Accueil Chronique album : Arctic Monkeys - Humbug, par Pierre Andrieu
Mercredi 20 juin 2018 : 10553 concerts, 25037 chroniques de concert, 5217 critiques d'album.

Critique d'album

Arctic Monkeys : "Humbug"

Arctic Monkeys :

Pop - Rock

Critique écrite le 02 août 2009 par Pierre Andrieu

Co-produit par Josh Homme dans le désert de Mojave et par James Ford (Simian Mobile Disco, Last Shadow Puppets) à Brooklyn, les dix titres figurant sur le très attendu troisième album des Arctic Monkeys sont un audacieux mélange entre le rock survitaminé avec riffs saccadés dont le combo d'Alex Turner est adepte depuis ses débuts, la pop vintage croonée des Last Shadow Puppets et le rock psyché vénéneux des Queens of The Stone Age... S'il y a encore des titres enlevés qui rappelleront de (très) bons souvenirs aux fans des Arctic Monkeys (le single Crying Lightning, Dangerous Animals, Potion Approaching et Pretty Visitors), la tonalité générale de l'album est plus calme, une sorte de faux calme annonçant des tempêtes intérieures faites de sentiments torturés. Sous les influences conjointes du projet d'Alex Turner avec son ami des Rascals, The Last Shadow Puppets, des lovesongs humides faites pour faire craquer le cœur des filles, signature sexy des Queens of The Stone Age, et du jeu de guitare acidulé de Josh Homme, le QOTSA en chef, les Arctic Monkeys et leur chanteur/leader (qui vocalise ici plus langoureusement, ce qui devrait faire fondre la gent féminine... ) évoluent aujourd'hui dans un univers psychédélique qui se révèle très agréablement lancinant et... particulièrement propice à la communion entre les corps chauffés à blanc par la fièvre du désir (My Propeller, Fire And The Thud, Secret Door, Cornerstone). Le trip proposé par l'album Humbug fait partie de ceux qu'on n'oublie pas de sitôt, car il est agité de soubresauts rock quasi viscéraux tout en permettant de laisser divaguer son esprit sur des ballades embrumées. Ce n'est un secret pour personne, les Arctic Monkeys ont un sacré Mojo pour composer des titres qui fonctionnent à plein régime ; grâce à l'album Humbug, on sait également qu'ils ne sont pas de ceux qui se contentent de sortir toujours le même disque pour cachetonner. Et c'est pour ça qu'on a envie de suivre les aventures de ce passionnant quatuor de Sheffield...

A lire également, une chronique du concert des Arctic Monkeys au Zénith de Paris, le 5 novembre 2009.

Sites Internet : www.arcticmonkeys.com, www.myspace.com/arcticmonkeys, www.facebook.com/ArcticMonkeys, www.youtube.com (vidéo de Crying Lightning), www.thelastshadowpuppets.com, www.dominorecordco.com.

24 août 2009 (Domino - PIAS)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 02 août 2009 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Arctic Monkeys : les chroniques d'albums

Arctic Monkeys : AM

Arctic Monkeys : AM par Pierre Andrieu
09/09/2013
Pas exactement prêts à lâcher l'affaire alors qu'ils viennent de figurer sur l'affiche de l'énorme festival de Glastonbury juste devant un groupe nommé The Rolling Stones, les Arctic Monkeys déboulent avec leur cinquième album depuis 2006, AM...... La suite

Arctic Monkeys : Suck It And See

Arctic Monkeys : Suck It And See par Pierre Andrieu
24/05/2011
Et hop, Alex Turner et ses Arctic Monkeys en remettent une (quatrième) couche avec leur nouvel album, Suck It And See, subtile collision entre pop sixties/fifties, stoner rock du désert et rock anglais débraillé façon Libertines... Même s'il est... La suite

Arctic Monkeys : Favourite Worst Nightmare

Arctic Monkeys : Favourite Worst Nightmare par Philippe
04/05/2007
16 mois à peine après avoir ébloui leur monde avec un excellent premier disque, et nous avoir entre temps prouvé qu'ils le défendaient aussi bien sur scène qu'en festival, revoilà les Arctic Monkeys bien décidés à ne pas se laisser recouvrir par une... La suite

Arctic Monkeys : Whatever People Say I Am, I Am Not

Arctic Monkeys : Whatever People Say I Am, I Am Not par Philippe
22/01/2006
Sur une chronique récente, j'ai fait un pronostic foireux (ça arrive) : que les Arctic Monkeys n'étaient qu'un produit anglais formaté Band of the year comme il en sort un par semaine, qui font une single qui tue et ensuite des albums tout à fait... La suite