Accueil Chronique album : Belle And Sebastian - Push Barman To Open Old Wounds, par Sami
Jeudi 19 octobre 2017 : 13627 concerts, 24656 chroniques de concert, 5178 critiques d'album.

Critique d'album

Belle And Sebastian : "Push Barman To Open Old Wounds"

Belle And Sebastian :

Rock

Critique écrite le 10 mai 2005 par Sami

Autant être franc dès le départ, pour n'importe quel accro au groupe de Stuart Murdoch cette compilation malgré sa qualité intrinsèque ne présente aucun intérêt : il n'y a pas un seul morceau inédit, que du déjà entendu. Mais pour tous ceux qui ne connaîtraient de la formation que leurs albums, elle est strictement indispensable. Explication : ce double cd rassemble l'ensemble des maxis sortis sur le label Jeepster, à l'époque bénie où ces singles ne comprenaient que des inédits, y compris en face A. Et pour les quelques initiés français (provinciaux qui plus est), il fallait passer par la case import pour se les procurer, ce qui les rendaient encore plus précieux. Et puis il faut bien avouer qu'à l'exception du classique "If you're feeling sinister" de 97, la troupe écossaise réserve quelques unes de ses meilleures compositions à ces fameux maxis compilés aujourd'hui. Et que malgré quelques fulgurances comme "Your cover's blown" l'an passé, ils n'ont jamais vraiment retrouvé l'inspiration qui nous les ont fait adorer. A la ré écoute plusieurs saisons après, le charme agit toujours, même si certains emprunts sont plus flagrants : les trompettes de Love sur "Dog on wheels, les orgues de Procol Harum sur "Lazy line painter Jane", les guitares westernisantes de Monochrome Set sur "Le pastie de la bourgeoisie" mais les dits morceaux sont tellement bons qu'ils transfigurent ces influences. Si on reste dans un registre strictement pop, ces chansons intemporelles (style on ne plus classique, avec des arrangements sobres et des mélodies fluides pour ne pas dire limpides) sont suffisamment variées pour ne pas lasser et rappellent l'impressionnante constance de ces jeunes gens. On passe d'un joyau northern soul ( "Slow graffiti") à une ballade déchirante (la bien nommée "Beautiful") du folk intimiste ("You made me forget my dreams") au tube très Swinging London ( "Legal man", leur plus gros succès à ce jour, qui leur valut même un passage incongru à Top of the pops !) et au final on se souvient que monsieur Murdoch fut à ses grandes heures un des songwriters les plus attachants et doués de la fin des années 90. Les choses commencent d'ailleurs à se gâter quand d'autres membres comme la violoniste Isobel Campbell ou le guitariste Stevie Jackson chantent et composent des titres plus anecdotiques, mais il n'y a presque rien à jeter dans cette anthologie, qui rime autant avec nostalgie qu'avec magie.

2005 (Jeepster/Pias)

 Critique écrite le 10 mai 2005 par Sami

Belle And Sebastian : les chroniques d'albums

Belle And Sebastian : Write About Love

Belle And Sebastian : Write About Love par Pierre Andrieu
10/01/2011
Sorti en fin d'année 2010, l'album Write About Love de Belle And Sebastian est une étape supplémentaire dans la carrière du " petit groupe " de Glasgow devenu en quelques années un des chantres mondialement acclamés de la pop, enregistrant désormais... La suite

BELLE & SEBASTIAN : DEAR CATASTROPHE WAITRESS

BELLE & SEBASTIAN : DEAR CATASTROPHE WAITRESS par Pierre Andrieu
17/12/2003
Sur la pochette du sixième album de Belle & Sebastian- Dear catastophe waitress -, la serveuse catastrophique évoquée dans le titre arbore un t-shirt "Stressée, moi ? Jamais !" et vient de renverser une assiette de spaghettis sur la tête d'un membre... La suite

Belle and Sebastian : fold your hands child you walk like ... par lazyjane
16/06/2000
La sortie d'un nouveau Belle and Sebastian est toujours un événement . mais comment faire pour chroniquer le disque d'un groupe que l'on vénère tout en reconnaissant qu'il est décevant (surtout quand on s'appelle lazyjane )? Disons qu'un album même... La suite

Belle and Sebastian : tiger milk par Erwann
03/04/2000
Reedite cette année, le premier opus des "Belle and Sebastian" est un hymne a la joie, au rock tranquille et aux refrains qui restent dans la tete. Bref le premier de leur trilogie albumesque est un pur chef d'oeuvre melant rock et musique des annees... La suite