Accueil Yellow Days en concert
Samedi 21 septembre 2019 : 14429 concerts, 25681 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.


Jazz, swing, bossa.

Yellow Days : tous les concerts

Yellow Days : l'historique des concerts

Lu.

12

Août

2019

Sziget Festival en concert
Sziget Festival 2019 - L'or Du Commun / The Inspector Cluzo (tic) / Florence And The Machine / Yellow Days / Tom Odell / Big Thief / Theangelcy / Catfish And The Bottlemen / David August / Maribou State / Boy Pablo / Superorganism / Carnage / Marco Bailey Sziget Festival | Big Thief | Florence + The Machine | L'Or du Commun | Tom Odell | The Inspector Cluzo | Yellow Days
Obuda Island - Sziget (Hongrie)

Di.

22

Juillet

2018

Biarritz en été en concert
Etienne Daho, Cigarettes After Sex, Lomepal, Agar Agar, Yellow Days, Malik Djoudi, Kevin Morby, Lee Ann, Clément Froissart Biarritz en été | Lomepal | Yellow Days | Kevin Morby | Cigarettes After Sex | Agar Agar | Etienne Daho
Cité de L'océan - Biarritz (64)

Yellow Days : les dernières chroniques concerts 1 avis

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Chorale La Paloma, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall

Critique écrite le 03 juin 2018, par Philippe

Paloma, Nîmes 2 juin 2018

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Chorale La Paloma, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall en concert

Le vendredi, c'était par ici ! Deuxième journée et pas la moindre à TINALS, qui se joue encore une fois des nuages vaguement menaçants qu'on aperçoit ici ou là pendant la journée. On arrive seulement en fin d'aprème, ayant profité de la journée pour découvrir un peu mieux Nîmes dont on ne connaissait vraiment que les bruyantes Arènes (à qui l'on doit des concerts mémorables de Radiohead, Rammstein, Metallica, Nine Inch Nails etc)... On constatera d'ailleurs que d'autres "Tinaliers" en eu la même idée, en croisant des gens arborant le joli bracelet bleu en tissu du pass 3 jours, à plusieurs reprises sur les terrasses et dans les rues de cette bien belle ville, et même au Carré d'Art Contemporain. On commence avec John Maus, un garçon très agité qui joue de la pop fortement marquées 80's et l'incarne comme si sa vie en dépendait, en hululant des cris informes tout en faisant du headbang sur des airs synthétiques. Dans notre cerveau, le kitsch warning se met à clignoter très fort, le temps de décider si cela ressemble plus à Simple Minds, ou à A-Ha... Même avec une orchestration mise à jour et des mélodies plaisantes, c'est un style qu'on ne peut pas raisonnablement supporter trop longtemps, d'autant que les extérieurs ensoleillés... Lire la suite