Accueil Chronique album : BECK - SEA CHANGE, par Pierre Andrieu
Lundi 24 février 2020 : 10674 concerts, 25930 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Critique d'album

BECK : "SEA CHANGE"

BECK :

Rock

Critique écrite le 26 octobre 2002 par Pierre Andrieu

Après le funk de Midnite vultures, Beck revient à des rythmes plus lents et se saisit une nouvelle fois de sa guitare sèche. Les fans des albums Mutations et One foot in the grave peuvent se réjouir : le country/folk mâtiné de pop est à nouveau à l'honneur !
Comme sur l'album Mutations, Beck a demandé au producteur attitré de Radiohead, Nigel Godrich, de produire ses chansons magiques... Un déluge de cordes admirablement arrangées s'abat donc sur certains titres, comme sur le déchirant Lonesome tears. Sur Paper Tiger, les incroyables arrangements de l'album Melody Nelson de monsieur Gainsbourg resurgissent du passé : violons soyeux, guitares stridentes, basse ronflante. Cette reconstitution minutieuse est sans aucun doute un hommage rendu par un fan invétéré au fumeur de Gitanes.
La qualité du songwriting de l'auteur de Mellow gold est, bien sûr, plus que jamais présente, mais ce qui marque le plus, c'est la voix du jeune prodige américain : elle n'a jamais été aussi belle et bouleversante.
Certaines personnes souffrant de surdité précoce ont vu dans ce superbe album un ramollissement ou un manque d'inspiration ; qu'ils sachent que désormais de très bonnes prothèses auditives permettent à chacun d'entendre correctement !

2002 (Geffen / Interscope)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 26 octobre 2002 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Beck : les chroniques d'albums

Beck : Modern Guilt

Beck : Modern Guilt par Pierre Andrieu
10/08/2008
Enthousiasmant retour pour Beck, avec un album truffé de hits pop/rock psychéfunky co produit par le magicien Danger Mouse. Beck et le producteur/musicien caché derrière le Grey album (brillant mix du Black Album du rappeur Jay-Z avec l'album blanc... La suite