Accueil Chronique album : Baxter Dury - It's A Pleasure, par Patrick Foulhoux
Jeudi 23 novembre 2017 : 11710 concerts, 24728 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.

Critique d'album

Baxter Dury : "It's A Pleasure"

Baxter Dury :

Pop - Rock

Critique écrite le 23 novembre 2014 par Patrick Foulhoux

Le père, Ian Dury, était une épine dans le pied du punk en 77 quand sortit le monumental New Boots and Panties !! (Stiff Records) qu'on écoutait en boucle comme des tarés, autant pour ses tubes que parce qu'il nous énervait avec certaines orchestrations presque "disco". En 77, c'était le blasphème ultime ! Le fils, Baxter, a, lui aussi, tout du fouteur de merde avec exactement les mêmes arguments que son vieux. La voix, déjà. C'est son père tout craché. Impossible de se gourer. Tel père tel fils. Y'en a pas deux au monde comme ça, enfin si, maintenant, y'en a deux. Le père et le fils. Mais comme le père a calanché en 2000 à l'âge de 58 balais...

Cette façon particulière de produire des harmonies Bontempi minimalistes. On dira électro de nos jours pour faire tendance. Tout ce que j'exècre, hormis quand l'intention est délibérément "dance". Ian Dury ne s'est pas gêné dans le genre avec le génialissime Do It Yourself (Stiff, 1979), second chef-d'œuvre du chanteur à la jambe de bois qui réussît à placer trois tubes dans le Top 10 des charts anglais en deux albums en une période où y'avait un paquet de prétendants au titre je te prie de croire. Pas sûr que le fiston parvienne à hisser ses chansons au même niveau que le père bien que bénéficiant des mêmes atouts en une époque où la musique a foutrement régressé. On pourrait croire qu'il a un boulevard devant lui. Ce serait sans compter sur un bizness cadenassé triple tour de nos jours.

Si le père était une épine dans le pied du punk en 77, le fils l'est tout autant dans l'environnement musical général en 2014. Avec It's a Pleasure, sur dix titres, Baxter Dury réussit l'exploit de signer quelques tubes rocambolesques dont le fabuleux "Palm Trees" que son père doit danser avec la canne dans les flammes de l'enfer. Pour faire simple, les deux tiers de l'album sont composés de tubes, bordel de merde. Tu vas pas me dire, Ian Dury a légué un peu plus qu'une collection de timbres à son fils ! Il lui a passé le feu qu'il brandit avec panache l'insolent ! Le génie, à ce point-là, moi je dis que ça devient gênant surtout pour la concurrence reléguée à douze longueurs...

Chronique issue du site www.slowshow.fr



A lire, une chronique du concert de Baxter Dury à la Route du Rock Collection Hiver, en Février 2012...

Liens : www.baxter-dury.com, www.facebook.com/baxter.dury, twitter.com/#!/baxterdury, www.deezer.com/album/8025966...

Octobre 2014 (PIAS)

 Critique écrite le 23 novembre 2014 par Patrick Foulhoux

Baxter Dury : les chroniques d'albums

Baxter Dury : Happy Soup

Baxter Dury : Happy Soup par Pierre Andrieu
06/07/2011
On savait déjà Baxter Dury extrêmement doué (ses précédents disques sont des must) malgré sa discrétion et son relatif manque de reconnaissance, mais avec son nouvel album Happy Soup, une incroyable collection de tubes pop rock à chanter ou à... La suite