Accueil Chronique album : Anna Calvi - Strange Weather (EP), par Philippe
Mercredi 20 juin 2018 : 10546 concerts, 25037 chroniques de concert, 5217 critiques d'album.

Critique d'album

Anna Calvi : "Strange Weather (EP)"

Anna Calvi :

Pop - Rock

Critique écrite le 19 septembre 2014 par Philippe

Comme certains envoient régulièrement des "cartes postales" médiatiques pour nous rappeler contre qui nous avons voté en 2012 (...et nous remonter un peu le moral), Anna Calvi poste régulièrement entre deux chefs d'oeuvre forcément trop éloignés, des "cartes postales" sonores pour nous rappeler qu'elle reste notre Reine de Coeur (...et nous remonter un peu le moral). Cette fois-ci, c'est pour s'essayer à un album de reprises agréablement surprenant, et d'abord par le choix des titres : chansons trop connues, s'abstenir ! Elle commence ainsi par reprendre l'étonnante Papi Pacify de FKA Twigs, jeune soulwoman sous influence trip-hop atonal, et concitoyenne anglaise de sa génération, encore peu connue et à qui elle passe donc gracieusement l'échelle.
Bien sûr, sa patte voix-guitare est tellement puissante qu'elle semble faire instantanément de chaque chanson une de ses propres compositions, sur celle-ci et de façon plus flagrante encore, sur le pont d'arpèges éblouissant placé au milieu de I'm the man that will find you (de l'assez hermétique Connan Mockasin). Ceci étant posé, comment honorer la mythique-minimale Ghost Rider des cultissimes Suicide ? Facile : garder le rythme en cavalcade mais en faire une version sous haute tension, constamment menacée d'implosion, façon Nick Cave : une réussite totale ! Comment surpasser la déjà poignante Strange Weather de Keren Ann ? Facile, au lieu de faire la maligne, y rester fidèle mais la transformer en un duo tout aussi poignant avec l'honorable David Byrne !
Reste alors à s'attaquer à l'Everest de la reprise, Sir David Bowie lui-même ? 40 ans après la sortie d'Aladdin Sane, il est permis de tenter une revisite de la discrète mais flamboyante Lady Grinning Soul, à condition de la faire façon "nue et culottée" : piano-voix seulement, mais avec un libre cours donné aux fioritures vocales et pianistiques. Et de couronner ainsi pleinement un EP aussi joliment inattendu que franchement réussi, laissant (comme à chaque fois) l'auditeur extatique, et proche de la pâmoison...
PS : pochette non contractuelle - l'originale est illisible à cette taille et elle n'est pas dessus, alors...
(2014)
Vignette Philippe

 Critique écrite le 19 septembre 2014 par Philippe
 Envoyer un message à Philippe

Anna Calvi : les chroniques d'albums

Anna Calvi : One Breath

Anna Calvi : One Breath par Philippe
14/10/2013
Retour ô combien attendu de la merveilleuse Anna Calvi, au commencement petite souris blonde apeurée et corsetée, à qui il suffisait de passer une guitare électrique et un micro... pour en faire une diva du rock. Mais autant sa voix entrait comme en... La suite

Anna Calvi : Jezebel (VF) / Wolf like Me (EP)

Anna Calvi : Jezebel (VF) / Wolf like Me (EP) par Philippe
06/09/2012
Quoi ? Un troisième 45 tours d'Anna Calvi chroniqué ? Eh bien oui, car il en sort toujours et ils sont invariablement superbes - c'est que la prodigieuse petite guitariste-chanteuse en a gardé sous la pédale ! Et encore, on vous a épargné... La suite

Anna Calvi : Blackout / Surrender (EP)

Anna Calvi : Blackout / Surrender (EP) par Philippe
06/08/2011
Et hop, juste pour le plaisir d'être exhaustif avec notre révélation vocale 2011, une petite chronique du dernier 45 tours en date publié par la superbe Anna Calvi, actuellement fort occupée à retourner le coeur du public partout où elle passe en... La suite

Anna Calvi : Jezebel / Moulinette (EP)

Anna Calvi : Jezebel / Moulinette (EP) par Philippe
24/01/2011
Fidèle à sa réputation de défricheur, Concertandco avait bien sûr déjà écouté la belle Anna Calvi deux fois en concert depuis juin 2010, mais aussi chroniqué son LP éponyme, lorsque l'ensemble des médias (Libéraminrock'n'folk), date de sortie... La suite