Suivez nous :facebooktwitterflux concerts
Accueil > Rechercher un artiste en concert > vos critiques d'albums
Mercredi 22 octobre 2014 : 14837 concerts, 23041 critiques de concert, 4981 critiques de CD.

Vos critiques d'albums


 

Rechercher une critique

 

Exprimez-vous !  
Artiste : Laetitia Sheriff  Titre : Pandemonium, Solace And Stars
Style : Pop - Rock
Laetitia Sheriff - Pandemonium, Solace And StarsVraiment très réussi, Pandemonium, Solace and Stars, le nouvel album de la mystérieuse et aventureuse Laetitia Sheriff ! Co-produit par le toujours avisé Thomas Poli (Montgomery, Dominique A, Miossec etc) et la chanteuse/songwriter dont il est question ici, cet opus offre une vue imprenable sur un univers méchamment captivant : les morceaux sont tous très bien écrits, ils bénéficient de parties vocales envoûtantes – on pense parfois à l'immense Shannon Wright... – , et revêtent des atours indie rock légèrement bruitistes – façon Kim Gordon et Sonic Youth... – qui leur vont à merveille... C'est de la belle ouvrage ! Il semble y avoir eu un alignement de planètes favorable à la création au moment de la conception de Pandemonium, Solace and Stars, car, déjà passionnante dans ses précédentes œuvres et collaborations, la Rennaise d'adoption fait montre ici d'un talent réellement bluffant ! Emmené par un single qui tue, The Living Dead, la collection de chansons irréprochables livrée sur ce disque ne laisse pas une seule seconde de répit à l'auditeur, littéralement pris dans une spirale classieuse de dix morceaux, tout à la fois inspirés, doux amers, énervés ou faussement calmes. Le titre du superbe Beautiful Rage II pourrait être une piste à suivre pour décrire ce dont fait preuve Laetitia Sheriff sur son dernier projet en date : une très belle rage...

Liens : www.laetitia-sheriff.com, www.facebook.com/laetitiasheriff, twitter.com/LaetitiaSheriff, www.yotanka.net, www.facebook.com/yotankamusiclabel, www.differ-ant.fr, www.facebook.com/differ.ant...



13 octobre 2014 (Yotanka - Differ-ant)

Vignette pierre andrieuSignature : pierre andrieu
Fleche concert Envoyer un message à pierre andrieu
Artiste : Natas Loves You  Titre : The 8th Continent
Style : Pop - Rock
Natas Loves You - The 8th ContinentAprès deux Ep, Natas Loves You, groupe français cosmopolite qui comporte des musiciens d’origine espagnole, finlandaise, américaine et française sort son 1er album, «The 8th continent». Cette jeune génération s’exprime en anglais et offre une très rafraîchissante pop aux mélodies léchées et aux arrangements réussis. En écoutant ce très réjouissant disque, j’ai l’impression de voler et surtout de planer dans les airs avec le regard et l’innocence d’un enfant car c’est terriblement planant. Un disque qui fait du bien et qui rend heureux. La pop des Natas Loves You se marie judicieusement au rock psyché avec un esprit rétro évident et disco par moments. Les harmonies vocales sont parfaites avec la voix lead d’Alain Schuman qui trouve un parfait écho avec celles de Virgile Arndt (basse) et de Pierre-Hadrien Trigano (claviers). C’est donc un vrai trip initiatique qui parle du temps qui passe, de la mort qui rôde mais surtout de l’amour salvateur. On se laisse porter tout le long de ce disque qui comporte 11 titres parfaits de bout à bout. On a donc envie de danser, de se faire du bien, de prendre du bon temps, de rire, de partager et d’aimer en écoutant la musique des «Natas Loves You». Je dis bravo pour ce 1er album d’un groupe déjà prometteur et excitant qui vous met vraiment de bonne humeur !

En concert à la Maroquinerie, à Paris, le 27 novembre 2014.



