc hâte de le revoir; d'autant que ce soir il se produisait en solo et en trio. Comme pas mal de dates ici, le concert affiche complet ! Il faut dire que le Yaron s'est taillé une bonne réputation dans le coin et que les deux autres musiciens de son trio sont marseillais. Il semble qu'il y a un peu plus de rangées de chaises que pour Jérôme Sabbagh et toujours cette atmosphère particulière (due au lieu un ancien temple et au public plus ... discipliné que... Lire la suite