Accueil Chronique album : Beirut - Gallipoli, par Pierre Andrieu
Lundi 22 avril 2019 : 9526 concerts, 25454 chroniques de concert, 5249 critiques d'album.

Critique d'album

Beirut : "Gallipoli"

Beirut :

Pop - Rock

Critique écrite le 21 janvier 2019 par Pierre Andrieu

Grand voyageur devant l'éternel doté d'une sensibilité le rendant parfois instable (tout en suscitant sa créativité), Zach Condon du groupe Beirut envoie à ses fans une touchante nouvelle carte postale d'Italie nommée "Gallipoli", un disque écrit entre New-York et Berlin avant d'être finalisé dans un studio niché dans la région rurale des Pouilles... Longtemps après la renversante et inoubliable "Postcards From Italy" qui figurait sur son génial premier album, "Gulag Orkestar", l'auteur de l'intemporel et élégiaque "Nantes", LE tube de "The Flying Club Cup" (en Loire-Atlantique et dans le monde entier), poursuit aujourd'hui sa route plus sereinement. En utilisant à peu près les mêmes ingrédients, mais en réussissant à repousser les limites de la formule qui a fait son succès planétaire grâce à ses expérimentations sur le son. Composé sur l'orgue Farfisa ayant servi à faire jaillir l'inspiration des deux premiers albums de Beirut, on retrouve sur "Gallipoli" la voix céleste du dénommé Zachary, ses mélodies permettant de tutoyer les étoiles et sa passion pour les cuivres bricolo, comme sur le très beau titre qui donne son nom au disque. Adeptes du bidouillage empirique en studio, l'homme et ses acolytes Nick Petree, Paul Collins, Ben Lanz, Kyle Resnick et Aaron Arntz aiment pousser tous les sons jusqu'à leur point de rupture, jusqu'à la dissonance, comme sur les très trippants instrumentaux "On Mainau Island" et "Corfu", ou sur le futur classique "Landslide, qui synthétise à lui seul toutes les périodes et toutes les précieuses qualités de Beirut. Cet album intitulé Gallipoli suite à une expérience mystique dans la ville insulaire médiévale du même nom - où Zach Condon avait suivi une procession où une fanfare, menée par des prêtres portant une statue du saint local, remontait des rues étroites et sinueuses - permet de laisser divaguer son esprit autour du monde, sans bouger d'un millimètre de son canapé...



Beirut sera en concert au Grand Rex (Paris) le 5 avril 2019 et en tournée française, toutes les dates (+ les billets en vente) ici !



Liens : www.facebook.com/beirutmusic, www.beirutband.com, twitter.com/bandBeirut, 4ad.com, www.beggars.fr...







1er Février 2019 (4AD - Beggars France)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 21 janvier 2019 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Beirut : les chroniques d'albums

Beirut : The Rip Tide

Beirut : The Rip Tide par Pierre Andrieu
10/08/2011
A la fois concis, mélancolique, enlevé et évocateur, The Rip Tide, le nouvel album de Beirut, a l'intelligence de se situer dans la lignée des précédentes réussites révélées au monde par son songwriter chanteur, Zach Condon, tout en cherchant des... La suite

Beirut : March Of The Zapotec...

Beirut : March Of The Zapotec... par Pierre Andrieu
16/02/2009
Regroupés avec de superbes enregistrements récents en compagnie du groupe mexicain The Jimenez Band, les premiers travaux de Zach Condon, le magicien se cachant derrière le nom de Beirut (projet qui s'appelait alors Realpeople), permettent de... La suite

Beirut : The Flying Club Cup

Beirut : The Flying Club Cup par Pierre Andrieu
14/11/2007
Brillant deuxième album pour Beirut, le projet musical de Zach Condon, entre folk des Balkans, pop follement luxuriante et orchestre de world musique déglinguée... et francophile. Habitant désormais à Paris, le jeune songwriter américain qui avait... La suite

Beirut : Gulag Orkestar

Beirut : Gulag Orkestar par Pierre Andrieu
22/11/2006
Réédité en novembre 2006 avec en bonus le très bon The Lon Gisland EP, l'album Gulag Orkestar du groupe américain Beirut restera comme l'un des tout meilleurs albums de l'année écoulée... Car sur ce disque quasi miraculeux, Zach Condon et sa troupe... La suite