13 Octobre 2014 (Cinq7 / Wagram Music)

Vignette lebonairSignature : lebonair
Fleche concert Envoyer un message à lebonair
Page Web Conseillée : www.facebook.com/Nataslovesyoumu
Artiste : Murat & The Delano Orchestra  Titre : Babel
Style : Pop - Rock / ChansonFolkBluesPop
Murat & The Delano Orchestra - BabelEnregistré en Auvergne avec le groupe clermontois The Delano Orchestra en guise de backing band de luxe, Babel, le nouvel album de l’éternellement inspiré Jean-Louis Murat, est une collection de vingt chansons absolument admirables. Vingt compositions permettant de fréquenter longuement la beauté en compagnie des paroles toujours marquantes du très en voix Monsieur Bergheaud, qui a pris soin d'écrire de superbes morceaux estampillés « chanson folk blues pop ». La réussite de l'ensemble est renforcée par de classieux arrangements à base de trompette, violoncelle, chœurs etc. Clairement, JLM et le Delano Orchestra d'Alexandre Rochon (synthés, banjo, guitare), Christophe Pie (batterie), Mathieu Lopez (basse, guitare), Guillaume Bongiraud (violoncelle, piano) et Julien Quinet (trompette) étaient vraiment faits pour se rencontrer en studio, cet opus aussi magistral que rustique en est l'éclatante preuve ! Car si vous saupoudrez le tout avec les sublimes chœurs de Morgane Imbeaud, vous obtenez une série de plages musicales d'un très, très haut niveau. Petit détail charmant quand on vit à quelques kilomètres de là, l'univers de Babel a la particularité d'être très ancré dans le terroir du Sancy, tout en étant de portée universelle, Murat abordant les passions tourmentant l'être humain. A citer également, Pascal Mondaz, l'ingé son aux doigts de fées qui a réalisé les prises, et Julien Mignot, qui signe la mystérieuse photo de la pochette, deux noms qui complètent une dream team 100% clermontoise (le seul non auvergnat, Oren Bloedow d'Elysian Fields, fait partie de la famille artistique de Murat depuis des lustres). Une équipe de rêve qui s'illustre dans la création de titres aussi renversants que Frelons d'Asie, Le jour se lève sur Chamablanc, Blues du cygne - avec un super riff de six cordes à la JJ Cale -, Dans la direction du Crest, Long John, Mujade ribe, Col de Diane, Les ronces ou encore Noyade au Chambon. Impossible de mentionner toutes les réussites figurant sur l'indispensable et très long en bouche Babel, tant il en regorge ! Bon, sur ce, on va se promener en direction du Sancy pour s'abandonner à la mélancolie (mais pas que), avec un nouveau stock de chansons idéalement adaptées pour alimenter notre playlist intime...



A lire également, une interview de JLM à propos de l'album Le Cours Ordinaire Des Choses, ainsi que des entretiens avec Murat en novembre 2006 (sur Taormina), octobre 2004 (sur A bird on a poire), octobre 2003 (sur Lilith) et juin 2003 (sur le concert pour Koloko)…

Liens : www.jlmurat.com, www.facebook.com/jeanlouismurat, twitter.com/jeanlouismurat, www.leliendefait.com, www.surjeanlouismurat.com...

13 octobre 2014 (PIAS Le Label)

Vignette pierre andrieuSignature : pierre andrieu
Fleche concert Envoyer un message à pierre andrieu
Artiste : Feu! Chatterton  Titre : Feu! Chatterton (EP)
Style : Pop - Rock
Feu! Chatterton - Feu! Chatterton (EP)"Parfois, il faut le voir pour le croire", dit l'expression : elle n'a jamais été aussi bien employée qu'ici, pour définir ou tenter de définir ce que sont et font les Feu! Chatterton. Il faut mettre une image sur le son du groupe pour se convaincre qu'il existe vraiment, et qu'il croit sans arrière-pensées ni second degré à ce qu'il joue, et d'abord à sa swinguante et énigmatique Mort dans la Pinède. Il faut voir leur chanteur habité par ses titres, son look de dandy italien moustachu, dans un costume trois-pièces sur scène, aussi improbable que follement élégant, s'égosillant avec un air sincèrement bouleversé dans un micro hors d'âge, pour rendre hommage à un paquebot échoué (Côte Concorde)... Il faut voir enfin l'air pénétré de ses musiciens aux costumes insensiblement décalés, délayant tragiquement cette complainte cinématographique. Il faut voir tout ça pour croire que Feu! Chatterton existe vraiment !
Pour croire que ce même groupe qui vient d'égrener une telle mélancolie romantique, une si élégante oraison funèbre, peut enchaîner avec La Malinche, déclaration d'amour disco-pop terriblement dansante, bombe Poni Hoaxienne à l'apparence légère comme une bulle de savon, à condition de ne pas trop en creuser le fond (et la tragique figure féminine mexicaine dont il est question).
Pour croire à ce titre plus étrange encore, A L'aube, qui raconte une relation fraternelle à explorer encore et encore. Car leur capacité à écrire des textes à tiroir, de ceux qu'on écoute de multiples fois avec un intérêt toujours renouvelé, les place un cran au dessus des efficaces mais surestimés Fauve ≠, et leurs slams émouvants mais à usage unique. Le placement résolu de ces jeunes dandies en dehors de toute modernité, leur garantit aussi un avenir plus durable que toutes les sensations d'une saison ...
Limitée sans doute, la voix du chanteur n'en est pas moins intéressante : une pincée éraillée de Cantat, ajouté d'une pensée céleste de Bashung (et peut-être même, d'un soupçon de Bachelet, si, si...). Mal foutue autant que touchante, on se surprend à s'y attacher, tellement elle tombe bien sur les instrumentations célestes de L'heure Dense. Au final, Feu! Chatterton réussit ici parfaitement la mission d'un tel premier EP éponyme, shootant dès son premier essai en pleine lucarne, comme La Femme a su le faire il y a quelques années, à savoir : susciter chez l'auditeur l'intérêt, l'envie de les voir sur scène ASAP, tout comme celle de posséder le plus tôt possible un album entier ...
(2014)

Vignette PhilippeSignature : Philippe
Fleche concert Envoyer un message à Philippe
Artiste : The Growlers  Titre : Chinese Fountain
Style : Pop - Rock
The Growlers - Chinese FountainEnvie de soleil et de chaleur alors que l'automne s’installe ? Besoin de musique pour vous rappeler la plage, les palmiers, les surfers et les bacchanales entre potes lors des festivals de rock indé ? Désir de passer un bon moment bien laidback en compagnie d'authentiques branleurs ricains  ? Le groupe californien The Growlers a exactement ce qu'il vous faut en magasin : son tout nouvel album intitulé Chinese Fountain ! Très légèrement plus consensuel que sur leurs précédents opus, leur déjà fameux style « Beach Goth » – un délicieux mélange de surf rock, de pop sixties, de psychédélisme bon teint et de rock new yorkais hâbleur – fait un effet dingue tout au long de la dernière livraison signée Brooks Nielsen, Matt Taylor, Scott Montoya, Kyle Straka, Anthony Perry, Elvis, El Diablo, Elvira, Machiavellie & El Pollo Loco (cherchez l'erreur dans la liste des membres du combo affichée sur leur profil facebook... ). Les fans de feel good music non ouvertement commerciale trouveront sur la collection de compositions dont il est question ici un tube à l'attention spéciale des mecs nonchalamment dépressifs, l'imparable Good Advice, une ballade à chialer dans sa bière tout en fumant des joints sur le sable, Black Memories, une sorte d' Obladi Oblada des Beatles en version grave et droguée, Dull Boy, une pop song chafouine placée en ouverture de disque, Big Toe et tout un tas de morceaux qui fonctionnent à plein quand il s'agit de délivrer des ambiances décalées, apaisantes, trippantes et néanmoins rock 'n roll. Pas la peine d'en rajouter une couche, les Growlers viennent de pondre un très bon disque, qui possède toutes les qualités pour accompagner durablement ses bienheureux auditeurs.



Liens : www.thegrowlers.com, www.facebook.com/losGrowlers, twitter.com/theGROWLERS, www.differ-ant.fr, www.facebook.com/differ.ant, twitter.com/Differ_ant...

29 septembre 2014 (Fat Cat / Differ-Ant)

Vignette pierre andrieuSignature : pierre andrieu
Fleche concert Envoyer un message à pierre andrieu
Artiste : Anna Calvi  Titre : Strange Weather (EP)
Style : Pop - Rock
Anna Calvi - Strange Weather (EP)Comme certains envoient régulièrement des "cartes postales" médiatiques pour nous rappeler contre qui nous avons voté en 2012 (...et nous remonter un peu le moral), Anna Calvi poste régulièrement entre deux chefs d'oeuvre forcément trop éloignés, des "cartes postales" sonores pour nous rappeler qu'elle reste notre Reine de Coeur (...et nous remonter un peu le moral). Cette fois-ci, c'est pour s'essayer à un album de reprises agréablement surprenant, et d'abord par le choix des titres : chansons trop connues, s'abstenir ! Elle commence ainsi par reprendre l'étonnante Papi Pacify de FKA Twigs, jeune soulwoman sous influence trip-hop atonal, et concitoyenne anglaise de sa génération, encore peu connue et à qui elle passe donc gracieusement l'échelle.
Bien sûr, sa patte voix-guitare est tellement puissante qu'elle semble faire instantanément de chaque chanson une de ses propres compositions, sur celle-ci et de façon plus flagrante encore, sur le pont d'arpèges éblouissant placé au milieu de I'm the man that will find you (de l'assez hermétique Connan Mockasin). Ceci étant posé, comment honorer la mythique-minimale Ghost Rider des cultissimes Suicide ? Facile : garder le rythme en cavalcade mais en faire une version sous haute tension, constamment menacée d'implosion, façon Nick Cave : une réussite totale ! Comment surpasser la déjà poignante Strange Weather de Keren Ann ? Facile, au lieu de faire la maligne, y rester fidèle mais la transformer en un duo tout aussi poignant avec l'honorable David Byrne !
Reste alors à s'attaquer à l'Everest de la reprise, Sir David Bowie lui-même ? 40 ans après la sortie d'Aladdin Sane, il est permis de tenter une revisite de la discrète mais flamboyante Lady Grinning Soul, à condition de la faire façon "nue et culottée" : piano-voix seulement, mais avec un libre cours donné aux fioritures vocales et pianistiques. Et de couronner ainsi pleinement un EP aussi joliment inattendu que franchement réussi, laissant (comme à chaque fois) l'auditeur extatique, et proche de la pâmoison...
PS : pochette non contractuelle - l'originale est illisible à cette taille et elle n'est pas dessus, alors...
(2014)

Vignette PhilippeSignature : Philippe
Fleche concert Envoyer un message à Philippe
Artiste : Dirt River Radio  Titre : Come Back Romance../rnr Is My Girlfriend
Style : Pop - Rock
Dirt River Radio - Come Back Romance../rnr Is My GirlfriendJ’avais très envie de vous parler d’un groupe que j’écoute régulièrement ces derniers temps et qui est méconnu dans nos contrées. Je parle des Australiens originaires de Melbourne Dirt River Radio. Grâce au label francais Bad Reputation, nous avons enfin la chance de les découvrir à travers leurs deux premiers albums «Come Back Romance, All Is Forgiven» sorti en 2010 et réédité pour le marché français en 2012 ainsi que le petit dernier «Rock N Roll Is My Girlfriend» sorti en 2012 et réédité lui aussi pour la France en 2013. Un 3ème album est en préparation d’ailleurs et sortira en 2015. Voilà, vous savez tout ou presque. Parlons tout d’abord du premier album «Come Back Romance, All Is Forgiven» que je trouve particulièrement bon. C’est par ce disque que j’ai découvert le groupe. Je m’attendais, sans rien avoir écouté, à entendre du bon gros rock qui tâche, hyper enlevé et ce ne fut pas vraiment le cas. Point de déception à l’arrivée, cela a été le contraire même ! J’ai découvert une musique authentique, sentant bon le vécu et gorgée d’émotions. Suivant les titres, on retrouve une ambiance rock, blues, voir country rock et une odeur de western. Quelques refrains vous tenaillent quelques jours notamment sur des titres tels que «All My Friends» ou «The Boys in The Public Bar». Il y a du Springsteen parfois, du Chris Isaak, du Pogues, du Tom Waits également dans l’Adn de «Dirt River Radio». Sur «I’ll Be The One», c’est même du côté de la soul qu’il faut aller chercher avec des cuivres qui font encore une fois leur effet. C’est juste un peu dommage qu’ils ne soient pas mis plus en avant. L'album se termine sur une ballade country bluesy « A Song for you » qui est une reprise de Gram Parsons (un musicien country américain dont les membres du groupe sont fans). Rien de novateur à l’horizon mais un disque qui regorge d’âmes et d’ambiances sombres.
...............
Deux ans séparent «Come Back Romance, All Is Forgiven» et «Rock N Roll Is My Girlfriend». Ce dernier est dans la lignée du premier cité en version un peu plus rock et enlevé. On a toujours envie de chanter ces refrains fédérateurs sentant toujours aussi bon le vécu, la fête et les ambiances chaleureuses des pubs et des soirs d’hiver. L’authenticité est toujours au rendez-vous et on tape parfois même du pied fortement en secouant la tête avec par exemple un titre comme «Hard Road» qui lorgne cette fois-ci du côté d’AC/DC. Ce que j’aime dans ce groupe, c’est qu'il est capable de composer des titres archi-classiques dans le sens où rien n’est inventé, novateur mais qu’on ne tombe jamais dans la caricature de ce genre et dans l’ennui. Avec eux, on est assuré de passer un bon moment sans jamais se lasser.
Alors oui, je confirme la petite amie du groupe «Dirt River Radio», c’est bien le Rock’n’Roll !

En concert au Café de la Danse, à Paris, le 2 octobre 2014

2012/2013 (Label Bad Reputation)

Vignette lebonairSignature : lebonair
Fleche concert Envoyer un message à lebonair
Page Web Conseillée : http://www.badreputation.fr/artiste?id=2
Artiste : Powersolo  Titre : The Real Sound
Style : Pop - Rock / RockGarage
Powersolo - The Real SoundBoom Babba Do Ba Dabba ! The Real Sound, le tout nouvel opus de Powersolo, les inénarrables trublions danois du rock garage, vient de sortir ! Comme le nom du premier titre de l'album placé fort opportunément en ouverture de cette très brillante chronique le laisse entendre, les deux frères Atomic Child et Kim Kix (accompagnés par leurs précieux acolytes Jesper Reginal et Great Nalna) sont encore une fois dans une forme plutôt explosive... Ce qui leur permet de débarquer avec quatorze nouvelles perles rares sonnant à la fois très vintage et actuelles, une sorte de rockabilly surf blues pop 'n roll du 21ème siècle, pour résumer l'affaire. Bien engagée, car bénéficiant encore une fois du petit secret de fabrication qui fait le succès des nombreux disques de cet étrange attirail de rockers venus du Nord de l'Europe : ils arrivent à accoucher d'une musique très accrocheuse tout en étant ultra authentique et parfaitement non putassière. Comment donc ? En remuant dans leur grand shaker des influences qui font du bien aux oreilles (The Cramps, Link Wray, Chuck Berry, Lee Hazlewood... ) avec leur singulières personnalités, leur science de l'arrangement qui va bien (chœurs, Farfisa, effets sur les grattes... ) et en y ajoutant leurs drolatiques paroles ! Ce qui fait que les mecs balancent à l'insu de leur plein gré des tubes qui donnent envie de danser le boogaloo, de faire la fête, de se mettre sur la tête et de draguer Des Filles dangereuses, très fine allusion au piquant morceau du même nom chanté en français figurant sur The Real Sound... En clair, même si vous venez de vous faire plaquer par votre chère dulcinée ou votre bien aimé Jules, la rafraîchissante, tonitruante et inspirée dernière livraison de Powersolo sera tout fait à même de vous donner le tonus nécessaire pour affronter les multiples épreuves de cette chienne de vie émaillée de nombreux Boom Babba Do Ba Dabba...

Powersolo est en tournée partout en France en octobre 2014...



A lire également, des chroniques de concerts de Powersolo aux Trans Musicales de Rennes en 2004, à l'occasion des Nuits de l'Alligator à Clermont-Fd en 2006 et au festival Europavox 2009...

Liens : www.powersolo.dk, www.facebook.com/POWERSOLODK, twitter.com/Railthinbrother, crunchyfrog.bandcamp.com/album/the-real-sound, www.platinumrds.com...

2 septembre 2014 (Crunchy Frog Recordings - Cornflakes Zoo - Platinum Records)

Vignette pierre andrieuSignature : pierre andrieu
Fleche concert Envoyer un message à pierre andrieu
Artiste : Childhood  Titre : Lacuna
Style : Pop - Rock / Indie
Childhood - LacunaPeu de gens en France connaissent encore Childhood. Pourtant, le jeune groupe de Nottingham est considéré comme un des groupes les plus à suivre de la nouvelle scène indie-pop outre-manche. Brillant lors de leur concert au Midi Festival de Hyères, festival indie le plus branché et le plus underground de France, Childhood annonçait un album, qui devait sortir pour début août. Et après écoute, nul doute que Lacuna de Childhood risque de connaitre une notoriété rapide sur les ondes radios UK. Condensé de que la scène anglo-saxonne actuelle produit de mieux, Lacuna affiche une maturité et un univers musical assez rare pour un 1er album. L'album démarre avec Blue Velvet, un titre qui donne la tonalité de l'album : l'univers de Childhood se situe à mi-chemin entre Stone Roses et Oasis et la voix et la guitare de Ben Romans Hopcraft nous captive littéralement. Assaisonné de sons électro et d'une basse puissante, l'alchimie fonctionne à merveille. Childhood nous livre un retour aux sources de l'indie pop avec une créativité et une originalité assez. Parfaitement produit, Lacuna alterne titres planants (As I am, Tides) et morceaux plus percutants (Sweeter Preacher, Solemn Skies, When You Rise). L'ensemble de l'album est très homogène en terme de qualité, même si les influences sont variés. Pour ma part, mes morceaux préférés sont Blue Velvet, un titre pur indie dans la lignée de Stone Roses, You Could be Différent aux touches un peu plus funk et qui sonne comme un titre de Primal Scream, As I Am qui nous situent dans un univers plus synthétique et plus expérimental et Pay For Cool, morceaux plus alternatif et plus proche de la scène limite krautrock des 80's avec une guitare saturée à souhait. Noté 8/10 par l'incontournable magasine NME, Lacuna s'annonce comme un must-have de la rentrée pour les amateurs de la scène indie-pop UK. Je vous recommande également d'aller voir Childhood sur scène si vous avez la chance de les voir passer près de chez vous. Actuellement en tournée sur les plus gros festivals anglais, il est probable de les voir revenir en France. En tout cas, renseignez-vous, vous ne le regretterez assurément pas !



Vignette marcing13Signature : marcing13
Fleche concert Envoyer un message à marcing13
Page Web Conseillée : https://www.facebook.com/childhoodband
Artiste : Boogers  Titre : Running In The Flame
Style : Pop - Rock
Boogers - Running In The FlamePlus de deux ans après la sortie de son deuxième album, «More Better», mon cinglé préféré Boogers (n’osez pas la traduction... ) revient en pleine forme avec ce nouvel opus «Running In The Flame». Stéphane alias Boogers, le bricoleur, bidouilleur de Tours marie toujours avec un certain talent tout un tas de styles musicaux. L’électro-pop, le power-pop, le reggae, le rock remplissent ces 11 titres bien écrits. L’ensemble ne connaît pas de temps mort et affiche une belle dynamique. Pour la première fois, l’artiste chante en français sur le brillant et énergique morceau pop-rock «Dis-Moi pourquoi» et ça le fait vraiment. Avec ses boîtes-à-rythmes à la Beastie Boys, ses ordinateurs et ses synthés vintage, Boogers compose, arrange une partition dont il est le seul maître à bord. Notre Beck français à la sauce américaine va à coup sûr faire mouche sur scène avec ces nouveaux titres. Comme d’habitude, Boogers fait du bien, il ne prend pas la tête car son univers est toujours aussi fun ! et il nous fait comprendre encore une fois, que la vie, c’est aussi du plaisir, de la légèreté. Le disque est bourré de mélodies efficaces et ce branleur décalé, bordélique et joyeux a toujours en lui ce plaisir ou ce vice de les abîmer un peu...


Septembre 2014 (Label AtHome)




Signature : Lebonair
Page Web Conseillée : http://www.label-athome.com/
1 à 11 sur 4981 critiques trouvées
1 à 11 sur 4981 critiques trouvées
Le festival Festival Les Inrocks : concerts et billetterieLe festival Festival Riddim Collision : concerts et billetterieLe festival Les Oreilles En Pointe : concerts et billetterieLe festival Festival BeBop : concerts et billetterieLe festival Festival Bbmix : concerts et billetterieLe festival Black XS Festival : concerts et billetterieLe festival Les Transmusicales de Rennes : concerts et billetterieLe festival Winter Camp Festival : concerts et billetterieLe festival Festival Les Aventuriers : concerts et billetterieLe festival Festival Rhinojazz : concerts et billetterie
Copyright © Neolab Production 2000-2014. Reproduction totale ou partielle interdite sans accord préalable.
Conditions générales d'utilisation